Agrégateur de flux

Foot - ANG - Arsenal - Arsenal : la crainte de David Moyes pour le successeur d'Arsène Wenger

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 04/20/2018 - 22:52
David Moyes a mis en garde le successeur d'Arsène Wenger à Arsenal,...
Catégories: Sport

Foot - L1 - 34e j. - Lyon intouchable à Dijon et solide troisième

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 04/20/2018 - 22:49
Lyon a encore impressionné en déplacement à Dijon (5-2), ce vendredi....
Catégories: Sport

Rugby - Challenge - Gloucester en finale du Challenge européen après sa victoire contre Newcastle

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 04/20/2018 - 22:46
Gloucester est le premier club qualifié pour la finale du Challenge...
Catégories: Sport

Foot - L1 - Nantes - Claudio Ranieri (entraîneur de Nantes) : «Content du match, déçu du résultat»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 04/20/2018 - 22:44
Claudio Ranieri, l'entraîneur de Nantes, était satisfait de la...
Catégories: Sport

Amende d'un milliard contre Wells Fargo pour pratiques illicites

France 24 - L'info en continu - ven, 04/20/2018 - 22:43

La banque américaine Wells Fargo a écopé vendredi d'une amende d'un milliard de dollars, la plus grosse jamais infligée à une société sous l'ère Trump, pour des pratiques commerciales illicites, dont des primes d'assurance automobile superflues.

L'établissement "s'est engagé dans des pratiques imprudentes et risquées en maintenant des polices d'assurance collatérales sur des crédits auto et en récoltant des frais qui y étaient associés", a notamment fustigé le régulateur bancaire OCC (Office of the Comptroller of the Currency), une des deux autorités ayant puni Wells Fargo.

L'OCC ajoute avoir découvert que la banque, qui exploite 8.200 agences aux Etats-Unis et emploie environ 265.000 personnes, avait surfacturé certains emprunteurs immobiliers.

Il s'agit de la plus grosse pénalité financière contre une banque depuis l'arrivée à la Maison-Blanche de Donald Trump, dont l'administration a considérablement assoupli la règlementation financière mise en place par la loi Dodd-Frank après la crise financière de 2008.

"Je vais réduire la règlementation mais durcir les pénalités (financières) si (un établissement) est pris en train de tricher", avait tweeté le 8 décembre le président américain, qualifiant au passage les pratiques commerciales de Wells Fargo de "mauvais agissements ".

- Graves manquements -

Le montant de l'amende reflète "la gravité des manquements et violations de la loi, les dégâts financiers causés aux consommateurs et l'incapacité de la banque à corriger ses déficiences", a justifié l'OCC.

"Nous avons toujours dit que nous appliquerions la loi et c'est ce que nous avons fait en l'espèce", a ajouté Mick Mulvaney, le patron très contesté du Bureau de la protection financière des consommateurs (CFPB), agence créée après la crise.

L'OCC et le CFPB ont ordonné à la banque californienne de restituer aux clients lésés les sommes qui leur ont été indûment prélevées et de renforcer son programme de gestion des risques.

"Nous avons fait des progrès pour ce qui est de renforcer nos procédures opérationnelles et nos contrôles internes", a réagi Tim Sloane, le PDG. Mais "nous avons encore beaucoup à faire", a-t-il reconnu.

Dans l'immédiat, cette amende n'aura pas de gros impact financier sur Wells Fargo, si ce n'est de réduire de 800 millions de dollars son bénéfice net au premier trimestre, à 4,7 milliards. A ce niveau, l'établissement reste une des entreprises américaines les plus rentables.

A Wall Street, le titre a gagné 1,98% vendredi.

- Réputation entachée -

Cette affaire écorne toutefois la réputation de Wells Fargo, considérée encore il y a peu comme la grande banque américaine la mieux gérée. Non seulement l'essentiel de ses activités porte sur le financement de l'économie réelle, au travers des prêts accordés aux ménages et aux PME, mais elle est aussi faiblement exposée aux marchés financiers.

Mais depuis 2016, l'établissement est englué dans une série de scandales dont le plus retentissant est l'ouverture de 3,5 millions de comptes fictifs au nom de clients à leur insu.

A la suite de ces malversations, quelque 5.300 employés ont été licenciés et Wells Fargo a déjà écopé d'une amende de 185 millions de dollars. John Stumpf, le PDG de l'époque, a dû démissionner.

La banque s'est en outre vu interdire par la Réserve fédérale américaine (Fed) toute expansion jusqu'à ce qu'elle prenne des mesures destinées à corriger ses erreurs, une décision sans précédent aux Etats-Unis pour un établissement de cette taille.

La Fed a également exigé le remplacement de quatre membres du Conseil d'administration. L'assemblée générale des actionnaires, prévue mardi, s'annonce par conséquent comme un test difficile pour la direction.

L'amende contre Wells Fargo est de nature à neutraliser temporairement les critiques des élus démocrates, qui accusent l'administration Trump de faire le jeu des banques en détricotant la régulation.

"Depuis que vous êtes arrivé à l'agence, vous avez annoncé que vous ne feriez pas usage de vos pouvoirs pour faire cesser les escroqueries", avait par exemple lancé la semaine dernière à Mick Mulvaney la sénatrice démocrate Elizabeth Warren, égérie de la lutte contre les excès de Wall Street.

"Nous avons plus de 100 enquêtes en cours", avait répondu M. Mulvaney. Mais depuis qu'il a pris la tête du CFPB, il a institué un gel des embauches et minimisé une enquête sur l'agence de crédit à la consommation disgraciée Equifax.

Catégories: Actualités

Foot - L2 - Les 3 joueurs qui ont fait la montée de Reims

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 04/20/2018 - 22:41
Retour en vidéo sur trois joueurs majeurs du Stade de Reims qui ont...
Catégories: Sport

NBA: Le meneur de Golden State Stephen Curry de retour à l'entraînement samedi

France 24 - L'info en continu - ven, 04/20/2018 - 22:40

Le meneur de Golden State Stephen Curry va reprendre l'entraînement samedi, quatre semaines après une entorse du genou gauche, a annoncé vendredi son équipe.

"L'examen réalisé vendredi a montré que Stephen a fait des progrès constants d'un point de vue fonctionnel", ont indiqué les Warriors dans un communiqué.

"En conséquence, il va commencer à participer à des séances aménagées samedi et l'intensité des séances va progresser, jusqu'à un nouvel examen dans une semaine", ont poursuivi les champions NBA en titre.

Curry s'est blessé au genou gauche (entorse du ligament collatéral tibial de type 2) le 23 mars dernier et a manqué les 13 derniers matches de son équipe.

Le double champion NBA, âgé de 30 ans, tourne cette saison à des moyennes de 26,4 points, 5,1 rebonds et 6,1 passes décisives par match.

Sans son meneur, Golden State a mal terminé la saison régulière (58 v-24 d), mais a conservé sa 2e place au classement de la conférence Ouest. Depuis, la franchise d'Oakland a idéalement débuté les play-offs en remportant ses trois premiers matches du 1er tour contre San Antonio.

Les Warriors peuvent composter leur billet pour le 2e tour dès dimanche en cas de succès à San Antonio dans le match N.4.

Le 2e tour, ou demi-finale de conférence, débutera au mieux dans huit jours, ce qui permettrait à Steve Kerr d'aligner son meneur dès le début de cette série qui opposerait Golden State à Portland ou La Nouvelle-Orléans.

La Nouvelle-Orléans mène trois victoires à zéro face à Portland.

Catégories: Actualités

Fed Cup: France-Etats-Unis, un miracle sinon rien

France 24 - L'info en continu - ven, 04/20/2018 - 22:40

L'équipe de France, très diminuée par les absences, aura besoin d'un miracle face aux États-Unis en demi-finales de la Fed Cup ce weekend à Aix-en-Provence où son destin dépendra de la forme de Kristina Mladenovic.

Comment faire chuter les tenantes du titre en étant privée de trois de ses quatre joueuses les mieux classées dont sa N.1? C'est l'équation à résoudre pour les Bleues et leur guide Yannick Noah.

Pour ce grand défi, peut-être son dernier en Fed Cup, le capitaine a dû se passer encore de Caroline Garcia (7e mondiale), qui privilégie sa carrière individuelle.

Alizé Cornet (35e), visée par une procédure disciplinaire pour infraction aux règles de la lutte antidopage (trois "no show"), est toujours mise à l'écart. Et Océane Dodin (102e) n'est pas très intéressée par la Fed Cup.

Noah a donc reconduit les trois joueuses ayant participé au premier tour, en février, contre la Belgique (3-2): Mladenovic (20e), Pauline Parmentier (122e) et Amandine Hesse (204e).

De l'autre côté du filet, il n'y aura pas les s?urs Venus et Serena Williams, qui n'a pas encore retrouvé son niveau d'avant grossesse. Mais c'est sans doute la meilleure sélection américaine du moment sur terre battue, avec trois membres du top 20: Coco Vandeweghe (16e), Madison Keys (13e) et surtout Sloane Stephens (9e), championne de l'US Open et lauréate du Masters 1000 de Miami le mois dernier.

"J'ai de la chance de pouvoir compter sur autant de très bonnes joueuses", se réjouissait la capitaine Kathy Rinaldi-Stunkel. Il ne faut pas oublier Bethanie Mattek-Sands, qui a été N.1 mondiale en double, avant de se blesser grièvement au genou droit, en juillet à Wimbledon.

- Mladenovic en dos majeur ? -

"La barre est haute", a souligné Noah. La qualification pour la finale, qui serait la deuxième en trois ans - face à l'Allemagne ou la République tchèque - paraît quasiment impossible.

Mais la présence des Françaises en demi-finales est déjà presque un miracle. On ne donnait pas cher de leur peau face à la Belgique, emmenée par Elise Mertens, alors récente demi-finaliste de l'Open d'Australie et 20e mondiale.

Mladenovic avait été héroïque en Vendée, ramenant deux points en simple et le dernier, décisif, lors du double avec sa camarade Hesse, qui disputait son premier match à enjeu.

La leader des Bleues devra se surpasser davantage. Mais une incertitude plane sur son état de forme. La semaine dernière, elle a dû abandonner lors du tournoi de Lugano à cause de douleurs au dos.

"Pour être honnête, ce n'est pas exactement comme je le voudrais. Mais je vais être à 100% ce weekend", a affirmé l'intéressée. Noah, lui, s'est voulu plus rassurant. "Je ne suis pas inquiet", a-t-il dit.

- Terre plus lente -

Un paramètre pourrait aider les Bleues samedi face aux "frappeuses" Stephens et Vandeweghe, préférée à Keys pour les simples. La terre battue, a pris la pluie lors de son acheminement vers l'Arena du Pays d'Aix. Les conditions sont plus lentes que prévu.

Parmentier, transparente sur dur lors du premier tour, espère tirer profit de cette surface qui lui convient le mieux. "En Vendée, c'était bien au niveau des entraînements mais je n'étais pas hyper sereine. Là, je sens que mon jeu est en place", a expliqué la doyenne du groupe (32 ans), qui a obtenu sa seule victoire contre Stephens sur l'ocre (Strasbourg/2016).

Un exploit mettrait moins de pression sur Mladenovic, opposée ensuite à Vandeweghe.

Catégories: Actualités

Foot - L1 - Rennes - Sabri Lamouchi (entraîneur de Rennes) : «Pas un hold-up»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 04/20/2018 - 22:38
Sabri Lamouchi, l'entraîneur de Rennes, a affirmé que son équipe a...
Catégories: Sport

Laurent Berger lance un avertissement au gouvernement

Le Boursier - ven, 04/20/2018 - 22:37
PARIS (Reuters) - Le secrétaire général de la CFDT a accusé vendredi le gouvernement de pousser les syndicats à la radicalisation pour obtenir une "victoire à la Pyrrhus", ce qui serait "très mauvais pour le climat social".
Catégories: Économie - Finances

Axa est près de lancer l'IPO d'une filiale US

Le Boursier - ven, 04/20/2018 - 22:36
par Anthony Hughes
Catégories: Économie - Finances

Clôture de Wall Street : fin de semaine dans le rouge

Le Boursier - ven, 04/20/2018 - 22:30
La Bourse de New York a perdu environ 1% vendredi, alignant deux séances de baisse. Les "technos" ont poursuivi leur chute, et la hausse des taux et du dollar ont rendu les investisseurs prudents.
Catégories: Économie - Finances

Bordeaux : le pilote refuse de s'envoler car il n'est "pas sûr d'avoir assez de carburant"

L' Essentiel - SudOuest.fr - ven, 04/20/2018 - 22:29

Un avion de la compagnie Easyjet a décollé de Bordeaux-Mérignac avec 1h30 de retard parce que le pilote voulait vérifier le niveau de kérosène .
Voilà un pilote prudent et il est à parier que les passagers ne lui en ont pas tenu rigueur. Ce vendredi à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, un pilote de la compagnie Easyjet... Lire la suite

Catégories: Actualités

Foot - ALL - Allemagne : Mönchengladbach peut croire à l'Europe après sa victoire contre Wolfsburg

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 04/20/2018 - 22:27
Mönchengladbach peut croire à l'Europe après sa victoire contre...
Catégories: Sport

Ligue 2: Grejohn Kyei envoie Reims en Ligue 1

France 24 - L'info en continu - ven, 04/20/2018 - 22:25

Le Stade de Reims, leader depuis mi-septembre, a validé son retour en Ligue 1 vendredi soir, et même le titre de champion de Ligue 2, en battant difficilement l'AC Ajaccio (1-0), candidat à la montée, grâce à but de Grejohn Kyei.

Les Rémois, longtemps stériles face à la défense compacte des visiteurs, ont donc fait la décision par Kyei, 22 ans, à la 76e minute. Ils totalisent 78 points, soit 13 d'avance sur le deuxième, Nîmes, et 15 sur le troisième, l'AC Ajaccio, qui n'ont plus que quatre journées à disputer (et 12 points au maximum à marquer).

Alors qu'on pensait que la fête allait être reportée, il aura fallu attendre le dernier quart d'heure de la rencontre pour voir le stade Auguste-Delaune rugir de plaisir.

Tout juste entré en jeu, Kyei a libéré ses coéquipiers suite à une action collective: servi en retrait par Chavarria, Da Cruz a frappé fort devant le but et l'attaquant des Bleuets a coupé la trajectoire. Leca, qui a touché le ballon, n'a pas pu empêcher le ballon de franchir la ligne (1-0).

- Bonheur des Marnais -

Cela suffisait largement au bonheur des Marnais et de tout un stade, qui pouvait alors scander comme un seul homme: "On est en Ligue 1, on est en Ligue 1 !".

Une certitude, l'AC Ajaccio n'était pas venue jusqu'à Reims pour jouer un match d'attente. Dans un stade Auguste-Delaune où régnait l'ambiance des grands soirs, les deux formations ont attaqué la rencontre pied au plancher.

Siebatcheu, bien lancé par Métanire dans la profondeur, tombait sur Leca (10e). La première période, rythmée, voyait les Ajacciens jouer sans complexe et poser des problèmes aux hommes de David Guion, mais sans parvenir à trouver l'ouverture.

À la pause (0-0), l'entraîneur rémois opérait un ajustement en sortant Ndom et en faisant rentrer Diego. Puis un nouveau choix de coaching allait faire la différence en faveur du Stade de Reims, le but de la victoire et de la montée étant signé Kyei.

Malgré cette courte défaite, les Corses ont montré qu'il faudrait compter avec eux jusqu'au terme de la saison, pour la course à la montée. Le Stade de Reims, qui y était déjà virtuellement depuis plusieurs semaines, peut se préparer à reprendre l'ascenseur.

Catégories: Actualités

Dialogue de sourds sur le commerce aux réunions du FMI et du G20

France 24 - L'info en continu - ven, 04/20/2018 - 22:20

Les Etats-Unis et ses alliés ont nourri un dialogue de sourds vendredi sur le commerce, les uns identifiant des pratiques "déloyales" comme menace planant sur la croissance mondiale quand les autres pointent du doigt une potentielle guerre commerciale.

Dans un discours prononcé à l'occasion des réunions du Fonds monétaire international à Washington, le ministre des Finances de Donald Trump a indiqué croire "fermement que les pratiques commerciales déloyales dans le monde entravent la croissance de l'économie mondiale et des Etats-Unis".

Et au moment où le différend commercial entre Washington et la Chine suscite de vives inquiétudes à travers le monde, Steven Mnuchin a pressé le FMI de "parler plus haut et plus fort de la question des déséquilibres extérieurs".

Près de dix ans après le début de la récession mondiale, l'économie de la planète évolue dans une bonne dynamique grâce, en particulier, aux échanges de biens et de services, a souligné cette semaine le FMI, à l'occasion de la publication de ses dernières prévisions. Mais ce sont ces mêmes échanges commerciaux qui pourraient faire "dérailler" plus vite que prévu l'économie de la planète, a-t-il mis en garde.

"Le risque le plus grand est l'escalade des tensions commerciales", a également affirmé le ministre brésilien des Finances, Eduardo Refinetti, estimant que le repli sur soi n'était "pas la bonne façon" de s'attaquer aux déséquilibres commerciaux, critique à peine voilée des Etats-Unis.

Au nom de la défense de la sécurité nationale, Donald Trump a en effet imposé le 8 mars, de manière unilatérale, des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium. Puis son administration a spécifiquement ciblé la Chine, qu'il accuse de "transfert forcé de technologies américaines" et de "vol de propriété intellectuelle", en dressant une liste provisoire de produits chinois susceptibles d'être soumis à leur tour à de nouvelles taxes pour compenser ces pratiques commerciales jugées "déloyales".

Le géant asiatique a répliqué avec des représailles dans des proportions identiques, faisant redouter une véritable guerre commerciale.

- "Pillage des technologies" -

Steven Mnuchin s'en est aussi pris aux pays disposant de surplus comme l'Allemagne. Mais sur ce point, le FMI a semblé lui donner raison en s'inquiétant vendredi des excédents commerciaux allemands qui ne diminuent pas.

La France s'est dit de son côté disposée à reconnaître que la Chine devait améliorer ses pratiques en matière de commerce.

"Le diagnostic (des Américains), nous le partageons", a déclaré le ministre français de l'économie Bruno Le Maire. "Nous avons des difficultés sur les surcapacités de l'acier, nous avons un sujet sur la protection de nos technologies, nous ne voulons pas de pillage des technologies françaises", a-t-il ainsi cité en exemples.

Pour autant, il s'est refusé à "entrer dans un combat contre la Chine", qui serait "vain et inutile", soulignant qu'il voulait plutôt engager Pékin dans un dialogue constructif.

La France fait tout pour éviter la guerre commerciale prônant une vision fondée sur des règles de réciprocité, "les seules viables", a-t-il dit. Et dans ce dossier, les pays européens font front commun et avancent "de manière unie", s'est-il félicité, confirmant des propos de son homologue allemand Olaf Scholz.

"Nous avons l'impression que les Etats-Unis jouent avec le feu. Ce n'est pas la bonne méthode que de mettre sous pression tout le monde, en particulier ses alliés", a déclaré à l'AFP une source européenne.

"Une rupture dans les relations commerciales entre les principales économies pourrait faire dérailler la reprise de ces dernières années, menaçant la croissance économique et mettant en danger de nombreux emplois", avait plus tôt prévenu de son côté Roberto Azevedo, le directeur général de l'OMC.

L'OMC a souvent été pointée du doigt ces derniers mois pour ne pas être parvenue à régler de manière multilatérale les différends commerciaux entre les Etats-Unis et notamment la Chine, souvent critiquée pour son non-respect des règles du commerce international.

Vendredi, c'est le président du G20 Finances qui a reconnu les "limites" du groupe.

"Ce groupe a été très important pour faire face à la crise financière de 2008 et il doit continuer à travailler ensemble", a-t-il ajouté. Toutefois le commerce ne fait pas vraiment partie des compétences des ministres des Finances. Ils ne traitent ce dossier que lorsque la croissance mondiale est menacée.

Catégories: Actualités

Ligue 2: Reims, de retour au plus haut niveau après une saison flamboyante

France 24 - L'info en continu - ven, 04/20/2018 - 22:19

Cela ne faisait plus guère de doute, c'est désormais officiel: leader intraitable de la Ligue 2, le Stade de Reims retrouve l?élite grâce à sa victoire vendredi face à l'AC Ajaccio (1-0), grâce à un but de Grejohn Kyei (76) alors qu?il s?était donné trois ans pour atteindre cet objectif.

Le club champenois a survolé la saison de L2: vainqueur de son match inaugural à Nîmes (1-0), il s?est définitivement installé en tête du championnat dès la 8e journée, pour ne jamais lâcher les commandes. Ce n'est que son deuxième titre de champion de L2, après celui de 1966.

A la fin de la phase aller, les Rémois comptaient déjà sept points d?avance sur leurs dauphins nîmois(44 contre 37) et déjà 10 sur l?AC Ajaccio, le troisième (34).

Descendu en Ligue 2 à l'issue de la saison 2015-2016, Reims n'avait pas réussi à remonter au plus haut niveau en 2016-2017, malgré un budget conséquent de 41 millions d?euros.

- "Inoubliable" -

A 50 ans, sans avoir jamais exercé à ce niveau, l?entraîneur David Guion, ancien directeur du centre de formation, a réussi là où l?expérimenté Michel Der Zakarian avait échoué douze mois plus tôt.

"Cette saison restera inoubliable", assure Guion. "C?est la récompense d?un énorme travail, d?un engagement, d?un investissement personnel et collectif".

L'équipe a pu compter sur des joueurs clés: les attaquants Jordan Siebatcheu, 3e meilleur buteur de la saison (14 buts), Pablo Chavarria (12) et Diego Rigonato (7); les défenseurs axiaux Yunis Abdelhamid et Julian Jeanvier; le milieu relayeur Xavier Chavalerin.

Reims peut aussi s'enorgueillir d'avoir été jusqu'ici la meilleure équipe à domicile et à l?extérieur, la meilleure défense (18 buts encaissés) et la deuxième meilleure attaque de la saison (62 buts marqués), derrière Nîmes.

- La conquête des records -

La remontée désormais acquise, le club peut même rêver de records, notamment celui du plus grand nombre de points depuis l'instauration de la deuxième division à vingt clubs en 1998/1999.

Ce record, symbolique, est actuellement détenu par le Losc de Vahid Halilhodzic qui avait terminé la saison 1999/2000 avec un impressionnant bagage de 83 unités.

Il reste cinq matches à Reims, déjà 78 points au compteur, pour faire beaucoup mieux. Surtout si les joueurs de David Guion continuent sur le même rythme: 2,36 points par match, en moyenne.

Autres records à battre: le plus grand nombre de victoires (25, Lille 1999-2000), le plus grand nombre de buts inscrits (67, Sochaux 2000-2001), le plus petit nombre de buts encaissés (22, Metz 2006-2007), la meilleure différence de buts (+40, Sochaux 2000-2001). C'est bien parti.

Catégories: Actualités

Apple et les Treasuries ont plombé Wall Street

Le Boursier - ven, 04/20/2018 - 22:18
par Sruthi Shankar et Sinéad Carew
Catégories: Économie - Finances

Syrie : bombardements intenses sur le dernier réduit de l'EI à Damas

France 24 - L'info en continu - ven, 04/20/2018 - 22:14
Le régime syrien a bombardé vendredi le camp palestinien de Yarmouk, dans le sud de Damas, pour la deuxième journée consécutive, tentant de faire plier les jihadistes du groupe État islamique (EI) qui le contrôlent, a affirmé une ONG.
Catégories: Actualités

La mutuelle étudiante LMDE va rembourser les tampons et les serviettes hygiéniques

L' Essentiel - SudOuest.fr - ven, 04/20/2018 - 22:12

Tampons, serviettes et coupes menstruelles vont être remboursées par la LMDE à hauteur de 20 à 25 euros par an.
La mutuelle étudiante LMDE a annoncé sur son site qu'elle rembourserait partiellement les protections hygiéniques telles que les tampons, les serviettes et les coupes menstruelles, une première en France. 2000... Lire la suite

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur