Agrégateur de flux

Kazakhstan: 52 morts dans un accident d'autocar

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 09:50

Cinquante-deux personnes sont mortes et cinq ont survécu jeudi quand l'autocar qui les transportait a pris feu dans le nord-ouest du Kazakhstan, ont annoncé les autorités de ce pays d'Asie centrale.

Selon des informations préliminaires des autorités, l'autocar transportait des Ouzbeks.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent l'autocar, qui circulait sur une route au milieu de steppes enneigés, totalement carbonisé à l'issue de l'incendie.

L'accident a eu lieu vers 10H30 locales (05H30 GMT) dans la région d'Aktobe, la principale ville du nord-ouest du Kazakhstan, non loin de la frontière russe, a annoncé le ministère kazakh des Situations d'urgence dans un communiqué

"55 passagers et deux conducteurs se trouvaient à bord. Cinq passagers ont obtenu de l'aide médicale, les 52 personnes restantes sont mortes", a-t-il précisé.

Les circonstances dans lesquelles le véhicule a pris feu n'ont pas été précisés.

L'autocar était immatriculé au Kazakhstan mais il transportait des Ouzbeks, a indiqué par téléphone à l'AFP un responsable du ministère des Situations d'urgence, Rouslan Imankoulov.

Il n'a pas précisé si tous les passagers étaient originaires de ce pays voisin du Kazakhstan ou seulement certains.

Il a ajouté que l'autocar s'était enflammé instantanément.

Le véhicule faisait la liaison entre la ville russe de Samara, sur le fleuve Volga et à proximité de la frontière kazakhe, et Chimkent, dans le sud du Kazakhstan, a indiqué le ministère des Situations d'urgence dans son communiqué.

Des vidéos diffusées par des médias russes et kazakhs, filmées depuis un camion suivant l'autocar, montrent le véhicule immobilisé en travers d'une route, d'épaisses flammes s'élevant de son habitacle tandis que des personnes tentent de secourir les passagers. Une autre photo montre l'autocar totalement carbonisé.

Catégories: Actualités

L’avenir du cinéma européen, côté femmes

Rencontre avec quatre jeunes réalisatrices qui ont présenté leur film de fin d’études au festival Premiers plans d’Angers.
Catégories: Actualités

Mort de Johnny Hallyday : et si le chanteur avait été enterré dans le Var ?

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 09:47

Plusieurs années avant son décès, le chanteur avait émis le souhait d'être enterré au cimetière de Ramatuelle, une commune où il a longtemps eu ses habitudes.
A chaque début d'année ses traditionnels voeux du maire à la population. Et ses informations plus ou moins importantes sur la vie de la commune. Le maire de... Lire la suite

Catégories: Actualités

Open d'Australie (H) - Adrien Mannarino : «Une bagarre de tous les instants»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 01/18/2018 - 09:41
Adrian Mannarino, vainqueur de Jiri Vesely au 2e tour de l'Open...
Catégories: Sport

Tunisie : « Nous devons prendre au sérieux les attentes des gens, mais il ne faut pas exagérer la portée des événements »

Le ministre du développement, Zied Ladhari, répond aux critiques après les manifestations déclenchées par la loi de finances 2018.
Catégories: Actualités

Open d'Australie (F) - Elena Vesnina éliminée par Naomi Osaka dès le 2e tour de l'Open d'Australie

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 01/18/2018 - 09:39
Elena Vesnina (n°19) n'a pas franchi le deuxième tour de l'Open...
Catégories: Sport

L'un des plus gros diamants du monde découvert au Lesotho

Au Lesotho, un énorme diamant vient d’être découvert, dans une mine qui en a offert bien d’autres. Ce cadeau est venu des profondeurs, apporté en surface par des éruptions volcaniques comme l’Homme n’en a jamais connu.
Catégories: Sciences

Les « insoumis » en quête de batailles

Après une quasi-absence à la fin de l’année 2017, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon met toutes ses forces contre la réforme de l’accès à l’université.
Catégories: Actualités

Migrants à Calais : la Grande-Bretagne augmente sa participation financière

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 09:35

Cette annonce devrait être officialisée ce jeudi lors de la venue d'Emmanuel Macron à Londres.
Le gouvernement britannique va annoncer ce jeudi qu'il augmente de 44,5 millions de livres, soit près de 50,5 millions d'euros, sa contribution financière à Calais et sur les côtes françaises pour renforcer la sécurité à la... Lire la suite

Catégories: Actualités

Foot - MLS - MLS : Bastian Schweinsteiger prolonge au Chicago Fire

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 01/18/2018 - 09:35
Bastian Schweinsteiger a prolongé son contrat avec le club du Chicago...
Catégories: Sport

Plastiques : l'Union européenne veut mieux les recycler

La Commission européenne veut créer un « marché unique » des déchets dans l'UE. Pour l'instant, le recyclage des matières plastiques ne concerne que 30 % des déchets produits en Europe. Des mesures vont être prises pour réduire la consommation et recycler plus efficacement.
Catégories: Sciences

Notre-Dame-des-Landes : Collomb veut les routes d'accès libres en "fin de semaine prochaine"

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 09:31

Cette annonce fait suite à l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes.
Les routes d'accès à Notre-Dame-des-Landes seront libérées "d'ici la fin de la semaine prochaine", a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, qui souhaite que cela se fasse "par la discussion et la négociation" plutôt que par la... Lire la suite

Catégories: Actualités

Cyclisme - Tour Down Under - Tour Down Under : première victoire pour Elia Viviani sous ses nouvelles couleurs

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 01/18/2018 - 09:26
Elia Viviani, l'un des nouveaux pensionnaires de l'équipe Quick-Step...
Catégories: Sport

Basket - NBA - La nuit des Frenchies : Batum et Charlotte cartonnent

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 01/18/2018 - 09:22
Les Charlotte Hornets de Nicolas Batum ont écrasé les Wahsington...
Catégories: Sport

Entre Washington et Moscou, la réconciliation attend toujours

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 09:20

Donald Trump l'avait martelé pendant sa campagne: il allait réconcilier l'Amérique avec la Russie de Vladimir Poutine. Un an après son entrée en fonction, un climat de Guerre froide domine plus que jamais les relations entre les deux puissances.

Malgré les promesses du candidat républicain, suivies de la nomination d'un chef de la diplomatie mettant en avant ses liens personnels avec M. Poutine, Rex Tillerson, les principaux désaccords demeurent et Moscou et Washington s'échangent quotidiennement reproches acrimonieux et menaces de nouvelles sanctions.

"On fait face à un certain paradoxe: les dirigeants des deux pays ont dit vouloir améliorer les relations, mais celles-ci n'ont fait que se dégrader", constate Vladimir Vassiliev, chercheur à l'Institut des Etats-Unis et du Canada à Moscou.

Accusées d'avoir oeuvré en coulisses pour favoriser la victoire de Donald Trump face à une Hillary Clinton favorable à une ligne de fermeté, les autorités russes en sont réduites à présenter l'hôte de la Maison Blanche comme l'otage de combats politiques internes à Washington. Et à faire le dos rond en attendant que l'orage de l'affaire russe passe.

"Les relations russo-américaines méritent mieux, nos peuples méritent mieux", a déclaré à l'AFP la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. "La Russie s'est toujours prononcée en faveur du renforcement des relations bilatérales, quel que soit le président au pouvoir aux Etats-Unis".

Les tensions n'ont cessé de s'aggraver entre Moscou et Washington ces dernières années sur un nombre de dossiers internationaux comme l'Ukraine, l'Iran et la Syrie.

A la suite de l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie en 2014 suivi de la guerre dans l'Est de l'Ukraine, les Etats-Unis ont adopté des sanctions de plus en plus strictes contre la Russie.

L'"an un" de la présidence Trump a été marqué par une série de nouvelles sanctions américaines mais aussi des expulsions réciproques de diplomates dignes des heures les plus dramatiques de la Guerre froide.

Quotidiennement, le Kremlin est amené à commenter les rebondissements de l'enquête a été lancée aux Etats-Unis sur l'ingérence russe présumée dans la présidentielle de 2016 et une éventuelle "collusion" avec l'équipe de campagne du républicain.

Mme Zakharova dénonce une "hystérie antirusse" par "les mêmes personnes qui ont fait jouer la carte antirusse lors de la campagne électorale de Hillary Clinton (...) et n'ont pas pu accepter la défaite de leur candidate".

"Ils avaient besoin de trouver un facteur extérieur pour expliquer leur propre échec", affirme-t-elle, démentant tout rôle de Moscou dans la victoire de Donald Trump: "C'est le président américain, élu par le peuple américain".

- 'Plus de pressions'-

Sur les grands dossiers internationaux, le fossé ne s'est pas comblé.

Lors de sa conférence de presse annuelle lundi, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a attaqué Washington sur quasi tous les sujets ayant marqué l'année: "Les actions de l'administration actuelle sont malheureusement dans la lignée de l'administration Obama, en dépit de la ligne du président Trump durant la campagne électorale. Dans certains domaines, elle exerce même plus de pressions".

En Syrie, malgré un objectif commun affiché de lutter contre les jihadistes, les Occidentaux accusent la Russie d'avoir surtout appuyé militairement le régime de Bachar al-Assad contre les rebelles. L'armée russe a reproché à Washington de soutenir la branche syrienne d'Al-Qaïda, voire de faire le jeu du groupe Etat islamique pour ralentir l'avancée des forces syriennes.

En Ukraine, le gouvernement Trump non seulement continue d'accuser la Russie de soutenir militairement les séparatistes, mais a aussi annoncé vouloir muscler ses livraisons d'armements à Kiev, qui pourraient désormais comprendre des missiles antichar.

En se gardant de viser Donald Trump frontalement, Moscou a vivement critiqué deux de ses décisions majeures de politique étrangère: reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël et remettre en cause l'accord sur le nucléaire iranien.

Après avoir accusé fin 2016 le gouvernement Obama d'avoir "délibérément détruit les relations russo-américaines", la Russie avait "de grands espoirs" d'amélioration avec l'élection de Donald Trump, reconnaît à l'AFP Ivan Kourilla, chercheur à l'Université Européenne de Saint-Pétersbourg.

"L'élite russe continue de croire que Trump ne souhaite pas une confrontation totale, et l'espoir pour une amélioration reste", assure-t-il. "Si non pour cette année, alors pour l'année prochaine".

Catégories: Actualités

Londres va augmenter de 44,5 millions de livres sa contribution à Calais

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 09:18

Le gouvernement britannique va annoncer jeudi qu'il augmente de 44,5 millions de livres (50,5 millions d'euros) sa contribution financière à Calais et sur les côtes françaises pour renforcer la sécurité à la frontière.

"Cet argent doit être investi dans l'amélioration de la sécurité à la frontière", a déclaré un porte-parole de l'exécutif britannique. Cette annonce doit être officialisée à l'occasion de la venue au Royaume-Uni du président français Emmanuel Macron pour un sommet bilatéral.

"Tout comme nous investissons pour nos frontières dans le reste du Royaume-Uni, il est normal de surveiller en permanence si nous pouvons renforcer les controles en France et en Belgique, pour s'assurer qu'ils soient aussi sécurisés que possible", a ajouté le porte-parole.

En vertu des accords du Touquet en vigueur depuis 2004, la frontière britannique est fixée sur la côte française, où les agents britanniques effectuent des contrôles. Dans ce cadre, le Royaume-Uni a déjà dépensé près de 100 millions de livres (113 millions d'euros) ces trois dernières années.

Lors d'un déplacement mardi à Calais, ville d'entrée dans le tunnel sous la Manche, Emmanuel Macron avait prévenu que l'Etat "ne laissera pas se reconstituer une +jungle+" comme celle qui a rassemblé jusqu'à 8.000 migrants avant d'être démantelée en 2016.

Sa venue à Londres doit donner lieu à la signature d'un "nouveau traité qui complétera les accords du Touquet", a annoncé l'Elysée.

Sur les quelque 2.000 mineurs pris en charge après le démantèlement de la "Jungle", le Royaume-Uni, qui s'était engagé à accueillir tous les enfants isolés ayant de la famille sur place et à étudier les dossiers des mineurs "vulnérables", en a finalement accueilli 769, selon les chiffres du ministère britannique de l'Intérieur. L'ONG France Terre d'Asile, elle, évoque 893 mineurs acceptés.

A Londres, un porte-parole du gouvernement a reconnu que les accords du Touquet étaient "très bénéfiques au Royaume-Uni".

Catégories: Actualités

Malaise social dans les prisons

Analyse. L’ampleur du mouvement de blocage des établissements pénitentiaires traduit le mécontentement de personnels en manque de considération. Un paradoxe alors que, d’un strict point de vue social, la situation s’est améliorée.
Catégories: Actualités

Au Théâtre de l'Oeuvre, Julien Boisselier en chef étoilé en plein burn out

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 09:11

Passer à côté de sa vie jusqu'à frôler le burn out, c'est l'une des questions existentielles au coeur de "12 Millimètres", un seul en scène vibrant, à la fois drôle et émouvant, interprété par Julien Boisselier au Théâtre de l'Oeuvre.

Révélé au cinéma en 2006 dans "Je vais bien, ne t'en fais pas" de Philippe Lioret, le comédien campe un chef étoilé superstar, sur le point de fêter en direct à la télévision ses 25 ans de carrière.

Dans l'ombre tutélaire de son père, également chef renommé, il a suivi le chemin qui lui était destiné sans jamais s'interroger sur un ailleurs.

Au lever de rideau, au milieu de ses casseroles, on le découvre en veste et tablier de cuisine, une coiffe de chef indien à la place de sa toque, dans un état de profonde dépression. Le jubilé professionnel tournera rapidement au fiasco avec un suicide en direct.

"J'ai été très marqué par le suicide du chef Bernard Loiseau en 2003. C'était un homme formidable, solaire et totalement investi. Je me suis demandé ce qui peut se passer dans la tête d'un homme comme ça...", confie à l'AFP Julien Boisselier qui met aussi en scène ce monologue touchant créé en juin dernier, mais interrompu après quelques représentations en raison d'une blessure.

"Les chefs étoilés sont lancés en permanence dans une quête de perfection. J'ai demandé à deux auteurs, Vincent Juillet et Melissa Drigeard de travailler sur ce sujet. Depuis longtemps, je rêvais de faire la cuisine sur la scène d'un théâtre comme le propose Jamie Oliver en Angleterre", ajoute-t-il.

"Le théâtre est l'un des derniers endroits de liberté artistique, bien plus qu'au cinéma. Les enjeux financiers sont moins forts. Je n'aurais jamais pu raconter cette histoire au cinéma", estime Julien Boisselier.

Lancé dans une suite de recettes sur le thème de la bécasse dans tous ses états, son personnage fait le bilan de sa vie: "Je ne suis qu'une ombre sous une toque. J'ai été chef cuistot, chef indien... Je ne suis pas obligé d'en crever, de suivre les rails, de passer ma vie à 12 millimètres de ce que je voulais faire, pas obligé de me dire que c'est trop tard. Il suffit que je fasse un pas..."

Présent au cinéma et à la télévision depuis 1996, Julien Boisselier, 47 ans, formé au Cours Florent, sera de retour sur grand écran le 14 mars dans le rôle principal de "Et mon c?ur transparent", thriller psychologique de David et Raphaël Vital-Durand, adapté du roman éponyme de Véronique Ovaldé.

Catégories: Actualités

Les surveillants de prison toujours mobilisés, plusieurs établissements bloqués jeudi matin

Les personnels pénitentiaires réclament notamment plus de sécurité après plusieurs agressions, au quatrième jour de mobilisation.
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur