Agrégateur de flux

Italie : « Une dynamique favorable pour l’extrême droite en Europe »

Pour la chercheuse Anaïs Voy-Gillis, l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir en Italie s’inscrit dans une dynamique européenne de recomposition politique.
Catégories: Actualités

Autodesk réduit ses pertes

Le Boursier - ven, 05/25/2018 - 10:50
Résultats trimestriels...
Catégories: Économie - Finances

Ligue des champions: le Real de Zidane rêve d'un triplé, Liverpool d'un exploit

France 24 - L'info en continu - ven, 05/25/2018 - 10:49

Le Real Madrid, double tenant du titre avec Zinédine Zidane aux commandes, n'a plus perdu en finale de Ligue des champions depuis six matches et 37 ans: voilà qui suffit à poser le défi qui attend le Liverpool de Mohamed Salah, samedi à Kiev (20h45).

. Injouable Real

La dernière fois que le Real Madrid a perdu en finale de son épreuve fétiche, Jürgen Klopp était adolescent, Zinédine Zidane n'avait pas 9 ans, la Ligue des champions s'appelait Coupe des Clubs champions et Kiev était en Union soviétique.

Depuis 1981, et la victoire de... Liverpool au Parc des Princes, les Madrilènes restent sur six victoires pour autant de finales. Ils n'ont perdu que trois fois en quinze finales de l'épreuve reine de clubs, et sont de très loin recordmen du nombre de victoires (12 soit autant que ses deux premiers poursuivants, le Milan AC et Barcelone).

Le Real Madrid de Cristiano Ronaldo et Zinédine Zidane est en effet en lice pour un rarissime troisième titre de suite, performance qui n'a plus été réussie en Europe depuis 1976 et le Bayern Munich. Surtout, il s'agirait du cinquième sacre continental pour 'CR7', et du troisième en trois saisons comme entraîneur pour 'Zizou'. Ce qui serait une première pour un coach.

. 'On peut rivaliser'

"S'il y avait un marché de l'expérience, ils devraient vendre maintenant et seraient encore plus riches qu'ils ne le sont déjà", a salué Klopp lundi. Mais le charismatique allemand, apôtre du football "hard metal" fait de pressing à la gorge et de contres foudroyants, a posé les termes du débat: au Real le vécu, à Liverpool la passion.

"C'est un avantage d'être plus expérimenté, mais on peut rivaliser avec le désir, la disponibilité, l'attitude, le travail", a-t-il clamé lundi.

Après tout, Liverpool aussi dispose d'une petite expérience: 5 Ligues des champions au compteur, dont la dernière en 2005, acquise au terme d'une finale folle et après avoir remonté trois buts en une mi-temps contre le grand Milan AC (3-3, 3 t.a.b. à 2).

. Salah ou Ronaldo ?

Sa défense est parfois laborieuse? Celle du Real est aussi très poreuse. Le Real peut s'appuyer sur Ronaldo, qui pèse déjà 15 buts dans cette édition de Ligue des champions ? Liverpool dispose d'un trio offensif de feu, emmené par l'Egyptien Mohamed Salah transformé au fil d'une magnifique saison en candidat potentiel au Ballon d'Or. Dans son ombre, le Brésilien Roberto Firmino et le Sénégalais Sadio Mané réalisent eux aussi la plus belle saison de leur carrière respective.

L'entraîneur du Real, Zinédine Zidane, est adulé en Espagne malgré la saison ratée en Liga? Klopp est déjà une idole à Liverpool, où sa science des bons mots, son aura et ses résultats font l'unanimité.

Les Reds auront peut-être même un avantage: la présence souvent massive de fans de l'équipe lors des finales. Samedi, plus de 16.000 fans des Reds sont attendus au stade olympique de Kiev, même si l'avant-match a été parasité par les plaintes quant aux prix des hébergements dans la capitale ukrainienne.

"Pour ceux qui vont à Kiev, j'espère que ça vaut chaque penny et tous les efforts que ça vous a coûté", a écrit sur Twitter le responsable des relations avec les supporters à Liverpool, Tony Barrett. "Pour ceux qui ne peuvent pas -- et c'est le cas de beaucoup trop d'entre vous -- je suis désolé de ne pas pouvoir vous aider".

. 'La semaine la plus longue'

Klopp et son équipe espèrent sans doute offrir à ces supporters restés sur le carreau le réconfort d'une victoire finale. Il faudra pour cela surmonter l'attente énorme et la pression autour de l'un des matches de l'année, à moins d'un mois du coup d'envoi de la Coupe du Monde à laquelle de nombreux joueurs sur la pelouse samedi entendent bien participer.

"Le battage autour de ce match est incroyable mais c'est extrêmement frustrant", a averti mardi auprès de l'AFP Terry McDermott, vainqueur du Real avec les Reds en 1981. "Les joueurs vont le découvrir, c'est la semaine la plus longue de votre vie!" A l'époque, cela n'avait pas empêché Liverpool de battre les Madrilènes.

Mais ces derniers "n'étaient pas ce qu'ils sont devenus aujourd'hui", avertit quand même l'ancien avant-centre anglais. "On avait déjà joué quelques finales et on avait confiance, c'est eux qui étaient inexpérimentés". Depuis, le Real a bien rattrapé son retard en la matière et il faudra que Liverpool fasse le meilleur match de sa saison pour espérer enrayer la machine Merengue.

Catégories: Actualités

Dette de la SNCF : l'Etat reprendra 35 milliards, l'Unsa rassurée

L' Essentiel - SudOuest.fr - ven, 05/25/2018 - 10:49

L'Unsa est sortie rassurée de son entretien avec le Premier ministre ce vendredi matin. Le gouvernement va reprendre 35 milliards d'euros de la dette de la SNCF.
Le gouvernement aurait-il trouvé une issue à la grève qui paralyse la SNCF ? A l'issue d'un entretien avec Edouard Philippe, ce vendredi matin, l'Unsa s'est dite en... Lire la suite

Catégories: Actualités

Où trouver les chiffres clés des budgets des collectivités locales ?

Dans sa dernière note de conjoncture, la Banque postale estime qu'en 2018 les collectivités locales devraient respecter l’objectif fixé par le gouvernement (+ 1,2 %) puisque leurs dépenses de fonctionnement (182,5 milliards d’euros) progresseraient de 0,9 %.

Catégories: Économie - Finances

Accusé de harcèlement sexuel par huit femmes, Morgan Freeman présente ses excuses

ladepeche.fr - ven, 05/25/2018 - 10:47
Morgan Freeman est accusé de harcèlement par huit femmes, révèle une enquête de CNN. Une assistante de production raconte, notamment, avoir subi «chaque jour» des «touchers non désirés» sur le tournage du film Braquage à l'ancienne. Jeudi 24 mai, l’acteur américain a présenté ses excuses « envers quiconque s’est senti mal à l’aise ou non respectée ». Le monde du cinéma n’en finit plus d'être ébranlé par les accusations de harcèlement sexuel,...
Catégories: Actualités

Jouets : La Grande Récré va fermer 53 magasins sur 252 en France

L' Essentiel - SudOuest.fr - ven, 05/25/2018 - 10:47

Ludendo, la maison mère de l'enseigne de magasins de jouets, a présenté ce vendredi un plan de sauvegarde de l'emploi.
Le groupe français Ludendo, propriétaire de La Grande Récré, va fermer 53 magasins sur les 252 que compte la chaîne en France, a déclaré vendredi un porte-parole de la société placée en redressement... Lire la suite

Catégories: Actualités

Le ministre de l'Agriculture fustige "les petits marquis de l'écologie"

France 24 - L'info en continu - ven, 05/25/2018 - 10:44

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert s'est emporté vendredi contre "les petits marquis de l'écologie" qui l'accuseraient d'être "aux mains des lobbies" de l'industrie agro-chimique, vendredi sur l'antenne de France Info.

Alors que l'Assemblée est en plein examen de la loi sur l'agriculture et l'alimentation, l'ex-ministre PS Delphine Batho a affirmé que l'UIPP (fédération réunissant des producteurs de pesticides comme Monsanto, Bayer, etc.) avait eu accès ces dernières semaines à son amendement d'interdiction de l'herbicide controversé glyphosate "plus de 90 heures" avant les députés.

Interpellé à ce sujet et sur d'éventuels échanges avec l'UIPP, M. Travert s'est emporté: "Je ne suis jamais en contact avec l'UIPP. Ca commence à bien faire (...) Cela fait des semaines et des semaines qu'on m'insulte à longueur de journée, en disant que je suis aux mains des lobbies. C'est quoi, les lobbies? Est-ce que c'est la FNSEA, est-ce que c'est la Coordination rurale, est-ce que c'est la Confédération paysanne, qui sont les organisations syndicales?"

"Les petits marquis de l'écologie, ceux qui ont mis l'écologie politique par terre depuis dix ans, ceux qui ont fait en sorte que rien n'avance dans le domaine de l'écologie... (...) Avec Nicolas Hulot, nous avons fait bien plus pour l'écologie en un an dans ce gouvernement que celles et ceux qui se répandent sur les plateaux pour dire que nous sommes aux mains des lobbies", a poursuivi le ministre.

M. Travert, qui a estimé "curieux de retrouver des amendements comme ça dans la nature", a enfoncé le clou : "je ne suis pas aux mains des lobbies, je ne reçois jamais les lobbies, et lorsque j'étais parlementaire, jamais je ne les ai reçus parce que je n'ai aucun intérêt avec eux".

Il a indiqué qu'il se réservait "le droit d'apporter des suites" à ce type d'accusation.

Le retrait d'un amendement inscrivant l'interdiction du glyphosate dans le projet de loi sur l'agriculture et l'alimentation a été qualifié de "rétropédalage" du gouvernement par les dizaines de milliers de signataires d'une pétition réclamant une sortie de cet herbicide en France en trois ans.

Alors qu'Emmanuel Macron avait demandé fin novembre au gouvernement de "prendre les dispositions nécessaires pour que l'utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans trois ans", M. Travert a indiqué qu'il s'agissait avant tout d'une "mobilisation".

Des élus de plusieurs groupes, y compris certains députés En Marche comme Matthieu Orphelin, proche de Nicolas Hulot, espèrent néanmoins "de nouvelles avancées", dont une "programmation raisonnée de la fin du glyphosate" gravée dans la loi.

Catégories: Actualités

Le fiasco du sommet remet la Chine au centre du "poker" Trump-Kim

ladepeche.fr - ven, 05/25/2018 - 10:44
Qualifié de "joueur de poker de niveau mondial" par Donald Trump, le président chinois Xi Jinping pourrait remporter la mise avec l'annulation du sommet prévu entre le président américain et le numéro un nord-coréen Kim Jong Un.Début mars, Pékin, seul allié du régime nord-coréen, s'était publiquement félicité de la perspective de la rencontre Trump-Kim, après des mois de menaces mutuelles qui pouvaient faire craindre un conflit nucléaire à sa...
Catégories: Actualités

Credit Suisse un peu moins négatif sur Carrefour

Le Boursier - ven, 05/25/2018 - 10:44
Objectif ajusté à la hausse...
Catégories: Économie - Finances

Danny Boyle réalisera bien le prochain James Bond

Le Huffington Post - ven, 05/25/2018 - 10:44
Danny Boyle réalisera bien le prochain James Bond
Catégories: Actualités

SNCF: La CGT cheminots maintient son appel à la grève

Le Boursier - ven, 05/25/2018 - 10:42
PARIS (Reuters) - La CGT cheminots, premier syndicat de la SNCF, a annoncé vendredi son intention de poursuivre la mobilisation contre la réforme du rail en dépit des engagements, notamment financiers, pris par le Premier ministre, Edouard Philippe.
Catégories: Économie - Finances

Foot - Transferts - Jamal Thiaré (Avranches) s'est engagé avec Le Havre

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 05/25/2018 - 10:42
L'attaquant Jamal Thiaré, meilleur buteur de National avec Avranches,...
Catégories: Sport

Travert contre un amendement sur le glyphosate

Le Boursier - ven, 05/25/2018 - 10:40
PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Agriculture a déclaré vendredi qu'il était opposé à un amendement consistant à proscrire en France le glyphosate sous trois ans porté par un député proche du ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, qui le soutient.
Catégories: Économie - Finances

Le RGPD, une arme de plus dans la lutte de Max Schrems pour la protection des données

France 24 - L'info en continu - ven, 05/25/2018 - 10:40

Alors que le nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) entre en vigueur vendredi, un activiste autrichien, Max Schrems, dépose déjà les premières plaintes contre les géants du numérique. Cet homme âgé de 30 ans a mené bataille contre Facebook et obtenu des règles plus strictes dans le transfert des données personnelles.

Q: Le RGPD est-il à la hauteur de vos attentes en ce qui concerne la protection des données personnelles?

R: Je pense que le RGPD protège plutôt bien les données personnelles. Il y a certaines lacunes, il n'y a par exemple rien sur l'intelligence artificielle (...), donc nous aurons besoin d'une nouvelle loi à ce sujet. Mais je pense qu'en général, le RGPD est un bon point de départ pour vous donner une protection de base de la vie privée, que nous devrions avoir de toute façon. En Europe, c'est un droit fondamental, cela fait partie de la Charte des droits fondamentaux, donc c'est une sorte de droit constitutionnel au sens européen. Je pense que nous sommes en fait assez bien couverts par rapport à la plupart des autres pays.

Q: Vous portez des plaintes, dès vendredi, sur la base de cette nouvelle législation. Quelles compagnies visez-vous et de quelle manière estimez-vous qu'elles enfreignent le RGPD?

R: Nous avons créé une ONG, elle s'appelle NOYB, None of Your Business (pas tes affaires), pour faire respecter ces droits dans la pratique et le premier cas que nous présentons est celui du +consentement forcé+. Vous avez probablement vu ces fenêtres contextuelles qui s'affichent partout, disant +Vous devez accepter, sinon vous ne pourrez pas utiliser ce service+. Or le RGPD interdit explicitement cela. Il s'agit d'un cas clair, prévu dans la loi. Il y a des décisions des autorités européennes de protection des données et des directives qui disent que cela est totalement interdit. Nous venons donc de porter quatre plaintes: une en France contre Google sur Android, la deuxième contre Instagram en Belgique, la troisième à Hambourg contre WhatsApp et la quatrième en Autriche contre Facebook. Les quatre contraignent les utilisateurs de consentir à la politique de confidentialité, les empêchant en cas de refus d'utiliser leur service.

Q: Nous avons vu Mark Zuckerberg devant le Parlement européen il y quelques jours. Que pensez-vous de cette "tournée mondiale des regrets" qu'il est en train de mener?

R: C'est probablement la 51ème tournée du style: +Nous sommes vraiment désolés pour ce que nous avons fait+, à chaque fois dans une version différente. Mais nous voyons que la pression monte, avant ce n'était pas Zuckerberg qui se présentait, juste un porte-parole qui disait +Oh, nous sommes vraiment désolés+. Je pense que plus la numérisation fait partie de notre vie, plus cette question devient évidente, pressante (...) et c'est probablement un bon signe de voir que le PDG lui-même doit maintenant s'expliquer sur ce qu'ils font. Il faudra probablement 20 ans pour qu'ils n'aient plus à se justifier, parce qu'ils se conformeront enfin à ce genre de choses, mais je pense que c'est un premier pas.

Catégories: Actualités

L'acteur belge François Damiens cherche les embrouilles devant et derrière la caméra

France 24 - L'info en continu - ven, 05/25/2018 - 10:40

"Ce qui m'intéressait était de réaliser un film avec des acteurs qui jouent à leur insu et d'être leur faire-valoir". Pour son premier passage derrière la caméra, l'acteur belge François Damiens est retourné à ses premières amours: les caméras cachées.

"C'est arrivé assez naturellement sachant que j'en ai fait pendant une vingtaine d'années", explique le comédien qui promène sa bonhomie depuis plus de dix ans dans le cinéma français ("L'arnacoeur", "Suzanne", "La famille Bélier" et plus récemment, "Otez-moi d'un doute").

Dans "Mon ket" (mon gamin, en français), en salles mercredi en France et en Belgique, celui qui s'est fait connaître sur le petit écran et sur internet avec les sketchs de "François l'Embrouille" incarne Dany Versavel, un repris de justice qui s'évade de prison pour retrouver son fils, Sullivan.

Une aventure qui va le mener dans les couloirs d'un hôpital, chez un chirurgien esthétique (pour changer de visage) ou encore chez un marabout... Autant de situations prétextes à des scènes désopilantes, laissant les spectateurs interloqués ou sujets à des fous rires.

"Je voulais un personnage assez lourdingue, un type sans filtre. En Belgique on appelle ça un +baraki+, un type qui fout un peu la trouille, qui ne se soucie pas du qu'en-dira-t-on", explique François Damiens lors d'un entretien à l'AFP.

Un personnage dans la lignée de ceux qui ont fait sa renommée. Sauf que, notoriété oblige, l'acteur de 45 ans a dû mettre les bouchées doubles pour tourner le film sans être reconnu.

"Je tenais vraiment à faire le film en Belgique mais ça passait par quatre heures de maquillage tous les jours. J'avais des prothèses sur les hanches, sur les jambes, le ventre, des décolleurs d'oreilles, plusieurs perruques, des fausses lèvres". Au final", "on m'a reconnu mais c'était relativement rare", se souvient-il.

Pour chaque rencontre entre Dany Versavel et un quidam, "on faisait venir une douzaine de personnes", pour n'en garder qu'une au montage. Un dispositif lourd à mettre en place (avec micros et caméras cachées dans des endroits peu accessibles comme une cellule de prison), qui a nécessité un an et demi de tournage.

Avec les caméras cachées, "on ne sait jamais où on va, comme la scène dans la salle d'attente à l'hôpital. La personne piégée, à côté de moi, a fait toutes les prisons de Belgique et a reconnu le gardien", raconte François Damiens, qui ne voulait "surtout pas faire un florilège" de sketchs. "Ce qui ressort du film c'est une humanité", souligne-t-il, louant "la gentillesse et la patience" de ses acteurs malgré eux.

Pour ce premier essai derrière la caméra, François Damiens a travaillé avec le réalisateur belge Benoît Mariage ("Les convoyeurs attendent", "Les rayures du zèbre") pour le scénario. L'idée de départ était un père - haut en couleurs - qui veut retrouver son fils.

Catégories: Actualités

Comment Benoît Poelvoorde est devenu parrain du Festival international de journalisme

Une caméra indiscrète a filmé l’instant où l’acteur belge a accepté la proposition du groupe Le Monde, qui organise cet événement du 13 au 15 juillet à Couthures-sur-Garonne.
Catégories: Actualités

SNCF: l'Unsa "rassurée" sur la dette prendra "très rapidement" une décision sur la grève

France 24 - L'info en continu - ven, 05/25/2018 - 10:40

L'Unsa a été "rassurée" vendredi "sur un engagement ferme de l'État" pour les finances de la SNCF et prendra "très rapidement" une décision sur une éventuelle sortie de la grève lancée début avril, ont indiqué ses responsables à la sortie d'un entretien avec le Premier ministre.

Édouard Philippe "a été précis", l'État va reprendre "35 milliards d'euros" de la dette de la SNCF, dont 25 milliards en 2020 et 10 milliards en 2022, a annoncé à la presse Luc Bérille, secrétaire général de l'Unsa.

Concernant les investissements dans le système ferroviaire, l'État va augmenter sa participation de "200 millions d'euros par an", portant son effort annuel à "3,8 milliards" au total, a-t-il ajouté dans la cour de l'Hôtel de Matignon.

La décision sur une sortie de l'Unsa ferroviaire de la grève sera prise "très rapidement dans nos structures", a déclaré son secrétaire général, Roger Dillenseger.

Le syndicat reste encore dans la mobilisation unitaire car "le texte officiel, c'est ce qui sortira du Sénat", où le projet de loi sera voté le 5 juin, a-t-il souligné. Et l'Unsa ferroviaire participera mardi prochain - jour du début de l'examen du projet de loi en séance publique par les sénateurs - à la manifestation syndicale prévue près du Sénat "pour montrer qu'on veut peser" sur le débat à la chambre haute, a-t-il indiqué.

Est-ce que l'Unsa ferroviaire pourrait sortir de la grève avant le 5 juin? "Cela va faire partie des débats que nous aurons" en interne, a répondu M. Dillenseger. "Nous sommes dans de vraies négociations depuis le 11 mai", quand l'Unsa ferroviaire et la CFDT Cheminots ont commencé à négocier des amendements au texte voté à l'Assemblée avec le ministère des Transports, a-t-il rappelé.

"Nos attentes restent fortes" mais "l'écoute a été réelle" et "la négociation paye", s'est-il félicité.

Il faut "engranger un maximum de garanties", a souhaité M. Bérille, "la phase qui s'ouvre (au Sénat) va être décisive". "Le dossier avance", avec "des amendements substantiels", et il y a "désormais un dialogue" mais les avancées "obtenues par la négociation" ne sont "pas encore complètes du point de vue de l'Unsa", a souligné M. Bérille.

"On souhaite avoir le temps nécessaire" pour négocier la convention collective nationale (CCN) du transport ferroviaire et "nous avons reformulé notre demande pour que l'État intervienne" afin d'obtenir une CCN "de qualité", a-t-il poursuivi.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur