Actualité

Le gouvernement annonce un "plan antigaspillage et antidéchets"

France 24 - L'info en continu - il y a 1 heure 41 min

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé lundi un "plan de bataille antigaspillage" visant notamment à inciter à "consommer un peu moins" et à rendre le recyclage "plus lucratif" que la mise en décharge.

"La première manière de moins jeter, c'est d'acheter robuste, c'est à dire souvent français, voire européen (...) Une autre façon, c'est de consommer un peu moins (...), c'est la sobriété heureuse chère à Pierre Rabhi", a déclaré le chef du gouvernement, en référence au célèbre essayiste écologiste et agriculteur bio. Le chef du gouvernement visitait l'usine Seb de Mayenne (Mayenne), groupe qui garantit en France la réparabilité de 93% de ses produits pendant 10 ans.

Édouard Philippe y a présenté la feuille de route du gouvernement pour développer l'économie circulaire, "un plan de bataille antidéchets et antigaspillage".

Le Premier ministre a ainsi annoncé la création "dans les prochaines semaines" par la DGCCRF (direction de la concurrence) d'un "portail qui permettra aux consommateurs de déposer plainte facilement et de mieux faire valoir leurs droits" en matière de "garantie légale de conformité" des produits.

Un contrôle DGCCRF en 2016 sur 400 entreprises a montré que, dans 50% des cas, le consommateur "ne disposait pas de la bonne information ou alors d'une information trop confuse".

Le gouvernement compte en outre rendre obligatoire à partir de 2020 un affichage permettant de savoir si un produit électrique ou électronique est réparable ou non. Et, "à compter de 2021", un logo figurera sur "tous les produits recyclables à destination des ménages".

Le gouvernement veut aussi "rendre, d?ici la fin du quinquennat, le recyclage compétitif par rapport à la mise en décharge".

Il compte pour cela baisser la TVA sur le recyclage et, "pour compenser", augmenter la TGAP (taxe sur les déchets).

"La France affiche un taux de valorisation des déchets municipaux de l?ordre de 40%, plus bas que beaucoup de nos voisins européens", a précisé le Premier ministre citant des données de la Cour des Comptes.

Le plan prévoit en outre d'étendre le nombre de filières pour lesquels s?applique le principe de la responsabilité des producteurs (REP) pour la gestion des déchets. Le gouvernement veut "engager une concertation" pour ouvrir ce système aux "emballages des cafés-hôtels-restaurants, aux jouets, articles de sport, de loisir et de bricolage" et déchets du bâtiment.

Cette réflexion va être lancée "sans attendre pour aboutir début 2019", selon M. Philippe.

Le gouvernement promet en outre "de vraies sanctions en cas de non atteinte des objectifs" pour les filières REP.

Catégories: Actualités

Le gouvernement annonce un "plan antigaspillage et antidéchets"

ladepeche.fr - il y a 1 heure 41 min
Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé lundi un "plan de bataille antigaspillage" visant notamment à inciter à "consommer un peu moins" et à rendre le recyclage "plus lucratif" que la mise en décharge."La première manière de moins jeter, c'est d'acheter robuste, c'est à dire souvent français, voire européen (...) Une autre façon, c'est de consommer un peu moins (...), c'est la sobriété heureuse chère à Pierre Rabhi", a déclaré le chef...
Catégories: Actualités

SNCF: 17,45% de grévistes, en baisse mais toujours forte mobilisation des conducteurs

France 24 - L'info en continu - il y a 1 heure 42 min

La SNCF a annoncé lundi un taux de grévistes en baisse au premier jour du cinquième épisode de grève, à 17,45%, soit le plus bas taux communiqué depuis le début de la grève, mais avec une mobilisation toujours forte des conducteurs, grévistes à 62,6%.

Lors du précédent jour de grève, jeudi dernier, le taux de grévistes était de 22,73% (66,4% pour les conducteurs). Le 3 avril, au premier jour de cette grève lancée par les syndicats sur un rythme de deux jours sur cinq jusqu'à fin juin, il atteignait 33,9% (77% des conducteurs).

Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, étaient également grévistes lundi 48,7% des contrôleurs, et 24,4% des aiguilleurs.

Ce chiffre de 17,45% est le plus bas taux communiqué par la SNCF depuis le début de la grève - du moins pour les jours de grève ayant lieu en semaine, la SNCF ne communiquant pas sur les taux enregistrés le week-end. L'assiette de calcul est selon elle trop différente puisque beaucoup de personnels qui travaillent dans les bureaux ne sont pas présents.

Pour ce neuvième jour de grève au total, la SNCF a également dénombré 18,7% de grévistes à la maintenance, 20% dans le matériel, 12,2% chez les agents commerciaux et 6% pour les personnels administratifs.

En termes de trafic, les perturbations restaient nombreuses ce lundi, avec trois Transilien et TER sur sept en circulation, deux TGV sur cinq et trois Intercités sur dix, selon les prévisions de la SNCF.

En région parisienne, les RER devaient être fortement touchés avec, en moyenne, entre un train sur deux (lignes A et B) et un sur trois (C, D et E) en circulation.

Catégories: Actualités

SNCF : moins de grévistes ce lundi, mais le trafic toujours très perturbé

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 1 heure 42 min

Ce cinquième épisode de grève se poursuit mardi. Les perturbations restent nombreuses.
La SNCF a annoncé ce lundi un taux de grévistes en baisse au premier jour du cinquième épisode de grève, à 17,45%, soit le plus bas taux communiqué depuis le début de la grève, mais avec une mobilisation toujours forte des conducteurs,... Lire la suite

Catégories: Actualités

Geneviève de Fontenay rejoint l'ex-Front National Florian Philippot

ladepeche.fr - il y a 1 heure 45 min
C’est un tandem surprenant qu’on n’attendait pas. Alors que Geneviève de Fontenay avait toujours soutenu des hommes ou femmes politiques de gauche, voire d’extrême gauche comme la candidate Lutte ouvrière Arlette Laguiller, voilà que l’ex patronne des Miss France rejoint Floriant Philippot, ancien bras droit de Marine Le Pen au Front national, parti créer son nouveau mouvement politique Les Patriotes. C’est lors d’une conférence de presse,...
Catégories: Actualités

Corse, terre d'agrumes

France 24 - L'info en continu - il y a 1 heure 46 min

"La sexualité des agrumes, c'est très spécial!" Yann Froelicher, biologiste de l'Inra, parle avec passion des centaines de citronniers, arbres à kumquat et autres bergamotiers autour de lui, qui constituent l'une des plus belles collections du monde à San Giuliano, en Haute-Corse.

Aux premiers jours du printemps, la saison des clémentines, le fruit fétiche de l'île de Beauté, vient de s'éteindre. Mais pas l'activité des chercheurs du centre de l'Institut national de recherche agronomique spécialisé dans les agrumes, implanté sur l'île.

Leur objectif c'est d'abord de mieux connaître l'origine de ces fruits à quartiers apparus en Asie il y a six à huit millions d'années, leur génétique, leur évolution, mais aussi leur sauvegarde et leur développement.

Grâce à un projet "d'innovation participative" avec les agriculteurs agrumicoles de l'île, ils souhaitent aussi trouver le fruit du futur. Celui qui s'adaptera à la terre, au climat de Corse, et au goût des consommateurs.

Sous l'impulsion de la recherche publique, la production de clémentines corses, qui avait périclité sous l'effet de la concurrence espagnole et touché le fond au début des années 2000 (1.200 hectares plantés contre 3.000 dans les années 1980), est d'ailleurs en train de repartir.

- Quatre espèces ancestrales -

Aujourd'hui, 1.450 hectares sont plantés. Cet hiver, l'île a produit 28.000 tonnes de clémentines contre 24.000 l'hiver précédent.

Côté recherche, les chercheurs de San Giuliano ont participé, début février à une étude internationale dans la revue Nature, qui révolutionne les classifications botaniques des agrumes en mettant en évidence un nouveau "modèle évolutif" de ce genre d'espèces.

"Aujourd'hui, on peut dire que toutes les variétés d'agrumes cultivées dans le monde sont issues de croisements naturels entre seulement quatre espèces ancestrales: la mandarine, le pamplemousse, le cédrat, et une autre variété appelée papéda", résume François Luro, généticien.

Mais croisez une fleur de pamplemoussier avec le pollen d'une fleur de clémentinier, et vous cueillerez quelques années plus tard quasiment autant de fruits différents que de pépins obtenus.

Sur une table, M. Luro a disposé une soixantaine de petits tas bien alignés, la descendance de ces deux fruits croisés par ses soins: de minuscules fruits jaunes, des gros boursouflés, certains orange vifs, de gros pomelos jaunes à chair rosée...

"Un peu comme chez les humains, aucun croisement n'est identique", note-t-il, "il est pratiquement impossible de maintenir un type de fruit, dès lors qu'on passe par le croisement sexué" chez les agrumes.

Du coup, pour cultiver, il faut passer par le clonage, afin d'être sûr de récolter toujours le même fruit. Et pour préserver quand même la biodiversité variétale, les chercheurs bichonnent en Corse une collection d'agrumes parmi les plus belles du monde, qui compte plus de 800 variétés différentes.

- Paradis terrestre -

La visite donne la sensation de traverser une sorte de paradis terrestre, un immense verger où des orangers voisinent avec des citronniers, des cédrats. Un pamplemoussier a laissé tomber ses fruits. On en voit de toutes les tailles, toutes les couleurs faire ployer les branches.

Les expérimentations autour d'un nouvel agrume corse sont menées en plein champs, par les agriculteurs de l'île eux-mêmes.

Yann Froelicher, qui développe le programme d'innovation variétale Innov'agrumes, a d'abord "obtenu" une variété qui pourrait plaire.

"Le premier critère de choix pour nous a été celui du goût", explique Vincent Mercadal, qui dirige un des groupements de producteurs de l'île.

"Ce qu'on cherche, c'est une variété endémique, un produit identitaire pour la Corse" qui nous permettrait de rallonger la saison des clémentines qui se termine en janvier.

Les agrumiculteurs aimeraient aussi pouvoir produire un citron vert corse, "pour les touristes l'été". "Mais il faut que cela reste un marché de niche", avertit M. Mercadal.

Car la clémentine corse reste chère par rapport à sa cousine produite en masse en Espagne et en Italie.

"Le handicap du transport par la mer", expliquent les producteurs. Et aussi des exigences de production imposées par le cahier des charges de l'indication géographique protégée (IGP) interdisant par exemple tout stockage. La clémentine corse doit être mangée fraîche, contrairement aux fruits venant d'Espagne qui passent par des chambres de stockage et des mûrissoirs à éthylène.

Catégories: Actualités

Corse, terre d'agrumes

ladepeche.fr - il y a 1 heure 47 min
"La sexualité des agrumes, c'est très spécial!" Yann Froelicher, biologiste de l'Inra, parle avec passion des centaines de citronniers, arbres à kumquat et autres bergamotiers autour de lui, qui constituent l'une des plus belles collections du monde à San Giuliano, en Haute-Corse.Aux premiers jours du printemps, la saison des clémentines, le fruit fétiche de l'île de Beauté, vient de s'éteindre. Mais pas l'activité des chercheurs du centre de...
Catégories: Actualités

Manifeste contre l'antisémitisme: "procès injuste et délirant" fait aux musulmans

France 24 - L'info en continu - il y a 1 heure 49 min

La Grande mosquée de Paris a dénoncé lundi un "procès injuste et délirant" instruit aux Français musulmans par le manifeste contre un "nouvel antisémitisme" publié dimanche dans Le Parisien et signé par 300 personnalités.

"Le procès injuste et délirant d'antisémitisme fait aux citoyens français de confession musulmane et à l'islam de France à travers cette tribune présente le risque patent de dresser les communautés religieuses entre elles", écrit le recteur de la mosquée, Dalil Boubakeur, dans un communiqué.

Publiée dans le Parisien, ce manifeste fustige l'essor d'une nouvelle forme d'antisémitisme alimenté par la "radicalisation islamiste" et responsable d'une "épuration ethnique à bas bruit" visant la communauté juive.

Les signataires, dont l'ancien Premier ministre Manuel Valls et l'ex-président Nicolas Sarkozy, pressent notamment les autorités musulmanes de "frapper d'obsolescence" les versets du Coran qui appelleraient "au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants".

"Les citoyens français de confession musulmane majoritairement attachés aux valeurs républicaines n'ont pas attendu (cette) tribune (...) pour dénoncer et combattre depuis des décennies l'antisémitisme et le racisme antimusulman sous toutes ses formes", écrit M. Boubakeur.

Le président de l'Observatoire national contre l?islamophobie, Abdallah Zekri a, lui, condamné un débat "nauséabond et funeste" sur l'islam et appelé les signataires de la tribune à cesser "d'accabler l'islam et les musulmans".

Catégories: Actualités

Grèves : une « information voyageurs » plus fiable que celle de la SNCF

L’association Plus de trains, qui regroupe des usagers des transports en commun de l’ouest parisien, délivre chaque jour des informations circonstanciées sur l’état des perturbations.
Catégories: Actualités

Manifeste contre l'antisémitisme: "procès injuste et délirant" fait aux musulmans

ladepeche.fr - il y a 1 heure 49 min
La Grande mosquée de Paris a dénoncé lundi un "procès injuste et délirant" instruit aux Français musulmans par le manifeste contre un "nouvel antisémitisme" publié dimanche dans Le Parisien et signé par 300 personnalités."Le procès injuste et délirant d'antisémitisme fait aux citoyens français de confession musulmane et à l'islam de France à travers cette tribune présente le risque patent de dresser les communautés religieuses entre elles",...
Catégories: Actualités

Telecom Italia: Vivendi gagne une première manche face à Elliott

France 24 - L'info en continu - il y a 1 heure 49 min

Le groupe français Vivendi a remporté lundi une première manche face au fonds américain Elliott avec qui il se dispute la gouvernance de Telecom Italia (Tim), la justice lui ayant donné raison concernant le renouvellement complet du conseil d'administration.

Le tribunal de Milan a validé le recours déposé par Vivendi et Tim contre l'inscription à l'ordre du jour de l'assemblée générale de mardi du remplacement de six membres du CA, comme le demandait Elliott.

Le conseil d'administration de Tim avait jugé "illégitime" et "particulièrement grave" le fait que le collège des commissaires aux comptes ait inscrit cette requête à l'ordre du jour, la jugeant non conforme aux normes en vigueur.

Il avait déposé un recours, tout comme Vivendi, principal actionnaire de l'opérateur avec 23,9% du capital.

La juge du tribunal de Milan leur a donné raison, en estimant que cette intégration était "contraire aux règles légales et conventionnelles".

Un porte-parole du fonds américain a indiqué à l'AFP qu'Elliott estimait que "la décision de justice du jour était simplement de la démocratie retardée, pas de la démocratie niée", en soulignant que les actionnaires pourraient "exprimer leur volonté lors de l'assemblée générale du 4 mai", soit seulement avec quelques jours de délai.

Elliott et Vivendi sont engagés dans un bras de fer depuis plusieurs semaines autour de la gouvernance de l'opérateur.

Le fonds activiste américain, qui détient désormais 8,8% du capital de Tim (et une participation potentielle de 13,7%), dénonce la "mauvaise gestion du conseil contrôlé par Vivendi".

Il avait demandé le remplacement lors de l'AG du 24 avril de six membres du CA liés ou considérés comme proches de Vivendi, par des personnalités italiennes connues du monde des affaires. Le collège aux commissaires aux comptes avait inscrit sa demande à l'ordre du jour.

Mais dans ce bras de fer, Vivendi avait opté pour des démissions en masse afin de provoquer une autre AG le 4 mai destinée à désigner l'ensemble des administrateurs.

Elliott avait qualifié le recours de "nouvelle tentative cynique de Vivendi d'éviter de rendre des comptes et de retarder le vote des actionnaires".

- Incertitude -

La juge a elle souligné la "nécessité" de procéder au "renouvellement complet du CA", en raison des démissions en bloc. Elle a expliqué que l'assemblée de mardi aurait sinon un "ordre du jour +impossible+ aux sens statutaires et normatifs, avec toutes les conséquences successives en terme de conflits" internes et donc sur le fonctionnement de l'entreprise.

Elle a aussi rejeté le caractère "abusif" des démissions en bloc et le fait que celles-ci étaient uniquement destinées à porter préjudice au fonds américain, comme l'accusait Elliott.

Le renouvellement des 15 membres du CA aura donc lieu le 4 mai.

Vivendi a présenté une liste de 10 candidats, menée par son directeur général Amos Genish. Sur cette liste figurent trois personnes dont Elliott souhaite la révocation. En tête, Arnaud de Puyfontaine, président du directoire de Vivendi et proposé comme président de Tim alors qu'il était auparavant président exécutif.

Elliott propose lui dix candidats italiens "indépendants et hautement qualifiés", dont Luigi Gubitosi, actuel administrateur d'Alitalia et ex-directeur général de la télévision publique italienne, la Rai, et Fulvio Conti, ex-directeur général d'Enel.

Elliott estime qu'actuellement Tim est "géré dans l'intérêt de Vivendi, au détriment des autres actionnaires". Selon lui, la mauvaise gestion s'est traduite par une chute du titre de 35% de décembre 2015 à début mars, "des échecs stratégiques" et de nombreux "conflits d'intérêts".

Vivendi accuse de son côté Elliott de vouloir "démanteler" l'opérateur et souligne qu'avec le travail réalisé, l'action Tim a surperformé ses pairs de plus de 17% depuis juin 2017.

Dans ce contexte, l'incertitude demeure quant à l'issue de l'AG du 4 mai.

Les influentes sociétés de conseil Glass Lewis, ISS et Frontis ont recommandé aux actionnaires de voter pour le fonds américain.

Assogestioni, qui regroupe des fonds italiens, et le grand gestionnaire d'actifs américain Blackrock (4,977% du capital) devraient lui apporter leur soutien, tout comme la Caisse italienne des dépôts (CDP), qui vient d'entrer au capital de Tim (4,262%). Le ministre italien du Développement économique, Carlo Calenda, a en effet récemment qualifié Vivendi de "très mauvais actionnaire".

Catégories: Actualités

Kylie Jenner dévoile un cliché de sa jeunesse

Le Huffington Post - il y a 1 heure 49 min
Kylie Jenner dévoile un cliché de sa jeunesse
Catégories: Actualités

Après les récents scandales, Bruxelles veut protéger les lanceurs d'alerte

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 1 heure 54 min

La Commission européenne propose une mesure pour protéger les lanceurs d'alerte, en instaurant dans les entreprises et collectivités des structures chargées de recueillir anonymement des témoignages.
La Commission européenne a dévoilé lundi un projet de directive visant à protéger les lanceurs d'alerte contre des... Lire la suite

Catégories: Actualités

Sécurité routière : le nombre de morts a baissé de 13,5% en mars 2018

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 1 heure 56 min

231 personnes sont mortes sur les routes de France en mars dernier. Un an plus tôt, en mars 2017, 36 décès supplémentaires avaient été recensés.
Le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a baissé en mars de 13,5% sur un an, avec 231 personnes tuées, soit 36 de moins qu'en mars 2017, a annoncé ce lundi... Lire la suite

Catégories: Actualités

Manifeste contre l'antisémitisme: "procès injuste et délirant" fait aux musulmans (Grande mosquée de Paris)

France 24 - L'info en continu - il y a 1 heure 58 min

La Grande mosquée de Paris a dénoncé lundi un "procès injuste et délirant" instruit aux Français musulmans par le manifeste contre un "nouvel antisémitisme" publié dimanche dans Le Parisien et signé par 300 personnalités.

"Le procès injuste et délirant d'antisémitisme fait aux citoyens français de confession musulmane et à l'islam de France à travers cette tribune présente le risque patent de dresser les communautés religieuses entre elles", écrit le recteur de la mosquée, Dalil Boubakeur, dans un communiqué.

Publiée dans le Parisien, ce manifeste fustige l'essor d'une nouvelle forme d'antisémitisme alimenté par la "radicalisation islamiste" et responsable d'une "épuration ethnique à bas bruit" visant la communauté juive.

Les signataires, dont l'ancien Premier ministre Manuel Valls et l'ex-président Nicolas Sarkozy, pressent notamment les autorités musulmanes de "frapper d'obsolescence" les versets du Coran qui appelleraient "au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants".

"Les citoyens français de confession musulmane majoritairement attachés aux valeurs républicaines n'ont pas attendu (cette) tribune (...) pour dénoncer et combattre depuis des décennies l'antisémitisme et le racisme antimusulman sous toutes ses formes", écrit M. Boubakeur.

Le président de l'Observatoire national contre l?islamophobie, Abdallah Zekri a, lui, condamné un débat "nauséabond et funeste" sur l'islam et appelé les signataires de la tribune à cesser "d'accabler l'islam et les musulmans".

Catégories: Actualités

Hautes-Alpes : deux militants interpellés après l’entrée de migrants venant d’Italie dimanche

Les deux hommes faisaient partie de la centaine de militants français et italiens qui ont franchi, dimanche, la frontière au col de Montgenèvre avec une trentaine de migrants.
Catégories: Actualités

Afghanistan : la douleur vire à la colère après un nouvel attentat-suicide à Kaboul

France 24 - L'info en continu - il y a 2 heures 1 min

La colère enflait lundi en Afghanistan alors que des centaines de Kaboulis en deuil enterraient leurs proches tués dimanche dans un attentat-suicide revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), qui a fait au moins 57 morts.

Un kamikaze s'est fait exploser dimanche matin au milieu d'une foule dense à l'entrée d'un centre d'enregistrement électoral où les électeurs récupéraient leur pièce d'identité avant de s'inscrire en vue des législatives prévues en octobre.

Le bilan s'établissait dimanche soir à 57 morts et 119 blessés, très majoritairement civils et membres de la minorité chiite hazara, une communauté régulièrement ciblée par les extrémistes sunnites de l'EI. Deux policiers ont également été tués et cinq autres blessés selon la police de Kaboul.

Les funérailles des victimes, démarrées quelques heures après l'attaque, se sont poursuivies lundi matin en présence de centaines de personnes. Une dizaine de tombes fraîchement creusées étaient visibles au petit matin dans l'un des principaux cimetières chiites de Kaboul.

Cette attaque était la troisième de la semaine, mais de très loin la plus violente, contre des centres d'inscription électoraux, qui avaient jusqu'alors fait un mort vendredi, lorsqu'une roquette était tombée sur l'un de ces centres dans la province de Badghis (Nord-Ouest).

Comme après chaque attentat d'ampleur, la colère s'est emparée des réseaux sociaux du pays, les citoyens privilégiant ce mode d'expression face au danger permanent encouru dans les rues.

Les citoyens afghans jugent leur gouvernement incapable de les protéger, alors que le niveau d'insécurité ne cesse de progresser dans le pays, et que les civils sont toujours plus ciblés, notamment dans la capitale.

"Ils (l'Etat) les arrêtent, puis ils les relâchent pour tuer des innocents", accuse l'un d'eux, Ahmad Ahmadi, sur Facebook.

"Ce gouvernement crée intentionnellement du chaos pour continuer son mandat illégalement, tance un autre, Aminullah, également sur Facebook. La seule manière d'aller de l'avant est de voter et de se débarrasser de ce gouvernement corrompu".

Khybar, de son côté, avoue "ne plus savoir quelle est la solution". "Allez-vous voter cette fois-ci, les gars ?", interroge-t-il. "Nous avons voté la dernière fois, pour être tués maintenant".

- Premières législatives depuis 2010 -

Violences et attentats sont les principaux obstacles au bon déroulement des élections, admet la Commission électorale (IEC), qui a ouvert les centres d'inscriptions dans les écoles et les mosquées, tous gardés par des policiers qui fouillent les électeurs à l'entrée.

L'IEC espère enregistrer les 14 millions d'Afghans adultes dans les deux prochains mois.

Ces législatives seront les premières depuis 2010, et ce scrutin le premier depuis la présidentielle de 2014, préalable à celle de 2019.

Elles auraient dû avoir lieu il y a trois ans pour remplacer les 249 députés qui siègent depuis 2010 et sont accusés de corruption et d'inaction.

Le président Ashraf Ghani a ordonné jeudi aux gouverneurs des 34 provinces d'accélérer le processus d'enregistrement. Il a aussi ordonné aux fonctionnaires de s'inscrire avec leurs familles et aux mollahs de sensibiliser la population.

Pas question dès lors d'interrompre les préparatifs du scrutin, a déclaré le porte-parole de l'IEC, Shafi Jalali, à l'AFP. "Nous tenons des réunions avec les forces de sécurité presque tous les jours et elles nous ont garanti qu'elles assureraient la sécurité de tous les centres d?inscription. Le processus n'a pas été interrompu et il se poursuivra", avait-il indiqué.

Un autre membre de l'IEC, Mohazullah Daulati, a toutefois admis que la sécurité et la participation demeuraient un sujet d'inquiétude. "Nous espérons que les forces de sécurité empêcheront de telles attaques à l'avenir pour que les gens puissent s'inscrire sur les listes électorales dans un environnement pacifique", a-t-il déclaré lors d'une réunion retransmise par la chaîne Ariana TV.

La violence n'épargne pas le reste du pays. Dans la nuit de dimanche à lundi, une attaque attribuée aux talibans contre une base de l'armée afghane a fait au moins neuf morts parmi les militaires à Badghis (nord-ouest), selon le chef adjoint de la police de cette province, Ghulam Sarwar.

Catégories: Actualités

La loi "asile et immigration" a transformé le "et de droite et de gauche" de Macron en "et de droite et d'extrême droite"

Le Huffington Post - il y a 2 heures 5 min
La loi "asile et immigration" a transformé le "et de droite et de gauche" de Macron en "et de droite et d'extrême droite"
Catégories: Actualités

Bruxelles s’attaque à la régulation des plates-formes du Web

L’objectif du texte que la Commission européenne présentera cette semaine est d’introduire des obligations de transparence pour les Google, App Store, Facebook, et d’instituer des voies de recours efficaces pour leurs clients, s’ils s’estiment lésés.
Catégories: Actualités

Il y a 5 ans, la loi sur le mariage pour tous était votée à l'Assemblée nationale

France 24 - L'info en continu - il y a 2 heures 8 min
Adoptée dans une ambiance électrique, après des mois d'importantes manifestations d'opposants, la loi sur le mariage pour tous fête lundi ses cinq ans. Depuis, près de 40 000 couples homosexuels se sont dit "oui".
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités