Actualité

Lois de la jungle

Slate.fr - il y a 11 heures 33 min
Catégories: Actualités

Calais : les associations pointent un durcissement des rapports entre la police et les migrants

LCP Assemblée nationale - il y a 11 heures 35 min
migrantsEmmanuel Macron

Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat

Catégories: Actualités

Endométriose: les autorités de santé font le point sur cette maladie méconnue

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 36 min

Améliorer le diagnostic et offrir aux patientes le meilleur traitement possible en insistant sur l'information: ce sont les objectifs des nouvelles recommandations des autorités de santé sur l'endométriose, maladie gynécologique méconnue mais de plus en plus médiatisée.

Ces recommandations ont été publiées mercredi par la Haute autorité de santé (HAS) et le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). Elles actualisent la précédente version, qui datait de 2006.

Leur but est de faire le point sur cette maladie mal connue et mal repérée et sur les étapes de sa prise en charge: premiers examens, traitement médicamenteux voire chirurgical dans certains cas.

L'endométriose se caractérise par la présence de cellules d'origine utérine en dehors de l'utérus, qui réagissent aux hormones lors des cycles menstruels.

Parfois, elle n'entraîne pas de symptômes et ne nécessite pas de prise en charge. Mais chez certaines femmes, elle provoque des douleurs, chroniques ou aiguës, voire l'infertilité.

"La prise en charge n'est recommandée que lorsque la patiente présente des symptômes avec un retentissement fonctionnel (douleurs, infertilité) ou lorsque la maladie affecte la vie quotidienne ou le fonctionnement d'un organe", écrivent la HAS et le CNGOF.

Le nombre de malades est difficile à estimer et varie selon les études. La méconnaissance de la maladie entraîne un retard diagnostic pouvant aller de six à dix ans, selon d'anciens chiffres du ministère de la Santé.

"Depuis 10 ans, la pratique clinique a changé, la médiatisation de l'endométriose devient très importante, et les patientes sont devenues des interlocutrices très présentes grâce à des associations nombreuses et pertinentes", écrivent les rédacteurs des recommandations.

Selon eux, "il était important de prendre en compte ces modifications, d'établir ce qui est justifié par les données de la médecine factuelle et de distinguer ce qui repose sur des craintes ou des croyances".

L'information "est un élément essentiel dans un contexte où l'inquiétude des patientes est fréquente", poursuivent-ils.

Selon les deux instances, "les professionnels doivent délivrer une information adaptée sur les alternatives thérapeutiques, les bénéfices et les risques attendus de chacun des traitements, le risque de récidive et les enjeux de fertilité".

Ces dernières années, l'endométriose a été médiatisée par des célébrités comme l'actrice américaine Lena Dunham ou la chanteuse Imany.

Récemment, l'animatrice Enora Malagré, 37 ans, a révélé qu'elle avait décidé de se faire retirer l'utérus en raison de cette maladie gynécologique.

Catégories: Actualités

"Si on abandonne Notre-Dame-des-Landes, les zadistes auront gagné", selon Wauquiez

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 41 min

"Si jamais on abandonne le projet de Notre-Dame-des-Landes, c'est que les zadistes auront gagné", a estimé mercredi le président des Républicains, Laurent Wauquiez, qui s'est interrogé sur "la parole" donnée du président de la République, lors d'un entretien sur BFMTV et RMC.

Interrogé sur le préalable d'une évacuation de la Zad, quelle que soit la solution retenue, le leader de la droite a admis que cela était "évidemment nécessaire". "Une évacuation de tout le monde, pas uniquement des plus extrémistes", a-t-il précisé, dans le "respect total de l'autorité de l'État".

"Mais cette évacuation, il faut être clair, ça cache une capitulation", a ajouté M. Wauquiez, "parce que si jamais on abandonne le projet de Notre-Dame-des-Landes, la réalité, c'est que les zadistes auront gagné", en rappelant que la consultation organisée en juin 2016 avait dégagé une majorité favorable au projet de construction de l'aéroport.

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes s'est par ailleurs interrogé sur la "parole" du président de la République qui, lors de la campagne présidentielle, "a dit très clairement: +il y a eu un vote, je souhaite que ce vote soit respecté et que l'Aéroport de Notre-Dame-des-Landes soit construit+", selon M. Wauquiez.

Le candidat Emmanuel Macron avait également proposé durant la campagne présidentielle une médiation pour tenter de sortir de l'impasse.

Le patron des Républicains a par ailleurs considéré que "si on abandonne, comme je crains que ce ne soit le cas, le projet de construction d'un aéroport pour les gens de l'ouest, il faudra indemniser Vinci".

"Combien est-ce que ça va coûter aux Français l'évacuation et le renoncement de Notre-Dame-des-Landes? Je demande que le président de la République et le gouvernement informent clairement les Français et fasse la transparence sur ce que ça va coûter", a exhorté M. Wauquiez, en faisant référence "au contrat qui lie l'État à Vinci".

Selon les rapporteurs de la médiation, un éventuel abandon du projet pourrait contraindre l'État à indemniser le géant du BTP jusqu'à 350 millions d'euros.

Une option également évoquée par les anti-"NDDL" est d'entamer une négociation avec Vinci, qui exploite l'actuel aéroport de Nantes et se place en vue d'une possible privatisation d'Aéroports de Paris (ADP).

"Personne jusque-là au gouvernement n'a fait la transparence là-dessus, les Français ont le droit de savoir, c'est leur argent", a encore estimé M. Wauquiez.

Catégories: Actualités

"Si on abandonne Notre-Dame-des-Landes, les zadistes auront gagné", selon Wauquiez

LCP Assemblée nationale - il y a 11 heures 41 min

"Si jamais on abandonne le projet de Notre-Dame-des-Landes, c'est que les zadistes auront gagné", a estimé mercredi le président des Républicains, Laurent Wauquiez, qui s'est interrogé sur "la parole" donnée du président de la République, lors d'un entretien sur BFMTV et RMC.

Interrogé sur le préalable d'une évacuation de la Zad, quelle que soit la solution retenue, le leader de la droite a admis que cela était "évidemment nécessaire". "Une évacuation de tout le monde, pas uniquement des plus extrémistes", a-t-il précisé, dans le "respect total de l'autorité de l'État". 

"Mais cette évacuation, il faut être clair, ça cache une capitulation", a ajouté M. Wauquiez, "parce que si jamais on abandonne le projet de Notre-Dame-des-Landes, la réalité, c'est que les zadistes auront gagné", en rappelant que la consultation organisée en juin 2016 avait dégagé une majorité favorable au projet de construction de l'aéroport.

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes s'est par ailleurs interrogé sur la "parole" du président de la République qui, lors de la campagne présidentielle, "a dit très clairement: +il y a eu un vote, je souhaite que ce vote soit respecté et que l'Aéroport de Notre-Dame-des-Landes soit construit+", selon M. Wauquiez.

Le candidat Emmanuel Macron avait également proposé durant la campagne présidentielle une médiation pour tenter de sortir de l'impasse.

Le patron des Républicains a par ailleurs considéré que "si on abandonne, comme je crains que ce ne soit le cas, le projet de construction d'un aéroport pour les gens de l'ouest, il faudra indemniser Vinci".

"Combien est-ce que ça va coûter aux Français l'évacuation et le renoncement de Notre-Dame-des-Landes? Je demande que le président de la République et le gouvernement informent clairement les Français et fasse la transparence sur ce que ça va coûter", a exhorté M. Wauquiez, en faisant référence "au contrat qui lie l'État à Vinci".

Selon les rapporteurs de la médiation, un éventuel abandon du projet pourrait contraindre l'État à indemniser le géant du BTP jusqu'à 350 millions d'euros.

Une option également évoquée par les anti-"NDDL" est d'entamer une négociation avec Vinci, qui exploite l'actuel aéroport de Nantes et se place en vue d'une possible privatisation d'Aéroports de Paris (ADP).

"Personne jusque-là au gouvernement n'a fait la transparence là-dessus, les Français ont le droit de savoir, c'est leur argent", a encore estimé M. Wauquiez. 

Catégories: Actualités

Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais a déposé une demande de remise en liberté

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 11 heures 43 min

L'ancien militaire a déposé mardi une demande de remise en liberté dans le dossier de la disparition de la petite Maëlys, faisant valoir son innocence pour motiver sa requête.
Il continue de clamer son innocence. Nordahl Lelandais, principal suspect dans la disparition de Maëlys, a déposé mardi une demande de remise en... Lire la suite

Catégories: Actualités

JO-2018: la Corée du Nord propose d'envoyer au Sud 200 pom-pom girls

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 45 min

La Corée du Nord propose d'envoyer plus de 200 pom-pom girls au jeux Olympiques d'hiver au Sud et de participer aux jeux Paralympiques, a annoncé Séoul mercredi, au moment où les deux parties discutent du nombre d'athlètes qui feront également le voyage à Pyeongchang.

Le Nord a accepté la semaine dernière de dépêcher une délégation composée de sportifs, de hauts responsables ou encore d'artistes aux JO qui s'ouvriront le 9 février à Pyeongchang.

Séoul cherche de longue date à présenter cet événement comme les "Jeux de la paix" dans un contexte de tensions exacerbées autour des programmes nucléaire et balistique nord-coréens. Le dialogue qui vient de s'ouvrir témoigne d'un apaisement notable des relations.

"Les relations intercoréennes sont tendues depuis près de 10 ans", a déclaré le chef de la délégation nord-coréenne Jon Jong-Su, au début des entretiens à Panmunjom, village frontalier où fut signé le cessez-le-feu de la guerre (1950-53). "Nous espérons que des relations peuvent être nouées".

Trois représentants de chacune des Corées participaient aux entretiens. Ces questions seront ensuite discutées lors de la réunion des deux pays samedi à Lausanne avec le Comité international olympique (CIO). Celui-ci doit donner son feu vert à la participation d'athlètes nord-coréens qui ont échoué à se qualifier ou raté la date-limite pour s'enregistrer.

D'après le ministère sud-coréen de l'Unification, le Nord a proposé d'envoyer 230 pom-pom girls aux JO et de participer aux jeux Paralympiques qui auront lieu en mars.

Lundi, les deux Corées sont déjà convenues de la venue au Sud d'un orchestre nord-coréen fort de 140 membres, qui donnera des concerts à Séoul ainsi que dans les sites olympiques.

Après des mois de tensions, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a surpris son monde le 1er janvier en évoquant une présence nord-coréenne à Pyeongchang. Le Sud a rapidement saisi cette main tendue.

Séoul propose une équipe commune de hockeyeuses sur glace ainsi que des apparitions conjointes aux cérémonies d'ouverture et de clôture.

Mais cette suggestion a été fraîchement accueillie en Corée du Sud, où certains ont accusé le gouvernement de vouloir sacrifier les hockeyeuses sur l'autel de la politique. Des dizaines de milliers de personnes ont signé des pétitions en ligne sur le site de la présidence pour demander au président Moon Jae-In de renoncer à ce projet.

Catégories: Actualités

Mexique et Canada ouvrent leurs portes aux talents de la Silicon Valley

Le message « America First » du président Donald Trump rend l’installation de jeunes étrangers plus difficile aux Etats-Unis. Les deux pays frontaliers profitent de ce changement de donne.
Catégories: Actualités

Rohingyas: le Bangladesh a enregistré plus d'un million de réfugiés sur son territoire

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 48 min

Le Bangladesh a recensé plus d'un million de réfugiés rohingyas vivant dans les camps à la frontière avec la Birmanie, a indiqué mercredi le responsable du projet d'enregistrement officiel sur fond de préparatifs de retours de réfugiés.

La Birmanie et le Bangladesh se sont donné cette semaine deux années pour organiser le retour des 655.000 Rohingyas qui ont quitté la Birmanie depuis fin août, fuyant une campagne militaire qualifiée d'épuration ethnique par les Nations unies.

Dans le but de faciliter ce programme controversé, l'armée bangladaise a lancé l'année dernière un enregistrement des réfugiés présents sur son territoire en émettant une carte basée sur leurs données biométriques.

"À ce jour, nous avons enregistré 1.004.742 Rohingyas. Ils ont reçus des cartes d'enregistrement biométriques", a déclaré Saidur Rahman, le général de brigade qui dirige ce recensement.

Selon lui, il reste encore plusieurs milliers de réfugiés à intégrer dans la base de données.

Ces chiffres sont plus élevés que les estimations de l'ONU selon lesquelles 962.000 musulmans rohingyas se trouvent au Bangladesh, legs de vagues de violences successives depuis un quart de siècle.

Une marée humaine a submergé cet automne le Bangladesh, pays parmi les plus pauvres de la planète, déclenchant l'une des plus graves crises humanitaires de ce début de XXIe siècle en Asie.

Dacca et Naypyidaw sont convenus d'une procédure pour permettre le retour de réfugiés ayant fui la Birmanie depuis fin août, à la condition que ceux-ci puissent prouver qu'ils résidaient dans le pays.

Cet accord, qui prévoit la construction de camps dans l'ouest de la Birmanie, est perçu avec un certain scepticisme. De nombreux réfugiés rohingyas refusent de revenir dans l'État Rakhine en Birmanie, jugeant que les conditions ne sont pas réunies pour un retour en toute sécurité.

"Le pire serait de déplacer ces personnes de camps au Bangladesh vers des camps en Birmanie", a averti le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) a été consulté mais n'a pas pris part à l'accord, contrairement à l'usage dans les plans de rapatriement.

Plus grande population apatride du monde depuis que la nationalité birmane leur a été retirée en 1982, sous le régime militaire, les Rohingyas sont victimes de discriminations.

Ils n'ont pas de papiers d'identité et ne peuvent pas voyager ou se marier sans autorisation. Ils n'ont accès ni au marché du travail ni aux services publics comme les écoles et hôpitaux.

Catégories: Actualités

Girondins - Caen : "on a été trop laborieux" regrette Jocelyn Gourvennec

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 12 heures 6 min

Après la défaite contre Caen ce mardi (0-2), l'entraîneur a pointé un "manque de peps" offensif, regrettant le "manque de maîtrise" de Paul Baysse et la décision arbitrale fatidique.
Peut-on parler à nouveau de soirée cauchemar ? C'est le scénario de la fin qui est improbable. Ce n'est pas la première fois que ça arrive... Lire la suite

Catégories: Actualités

En Sibérie, une usine historique d'hélicoptères se tourne vers l'Inde

France 24 - L'info en continu - il y a 12 heures 10 min

Pendant qu'un hélicoptère fait des tours de piste en pleine tempête de neige, des milliers d'ouvriers s'affairent dans d'immenses hangars de l'usine aéronautique sibérienne d'Oulan-Oudé, en passe de décrocher un contrat avec l'Inde, majeur pour le complexe militaro-industriel russe.

"Ici il peut faire jusqu'à -40 l'hiver et +40 l'été, cela nous permet de tester les machines dans des conditions extrêmes", vante Sergueï Solomine, ingénieur en chef du site, déambulant sur le tarmac gelé, chapka en fourrure vissée sur la tête.

Ouverte en 1939 dans la capitale de Bouriatie, une région qui longe le lac Baïkal à la frontière avec la Mongolie, cette usine de la holding Russian Helicopters a assemblé à l'époque soviétique plusieurs milliers des puissants Mi-8 qui ont équipé des armées du monde entier, mais aussi des machines à laver le linge.

C'est aujourd'hui sur l'un de ses appareils les plus récents que l'entreprise met l'accent: le Ka-226T, présenté comme un modèle civil, léger et polyvalent qui devrait équiper prochainement l'armée indienne. L'engin devrait être équipé d'un moteur du français Safran.

Ce contrat, en discussion de longue date, y compris lors de récentes rencontres entre Vladimir Poutine et Narendra Modi, porte une importance clé pour la Russie, qui a mis des moyens importants ces dernières années pour moderniser son armée et son industrie de la défense.

Premier acheteur d'armements de la planète, l'Inde, en tant que pays émergent, est un partenaire crucial pour la Russie, dont le secteur de la défense cherche à maintenir son rang de deuxième vendeur d'équipements militaires dans le monde, malgré les sanctions le visant depuis la crise ukrainienne.

"Nous finalisons le contrat avec le ministère de la Défense" indien, a déclaré le PDG Andreï Boguinski à des journalistes invités à visiter l'usine, déclarant espérer que l'accord soit signé "début 2018" afin de débuter la production en 2018, mais sans donner de détails sur les montants en jeu.

Russian Helicopters cite également la Chine ou l'Iran parmi les futurs client potentiels. Dans le cadre du contrat avec l'Inde, 60 pièces de ce nouvel hélicoptère devraient être fabriquées en Russie et 140 en Inde, par une coentreprise russo-indienne, d'ici neuf ans, avec la possibilité d'y produire des machines pour les exporter dans des pays tiers.

- 'Voyou' et 'Terminator' -

L'usine d'Oulan-Oudé en a vu d'autres: depuis sa naissance au coeur du pays, pour être hors d'atteinte d'ennemis potentiels, elle a tout produit, des fusées spatiales, avions et hélicoptères, jusqu'aux appareils électroménagers.

"Après la guerre, l'Union soviétique manquait de tout, alors l'usine a commencé à produire des biens de consommation courante en masse: des couverts, de l'électroménager... Nous avons produit des machines à laver jusqu'en 2000", raconte l'administrateur du site Andreï Tchirkov dans le musée de l'usine, vantant ces "increvables" machines Belka (écureuil en russe) qui tournent toujours dans les foyers russes.

Aujourd'hui, l'usine ne fabrique plus que des hélicoptères, environ une cinquantaine par an - contre plus de 300 au plus fort de son activité à l'époque soviétique - destinés aux secteurs civil (notamment l'industrie pétrolière) comme militaire.

"Celui-ci était surnommé +Terminator+", affirme Andrei Tchirkov, indiquant un massif Mi-8 mis en service dans le années 1960 et qui a depuis essaimé sur tous les continents.

Si l'entreprise vante les usages civils du Ka-226T, son principal utilisateur deviendra ainsi l'armée indienne qui cherche à remplacer sa flotte vieillissante. Les versions précédentes de ce modèle - le Ka26 - avaient été surnommées "Hoodlum" ("voyou") par l'Otan.

Le conglomérat géant militaro-industriel public Rostec, dont Russian Helicopters fait partie, affirme néanmoins vouloir opérer un virage vers le civil en faisant passer la part de son activité civile à 50% d'ici 2025, en s'appuyant notamment sur l'export. Cette nécessité est encore renforcée par les sanctions occidentales visant l'entreprise et son influent patron Sergueï Tchemezov, proche du président russe Vladimir Poutine.

Le groupe cherche aussi à se concentrer sur le marché asiatique face aux difficultés à poursuivre les affaires avec les Européens.

En novembre, le salon aéronautique britannique de Farnborough a prévenu que le matériel militaire russe serait exclu lors de l'édition 2018.

"L'exposition attire surtout les pays voisins, et l'Europe du Nord n'est pas une zone si importante pour nous (...) il y a d'autres expositions", balaye Andreï Boguinski.

Catégories: Actualités

Patinage Euro: Papadakis et Cizeron pour s'affirmer encore avant Pyeongchang

France 24 - L'info en continu - il y a 12 heures 11 min

Prolonger leur règne sur l'Europe avant de se lancer à la conquête de l'Olympe: les danseurs sur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron vont chercher à s'affirmer encore à trois semaines des JO-2018. Ca passe par une quatrième couronne continentale consécutive, à partir de mercredi à Moscou.

Ils ont connu une première moitié d'hiver sans nuage. "Idéale", selon leur entraîneur Romain Haguenauer. En Grand Prix, Papadakis (22 ans) et Cizeron (23 ans) ont patiné de record en record et fait voler en éclats à chacune de leurs sorties la barrière des deux cents points, une frontière que personne d'autre n'a jamais franchie (200,43 en Chine puis 201,98 à Grenoble en novembre, 202,16 en finale en décembre). Cerise sur le gâteau, le duo français a bouclé 2017 en beauté en s'offrant sa première victoire sur les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, à la fois partenaires d'entraînement à Montréal et concurrents N.1 pour l'or olympique.

Papadakis et Cizeron vont-ils placer la barre encore plus haut pour leur ultime apparition avant les Jeux de Pyeongchang (Corée du Sud, 9-25 février) ?

- 'Montée en puissance' -

"En cette saison olympique, ces Championnats d'Europe sont un premier test dans la montée en puissance qu'il va falloir viser", répond Haguenauer à l'AFP.

"S'ils pouvaient battre une nouvelle fois le record du monde (de points), ce serait super, ambitionne-t-il. Particulièrement sur la danse courte, ce serait bien s'ils pouvaient atteindre les 83 points (leur record est de 82,07 points), c'est un des objectifs."

Ca serait au passage une réplique à distance à Virtue et Moir qui viennent ? sans surprise ? de survoler leurs championnats nationaux le week-end dernier.

Pour en avoir le c?ur net, il faudra patienter jusqu'à vendredi, jour de la danse courte, aux rythmes latinos cette saison, et samedi pour le programme libre.

Record de points ou pas, un nouveau sacre européen, le quatrième d'affilée, tend les bras aux doubles champions du monde (2015 et 2016) et vice-champions du monde en titre.

En attendant, le patinage français peut miser sur Vanessa James (30 ans) et Morgan Ciprès (26 ans), en couples, pour débloquer dès jeudi son compteur de médailles.

A domicile, deux des couples russes engagés, les tenants du titre continental Evgenia Tarasova et Vladimir Morozov, et les vice-champions olympiques 2014 Ksenia Stolbova et Fedor Klimov, s'annoncent redoutables. Mais l'impasse faite par les Allemands Aljona Savchenko et Bruno Massot, la paire en forme du début d'hiver, pour cause de priorité donnée à leur préparation olympique, élargit les perspectives des Français.

- Medvedeva fait son retour -

Un an après leur médaille de bronze européenne, la première récompense internationale de leur carrière, James et Ciprès peuvent s'autoriser à rêver plus grand.

Briller sur la glace moscovite, c'est aussi ce qu'a à coeur la Russie, toujours dans l'attente du verdict du CIO sur le sort olympique réservé individuellement à ses sportifs.

Elle compte d'abord sur sa tsarine Evgenia Medvedeva (18 ans), invaincue depuis plus de deux ans mais privée dernièrement par une blessure à un pied de finale du Grand Prix et de championnats nationaux. "Evgenia a récupéré et a repris un entraînement complet", a rassuré le président de la Fédération russe de patinage Alexander Gorshkov.

Avec Alina Zagitova, la plus jeune patineuse en lice (15 ans) fraîchement couronnée championne de Russie, et Maria Sotskova, le pays hôte peut même croire à un podium féminin 100% russe. On ne voit que l'inoxydable Italienne Carolina Kostner pour gâcher la fête.

Et Mikhail Kolyada (22 ans), la valeur montante russe chez les messieurs, a toutes les chances d'embellir encore le tableau. Monté sur la troisième marche du podium il y a un an, il semble le seul en mesure d'empêcher l'Espagnol Javier Fernandez (26 ans) d'ajouter un sixième titre européen consécutif à son palmarès.

"Désormais, je me sens comme le leader du patinage russe masculin. Ma victoire aux Championnats de Russie a renforcé ma confiance", a affirmé Kolyada. Fernandez est prévenu.

Catégories: Actualités

Nicole Belloubet tente d'apaiser la colère des gardiens de prison à Vendin-le-Vieil

France 24 - L'info en continu - il y a 12 heures 14 min
Face à la colère des gardiens de prison après une succession d'agressions, la ministre de la Justice a fait mardi "dix propositions" pour améliorer leur sécurité à Vendin-le-Vieil, où trois surveillants ont été blessés par un détenu jihadiste.
Catégories: Actualités

« The Last Family » : sitcom tragique à la polonaise

Jan P. Matuszynski conte, sur une trentaine d’années, la vie singulière d’un clan familial à la périphérie de Varsovie.
Catégories: Actualités

Charente-Maritime : deux retraités retrouvés morts par arme à feu

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 12 heures 26 min

Deux retraités de 75 et 76 ans qui se connaissaient bien ont été retrouvés morts dans deux villages voisins du sud de la Charente-Maritime.
L’enquête des gendarmes de Montendre devra déterminer les circonstances exactes de deux drames qui se sont joués vendredi, sur les communes de Mérignac et Le Pin, villages voisins au... Lire la suite

Catégories: Actualités

Open d'Australie: Marta Kostyuk au troisième tour à quinze ans

France 24 - L'info en continu - il y a 12 heures 29 min

L'Ukrainienne Marta Kostyuk, 15 ans, s'est qualifiée mercredi pour le troisième tour de l'Open d'Australie en battant l'Australienne Olivia Rogowska (168e mondiale) en deux sets 6-3, 7-5.

Kostyuk, classée 521e mondiale, reste sur une série de 11 victoires sur les courts de Melbourne Park: les six de son titre chez les juniors l'an passé, les trois de son parcours en qualification cette année et les deux remportés dans le grand tableau.

Elle est la plus jeune joueuse au troisième tour de l'Open d'Australie depuis la Suissesse Martina Hingis, 15 ans également lorsqu'elle était allée jusqu'en quarts de finale en 1996.

"Je bats des records chaque année et ça me va bien", a dit la joueuse, entraînée par le Croate Ivan Ljubicic, ancien N.3 mondial et conseiller de Roger Federer.

Au premier tour, elle avait battu la Chinoise Peng Shuai, tête de série N.25. Au prochain, elle sera opposée à sa compatriote Elina Svitolina.

Catégories: Actualités

Au laboratoire, une femme n’est pas un homme

Plusieurs études montrent que le genre de l’expérimentateur influence le comportement des ­cobayes humains, le sexe opposé ayant toujours un effet dopant sur les performances.
Catégories: Actualités

Familles de jihadistes en Syrie: plainte contre les autorités françaises pour détention arbitraire

France 24 - L'info en continu - il y a 12 heures 30 min

Des avocats de femmes et d'enfants de jihadistes français récemment capturés par les forces kurdes en Syrie ont annoncé mercredi déposer plainte contre les autorités françaises pour "détention arbitraire" et "abus d'autorité".

"Le Kurdistan syrien n'ayant aucune existence légale et ne disposant par là même d'aucune institution souveraine, ces femmes et ces enfants sont tous détenus sans droit ni titre", affirment ces avocats dans un communiqué. Le gouvernement français a indiqué qu'il souhaitait que ces personnes soient jugées sur place par "les autorités locales" si les conditions le permettent.

Catégories: Actualités

« Ami-ami » : mes amis, mes amours, mes emmerdes...

Une comédie romantique générationnelle, portée par l’irrésistible William Lebghil.
Catégories: Actualités

NBA: Les Pelicans gagnent à Boston avec un Anthony Davis conquérant

France 24 - L'info en continu - il y a 12 heures 36 min

Les New Orleans Pelicans, avec un Anthony Davis conquérant, sont allés battre les Celtics, leaders de la Conférence Est, à Boston en prolongation (116-113), lors de la soirée de mardi en NBA.

Davis, qui avait démenti avant la rencontre des articles de presse faisant état d'un éventuel transfert à... Boston, a réussi une performance de haut niveau, ajoutant à ses 45 points 16 rebonds et 2 passes décisives.

L'ailier fort de 24 ans passe la barre des 40 points pour la troisième fois d'affilée, après ses 41 points contre les Portland Trail Blazers vendredi dernier et les 48 points inscrits au Madison Square Garden de New York contre les Knicks dimanche.

"J'essaye juste d'emmener mon équipe vers la victoire", a déclaré Anthony Davis après l'exploit à Boston de son équipe, qui, tirée par son leader, pointe à la 6e place de la Conférence Ouest.

Dans le sillage de Davis, ses coéquipiers Jrue Holiday, DeMarcus Cousins et Ian Clark ont inscrit respectivement 23, 19 points et 15 points.

Malgré ce revers, Boston est toujours solide leader à l'Est, avec 34 victoires pour 11 défaites.

Les coéquipiers de Kyrie Irving ont laissé échapper dans le "money time" une victoire qui leur tendait les bras lorsqu'ils ont compté cinq longueurs d'avance sur les Pelicans (101-96) à 2 minutes du buzzer.

- Nouveau record de points pour Fournier -

Mais la Nouvelle-Orléans a réagi, Anthony Davis a placé son équipe en tête à 12 secondes de la fin (104-102) en réussissant deux lancers francs. Irving, meilleur marqueur des Celtics (27 points) mais avec un gros déchet au tir (33% de réussite), est parvenu à égaliser (104-104). Les Pelicans ont fini par l'emporter en prolongation.

"Je leur ai demandé d'être agressifs, et ils l'ont été", a déclaré Anthony Davis, le héros de la soirée.

Brad Stevens, le coach des Celtics, a mis la défaite de son équipe sur le compte d'une mauvaise prestation en défense. "Nous avons vraiment été mauvais dans ce secteur en fin de match", a-t-il déclaré.

Dans les autres matches de mardi, un "Frenchie" s'est illustré: Evan Fournier, auteur de 32 points pour le Orlando Magic, vainqueur en Floride des Minnesota Timberwolves (108-102).

"Cela fait du bien, surtout devant une très bonne équipe. C'est une bonne victoire", s'est réjoui l'arrière-ailier international, dont les 32 points constituent son nouveau record de points sur un match en NBA.

Grâce à ce succès, Orlando cède à Atlanta la dernière place de la Conférence Est.

Résultats NBA après les matches disputés mardi:

Mardi:

Boston - La Nouvelle-Orleans 113 - 116 a.p.

Portland - Phoenix 118 - 111

Denver - Dallas 105 - 102

Orlando - Minnesota 108 - 102

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités