Agrégateur de flux

Kim Jong Un annonce la fin des essais nucléaires nord-coréens, fermeture du site

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 07:40

La Corée du nord a pris une décision spectaculaire en annonçant samedi la fin des essais nucléaires et des tests de missiles intercontinentaux ainsi que la fermeture de son site d'essais atomiques, une décision aussitôt saluée par Washington et Séoul mais accueillie avec prudence par Tokyo.

"A partir du 21 avril, la Corée du Nord va cesser ses essais nucléaires et les lancements de missiles balistiques intercontinentaux", a dit le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, qui a jugé que le site d'essais nucléaires a "rempli sa mission", selon ses propos cités par l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

"Le Nord va fermer un site d'essais nucléaires dans le nord du pays afin de prouver son engagement à suspendre les essais nucléaires", a ajouté KCNA, citant le dirigeant nord-coréen, qui n'a toutefois pas évoqué le démantèlement de son arsenal, qualifié d'"épée chérie" protégeant le pays.

"Le travail pour installer des ogives nucléaires sur des missiles balistiques est terminé", a-t-il assuré.

Cette annonce intervient moins d'une semaine avant le sommet prévu entre Kim Jong Un et son homologue du sud, Moon Jae-in, qui préfigure un sommet historique qui devrait avoir lieu entre Kim Jong Un et Donald Trump, en principe début juin.

Le président américain a immédiatement salué l'annonce de Kim Jong Un, y voyant "une très bonne nouvelle pour la Corée du Nord et le monde".

"Grand progrès! Hâte de participer à notre sommet"", a-t-il ajouté dans un tweet.

De son côté, Séoul s'est empressé de saluer un "progrès significatif pour la dénucléarisation de la Péninsule coréenne, que le monde attend".

La présidence sud-coréenne s'est félicitée de "l'environnement très positif pour les sommets à venir (...)", que la décision de Pyongyang "va créer".

Le chef du gouvernement japonais Shinzo Abe a salué l'annonce nord-coréenne, "mais le point important est de savoir si cette décision conduira à l'abandon complet du développement nucléaire et celui des missiles, d'une façon vérifiable et irréversible", a-t-il dit. "Nous allons surveiller cela de près".

Mais son ministre de la Défense, Itsunori Onodera, s'était prononcé peu avant pour un maintien d'une pression maximum sur Pyongyang. "Nous ne pouvons pas être satisfaits", du fait que, selon lui, la Corée du nord n'a pas mentionné "l'abandon de missiles balistiques de courte et moyenne portée".

- "Mission accomplie" -

"Comme le caractère opérationnel des armes nucléaires a été vérifié, il n'est plus nécessaire pour nous de mener des essais nucléaires ou de lancer de missiles à moyenne et longue portée ou ICBM" (missiles balistiques intercontinentaux, ndlr), a expliqué Kim Jong Un lors d'une réunion du Comité central du parti unique au pouvoir en Corée du Nord.

"Le site d'essais nucléaires du nord a rempli sa mission", a-t-il assuré.

Sous sa direction, Pyongyang a fait des progrès rapides dans son programme d'armements, objet de multiples sanctions aggravées de la part notamment du Conseil de sécurité de l'ONU, des Etats-Unis, de l'Union européenne et de la Corée du Sud.

Pour Daniel Pinkston de l'université Troy, "il s'agit certainement d'une évolution positive". "C'est un pas nécessaire mais insuffisant quant au retour de la Corée du nord à ses engagements précédents de non-prolifération" nucléaire, a-t-il dit.

Durant des années, a expliqué le dirigeant nord-coréen au comité central du Parti des travailleurs, la Corée du nord a pratiqué une politique dite du "développement simultané", ou "byungjin", de l'armée et de l'économie.

Mais devenu désormais un Etat puissant, "le Parti tout entier et la nation tout entière doivent maintenant se concentrer sur le développement de l'économie socialiste", a dit Kim Jong Un.

- "Nouvelle ligne" -

"Ceci est la nouvelle ligne politique stratégique du Parti", a déclaré le jeune dirigeant, cité par KCNA.

Le Parti des travailleurs était réuni en séance plénière vendredi afin de discuter d'une "nouvelle étape" dans une "période historique importante de la révolution coréenne en développement".

Le Nord, qui a tiré l'année dernière des missiles balistiques intercontinentaux capables d'atteindre le territoire continental des Etats-Unis et mené son plus puissant essai nucléaire à ce jour, disait de longue date avoir besoin de l'arme atomique pour se protéger d'une invasion américaine.

Pyongyang a depuis proposé de négocier sur le sujet en échange de garanties pour sa sécurité.

Donald Trump avait prévenu mercredi qu'il n'hésiterait pas à abandonner la rencontre prévue avec Kim Jong Un, si elle n'était pas "fructueuse".

"Une voie prometteuse est ouverte pour la Corée du Nord si elle accomplit une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible", avait-il déclaré.

Mais, a-t-il averti, Kim Jong Un doit être sérieux dans ses engagements:

"Si je pense que cette rencontre ne sera pas fructueuse, nous n'allons pas nous y rendre. Si la rencontre, lorsque j'y serai, n'est pas fructueuse, je la quitterai respectueusement", a affirmé le président américain.

Les deux Corées ont ouvert par ailleurs vendredi un téléphone rouge entre leurs dirigeants, à une semaine de leur rencontre prévue dans la Zone démilitarisée qui divise la péninsule.

A l'approche du sommet, le président sud-coréen a souhaité jeudi la conclusion d'un traité de paix pour mettre fin officiellement à la guerre de Corée.

Catégories: Actualités

L'université de Tolbiac évacuée par les forces de l'ordre

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 07:38
Le blocage du site universitaire parisien de Tolbiac, lieu emblématique de la mobilisation contre la réforme de l'accès à la fac, a été levé, hier à l'issue d'une vaste opération de police lancée au petit matin. L'université ne rouvrira probablement pas avant septembre. À l'aube hier matin, au moins une centaine de CRS ont pénétré sur le site Pierre Mendès-France de l'université de Tolbiac, une tour de 22 étages occupée depuis le 26 mars, pour...
Catégories: Actualités

Allemagne : un festival pour l'anniversaire d'Hitler

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 07:38
Des centaines de néonazis étaient attendus hier, le jour anniversaire de la naissance d'Adolf Hitler, dans une bourgade de l'est de l'Allemagne pour un festival sous haute surveillance tandis que plusieurs contre-manifestations étaient annoncées. Ce premier rassemblement «Schild und Schwert» ( “Bouclier et Epée», dont les initiales font «SS»), qui se déroule sur deux jours à Ostritz, va mobiliser quelque 1.100 policiers soutenus par des canons...
Catégories: Actualités

Quel avenir pour les agriculteurs ?

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 07:29
Les agriculteurs en 2018 doivent faire face à de nombreux défis d'ordre économiques, sociaux et environnementaux. Des défis parfois difficiles à mener de front, d'où une baisse constante du nombre d'exploitations agricoles et une mortalité par suicide supérieure à la moyenne. C'est une vie à la force des poignets. Une vie de labeur, à ne pas compter ses heures et à tout sacrifier pour son métier. «Je ne sais rien faire d'autre», confie Jean...
Catégories: Actualités

Le mal de terre

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 07:29
La France a le mal de terre. Ses paysans ont le sentiment d'être enlisés dans une glaise qui devrait les nourrir et qui les étouffe. Et la crise qui les touche dure depuis si longtemps qu'ils ont l'impression aujourd'hui que plus personne ne les écoute. De quoi avoir envie de baisser les bras, de se fondre dans cette terre qui ne veut plus rien savoir : la profession est une des plus touchées par le suicide. Pourtant, les paysans français...
Catégories: Actualités

Ligue 1: Monaco, la déroute et le match d'après...

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 07:27

"La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever après chaque chute": Leonardo Jardim connaît ses classiques et cite Confucius pour inciter ses joueurs à réagir à Guingamp, samedi (20h00), après l'humiliation subie au Parc des Princes (7-1) dimanche dernier.

La semaine a été studieuse au centre d'entraînement de La Turbie alors que l'image désastreuse montrée par Monaco au Parc des Princes dimanche dernier, est très mal passée. Jusqu'au Palais princier, où le résultat est resté en travers de la gorge.

Mais en Principauté, il en faut plus pour une révolution. Avec fermeté et persuasion, la direction du club et son management sportif ont tenu la barre après avoir dit, la mine déconfite dimanche soir, qu'ils attendaient une réaction des joueurs.

Quant à l'entraîneur Leonardo Jardim, il assume la catastrophe. Mais il protège son équipe. "Cette semaine, mon job a été d'aider tout le monde à se relever", précise-t-il.

"Ce match est difficile à digérer parce qu'on n'a pas l'habitude d'en prendre sept, poursuit-il. Mais comme dit Confucius: +La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tombé, mais de se relever après chaque chute+. La vie, le sport, c'est ça!"

Certes, le technicien a noté des insuffisances chez certains, mais l'heure du bilan de la saison n'est pas arrivé. Il a une qualification en C1 à aller chercher car malgré un +goal-average+ aminci, Monaco (2e, 70 points) devance Marseille et Lyon, derrière à quatre unités.

"Il reste cinq finales avec la certitude d'un avantage de trois points", dit-il.

En cas de sans-faute des Olympiques, Monaco devra donc gagner quatre fois pour rester deuxième. Or, les joueurs ne semblent pas au mieux. La Coupe du monde, les transferts, ça joue dans les têtes...

- Falcao: 'Rester fort' -

"C'est facile de nous critiquer aujourd'hui en disant que les anciens n'ont plus la capacité de tenir les matches à haute intensité, que les joueurs sollicités ont la tête ailleurs, que les recrues n'ont pas beaucoup de qualité", rétorque Jardim, qui reconnaît toutefois: "On a tous des émotions. Certains peuvent être un peu influençables concernant la Coupe du monde ou un transfert. Mais ils sont toujours très professionnels."

Et le Portugais de marteler efficacement sa communication positive. "Si Monaco prend 12 points, on fera la 2e meilleure saison de l'histoire du club avec les victoires à trois points, argumente-t-il. Cela fait aussi 25 ans que le club n'est pas aussi stable sur le podium. Sans parler du titre de l'an dernier ou des parcours européens. Ce sont ces joueurs-là qui l'ont fait. J'ai pleine confiance en eux."

A commencer par son capitaine, Radamel Falcao, qui dans la tempête, assume son rôle. "Rien n'a fonctionné à Paris, lance-t-il. Mais beaucoup d'exemples de grosses équipes ayant perdu ainsi existent. Moi, j'en ai déjà pris cinq contre Barcelone. On a parlé ensemble cette semaine. On a revu nos erreurs. Le plus important est de savoir que ça peut se passer. Il faut se relever dès samedi."

Monaco a donc préparé son déplacement en Bretagne avec minutie. "On ne peut pas changer le passé, dit Falcao. Le plus important est le futur, cette première finale contre Guingamp, qui n'a pas perdu ses trois derniers matches."

Pour justifier l'implication de tous, le buteur précise: "Celui qui pense qu'on joue à 50% n'a jamais été sportif de haut-niveau. Il est impossible d'exister au plus haut-niveau si on ne donne pas 100%. A 50%, on perd à Guingamp, sûr!"

Et le Tigre de conclure: "Il faut rester fort et avec de la personnalité. En ce moment, c'est nécessaire."

Catégories: Actualités

Toulouse. Une famille albanaise menacée d'explusion mais très soutenue

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 07:21
Le Dal, le collectif du quartier Marengo la Colonne, de Berthelot ont décidé de se retrouver vendredi après-midi sur la place Saint-Etienne, face à la préfecture, pour exprimer leur soutien à la famille Tahiri et aux réfugiés africains actuellement hébergés dans les locaux de la fac du Mirail. «La famille Tahiri a dû quitter l'Albanie en 2016», explique le collectif Marengo, leur environnement menaçant leur sécurité. Brunilda, son mari...
Catégories: Actualités

Ligue 1: à Marseille, Sakai, l'OM sauce samouraï

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 07:21

Abnégation, polyvalence et sens du collectif, Hiroki Sakai fait un beau symbole de la fin de saison épicée de l'Olympique de Marseille, qui cherche à rester sur la vague contre Lille, samedi (17h00) pour la 34e journée de Ligue 1.

"Et pourtant même à l'entraînement il ne marque pas de but", sourit Jacky Bonnevay, qui a suivi les progrès du "samouraï" de l'OM en équipe du Japon

Ce but tant attendu a fini par arriver lors du match le plus intense de l'année, contre Leipzig (5-2), celui du KO et de la qualification assurée pour les demi-finales d'Europa League, cerise sur le gâteau d'anniversaire d'"Hiroki", qui fêtait ce soir-là ses 28 ans.

Belle récompense pour ce "joueur de club par excellence, qui va tout donner pour son équipe", poursuit Bonnevay, adjoint du sélectionneur du Japon, Vahid Halilhodzic, avant que le Bosnien et son staff ne soient tout récemment débarqués.

Bras en croix, sourire extatique, Sakai a été avalé par la montagne de ses coéquipiers, en maillot ou en chasuble de remplaçants, sur ce but libérateur.

Quelques minutes plus tard, dans un vestiaire encore étourdi de la joie de ce grand succès européen, le groupe regardait sur un écran la rediffusion de ce but et rejouait la scène, Maxime Lopez en tête, aux cris de "Allez Hiro!" avant d'ensevelir à nouveau le Japonais pour fêter son premier but, un bain de joie diffusé par le site du club (om.net).

- "Travail, discipline"

Toute cette effervescence montre bien que Sakai s'est parfaitement intégré au collectif. Ses valeurs à lui collent d'ailleurs à la peau de ce groupe en train de vivre une saison passionnante: travail, discipline et un zeste de folie pour marquer dans les fins de match grâce à un mental costaud.

Arrivé gratuitement comme bonne opportunité dans l'OM pauvre que Franck Passi s'efforçait de rebâtir, en fin de contrat à Hanovre (Allemagne), Sakai est une des surprises de l'OM champion's project, le joueur méconnu qui n'était pas destiné à rester dans un projet plus ambitieux. Et pourtant...

Il a énormément progressé, et peut même dépanner à gauche, signe de la confiance que lui porte Rudi Garcia.

A ce titre justement, l'entraîneur n'hésite pas à le secouer un peu. "On parle du but contre Leipzig ou des premières minutes à Troyes et du centre de Darbion?" répond Garcia, taquin, à une question sur l'évolution du samouraï (une banderole des supporters de la Vieille Garde salue sous ce titre le guerrier nippon de l'OM).

"Lui comme les autres il faut lui resserrer les boulons de temps en temps", rappelle le coach.

- "Me donner à 100%"

Il avait déjà réprimandé son latéral pour ses maigres progrès en français. Passé avant lui en conférence de presse le 10 mars, Sakai avait expliqué qu'il s'exprimait avec quelques mots d'anglais avec ses partenaires pour le positionnement. "C'est inquiétant, très honnêtement, je n'ai jamais vu que les mecs s'envoient des mails sur un terrain, ça va ruer dans les brancards", avait réagi Garcia.

Mais "si on allait au Japon peut être qu'on ne s'y mettrait jamais, il faut savoir ne pas être trop exigeant sur ce sujet", nuançait Garcia un autre jour. Après tout, Sakai "s'exprime bien sur le terrain, c'est l'essentiel", préfère retenir le technicien.

Travailleur, Sakai s'est amélioré dans tous les domaines, et a appris le dépassement de fonction, comme le souhaitait Garcia: il compte également quatre passes décisives, dont une du gauche à Saint-Étienne, pour Florian Thauvin, son habituel binôme du côté droit, le tout avec une modestie proverbiale.

"Si je dois faire mon autocritique, je ne pense pas être un joueur avec un énorme potentiel, tout ce que je peux faire c'est me donner à 100%", disait-il à l'automne.

Il lui reste à jouer la Coupe du monde, "un rêve d'enfant, disait-il, la dernière j'ai participé mais assis sur le banc, la prochaine j'aimerais jouer le maximum de matches et aller le plus loin possible".

Avant il peut réaliser un autre rêve, devenir le premier Japonais à remporter la C3 depuis Shinji Ono avec Feyenoord en 2002. Mais avant, il faut conquérir cette 3e place de L1.

Catégories: Actualités

Toulouse. En immersion avec la brigade en civil contre les incivilités

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 07:20
Depuis le début du mois de mars, la brigade en civil contre les incivilités dresse des contraventions contre les jeteurs de mégots ou de papiers. À côté de cela ils continuent à traquer les déchets sauvages. À première vue, Patricia et Raymond semblent être de simples touristes en visite sur la place Esquirol. Rien dans leurs tenues ne laisse penser qu'ils sont des agents de la mairie, assermentés pour dresser des contraventions contre les...
Catégories: Actualités

Rugby: Leinster-Scarlets, souviens-toi le printemps dernier

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 07:20

Le Leinster, grand favori de la demi-finale de Coupe d'Europe samedi (16h30) face aux Scarlets à domicile un mois après le Grand Chelem irlandais, se méfie pourtant du tenant du titre du Pro14, qui s'était imposé à Dublin avant d'être sacré au printemps 2017.

A l'Aviva Stadium, difficile de dire que la province irlandaise n'évoluera pas à domicile - elle reçoit d'ordinaire dans une autre enceinte, la RDS Arena -, quand le Racing 92, l'autre demi-finaliste avec l'avantage du terrain, doit se déplacer à Bordeaux. Elle compte une dizaine de joueurs qui ont triomphé dans le Tournoi des six nations (dont les cadres Cian Healy, Tadhg Furlong, James Ryan, Dan Leavy, Johnny Sexton, Garry Ringrose et Rob Kearney) et se présente comme la seule formation à 100% de victoires cette saison dans la compétition, malgré une poule très relevée (Glasgow, Montpellier, Exeter).

Elle s'est en outre débarrassée des doubles champions en titre, les Saracens, surclassés 30-19 en quarts de finale. Et elle ne serait pas ultra-favorite malgré tout cela?

Non, car les "Ecarlates" avaient réalisé un exploit au printemps 2017 en s'imposant 27-15 dans la capitale irlandaise, avant d'être couronnés champions de Pro12 (aujourd'hui Pro14) en terrassant le Munster en finale (46-22), toujours à Dublin.

"Ils sont sans doute les adversaires les plus redoutables que nous ayons croisé jusqu'ici en Europe", a déclaré l'entraîneur principal Stuart Lancaster.

"Ils sont plus forts que l'an dernier. La qualité de leur défense est sous-estimée, je pense que leur système défensif et leur philosophie défensive ne sont pas vraiment compris", a ajouté l'ex-sélectionneur de l'Angleterre, soulignant que les Gallois avaient terminé devant Toulon et Bath en phase de poules.

Privés de Jonathan Davies et Liam Williams, les Gallois ont conscience d'être sous-estimés. "Mais c'est quelque chose auquel nous ne faisons pas vraiment attention", a balayé le pilier Rob Evans qui prévient: "On en reparlera sur le terrain." Les Irlandais n'auront pas d'excuse.

Samedi

(16h30) LEINSTER (IRL) - SCARLETS (WAL)

Leinster: Kearney - McFadden, Ringrose, Henshaw, Nacewa - (o) Sexton, (m) Gibson-Park - Leavy, Murphy, Fardy - J. Ryan, Toner - Furlong, S. Cronin, Healy

Scarlets: Patchell - Halfpenny, S. Williams, H. Parkes, S. Evans - (o) D. Jones, (m) G. Davies - J. Davies, J. Barclay, Shingler - Bulbring, Beirne - Lee, K. Owens, R. Evans

Remplaçants

Leinster: Tracy, J. McGrath, Porter, Molony, Conan, McCarthy, Carbery, Larmour

Scarlets: Elias, D. Evans, W. Kruger, Rawlins, Cummins, A. Davies, S. Hughes, Boyde

Arbitre: Romain Poite (FRA)

Catégories: Actualités

Balma. Des militaires pris pour cible à Balma

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 07:19
Un jeune homme de 21 ans a comparu devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour avoir tenté d'écraser deux militaires, en plein footing, le 28 février dernier. «Je ne savais pas qu'ils étaient militaires. Je ne voulais pas les percuter, mais les intimider», explique le prévenu. «Les deux joggeurs avaient un pantalon de treillis et un tee-shirt avec écrit en gros, 11e brigade de parachutiste…», s'étonne Jean-Pierre Vergne, le président....
Catégories: Actualités

Corée du Nord : Kim Jong Un annonce la fin des essais nucléaires

L' Essentiel - SudOuest.fr - sam, 04/21/2018 - 07:18

La Corée du nord a pris une décision spectaculaire en annonçant la fin des essais nucléaires et des tests de missiles intercontinentaux, ainsi que la fermeture du site d'essais nucléaires.
La nouvelle, inattendue, est tombée en début de nuit. La Corée du Nord a annoncé la fin des essais nucléaires et des tests de missiles... Lire la suite

Catégories: Actualités

Toulouse. Air France forme ses pilotes à l'Enac

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 07:14
La compagnie aérienne Air France est amenée à recruter 250 pilotes par an. L'entreprise a décidé de relancer sa filière pilotes cadets huit ans après sa fermeture. Pour les sélectionnés, la formation financée par le groupe dure 24 mois et alterne formation initiale et stages. À la fin, ils intègrent un équipage d'Air France, de Transavia ou de Joon, les compagnies à bas coûts du transporteur aérien. Les premières formations débuteront à...
Catégories: Actualités

Ponlat-Taillebourg. L'affaire du maire qui revendait du matériel communal sur Le bon coin divise le village

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 07:12
C'est une affaire qui a coupé en deux une commune entière. Patrick Doucède, l'ancien maire de la commune haut-garonnaise de Ponlat-Taillebourg, a été jugé le 29 mars coupable d'avoir revendu pour son compte du matériel communal sur le site Leboncoin.fr. Il a été condamné à six mois de prison avec sursis et une peine d'inéligibilité de trois ans avec confiscation des sommes saisies à savoir 21 800 €. C'est sous le pseudonyme de «Doudou31» qu'il...
Catégories: Actualités

Tarbes. Lycée Jean-Dupuy : comment passer en Seconde

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 07:08
Au lycée Jean-Dupuy, les équipes pédagogique et administrative ont le sens de l'orientation. Aussi font-elles en sorte de partager leur expérience et leur connaissance des multiples filières qui amènent au bac, de promotion en promotion. De nombreux collégiens arrivant au terme de leur cycle de 3e ont pu en bénéficier à l'occasion d'un après-midi «Portes ouvertes». Premier enseignement choisi entre sciences économiques et sociales ou principes...
Catégories: Actualités

Rugby: la dernière chance de Pau en Challenge européen

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 07:08

Tombé de haut en Top 14 où il ne maîtrise plus son destin, Pau peut encore atteindre l'objectif européen qu'il s'est fixé via le Challenge Européen et cette demi-finale samedi à Cardiff qui s'apparente à une vraie session de rattrapage.

La Section peut-elle tout perdre en deux week-ends ? C'est la question qui agite le Hameau depuis samedi et la défaite à domicile devant Agen (33-22) qui a fait très mal aux crânes et assombri son avenir domestique.

"Cette défaite contre Agen nous pendait au nez depuis un moment, reconnaît le 2e ligne et capitaine Julien Pierre. On ne travaillait plus ensemble sur le terrain, on voulait chacun sauver la patrie et marquer très vite alors que notre force est de tenir le ballon et de marquer en fin de match où on est souvent mieux que les autres équipes".

"On s'est tiré une balle dans le pied", ont résumé de concert les Béarnais, éjectés du Top 6 (7e à deux points de Castres), et qui doivent encore livrer deux grosses batailles, à Montpellier et contre Toulon, pour espérer le réintégrer.

Pour composter leur billet pour la grande Coupe d'Europe, objectif affiché après un hiver radieux en championnat (6 victoires consécutives) qui les avait parfaitement replacés, la route la plus dégagée désormais passe par le mythique Arms Park de Cardiff et ce Challenge Européen qu'ils ont parfaitement maîtrisé jusque-là, avec notamment cette victoire fondatrice en poules à Gloucester (34-24).

- Bilbao fait saliver -

Vainqueur de l'épreuve en 2000, Pau se rendra dans la Principauté plein de détermination mais en toute humilité "car on sort d'un match où on était ailleurs, j'espère déjà à Cardiff", ironise son président Bernard Pontneau, moins colérique que samedi dernier où il avait parlé de "faute professionnelle" des siens.

"Je n'ai pas reconnu mon groupe, mon équipe. J'ai même dit qu'il y avait des garçons sur la feuille (de match) mais pas sur le terrain", a répété le dirigeant qui voit ce déplacement à Cardiff comme "une étape dans la progression du club".

En habitué des phases finales, le futur retraité Julien Pierre sait que leurs hôtes "ne vont rien lâcher, vont tout donner pour le maillot pendant 80 minutes". "Ce n'est pas une équipe physiquement extraordinaire mais ils sont à 200% dans leur système, elle est très difficile à man?uvrer".

Equipe souvent décrite à réaction, la Section, privée de son maître à jouer néo-zélandais Colin Slade, victime d'une déchirure face au SUA, mais qui retrouvera pour l'occasion son ailier fidjien Watisonu Votu, doit redevenir une machine froide pour passer l'obstacle gallois et s'inviter à Bilbao le 11 mai pour une finale quasiment à domicile qui fait déjà saliver le Béarn.

Samedi (14h00 françaises) à l'Arms Park

Les XV de départ

Cardiff: Anscombe - Cuthbert, Lee-Lo, Halaholo, Lane - (o) J. Evans, (m) T. Williams - E. Jenkins, N. Williams, Navidi - Turnbull, S. Davies - Peikrishvili, Dacey, G. Jenkins

Pau: C. Malié - Halai, C. Smith, Vatubua, Votu - (o) T. Taylor, (m) Daubagna - Dougall, S. Armitage, Mowen - Pierre, Ramsay - Hamadache, Lespiaucq, Domingo

Remplaçants

Cardiff: Myhill, R. Gill, S. Andrews, Welch, Robinson, Ll. Williams, G. Smith, Morgan

Pau: L. Rey, Calles, Adriaanse, D. Foley, Butler, Tomas, Hastoy, Fumat

Catégories: Actualités

Retraites : le calendrier de vos paiements en 2017

Le Boursier - sam, 04/21/2018 - 07:07
Sauf exception pour raisons de calendrier, les pensions du régime général seront versées le 9 du mois et celles de l'Agirc et de l'Arrco le 1er. Tableau détaillé...
Catégories: Économie - Finances

Rugby: l'Irlande veut tout rafler en Coupe d'Europe, le Racing aussi

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 07:06

Les provinces irlandaises veulent surfer sur l'effet Grand Chelem: mais si le Leinster sera favori samedi face aux Scarlets, le Munster devra faire plier la redoutable défense du Racing dimanche en demi-finales de Coupe d'Europe.

L'Irlande peut-elle le faire? Un mois après son triomphe dans le Tournoi des six nations, ses deux meilleures provinces peuvent lui offrir une saison parfaite en se disputant le trophée continental entre elles en finale. Avant peut-être de faire main basse sur le Pro14.

Ce serait une véritable renaissance pour des formations dont les derniers titres continentaux remontent à 2012 (Leinster) et 2008 (Munster). Elles n'étaient pas loin l'an dernier où elles s'étaient arrêtées à ce même stade, battues par Clermont et les Saracens.

Le Leinster de Jonathan Sexton doit pour cela écarter les Scarlets, présents dans le dernier carré pour la première fois depuis 2007 et qui ne sont jamais allés plus loin. A domicile, il aura largement la faveur des pronostics, à condition de gêner les Gallois en touche (94% de réussite, meilleur ratio de la compétition) et d'empêcher leur deuxième ligne irlandais Tadhg Beirne, un ancien de la maison, de venir gratter le ballon (16 turnovers gagnés).

On voit mal comment l'équipe qui a gagné tous ses matches jusqu'ici et surclassé les Saracens, doubles tenants du titre (30-19), pourrait trébucher sur l'avant-dernière marche.

En revanche, difficile de dire qui sortira vainqueur du choc entre le Racing 92 et le Munster au stade Chaban-Delmas.

Finaliste en 2016 et vainqueur du Top 14 quelques semaines plus tard, l'équipe de Dan Carter veut faire mieux cette saison pour ses adieux à l'ouvreur néo-zélandais, qui partira ensuite finir sa carrière au Japon.

Avec un effectif étoilé, quasiment au complet, et une défense intraitable, le Racing, actuel 3e du Top 14, a les moyens de ses ambitions. Mais le Munster du demi de mêlée Conor Murray, au sommet de sa forme et qui peut compter sur un paquet d'avants toujours aussi efficace, aussi.

Le programme des demi-finales:

Samedi

(16h30) Leinster - Scarlets à Dublin (Aviva)

Dimanche

(16h15) Racing 92 - Munster à Bordeaux (Chaban-Delmas)

Finale le samedi 12 mai à Bilbao (San Mamés)

Catégories: Actualités

Kim Jong Un annonce la fin des essais nucléaires nord-coréens, fermeture du site

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 07:06
La Corée du nord a pris une décision spectaculaire en annonçant samedi la fin des essais nucléaires et des tests de missiles intercontinentaux ainsi que la fermeture de son site d'essais atomiques, une décision aussitôt saluée par Washington et Séoul mais accueillie avec prudence par Tokyo. "A partir du 21 avril, la Corée du Nord va cesser ses essais nucléaires et les lancements de missiles balistiques intercontinentaux", a dit le dirigeant...
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur