Agrégateur de flux

JO 2018 - Alina Sagitova dans le top 3 des plus jeunes médaillés d'or de l'histoire des JO d'hiver

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 02/23/2018 - 09:57
En remportant le titre olympique en patinage artistique, Alina...
Catégories: Sport

Foot - L2 - ASNL - Nancy : le président Jacques Rousselot au repos forcé

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 02/23/2018 - 09:57
Jacques Rousselot, le président de Nancy, va «prendre du recul» sur...
Catégories: Sport

JO 2018 - Ski alpin (F) - JO 2018 : Mikaela Shiffrin ne croit pas Lindsey Vonn

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 02/23/2018 - 09:57
La spécialiste américaine du géant et du slalom a du mal à imaginer...
Catégories: Sport

Ingenico est-il le nouveau Gemalto ?

Le Boursier - ven, 02/23/2018 - 09:55
Le marché est inquiet pour les perspectives de la société, sévèrement secouée en bourse...
Catégories: Économie - Finances

Foot - L1 - PSG - PSG : le Collectif Ultras Paris (CUP) au Camp des Loges

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 02/23/2018 - 09:53
Le Collectif Ultras Paris (CUP) était reçu au Camp des Loges jeudi....
Catégories: Sport

Birmanie: les villages rohingyas rasés visibles sur images satellite

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 09:52

Des images satellites rendues publiques vendredi par Human Rights Watch viennent prouver, indique l'ONG, que des dizaines de villages rohingyas ont été rasés au bulldozer dans l'ouest de la Birmanie.

"Nombre de ces villages ont été la scène d'atrocités contre les Rohingyas et devraient être préservés afin que des experts nommés par l'ONU puissent enquêter sur ces abus", a souligné Brad Adams, directeur Asie pour HRW.

Sur la base des images satellite réunies, Human Rights Watch a décompté au moins 55 villages passés au bulldozer dans le nord de l'Etat Rakhine, autour de la ville de Maungdaw, épicentre des violences.

Près de 700.000 Rohingyas ont fui la Birmanie vers le Bangladesh voisin depuis des violences en 2017, victimes de ce que l'ONU dénonce comme un nettoyage ethnique mené par l'armée.

Début février, des photos postées sur les réseaux sociaux par l'ambassadeur de l'Union européenne en Birmanie, Kristian Schmidt, après un voyage officiel en Etat Rakhine, avaient révélé des zones entières passées au bulldozer.

Le gouvernement birman assure que ce rasage fait partie d'un "plan pour le rapatriement", cependant considéré avec circonspection par les experts et les ONG.

L'armée birmane a reconnu que des soldats et des villageois bouddhistes avaient tué de sang-froid des captifs rohingyas, un premier aveu public de violations des droits de l'Homme après des mois de dénégations, qui reste cependant limité.

L'accès libre à la zone reste interdit aux journalistes, rendant très difficiles les vérifications des accusations de meurtres, viols et tortures.

Catégories: Actualités

Foot - L1 - New Balance va remplacer Umbro comme équipementier du FC Nantes

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 02/23/2018 - 09:51
L'Américain succédera au Britannique le 1er juillet prochain. Comme...
Catégories: Sport

Bure contre Notre Dame des Landes, le combat des Zad

Le Huffington Post - ven, 02/23/2018 - 09:50

Alors que le gouvernement semble compréhensif avec les zadistes de Notre Dame des Landes, la force est utilisée à Bure pour déloger ceux qui contestaient le site de déchets radioactifs. Comment le gouvernement peut-il privilégier un site plutôt que l'autre? Les revendications sont-elles les mêmes?

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

"Collomb au bûcher": les zadistes tout feu tout flamme pour fêter leur victoire

"Cher petit chêne": la lettre de Cécile Duflot à un arbre planté à Notre-Dame-des-Landes

À Notre-Dame-des-Landes, des zadistes les fesses à l'air pour accueillir la préfète

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Info trafic: Bison futé voit noir, rouge et orange pour ce week-end de chassé-croisé

Le Huffington Post - ven, 02/23/2018 - 09:50

INFO TRAFIC - Il faudra, sans doute, faire preuve de patience. Le trafic sera dense samedi 24 février, surtout dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, en ce week-end de chassé-croisé pour les vacanciers de toutes les zones, indique Bison futé.

La circulation est classée noire dans le sens des départs, rouge dans celui des retours en région Auvergne-Rhône-Alpes, a précisé le prévisionniste, qui recommande aux automobilistes d'"éviter de circuler sur les grands itinéraires en direction des Alpes, entre 7 heures et 18 heures".

Au niveau national, un samedi orange est à prévoir, avec "des difficultés de circulations intenses" attendues "sur les axes qui conduisent aux stations de sports d'hiver" mais qui devraient "rester modérées" dans le reste du pays, selon BisonFuté. L'A6 sera particulièrement encombrée et l'organisme de prévision conseille d'éviter "de circuler entre Paris et Lyon de 8h à 11h".

Pour le Massif Central, les Pyrénées et les Vosges, Bison Futé ne prévoit de grosses difficultés que dans les "derniers kilomètres avant l'accès aux stations" de ski.

Pour contourner les bouchons, une solution: partir vendredi ou dimanche, classés vert au niveau national. En Ile-de-France toutefois, le trafic sera "dense" vendredi dans le sens des départs. Bison Futé conseille aux automobilistes qui souhaitent quitter les grandes agglomérations vendredi de le faire "en dehors de l'heure de pointe de la fin d'après-midi, c'est à dire avant 16h (15h pour Paris) ou après 20h".

Toutes les zones scolaires se croiseront sur les routes ce week-end. Les vacances débuteront pour les écoliers de la zone B (Amiens, Lille, Nice, Reims, Caen, etc.), alors qu'elles s'achèveront pour ceux de la zone A (Bordeaux, Dijon, Lyon, Limoges). La zone C (Paris, Montpellier, Toulouse) entamera, elle, sa seconde semaine de

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

D'où vient Bison Futé, l'Indien le plus célèbre des routes françaises?

Comment se forment les bouchons sur l'autoroute

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Herbalife : résultats meilleurs que prévu

Le Boursier - ven, 02/23/2018 - 09:50
Résultats trimestriels...
Catégories: Économie - Finances

Hockey - NHL - Forte émotion à Florida

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 02/23/2018 - 09:50
Les Florida Panthers ont rendu hommages aux victimes de la fusillade...
Catégories: Sport

Immobilier : les prix restent poussés à la hausse en région parisienne

Le Boursier - ven, 02/23/2018 - 09:49
D'après les indicateurs avancés des notaires sur les avant-contrats, le prix moyen au m(2) est désormais estimé à 9 320 euros dans Paris
Catégories: Économie - Finances

Prodware chute après une fin d'année décevante

Le Boursier - ven, 02/23/2018 - 09:49
Prodware décroche de près de 10% à 10,7 euros sur la place parisienne, victime de lourds dégagements après une fin d'année marquée par un net repli de...
Catégories: Économie - Finances

JO 2018 - Skicross (F) - Alizée Baron : «Il m'a manqué quelques centimètres»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 02/23/2018 - 09:49
Cinquième de l'épreuve olympique de skicross ce vendredi à...
Catégories: Sport

Des acteurs derrière la caméra pour faire écho à leurs expériences de vie

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 09:48

Les derniers jours d'Oscar Wilde pour l'un, le parcours d'un vendeur de drogue à Londres pour l'autre: pour leurs débuts derrière la caméra, les acteurs Rupert Everett et Idris Elba se saisissent d'histoires résonnant avec leur vie.

"Je n'ai pas été un gangster", prévient d'entrée Idris Elba, venu jeudi présenter "Yardie", son premier film comme réalisateur présenté à la section "Panorama" de la Berlinale, le festival berlinois qui s'achève ce week-end.

"Mais je comprends les tentations qu'il y a pour un immigré dans un endroit comme Londres dans les années 80. C'est très facile de choisir une voie ou une autre", a expliqué l'acteur des séries "The Wire" et "Luther".

"Yardie" suit le parcours de "D.", un jeune Jamaïcain, petite main d'un dealer depuis la mort de son frère. Il part à Londres pour poursuivre les affaires de son patron et y retrouve la mère de sa fille. Entre une vie rangée, le crime et ses anciens démons, il va devoir choisir.

"Son histoire n'est pas tellement différente de celle des jeunes noirs en Grande-Bretagne, qu'ils viennent des Antilles ou d'Afrique", a souligné l'acteur britannique, originaire d'Afrique de l'Ouest et dont le nom revient régulièrement pour incarner le premier James Bond noir.

"Mais je n'ai pas voulu faire un film sur les gangs, mais sur une personne vivant avec un traumatisme et faisant des choix en fonction", a-t-il souligné, citant néanmoins en référence le film brésilien "La cité de Dieu" (2002).

- Prêt à recommencer -

Pour Rupert Everett, pionner du cinéma gay, très populaire dans les années 90, se pencher sur la vie d'Oscar Wilde est encore plus évident.

L'acteur de 58 ans ("Le mariage de mon meilleur ami", avec Julia Roberts) a déjà tourné dans deux films sur Wilde et participé à plusieurs pièces de théâtre sur l'écrivain irlandais, avant de se lancer dans la réalisation de "The Happy Prince", avec Colin Firth et Emily Watson.

Dans le film, présenté lors d'une séance spéciale à la Berlinale, il se penche sur l'exil en France et en Italie de Wilde, après une condamnation en 1895 pour indécence liée à son homosexualité. Il passa alors deux ans de prison à Reading, dans le sud-est de l'Angleterre.

Contrairement à Idris Elba, absent à l'écran dans "Yardie", Rupert Everett tient le rôle principal dans le film qu'il a également produit.

"Il y a de nombreux parallèles entre être un acteur homosexuel et être rejeté ou pas totalement accepté dans un milieu fermé. Je pense que c'est très clairement une des choses qui m'a poussé à essayer de raconter cette histoire", a expliqué le Britannique à Berlin.

Pour Everett, c'est le scandale touchant Oscar Wilde qui constitue le point de départ du mouvement de lutte pour le droit des homosexuels.

Mais pourquoi faire un nouveau film sur ce personnage, surtout après le biopic réalisé en 1997 par Stephen Fry ? Pour montrer cette page moins connue de sa vie et son côté autodestructeur, répond Everett.

Longtemps jugé risqué, ce projet a été monté grâce à des fonds provenant de Belgique, d'Allemagne et d'Italie. Après une telle expérience, Everett se dit prêt à recommencer derrière la caméra, sans évoquer de projets précis.

Un désir partagé par Idris Elba qui exclut de faire uniquement des films avec des personnages noirs. "Je peux filmer toutes les cultures", affirme l'acteur de 45 ans, jugeant dangereux de ranger les films selon ce type de catégories.

Catégories: Actualités

Foot - NZL - Le Suisse Fritz Schmid nommé sélectionneur de la Nouvelle-Zélande

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 02/23/2018 - 09:48
Le Suisse Fritz Schmid (58 ans) a été nommé vendredi sélectionneur de...
Catégories: Sport

"Il ne faut pas qu'il y ait de tabou avec les ordonnances" (Guérini, LREM)

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 09:46

Le député de Paris et porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée Stanislas Guerini a affirmé vendredi qu'"il ne faut pas qu'il y ait de tabou avec les ordonnances", auxquelles le gouvernement n'a pas exclu de recourir pour réformer la SNCF.

"Il ne faut pas qu'il y ait de tabou avec les ordonnances. Les ordonnances, ça sert effectivement à aller vite, mais ça sert aussi à traiter des sujets complexes", a déclaré M. Guerini sur LCI.

Matignon fera connaître lundi la méthode et le calendrier de la réforme ferroviaire, à la suite de la présentation, la semaine dernière, du rapport de Jean-Cyril Spinetta qui lance une quarantaine de pistes de réformes pour la SNCF, dont la transformation en société anonyme et la fin du statut des cheminots à l'embauche.

Les principaux syndicats de cheminots, réunis jeudi soir en intersyndicale, ont dénoncé comme un "passage en force" un éventuel recours aux ordonnances et décideront la semaine prochaine d'éventuelles actions si le gouvernement choisit cette voie.

"Ce qui est important pour cette majorité, ce n'est pas les attaques qu'on fait aujourd'hui, c'est les résultats qu'on aura demain. Et c'est la seule boussole qui nous guide", a rétorqué Stanislas Guerini. "A la SNCF, il y a 46 milliards de dette, il y a 3 milliards de dette chaque année supplémentaires, est-ce qu'il n'y a pas un peu une urgence à régler les problèmes quand on a un service qui est perfectible parfois?"

"Je ne crois pas que ce soit un déni de démocratie, c'est d'ailleurs prévu dans la Constitution", a-t-il également affirmé, en réponse au président LR du Sénat Gérard Larcher qui avait parlé jeudi de "déni de démocratie parlementaire".

"Je suis parlementaire et je n'ai pas de problème avec les ordonnances", a martelé M. Guerini.

Catégories: Actualités

Tennis - ATP - Delray Beach - Juan Martin Del Potro chute en huitièmes de finale

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 02/23/2018 - 09:46
Les têtes de séries sont en difficulté à Delray Beach. Après Jack...
Catégories: Sport

"Il ne faut pas qu'il y ait de tabou avec les ordonnances" (Guérini, LREM)

LCP Assemblée nationale - ven, 02/23/2018 - 09:45

Le député de Paris et porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée Stanislas Guerini a affirmé vendredi qu'"il ne faut pas qu'il y ait de tabou avec les ordonnances", auxquelles le gouvernement n'a pas exclu de recourir pour réformer la SNCF.

"Il ne faut pas qu'il y ait de tabou avec les ordonnances. Les ordonnances, ça sert effectivement à aller vite, mais ça sert aussi à traiter des sujets complexes", a déclaré M. Guerini sur LCI.

Matignon fera connaître lundi la méthode et le calendrier de la réforme ferroviaire, à la suite de la présentation, la semaine dernière, du rapport de Jean-Cyril Spinetta qui lance une quarantaine de pistes de réformes pour la SNCF, dont la transformation en société anonyme et la fin du statut des cheminots à l'embauche.

Les principaux syndicats de cheminots, réunis jeudi soir en intersyndicale, ont dénoncé comme un "passage en force" un éventuel recours aux ordonnances et décideront la semaine prochaine d'éventuelles actions si le gouvernement choisit cette voie.

"Ce qui est important pour cette majorité, ce n'est pas les attaques qu'on fait aujourd'hui, c'est les résultats qu'on aura demain. Et c'est la seule boussole qui nous guide", a rétorqué Stanislas Guerini. "A la SNCF, il y a 46 milliards de dette, il y a 3 milliards de dette chaque année supplémentaires, est-ce qu'il n'y a pas un peu une urgence à régler les problèmes quand on a un service qui est perfectible parfois?"

"Je ne crois pas que ce soit un déni de démocratie, c'est d'ailleurs prévu dans la Constitution", a-t-il également affirmé, en réponse au président LR du Sénat Gérard Larcher qui avait parlé jeudi de "déni de démocratie parlementaire". 

"Je suis parlementaire et je n'ai pas de problème avec les ordonnances", a martelé M. Guerini.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur