Agrégateur de flux

Tennis - ATP - Monte-Carlo - Rafael Nadal : «Je suis resté solide»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 04/21/2018 - 18:41
Vainqueur sans grand tourment mais sans briller non plus de Grigor...
Catégories: Sport

Des militants d'extrême droite bloquent un col des Alpes, lieu de passage de migrants

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 18:40

Adeptes des actions spectaculaires, des militants de Génération Identitaire ont investi samedi un col des Hautes-Alpes emprunté par les migrants cherchant à passer d'Italie en France, suscitant l'indignation d'une partie de la gauche.

En matinée, une centaine de militants d'extrême-droite ont pris position au col de l'Echelle, culminant à 1.762 mètres à six kilomètres de la frontière italienne.

L'endroit est devenu un "point stratégique de passage des clandestins" depuis plusieurs mois. Génération Identitaire entend "veiller à ce qu'aucun (d'entre eux) ne puisse rentrer en France", a expliqué à l'AFP un porte-parole, Romain Espino.

Ce dernier dénonce "un manque de courage des pouvoirs publics" car "avec un petit peu de volonté, on peut contrôler l'immigration et les frontières".

Le groupe de militants, qui réclame "le blocage définitif" de ce col, compte majoritairement des Français, mais aussi des Italiens, Hongrois, Danois, Autrichiens, Anglais et Allemands.

Après avoir gravi en raquettes le col enneigé, ils ont matérialisé une "frontière symbolique" avec du grillage de chantier pour "notifier" aux migrants "que la frontière est fermée et qu'ils doivent rentrer chez eux".

Une banderole géante, déployée à flanc de montagne, relaie ce message en anglais. Et si certains migrants devaient passer outre, "nous appellerions la gendarmerie (...). La justice fera après son travail", a assuré Romain Espino.

Deux hélicoptères affrétés par GI survolaient le site samedi à la mi-journée. Des drones devaient suivre, ainsi qu'un avion biplace dimanche.

Pour M. Espino, il s'agit d'"expliquer aux migrants éventuels que ce qui n'est pas humain, c'est de faire croire à ces gens qui traversent la Méditerranée ou les Alpes enneigées que ces parcours ne présentent aucun risque. C'est faux".

"Ils ne vont pas trouver l'Eldorado, c'est immoral. Ceux qui en payent les frais, ce sont les Français", a-t-il ajouté.

- Les services de l'Etat "pleinement mobilisés" -

Cette opération a fait réagir sur les bancs de la gauche, dans l'hémicycle de l'Assemblée, en plein débat prolongé sur le projet de loi asile-immigration.

Le chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, a fustigé la "petite bande d'une centaine de personnes", des "amis de Madame Le Pen", qui "prétend régler le problème de la frontière" et "repousser dans la neige de pauvres gens qui s'y trouvent".

Ce à quoi, Gilbert Collard (FN) a vertement répliqué, accusant M. Mélenchon de "planer".

La ministre auprès du ministre de l'Intérieur, Jacqueline Gourault, a assuré que "les services de l'Etat (étaient) pleinement mobilisés pour assurer l'ordre public au col de l'Echelle". Sur place, aucune force de l'ordre n'était visible samedi après-midi.

Depuis un an, les Hautes-Alpes connaissent un afflux exponentiel de migrants, essentiellement d'Afrique de l'Ouest. Selon la préfecture, 315 personnes en situation irrégulière ont été refoulées vers l'Italie en 2016 et 1.900 en 2017.

Reconnaissant que la pression migratoire reste "forte" à la frontière franco-italienne, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, s'est inquiété vendredi soir à l'Assemblée de la poursuite de la coopération franco-italienne avec la montée des populismes en Europe.

"En 2017, 50.000 non-admissions ont été prononcées à cette frontière. Parce que cette pression reste forte, nous avons décidé de renouveler les contrôles aux frontières pour six mois", a-t-il dit.

Fondé en 2012, Génération identitaire (GI) avait affrété en juillet 2017 le navire C-Star dans le cadre de sa campagne "Defend Europe" en Méditerranée, pour dissuader les ONG de secourir les migrants en mer. Arrivée le 5 août au large de la Libye, l'opération avait pris fin le 17 août.

Le mouvement privilégie des actions au fort retentissement médiatique, comme la construction d'un mur devant un futur centre d'accueil pour demandeurs d'asile à Montpellier en septembre 2016 ou encore, à l'hiver 2013, des maraudes pour venir en aide aux sans-abris, destinées uniquement aux "Français de souche".

Le coût de l'opération "Alpes Defend Europe" est estimé au minimum à 30.000 euros par les organisateurs, financé "sur fonds propres des militants, avec des parrains et des donateurs".

Catégories: Actualités

Moto - MotoGP - USA - Andrea Iannone conserve le meilleur chrono devant Marc Marquez après les essais libres 3 à Austin

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 04/21/2018 - 18:39
Marc Marquez (Honda) a signé le meilleur chrono de la troisième...
Catégories: Sport

Basket - Coupe (F) - Victorieux de la Coupe de France, Bourges mérite un 10

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 04/21/2018 - 18:33
Comme l'an dernier, Bourges remporte à Paris la finale de la Coupe de...
Catégories: Sport

GP des Amériques: Iannone en tête, Zarco relancé aux essais 3 de MotoGP

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 18:32

L'Italien Andrea Iannone (Suzuki), a signé le meilleur chrono à l'issue des trois premières séances d'essais libres, disputées vendredi et samedi à Austin (Texas), du Grand Prix des Amériques, catégorie MotoGP.

Marquez (Honda), sans rival sur le Circuit des Amériques depuis 2013 avec cinq victoires et cinq pole positions de suite, a été le plus rapide samedi mais a échoué à 9/1000e de seconde du temps de référence établi la veille par Iannone (2:04.599).

Les qualifications programmées à 14h10 locales (20h10 françaises, 18h10 GMT) pourraient, selon les prévisions météo, se disputer sous la pluie.

Les deux pilotes officiels Yamaha, l'Espagnol Maverick Vinales et l'Italien Valentino Rossi, ont conservé leurs 3e et 4e places acquises vendredi.

Le grand bénéficiaire de cette séance est le Français Johann Zarco: en difficultés la veille (13e), le pilote de l'écurie Yahama Tech3 a résolu ses problèmes mécaniques et bondi à la 5e place (2:05.025) avec le 2e chrono de la séance.

Le leader du Championnat du monde, le Britannique Cal Crutchlow (LCR Honda), a rétrogradé d'une position (6e), tandis que l'Espagnol Dani Pedrosa (Honda), opéré du poignet droit la semaine dernière, a arraché la 10e place, la dernière qualificative pour la Q2.

Classement combiné des trois premières séances d'essais libres, catégorie MotoGP:

1. Andrea Iannone (ITA/Suzuki) 2:04.599

2. Marc Marquez (ESP/Honda) à 0.009

3. Maverick Vinales (ESP/Yamaha) à 0.264

4. Valentino Rossi (ITA/Yamaha) à 0.359

5. Johann Zarco (FRA/Yamaha Tech3) à 0.426

6. Cal Crutchlow (GBR/LCR Honda) à 0.489

7. Alex Rins (ESP/Suzuki) à 0.853

8. Andrea Dovizioso (ITA/Ducati) à 0.871

9. Jorge Lorenzo (ESP/Ducati) à 0.888

10. Dani Pedrosa (ESP/Honda) à 0.905

...

NDLR: 24 pilotes classés. Record du circuit: 2:02.135 (Marc Marquez en 2015), record du tour en course: 2:03.575 (Marc Marquez en 2014).

Catégories: Actualités

Syrie: des experts finalement sur le site d'une attaque chimique présumée

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 18:32

Des enquêteurs internationaux ont finalement pu se rendre samedi dans la ville syrienne de Douma et y prélever des échantillons, deux semaines après une attaque chimique présumée à l'origine de frappes militaires occidentales contre le régime syrien.

L'attaque présumée aux gaz toxiques, qui a fait au moins 40 morts à Douma le 7 avril selon des secouristes, est au coeur d'affrontements diplomatiques tendus entre grandes puissances, Washington et Moscou en tête.

Le régime syrien, qui a mené une campagne militaire meurtrière pour reprendre cette ville aux rebelles mais nie avoir eu recours à des armes chimiques, avait réclamé une enquête de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Mais depuis leur arrivée il y a une semaine à Damas, les experts de cette organisation basée à La Haye n'avaient pas pu se rendre à Douma, ex-fief rebelle aux portes de la capitale.

Moscou, allié indéfectible du président syrien Bachar al-Assad, avait évoqué des questions de sécurité, même si à deux reprises des journalistes ont été escortés par le régime à Douma sans rencontrer de problème.

Les Occidentaux, Washington en tête, ont accusé la Russie et Bachar al-Assad d'entraver les investigations pour faire disparaître les preuves.

L'OIAC a finalement annoncé samedi que ses enquêteurs ont pu "prélever des échantillons" à Douma. L'organisation "va étudier les prochaines étapes, y compris une autre possible visite à Douma".

L'OIAC a pour mandat de déterminer un éventuel recours à des armes chimiques, mais non d'en identifier les auteurs.

Moscou avait dévoilé un peu plus tôt cette visite de terrain, disant attendre "l'enquête la plus impartiale possible", selon le ministère des Affaires étrangères.

- "Échantillons" -

Une semaine jour pour jour après le drame de Douma, les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni avaient bombardé des installations militaires du régime syrien servant, selon eux, à la production et au stockage d'armes chimiques.

Ces frappes contre le régime étaient d'une ampleur sans précédent depuis le début de la guerre en Syrie, en 2011.

Alors que les enquêteurs de l'OIAC étaient bloqués à Damas, les Etats-Unis ont estimé que les Russes pourraient avoir "altéré" le lieu de l'attaque présumée, tandis que la France a jugé "très probable" la disparition de "preuves" et autres "éléments essentiels".

Une équipe de sécurité de l'ONU menant une mission de reconnaissance à Douma, aujourd'hui sous contrôle du régime, avait essuyé des tirs mardi.

Deux semaines après la date de l'attaque présumée, la tâche qui attend les enquêteurs est ardue.

Ils tenteront de recueillir des "échantillons chimiques, environnementaux et biomédicaux", d'interroger des victimes, des témoins, des personnels médicaux et peuvent même participer à des autopsies, explique l'OIAC. Ils chercheront aussi des preuves montrant si le site a été altéré, selon des experts.

"Des échantillons d'autopsie, s'ils sont disponibles, peuvent fournir des preuves inestimables: des agents neurotoxiques peuvent être trouvés sur de nombreux organes", assure à l'AFP Alastair Hay, professeur de toxicologie environnementale à l'université de Leeds.

Les premières accusations faisaient état d'une utilisation de gaz de chlore, voire du sarin, un agent neurotoxique plus puissant.

Deux semaines après les faits, les experts chercheront notamment des "formes dégradées" de ces gaz. Si le chlore est difficile à détecter après un certain délai, les traces de sarin peuvent être retrouvées durant des semaines.

Les échantillons seront analysés dans des laboratoires spécialisés et les résultats pourraient tomber dans deux semaines, selon des experts.

- Réduit jihadiste -

Au lendemain de l'attaque chimique présumée de Douma, alors tenue par le groupe rebelle Jaich al-Islam, les insurgés avaient finalement accepté un accord d'évacuation.

Après les départs de milliers de combattants et de civils, transférés vers le nord syrien, le régime avait annoncé le 14 avril la reconquête totale de la Ghouta orientale, au terme d'une offensive qui a causé la mort de 1.700 civils.

Une nouvelle victoire fracassante pour le pouvoir de Bachar al-Assad, qui contrôle désormais plus de la moitié de la Syrie, sept ans après le début d'un conflit ayant fait plus de 350.000 morts.

La guerre qui a éclaté après la répression dans le sang par le pouvoir de manifestations pacifiques en faveur de réformes démocratiques s'est complexifiée au fils des ans impliquant des puissances étrangères mais aussi des groupes jihadistes.

Pour consolider son emprise sur Damas, centre névralgique de son pouvoir, le régime s'attaque aujourd'hui aux dernières poches jihadistes dans la périphérie sud de la capitale, où le groupe Etat islamique (EI) maintient une présence.

Samedi, le régime pilonnait les bastions de l'EI du quartier de Hajar al-Aswad et du camp palestinien de Yarmouk, selon les médias étatiques.

La reconquête de ces zones permettraient à Bachar al-Assad de contrôler l'ensemble de la capitale et de ses environs pour la première fois depuis 2012.

burx-tgg/sva/iw

Catégories: Actualités

Syrie: des experts finalement sur le site d'une attaque chimique présumée

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 18:32
Des enquêteurs internationaux ont finalement pu se rendre samedi dans la ville syrienne de Douma et y prélever des échantillons, deux semaines après une attaque chimique présumée à l'origine de frappes militaires occidentales contre le régime syrien. L'attaque présumée aux gaz toxiques, qui a fait au moins 40 morts à Douma le 7 avril selon des secouristes, est au coeur d'affrontements diplomatiques tendus entre grandes puissances, Washington...
Catégories: Actualités

Foot - NAT - National : Béziers sur le podium, Créteil relégué en D4

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 04/21/2018 - 18:31
Béziers a balayé Laval (5-1) et revient à hauteur de Grenoble, le...
Catégories: Sport

Un professeur et membre du Hamas assassiné à Kuala Lumpur

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 18:30

Un professeur palestinien et membre du Hamas a été assassiné samedi à Kuala Lumpur en Malaisie, a annoncé le mouvement islamiste à Gaza, la famille de la victime accusant le Mossad israélien.

Fadi el-Batch, 35 ans, a été tué par balles par deux suspects probablement liés à des services de renseignement étrangers en se rendant à une mosquée pour la prière de l'aube, selon les autorités malaisiennes.

M. Batch était "un ingénieur électrique et un expert dans la fabrication de roquettes", a affirmé le ministre malaisien de l'Intérieur Ahmad Zahid Hamidi, cité par l'agence de presse officielle Bernama.

"Il était probablement devenu un élément gênant pour un pays hostile à la Palestine", a-t-il ajouté, précisant que le professeur devait se rendre samedi en Turquie pour participer à une conférence internationale.

Selon le ministre, la police malaisienne fera appel à Interpol pour retrouver les suspects, probablement de nationalités européennes.

Le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a affirmé que le chercheur dans le domaine de l'énergie faisait partie de ses membres. Il n'a pas pointé du doigt des responsables, alors qu'il accuse souvent immédiatement Israël, son ennemi juré, de tels assassinats.

Mais la famille el-Batch, a elle aussitôt accusé le Mossad, le service de renseignement israélien, dans un communiqué. Elle a appelé les autorités malaisiennes "à retrouver les suspects avant qu'ils ne prennent la fuite" et à faciliter le transfert de sa dépouille à Jabaliya, dans la bande de Gaza, afin qu'il y soit inhumé.

Interrogé par l'AFP, un responsable gouvernemental israélien, qui a requis l'anonymat, n'a souhaité faire aucun commentaire.

- "Il était la cible" -

A Kuala Lumpur, la police avait annoncé tôt le matin la mort du Palestinien, tué par deux hommes armés circulant à moto.

"L'un des deux suspects a tiré 10 balles, dont quatre ont atteint la tête et le corps du professeur qui est mort sur le coup", a précisé le chef de la police, Datuk Seri Mazlan Lazim, cité par l'agence Bernama.

Le professeur était également un imam à la mosquée près de son lieu de résidence et était marié et père de trois enfants, a-t-il ajouté.

Selon des images enregistrées par des caméras de vidéo-surveillance, les deux assaillants ont attendu pendant vingt minutes avant qu'il ne sorte de chez lui.

"Il était la cible", a indiqué le chef de la police malaisienne en soulignant que la police allait s'employer à identifier les suspects.

Le représentant de l'Autorité palestinienne à Kuala Lumpur, Anwar al-Agha, a déclaré à l'AFP que Fadi al-Batch vivait en Malaisie depuis 10 ans, et confirmé qu'il était membre du Hamas.

A la question de savoir si le Mossad pouvait être tenu pour responsable de ce meurtre, il a répondu: "Je ne peux pas faire de commentaire à ce sujet. Nous devons attendre les résultats de l'enquête officielle".

Catégories: Actualités

esport - Esport - Starcraft II : La Corée, évidemment ?

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 04/21/2018 - 18:30
La cinquième édition des NationWars, compétition par nation organisée...
Catégories: Sport

Moto - 24h - 24 Heures du Mans : la Yamaha n°7 en tête à 18h30

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 04/21/2018 - 18:30
Après trois heures et demie de course, la Yamaha n°7, partie en pole...
Catégories: Sport

Tennis: Nishikori rejoint Nadal en finale du tournoi de Monte-Carlo

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 18:29

Le Japonais Kei Nishikori a rejoint le N.1 mondial Rafael Nadal en finale du Masters 1000 de Monte-Carlo en venant à bout de l'Allemand Alexander Zverev, N.4 mondial, en trois sets (3-6, 6-3, 6-4) samedi.

Nishikori, ex-N.4 mondial descendu au 36e rang, aura fort à faire pour empêcher Nadal de remporter son onzième titre sur le Rocher dimanche. Il vit en tout cas sa plus belle semaine depuis son retour sur le circuit principal il y a deux mois, après une blessure au poignet droit qui l'a contraint à remiser sa raquette pendant cinq mois, entre août et fin janvier.

Le Japonais, déjà assuré de revenir aux portes du top 20 lundi, disputera la quatrième finale de sa carrière en Masters 1000. Les trois premières, à Madrid en 2014, puis à Miami et au Canada en 2016, ne lui ont pas souri.

Catégories: Actualités

La mort d'Avicii n'est pas criminelle selon la police d'Oman

Le Huffington Post - sam, 04/21/2018 - 18:26
La mort d'Avicii n'est pas criminelle selon la police d'Oman
Catégories: Actualités

Asile: l'Assemblée vote le doublement de la durée de rétention à 90 jours

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 18:24

L'Assemblée a donné son feu vert samedi à une augmentation de la durée maximale de séjour en centre de rétention des étrangers en attente de leur expulsion, une des mesures les plus contestées du projet de loi asile et immigration.

Cet article phare du texte porté par Gérard Collomb, qui prévoit que la durée maximale de rétention va passer de 45 à 90 jours, a été adopté par 77 voix contre 31, avec 46 abstentions, malgré les vives critiques de la gauche.

Catégories: Actualités

Hand - Christian Carl est mort

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 04/21/2018 - 18:23
Christian Carl, grande figure du handball alsacien, est mort samedi...
Catégories: Sport

Syrie : des échantillons prélevés par l'OIAC sur le site l'attaque chimique présumée à Douma

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 18:21
Une délégation de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a eu accès samedi au site de l'attaque présumée chimique du 7 avril 2018 à Douma.
Catégories: Actualités

Des militants d'extrême droite bloquent un col des Alpes, lieu de passage de migrants

LCP Assemblée nationale - sam, 04/21/2018 - 18:20

Adeptes des actions spectaculaires, des militants de Génération Identitaire ont investi samedi un col des Hautes-Alpes emprunté par les migrants cherchant à passer d'Italie en France, suscitant l'indignation d'une partie de la gauche.

En matinée, une centaine de militants d'extrême-droite ont pris position au col de l'Echelle, culminant à 1.762 mètres à six kilomètres de la frontière italienne.

L'endroit est devenu un "point stratégique de passage des clandestins" depuis plusieurs mois. Génération Identitaire entend "veiller à ce qu'aucun (d'entre eux) ne puisse rentrer en France", a expliqué à l'AFP un porte-parole, Romain Espino.

Ce dernier dénonce "un manque de courage des pouvoirs publics" car "avec un petit peu de volonté, on peut contrôler l'immigration et les frontières".

Le groupe de militants, qui réclame "le blocage définitif" de ce col, compte majoritairement des Français, mais aussi des Italiens, Hongrois, Danois, Autrichiens, Anglais et Allemands. 

Après avoir gravi en raquettes le col enneigé, ils ont matérialisé une "frontière symbolique" avec du grillage de chantier pour "notifier" aux migrants "que la frontière est fermée et qu'ils doivent rentrer chez eux".

Une banderole géante, déployée à flanc de montagne, relaie ce message en anglais. Et si certains migrants devaient passer outre, "nous appellerions la gendarmerie (...). La justice fera après son travail", a assuré Romain Espino.

Deux hélicoptères affrétés par GI survolaient le site samedi à la mi-journée. Des drones devaient suivre, ainsi qu'un avion biplace dimanche.

Pour M. Espino, il s'agit d'"expliquer aux migrants éventuels que ce qui n'est pas humain, c'est de faire croire à ces gens qui traversent la Méditerranée ou les Alpes enneigées que ces parcours ne présentent aucun risque. C'est faux".

"Ils ne vont pas trouver l'Eldorado, c'est immoral. Ceux qui en payent les frais, ce sont les Français", a-t-il ajouté.

- Les services de l'Etat "pleinement mobilisés" -

Cette opération a fait réagir sur les bancs de la gauche, dans l'hémicycle de l'Assemblée, en plein débat prolongé sur le projet de loi asile-immigration.

Le chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, a fustigé la "petite bande d'une centaine de personnes", des "amis de Madame Le Pen", qui "prétend régler le problème de la frontière" et "repousser dans la neige de pauvres gens qui s'y trouvent".

Ce à quoi, Gilbert Collard (FN) a vertement répliqué, accusant M. Mélenchon de "planer".

La ministre auprès du ministre de l'Intérieur, Jacqueline Gourault, a assuré que "les services de l'Etat (étaient) pleinement mobilisés pour assurer l'ordre public au col de l'Echelle". Sur place, aucune force de l'ordre n'était visible samedi après-midi.

Depuis un an, les Hautes-Alpes connaissent un afflux exponentiel de migrants, essentiellement d'Afrique de l'Ouest. Selon la préfecture, 315 personnes en situation irrégulière ont été refoulées vers l'Italie en 2016 et 1.900 en 2017.

Reconnaissant que la pression migratoire reste "forte" à la frontière franco-italienne, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, s'est inquiété vendredi soir à l'Assemblée de la poursuite de la coopération franco-italienne avec la montée des populismes en Europe.

"En 2017, 50.000 non-admissions ont été prononcées à cette frontière. Parce que cette pression reste forte, nous avons décidé de renouveler les contrôles aux frontières pour six mois", a-t-il dit.

Fondé en 2012, Génération identitaire (GI) avait affrété en juillet 2017 le navire C-Star dans le cadre de sa campagne "Defend Europe" en Méditerranée, pour dissuader les ONG de secourir les migrants en mer. Arrivée le 5 août au large de la Libye, l'opération avait pris fin le 17 août.

Le mouvement privilégie des actions au fort retentissement médiatique, comme la construction d'un mur devant un futur centre d'accueil pour demandeurs d'asile à Montpellier en septembre 2016 ou encore, à l'hiver 2013, des maraudes pour venir en aide aux sans-abris, destinées uniquement aux "Français de souche".

Le coût de l'opération "Alpes Defend Europe" est estimé au minimum à 30.000 euros par les organisateurs, financé "sur fonds propres des militants, avec des parrains et des donateurs".

Catégories: Actualités

Des militants d'extrême droite bloquent un col des Alpes, lieu de passage de migrants

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 18:20

Adeptes des actions spectaculaires, des militants de Génération Identitaire ont investi samedi un col des Hautes-Alpes emprunté par les migrants cherchant à passer d'Italie en France, suscitant l'indignation d'une partie de la gauche.

En matinée, une centaine de militants d'extrême-droite ont pris position au col de l'Echelle, culminant à 1.762 mètres à six kilomètres de la frontière italienne.

L'endroit est devenu un "point stratégique de passage des clandestins" depuis plusieurs mois. Génération Identitaire entend "veiller à ce qu'aucun (d'entre eux) ne puisse rentrer en France", a expliqué à l'AFP un porte-parole, Romain Espino.

Ce dernier dénonce "un manque de courage des pouvoirs publics" car "avec un petit peu de volonté, on peut contrôler l'immigration et les frontières".

Le groupe de militants, qui réclame "le blocage définitif" de ce col, compte majoritairement des Français, mais aussi des Italiens, Hongrois, Danois, Autrichiens, Anglais et Allemands.

Après avoir gravi en raquettes le col enneigé, ils ont matérialisé une "frontière symbolique" avec du grillage de chantier pour "notifier" aux migrants "que la frontière est fermée et qu'ils doivent rentrer chez eux".

Une banderole géante, déployée à flanc de montagne, relaie ce message en anglais. Et si certains migrants devaient passer outre, "nous appellerions la gendarmerie (...). La justice fera après son travail", a assuré Romain Espino.

Deux hélicoptères affrétés par GI survolaient le site samedi à la mi-journée. Des drones devaient suivre, ainsi qu'un avion biplace dimanche.

Pour M. Espino, il s'agit d'"expliquer aux migrants éventuels que ce qui n'est pas humain, c'est de faire croire à ces gens qui traversent la Méditerranée ou les Alpes enneigées que ces parcours ne présentent aucun risque. C'est faux".

"Ils ne vont pas trouver l'Eldorado, c'est immoral. Ceux qui en payent les frais, ce sont les Français", a-t-il ajouté.

- Les services de l'Etat "pleinement mobilisés" -

Cette opération a fait réagir sur les bancs de la gauche, dans l'hémicycle de l'Assemblée, en plein débat prolongé sur le projet de loi asile-immigration.

Le chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, a fustigé la "petite bande d'une centaine de personnes", des "amis de Madame Le Pen", qui "prétend régler le problème de la frontière" et "repousser dans la neige de pauvres gens qui s'y trouvent".

Ce à quoi, Gilbert Collard (FN) a vertement répliqué, accusant M. Mélenchon de "planer".

La ministre auprès du ministre de l'Intérieur, Jacqueline Gourault, a assuré que "les services de l'Etat (étaient) pleinement mobilisés pour assurer l'ordre public au col de l'Echelle". Sur place, aucune force de l'ordre n'était visible samedi après-midi.

Depuis un an, les Hautes-Alpes connaissent un afflux exponentiel de migrants, essentiellement d'Afrique de l'Ouest. Selon la préfecture, 315 personnes en situation irrégulière ont été refoulées vers l'Italie en 2016 et 1.900 en 2017.

Reconnaissant que la pression migratoire reste "forte" à la frontière franco-italienne, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, s'est inquiété vendredi soir à l'Assemblée de la poursuite de la coopération franco-italienne avec la montée des populismes en Europe.

"En 2017, 50.000 non-admissions ont été prononcées à cette frontière. Parce que cette pression reste forte, nous avons décidé de renouveler les contrôles aux frontières pour six mois", a-t-il dit.

Fondé en 2012, Génération identitaire (GI) avait affrété en juillet 2017 le navire C-Star dans le cadre de sa campagne "Defend Europe" en Méditerranée, pour dissuader les ONG de secourir les migrants en mer. Arrivée le 5 août au large de la Libye, l'opération avait pris fin le 17 août.

Le mouvement privilégie des actions au fort retentissement médiatique, comme la construction d'un mur devant un futur centre d'accueil pour demandeurs d'asile à Montpellier en septembre 2016 ou encore, à l'hiver 2013, des maraudes pour venir en aide aux sans-abris, destinées uniquement aux "Français de souche".

Le coût de l'opération "Alpes Defend Europe" est estimé au minimum à 30.000 euros par les organisateurs, financé "sur fonds propres des militants, avec des parrains et des donateurs".

Catégories: Actualités

Rugby - CE - Coupe d'Europe : le Leinster corrige Llanelli et file en finale

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 04/21/2018 - 18:20
Le Leinster a fait une véritable démonstration face à Llanelli...
Catégories: Sport

L’irlandais Smyths Toys reprend les magasins Toys’R’Us en Allemagne, Autriche et Suisse

Toys’R’Us avait annoncé en mars sa faillite, qui va se solder par la fermeture de ses 735 magasins restants aux Etats-Unis avec la suppression de 33 000 emplois à la clé.
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur