Agrégateur de flux

Bientôt un outil Facebook pour savoir si on était victime des trolls russes

Chaque utilisateur américain pourra voir s’il a été dupé par les agents de Poutine. S'il est très louable, cet effort de transparence reste encore trop limité.

Catégories: High-Tech

Harcèlement: la parole se libère peu à peu dans les rédactions

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/23/2017 - 07:40

Depuis fin octobre, plusieurs rédactions en France ont été rattrapées par des affaires de harcèlement ou d'agression sexuelle, la parole se libérant également parmi les journalistes dans le sillage de l'affaire Weinstein.

Fin octobre, une reporter de BFMTV a porté plainte contre l'ex-directeur de la rédaction de France 2, Eric Monier, qui travaille aujourd'hui chez LCI (la chaîne d'info du groupe TF1) pour "harcèlement sexuel et moral".

M. Monier a porté plainte en retour pour "dénonciation calomnieuse", selon le groupe TF1, tandis que le parquet a ouvert une enquête préliminaire.

Mardi, la chaîne parlementaire LCP a suspendu son présentateur vedette Frédéric Haziza, qui présente plusieurs émissions sur son antenne, après le dépôt d'une plainte pour "agression sexuelle" à son encontre par une journaliste de sa rédaction, ce qui a entraîné là encore l'ouverture d'une enquête préliminaire par la justice.

Dans les deux cas, les faits invoqués remontent à plusieurs années.

D'autres consoeurs ont témoigné sur les réseaux sociaux sans nommer leur agresseur, avec le fameux mot clé "Balancetonporc", qui avait été créé par... une journaliste.

"Un red chef, grande radio, petit couloir, m'attrapant par la gorge : "un jour, je vais te baiser, que tu le veuilles ou non", avait ainsi relaté une journaliste de Radio France.

"On est de plus en plus souvent sollicitées par des femmes journalistes qui se posent des questions sur des agissement au sein de leur rédaction et nous appellent pour des conseils ou un soutien, il y a une véritable solidarité qui est en train de se créer", dit à l'AFP Lauren Bastide, porte-parole du collectif de journalistes femmes Prenons la Une.

"Les femmes qui aujourd'hui portent plainte et osent parler, font preuve d'un courage énorme, surtout quand on a face à soi un agresseur présumé qui est influent ou célèbre. Il y a encore beaucoup de journalistes qui se taisent, car il y a tout un contexte qui fait que les journalistes femmes sont précarisées", dit-elle.

"On reçoit des signalements, mais le problème c'est que les personnes restent anonymes, et s'il n'y a pas de délégué syndical qui puisse mener discrètement une enquête en interne, c'est difficile d'intervenir. J'ai au moins trois jeunes consoeurs qui hésitent actuellement pour savoir si elles doivent ou pas y aller", raconte Dominique Pradalié, secrétaire nationale du Syndicat national des journalistes (SNJ).

- Domination -

Si 46,5% des titulaires de la carte de presse étaient des femmes en 2015, selon l'observatoire des métiers de la presse, elles n'occupent que 36% des postes de direction, tandis que 58% des pigistes sont des femmes, souligne Prenons la Une, qui pointe aussi l'écart salarial de 12% entre hommes et femmes journalistes.

"Cette position d'infériorité hiérarchique et salariale est l'un des facteurs qui empêche les femmes journalistes de parler", comme dans d'autres secteurs, explique Lauren Bastide.

En outre, "il y a des circonstances qui peuvent favoriser le harcèlement" dans le milieu journalistique, ajoute-t-elle, citant "l'environnement très particulier des médias, où l'on est souvent sous pression, où il y a beaucoup de stress et d'égos, notamment dans l'audiovisuel".

Cependant "il n'y a aucun élément concret qui nous permettrait d'affirmer qu'il y a plus d'agressions sexuelles ou de harcèlement dans les rédactions qu'ailleurs... Malheureusement, aucun milieu n'est exempt de ces agissements", constate Lauren Bastide.

"Tous les secteurs sont touchés", abonde Marlène Coulomb-Gully, chercheuse à l'Université de Toulouse II et membre du Haut conseil à l'égalité entre les hommes et les femmes.

Toutefois, les cas de harcèlement les plus médiatisés ces dernières semaines, notamment dans le monde hospitalier, se sont produits dans "des milieux où la domination masculine est une réalité", relève-t-elle, ce qui reste le cas "dans la presse et l'audiovisuel, en dépit des efforts faits ces dernières années".

Elle évoque également le poids du relationnel pour entrer dans la profession (contrairement à d'autres filières où les recrutements ont lieu sur concours), qui, avec la précarisation, renforce cette domination.

Prenons la Une, tout en soutenant la libération de la parole sur les réseaux sociaux, a encouragé les journalistes victimes d'agressions ou de harcèlement à saisir la justice, et a recommandé aux médias de mettre en place des structures internes pour les écouter et les conseiller.

Catégories: Actualités

L'Irak lance la dernière offensive pour éliminer l'EI du pays

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/23/2017 - 07:39

L'Irak a lancé jeudi dans le désert occidental l'ultime opération militaire pour éliminer les dernières poches où sont retranchés les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans le pays.

"L'armée, la police fédérale et (les forces paramilitaires du) Hachd al-Chaabi ont commencé ce matin une vaste opération pour nettoyer la région (désertique) Al-Jazira qui s'étend sur les provinces de Salaheddine, Ninive et Al-Anbar", a affirmé dans un communiqué le général Abdelamir Yarallah, chef des opérations du Commandement conjoint des opérations (JOC).

Selon les experts, cela représente 4% du territoire, soit environ 7.000 km2.

Dans un communiqué séparé, le Hachd al-Chaabi a annoncé que "la première étape d'une large opération pour libérer une région désertique à cheval sur les provinces de Salaheddine, Ninive et al-Anbar, jusqu'à la frontière avec la Syrie".

"L'offensive, soutenue par l'armée de l'air irakienne, et menée avec l'armée et la police fédérale, a été lancée à partir de trois axes", a ajouté le Hachd.

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi avait indiqué mardi qu'il refusait d'annoncer la défaite de l'EI avant d'avoir nettoyé les poches jihadistes qui subsistent dans des zones désertiques du pays.

"Après la fin de l'opération, nous annoncerons la défaite totale de Daech en Irak", avait-il dit en utilisant un acronyme en arabe de l'EI.

Catégories: Actualités

Deux groupes d'investisseuses veulent reprendre la Weinstein Company (source et médias)

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/23/2017 - 07:36

Deux groupes d'investisseurs essentiellement féminins veulent reprendre le studio Weinstein Company menacé de faillite à la suite des accusations de harcèlement, agressions sexuelles ou viols auxquelles fait face son co-fondateur Harvey Weinstein, selon une source proche du dossier et les médias américains.

Un groupe d'investisseurs essentiellement féminin mené par Killer Content, une société de production audiovisuelle, et comprenant la documentariste Abigail Disney et la Fondation des femmes de New York, se prépare à déposer une offre pour acheter certains actifs de film et de télévision de la maison de production fondée par Bob et Harvey Weinstein, selon une source proche du dossier contactée par l'AFP mercredi.

Elles prévoient de reverser une partie des bénéfices à des organisations d'aide aux victimes d'agressions sexuelles.

Une deuxième offre de reprise est menée par Maria Contreras-Sweet, ancienne directrice de l'agence fédérale des PME pendant l'administration Obama, qui dit dans une lettre au conseil d'administration de la Weinstein Company, qui comprend Bob Weinstein, qu'elle a assemblé "un groupe hors pair de partenaires financiers et conseillers".

Dans cette lettre publiée par plusieurs médias américains dont le magazine en ligne Deadline, Mme Contreras-Sweet estime qu'il est "impératif qu'un conseil d'administration mené par des femmes prenne le contrôle de la société".

Selon Deadline, l'offre de Mme Contreras-Sweet s'élève à 275 millions de dollars.

Sa proposition prévoit une reprise de "l'essentiel du passif" de la Weinstein Company, l'établissement d'un fonds juridique pour faire face aux poursuites qui visent l'entreprise, ainsi qu'un "processus de médiation avec les victimes", mené avec l'avocate Gloria Allred qui représente plusieurs accusatrices de Weinstein.

Plus de 100 femmes disent avoir été victimes de harcèlement ou d'agressions sexuelles de la part d'Harvey Weinstein au cours des quatre décennies passées.

Depuis les premières révélations sur ces accusations début octobre, les projets en cours de la Weinstein Company sont à l'arrêt et de nombreux collaborateurs de longue date ont pris leurs distances.

Catégories: Actualités

Foot - C1 - City - Yaya Touré n'est pas frustré par son rôle avec Manchester City

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 11/23/2017 - 07:36
Le milieu ivoirien Yaya Touré est utilisé avec parcimonie par Pep...
Catégories: Sport

Coupe Davis - Coupe Davis : France-Belgique, qui a eu le parcours le plus difficile en 2017?

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 11/23/2017 - 07:30
Si l'équipe de France a validé assez sereinement son billet pour la...
Catégories: Sport

Peut-on perdre des points du permis en roulant à vélo ?

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 11/23/2017 - 07:29

Les cyclistes ne sont pas des conducteurs comme les autres mais ils peuvent être sanctionnés. Explications.
L’affaire n’est pas d’une gravité extrême mais elle démontre que la loi française est complexe. Jeudi dernier, un homme circulant à vélo à Cognac a fait l’objet d’un contrôle d’identité par une patrouille de police en... Lire la suite

Catégories: Actualités

Panne géante à Montparnasse : la SNCF va investir 150 millions d'euros dans l'information

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 11/23/2017 - 07:25

Application mise à jour, politique d'information des voyageurs améliorée : la SNCF veut éviter que la situation chaotique de l'été dernier ne se représente.
Décidée à "apporter des améliorations, visibles des clients" après la panne géante de la gare Montparnasse cet été, la SNCF investira 150 millions d'euros entre... Lire la suite

Catégories: Actualités

Colombie: une année de paix et manquements, le bilan amer des Farc

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/23/2017 - 07:23

Théâtre Colon, 24 novembre 2016. Pastor Alape applaudit la signature qui met fin à 53 ans de lutte guérillera en Colombie. Un an après, l'ex-négociateur des Farc ne cache pas son malaise. La paix n'avance pas comme les rebelles l'espéraient.

"Le gouvernement et l'Etat n'ont pas tenu leurs promesses envers le pays. Nous les Farc, avons fait tout ce que nous pouvions et même plus", estime Pastor Alape, négociateur de l'accord qui a transformé la puissante guérilla marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie en Force alternative révolutionnaire commune, parti politique avec le même acronyme "Farc".

Tout aussi critiqué que défendu, ce texte de plus de 300 pages a un an. Les rebelles ont rendu leurs armes et demandé pardon. Mais le Congrès, où le gouvernement dispose d'une majorité instable, n'a toujours pas voté la loi créant le tribunal spécial de paix pour juger les crimes graves du conflit.

Il est prévu que guérilleros comme militaires qui avouent leurs crimes, dédommagent les victimes et s'engagent à ne plus recourir à la violence, bénéficient de peines alternatives à la prison.

Les réformes rurales et politiques mentionnées dans l'accord, renégocié en partie après son rejet lors d'un référendum en octobre 2016, sont aussi dans les limbes.

De son côté, la FARC se prépare à son premier scrutin électoral en 2018 avec des sondages contraires (79% d'opinions défavorables selon Gallup) et l'inquiétude de milliers de ses ex-combattants dans les zones rurales.

Dans un hôtel de Bogota, Pastor Alape, 58 ans, s'est exprimé sur ce bilan, soulignant qu'en dépit du risque de crise, la guerre est terminée pour les Farc. Il a créé la surprise en ne défendant pas une formule socialiste pour la Colombie. Extraits de son entretien avec l'AFP:

- Avez-vous tenu vos engagements?

"Nous avons rigoureusement tenu nos engagements. Le gouvernement en ce sens n'a pas tenu les siens et il ne l'a pas fait par faiblesse, parce qu'il n'y a pas d'unité, il n'y a pas de vision claire. Cela signifie qu'il n'a pas de stratégie pour la mise en oeuvre de la paix. Il avait une stratégie pour négocier la démobilisation de l'organisation, le désarmement".

- Avez-vous déposé les armes trop tôt?

"Les Farc ont aujourd'hui un avantage éthique face à l'Etat, face aux dirigeants de ce pays qui montrent chaque jour leur incompétence, leur perversité dans leur façon de gouverner".

- Perversité?

"Ce qu'ils ont fait au Congrès est pervers. Il est incompréhensible que des parlementaires élus pour mener le pays vers de meilleures conditions interfèrent pour que le pays revienne à des temps obscurs".

- Comment va le moral des ex-combattants?

"Il y a beaucoup de préoccupation, non seulement parmi les ex-combattants, mais aussi dans la communauté en général en raison de cette espérance d'un nouveau moment de l'histoire où nous soyons capables de réincorporer l'Etat dans ses fonctions sociales, politiques, économiques, et pas dans son rôle militaire historique".

- Si l'application de l'accord échoue, la guerre reprend?

"Ici, il n'y a plus d'espace pour la guerre. Ici, l'espace est pour la paix et à cette fin, nous réitérons tous les jours que notre meilleure décision a été de nous impliquer dans la construction de la paix, d'affronter tous les obstacles (...) mais nous le faisons avec beaucoup de persévérance, beaucoup de fermeté et de conviction".

- Que pensez-vous du président Juan Manuel Santos?

"Je crois que c'est un homme qui, en ce qui concerne la paix, a fait de grands efforts, mais avec une politique économique et sociale très impopulaire, ratée, dirais-je".

- Et des Etats-Unis?

"Ils ont commencé par soutenir ce processus. Maintenant ce gouvernement (de Donald Trump) s'est empêtré et nous pensons qu'il n'a pas une lecture claire du développement de la paix en Colombie, mais nous pensons qu'il va devoir redéfinir sa politique".

- Qu'allez-vous proposer pour les élections?

"Nous sommes très objectifs et clairs quant au moment politique. Le socialisme ne peut se construire si nous n'avançons pas sur les conditions sociales de conscience, de culture et sur le plan productif (...) Le plus urgent est que ce pays modernise ses moyens productifs (...) en d'autres termes, construire une civilisation, c'est cela que nous devons faire".

- Donc pas de programme socialiste?

"Nous sommes entrés dans le pragmatisme politique et c'est ce dont a besoin le pays, ce dont nous avons besoin, indépendamment du fait que le projet soit le socialisme. De manière urgente, pour les 10, 20 ans à venir, nous avons besoin de rétablir l'Etat dans ses capacités de gestion des territoires qui ont été isolés".

Catégories: Actualités

Face au commerce en ligne, les magasins américains jouent l'originalité

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/23/2017 - 07:20

Acculés par la concurrence grandissante du commerce en ligne, les magasins américains jouent la carte de l'originalité, multipliant les initiatives pour faire du "shopping" une expérience allant au-delà des seuls achats.

Le jeudi de Thanksgiving marque le début aux Etats-Unis de la saison des fêtes, avec le célèbre "Black Friday", pendant lesquelles les acheteurs se ruent sur les magasins à l'assaut des meilleures affaires.

Quelque 164 millions d'Américains devraient ainsi procéder à au moins un achat entre jeudi et lundi, selon l'Association nationale des détaillants (NRF), soit 69% de la population.

Mais les sites internet, Amazon en tête, ont bouleversé cette tradition et les magasins "en dur" rivalisent d'initiatives pour faire revenir le chaland.

Le grand magasin new-yorkais Bloomingdale?s organise désormais des classes de yoga pour ses clients et son concurrent Nordstrom expose des voitures électriques Tesla au milieu de son rayon habillement masculin. D'autres offrent encas et boissons.

Le Père Noël reste aussi une attraction majeure, offrant maintenant sa barbe blanche pour des photos avec les chiens venus avec leurs maîtres.

L'enseigne Macy's, elle, organise toujours son grand défilé dans les rues de New York le jour de Thanksgiving en espérant que les spectateurs viendront ensuite visiter ses rayons.

Selon les enquêtes d'opinion, environ un tiers des consommateurs veulent faire de leurs achats une expérience festive et 23% apprécient les décorations de Noël qui ornent les magasins, indique la NRF.

Karen Boyd, habitante de Palo Alto en Californie est venue cette année faire ses achats à New York, à l'autre bout du pays. Elle pense réaliser la moitié de ses achats en ligne et l'autre moitié dans des "vrais" magasins.

"Les années où j'ai tout fait en ligne ne m'ont pas donné l'impression de faire des achats", confie-t-elle près de la célèbre enseigne Saks sur la 5e Avenue aux vitrines animées.

- Esthétisme -

Le cabinet IHS Markit table sur une hausse de 4,2% cette année à 685 milliards de dollars des ventes sur l'ensemble de la période des fêtes. Les ventes en ligne devraient représenter 18,3% de ce total pour 16,8% l'an dernier.

Les magasins traditionnels proposent de plus en plus de produits en ligne que les acheteurs peuvent ensuite venir chercher en magasin et utilisent des programmes informatiques de traitement des données pour mieux cibler les goûts des consommateurs.

"Les clients veulent maintenant faire leurs achats quand et où ils veulent et les points de retrait sont une manière de les satisfaire", souligne Shea Jensen, chargée de la satisfaction des clients chez Nordstrom.

Une autre enseigne, Kohl's, a décidé d'aller chasser sur les terres mêmes d'Amazon en offrant à ses clients de Chicago et Los Angeles la possibilité de rapporter des articles achetés sur Amazon, Kohl's se chargeant pour eux de les retourner s'ils ne leur plaisent pas. L'espoir est de les voir traîner un peu et effectuer un nouvel achat dans l'enceinte du magasin.

"Attirer les clients est notre principale priorité", souligne le PDG du groupe Kevin Mansell.

Pour autant, Neil Saunders, expert auprès de l'institut de marketing GlobalData Retail, reste sceptique devant ces initiatives.

"Tous ces marchands essaient désespérément d'attirer les clients dans leurs magasins mais le résultat est très incertain", prévient-il.

Si la photo du chien avec le Père Noël peut contribuer à nourrir l'augmentation constatée des achats de cadeaux pour les animaux, la possibilité de récupérer les achats 24h/24 l'est peut-être moins face à ses coûts supplémentaires, estime-t-il.

David Simon, responsable de la chaîne de centres commerciaux Simon Property Group, juge que l'esthétisme devrait être davantage pris en compte.

"On a accordé beaucoup d'attention aux investissements technologiques", souligne-t-il, "mais j'aimerais aussi que cela profite aux magasins eux-mêmes", notamment aux caisses et au décor général. Cela se traduirait, selon lui, par un rebond des ventes.

Melin Ghotan, venue de Los Angeles et qui effectue ses achats à New York, grommelle ainsi qu'elle fera dorénavant ses achats en ligne après s'être vue refuser un deuxième sac pour ses emplettes.

Catégories: Actualités

Hockey - Ligue Magnus - Luciano Basile charge le calendrier

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 11/23/2017 - 07:17
L'entraîneur de Gap, Luciano Basile, a fustigé le calendrier de la...
Catégories: Sport

Des prions de la maladie de Creutzfeldt-Jakob découverts dans la peau

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/23/2017 - 07:13

Des prions responsables de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ), qui affecte le cerveau, ont été détectés dans la peau de malades suscitant de nouvelles inquiétudes sur une voie possible de transmission jusqu'ici inconnue, selon une étude.

Des expériences sur des souris de laboratoire ont montré que ces prions, des protéines anormales, sont infectieux et capables de provoquer la MCJ.

Toutefois, le risque de transmettre la maladie par de simples contacts entre des personnes paraît très faible vu que les teneurs des prions dans l'épiderme sont de mille à cent mille fois plus faibles que dans le cerveau, soulignent les auteurs de cette étude publiée mercredi dans Science Translational Medicine.

Cependant, il n'est pas impossible que la maladie mortelle à évolution rapide puisse être transmise par des instruments chirurgicaux autres que ceux utilisés pour des interventions dans le cerveau, expliquent-ils.

L'étude est basée sur des échantillons de peau provenant de 38 malades décédés de la maladie.

"Il est bien connu que cette maladie peut se transmettre par des interventions chirurgicales avec des instruments ayant été utilisés sur des tissus cérébraux infectés", relève Wenquan Zou, professeur adjoint de pathologie et de neurologie à la faculté de médecine Case Western Reserve.

"Notre découverte est importante car non seulement elle suscite des inquiétudes quant à une possible transmission par des outils chirurgicaux qui ne sont pas utilisés sur le cerveau mais elle suggère aussi que des biopsies de la peau pourraient améliorer le diagnostic de Creutzfeldt-Jakob pre et post-mortem", explique-t-il.

Seules des analyses du liquide céphalorachidien ou un prélèvement de tissu cérébral peuvent actuellement établir le diagnostic, mais souvent, on ne peut confirmer la MCJ qu'en examinant le cerveau d'une personne après sa mort.

Cette maladie rare qui présente plusieurs formes n'affecte qu'une personne sur un million par an dans le monde.

Le cerveau des malades devient spongieux et les symptômes sont surtout une perte soudaine de la mémoire, des problèmes de coordination et de vision.

Environ 90% des patients meurent dans l'année suivant le début des symptômes.

Catégories: Actualités

Foot - MEX - Les Tigres en ballottage favorable après leur nul à León en quarts de finale du tournoi d'ouverture

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 11/23/2017 - 07:11
Associé à André-Pierre Gignac, Eduardo Vargas a permis aux Tigres de...
Catégories: Sport

Basket - NBA - Les San Antonio Spurs s'écroulent chez les New Orleans Pelicans, Tony Parker «très bientôt» de retour

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 11/23/2017 - 07:07
Alors qu'ils menaient de 15 points en début de match face aux New...
Catégories: Sport

Un homme brûlé à 95% survit grâce à une greffe de peau de son jumeau

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 11/23/2017 - 07:04

Des brûlés avaient déjà été greffés avec de la peau de leur jumeau, mais jamais sur une telle étendue. Un an après les opérations, à Paris, les deux hommes vont bien.
Le lien entre ces vrais jumeaux est fusionnel, au sens propre : Franck, 33 ans, brûlé sur la quasi-totalité du corps (95%) et condamné à mourir, a été... Lire la suite

Catégories: Actualités

Expo - L'univers graphique et coloré de Laurent Moreau

France 3 Corse ViaStella - culture - jeu, 11/23/2017 - 07:02
Crayon, gouache, collage, le travail graphique des illustrations de Laurent Moreau sont à découvrir au centre culturel Una Volta à Bastia jusqu'au 22 décembre. Une expo colorée et tout aussi ludique pour les plus jeunes visiteurs...France 3 Corse ViaStella
Catégories: Actualités

La Chine dévoile ses ambitions spatiales

La Chine a rendu publique une feuille de route montrant l’étendue de ses ambitions spatiales. Celle-ci est cohérente avec la maturité croissante des activités du pays en la matière. À l’horizon 2040, l’espace ne sera plus vraiment une frontière pour la Chine. L'empire du Milieu pourrait bientôt...
Catégories: Sciences

Munira Subasic, "mère de Srebrenica" en quête de justice

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/23/2017 - 07:00

Jamais elle n'oubliera le 12 juillet 1995. Munira Subasic se trouve nez-à-nez avec Ratko Mladic, connu plus tard comme le "Boucher des Balkans". Après ce jour-là, elle ne verra plus son fils de 16 ans vivant.

"J'étais à Srebrenica en juillet 1995 lorsque (Ratko) Mladic est arrivé, le 12. Il a dit que nous serions tous en sécurité. Avant son arrivée, toute ma famille était vivante. Après, ils étaient morts", témoigne-t-elle, aujourd'hui présidente du mouvement des Mères des enclaves de Srebrenica et de Zepa.

A Srebrenica, les forces de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic, condamné mercredi à la perpétuité pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité, tuèrent plus de 8.000 musulmans. Parmi les morts se trouvent 22 membres de la famille proche de Mme Subasic.

Son mari Hilmo et son fils Nermin, tout juste âgé de 16 ans, n'ont pas survécu à la tuerie, la pire en Europe depuis la Seconde guerre mondiale.

Et elle ne ressort que "partiellement satisfaite" du tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), basé à La Haye, suite à la lecture du verdict mercredi à l'encontre du bourreau de sa famille.

Pourtant imperturbable et solide, elle "regrette que le tribunal n'ait pas reconnu Ratko Mladic coupable de l'accusation de génocide dans plusieurs villages", le seul des onze chefs d'accusation pour lequel n'a pas été condamné l'ancien chef militaire.

- Une figure en croisade -

Sa voix tremble et une larme coule le long de sa joue au moment d'évoquer le dernier instant vécu avec son fils, sur la base militaire des Casques bleus de l'ONU à Potocari, non loin de Srebrenica. Autour d'eux, des milliers de musulmans venus chercher refuge face aux troupes des Serbes de Bosnie, qui sèment la terreur et envahissent le camp.

Alors que les hommes et les garçons sont séparés des femmes et mis dans des bus, Mme Subasic "supplie" Ratko Mladic "d'épargner" son fils, raconte-t-elle à l'AFP la veille du verdict.

"Mais ils l'ont emmené en dehors du camp. Mon fils me disait de ne pas m'inquiéter, que l'on se reverrait un jour. Mais cela n'est jamais arrivé."

Depuis, elle s'est lancée dans une croisade : elle veut raconter ce qui s'est passé. Et traduire en justice ceux qui ont le sang du génocide de Srebrenica sur leurs mains. "Nous sommes les témoins vivants", clame-t-elle.

"Sans justice, il n'y a pas de confiance, et sans confiance, pas de réconciliation. Mes petits-enfants, les petits-enfants de Mladic et tous les enfants, nous devons leur construire à tous un avenir meilleur", poursuit l'ancienne épicière de 70 ans, cheveux blancs attachés par une pince.

A première vue, elle semblait un peu déplacée dans les couloirs institutionnels du TPIY. Mais au fil des procès des accusés ayant eu un rôle dans la guerre des Balkans, elle est devenue une figure remarquable sur les bancs du tribunal, écoutant attentivement depuis la tribune publique ceux qui ont semé la destruction et le chaos dans son pays.

- "La haine est une faiblesse" -

Celle qui aime faire des confitures et prendre soin de son potager à Srebrenica est aujourd'hui grand-mère de trois petits-enfants, par son fils aîné Vahidin, absent du village le terrible jour du 12 juillet.

Mais, glissé dans son portefeuille, le portrait de Nermin ne la quitte jamais. Sur la photo apparaît un adolescent souriant, aux cheveux bruns et bouclés, des rêves d'une florissante carrière de médecin plein la tête.

Ce n'est que plus tard, bien après la guerre, que seuls deux petits os de Nermin sont retrouvés dans deux fosses communes différentes, distantes de 25 kilomètres. Munira Subasic les a enterrés dans le mémorial de Potocari, en 2013.

"Nous avons réussi à ne pas inculquer la haine à nos enfants. La haine est une faiblesse", affirme-t-elle, attendant de la prochaine génération qu'elle poursuive sa mission, et lui souhaite de vivre dans une société multiculturelle.

"Nous avons réussi à éduquer nos enfants, à avoir des ingénieurs, des médecins, des professeurs. C'est notre réussite, c'est notre vengeance."

Catégories: Actualités

Foot - L1 - Paris et Marseille risquent gros devant la commission de discipline

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 11/23/2017 - 06:53
L'utilisation d'engins pyrotechniques contre Nice le mois dernier...
Catégories: Sport

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur