Actualité

GKN dénonce des déclarations "trompeuses" de Melrose

Le Boursier - il y a 9 heures 25 min
par Paul Sandle
Catégories: Actualités

Première en Australie: des nageurs secourus en mer par un drone

France 24 - L'info en continu - il y a 9 heures 26 min

Un drone a pour la première fois jeudi en Australie secouru deux nageurs en difficulté dans l'océan, en leur larguant des équipements de sauvetage.

L'île-continent est un des leaders de l'expérimentation des drones dans le domaine du sauvetage aquatique. Plusieurs dizaines d'engins sont actuellement en phase de test sur diverses plages du pays, en plein été austral.

Jeudi, deux adolescents ont été les premiers à être secourus par un drone, après avoir été emportés et mis en difficulté dans l'eau par une houle de trois mètres au large de Lennox Head en Nouvelles-Galles du Sud, non loin de la frontière avec le Queensland.

Ce sont des plagistes qui ont alerté les nageurs-sauveteurs, lesquelles ont prévenu le pilote du drone.

"J'ai pu le faire décoller, voler et larguer l'équipement de sauvetage en une à deux minutes", a expliqué Jai Sheridan au Gold Coast Bulletin.

"D'habitude, cela prend quelques minutes de plus aux sauveteurs pour atteindre les personnes en difficulté".

Ces drones sont également testés pour repérer les requins s'approchant des côtes. Ils utilisent ainsi les technologies dernier cri pour identifier différents objets dans la mer: intelligence artificielle, milliers d'images et algorithme.

Le logiciel peut faire la différence entre les différents habitants de la mer comme les requins, qu'il identifie avec un taux de réussite de 90%, contre 16% à l??il nu.

Les clubs de secours pour les surfeurs sont des institutions sur les côtes australiennes, où vit la majorité de la population. Les secouristes surveillent la mer à l??il nu et en cas de danger, ils partent au secours de la personne à bord de canots pneumatiques ou de planches.

Certaines plages australiennes sont équipées de filets antirequins mais ils ne garantissent pas totalement la sécurité, tout en provoquant d'importants dégâts sur la faune marine, selon une étude gouvernementale qui préconise leur disparition progressive.

Il y a eu plusieurs attaques de squales cette année. D'après les spécialistes, les incidents sont en augmentation à cause de la popularité croissante des sports nautiques et du fait que certaines catégories de poissons se rapprochent des plages. Mais les attaques mortelles sont rares, 47 au cours des 50 dernières années.

Catégories: Actualités

Microsoft : Surface Book 2 passe en 15 pouces

Le Boursier - il y a 9 heures 26 min
Le 15 février en France...
Catégories: Actualités

Lexibook : du volume !

Le Boursier - il y a 9 heures 27 min
Plus de 1% du capital échangé
Catégories: Actualités

Dans la ZAD, rires et danses pour un « jour historique »

Explosions de joie, rires, fumigènes : les zadistes ont fêté leur victoire tout en revendiquant leur mode de vie.
Catégories: Actualités

Grogne dans les prisons : la mobilisation continue aussi dans le Sud-Ouest

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 9 heures 32 min

Après une brève pause, la mobilisation a repris ce jeudi.
De nombreuses prisons étaient bloquées jeudi matin, au quatrième jour de la mobilisation des personnels pénitentiaires qui réclament notamment plus de sécurité après plusieurs agressions, dont celle de trois d'entre eux jeudi dernier à Vendin-le-Vieil... Lire la suite

Catégories: Actualités

Gigantesque marée noire en mer de Chine après le naufrage d'un pétrolier iranien

France 24 - L'info en continu - il y a 9 heures 33 min

Le naufrage d'un pétrolier iranien en mer de Chine orientale a généré en surface quatre nappes d'hydrocarbures de la même superficie globale que la ville de Paris, a annoncé Pékin, qui se prépare à descendre des robots sur l'épave.

Le Sanchi, qui transportait 136.000 tonnes de condensats, des hydrocarbures légers, a sombré dimanche après avoir brûlé pendant une semaine à la suite d'une collision avec un cargo à environ 300 kilomètres à l'est de Shanghai.

L'Administration nationale des océans a annoncé mercredi soir qu'elle surveillait quatre nappes mesurant au total près de 101 km2, soit une surface équivalente à celle de la capitale française.

L'organisme gouvernemental s'efforce de "maîtriser l'avancée de la marée noire et d'évaluer son impact écologique sur l'environnement marin", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Mardi, l'Administration des océans avait fait état d'une marée noire vaste de 69 km2, à laquelle s'ajoutait une pollution "sporadique" répartie sur 40 km2.

Le Sanchi gît à présent par 115 mètres de profondeur, a annoncé mercredi le ministère des Transports, ajoutant que des "robots sous-marins seront déployés pour explorer les eaux de l'épave".

La quantité de polluants encore éventuellement présents dans le bateau n'est pas connue, le bâtiment ayant brûlé pendant une semaine avant de couler.

Seuls trois corps ont été récupérés sur les 32 membres d'équipage --30 Iraniens et deux Bangladais-- qui se trouvaient à bord du Sanchi. Il n'y a aucun espoir de retrouver des survivants.

Des bateaux chinois, dont certains équipés de lances à incendie, tentent de nettoyer les fuites d'hydrocarbures en pulvérisant des produits détergents. Mardi, 13 bâtiments ont été dépêchés pour poursuivre ces opérations.

- Nuage toxique -

En plus de sa cargaison, le Sanchi, qui battait pavillon panaméen, pouvait transporter environ 1.000 tonnes de diesel lourd pour faire tourner ses machines.

A la différence du brut, les condensats, une fois rejetés en mer, ne s'agglomèrent pas en surface mais forment plutôt un nuage toxique qui flotte entre deux eaux. A ce titre, Pékin se veut rassurant sur les conséquences écologiques du naufrage, faisant valoir également que la marée noire est relativement éloignée des côtes.

La marée noire devrait se déplacer vers le nord en raison des vents et des courants marins, avait annoncé mardi l'administration océanique, menaçant potentiellement les côtes sud-coréennes et japonaises.

Un porte-parole des garde-côtes japonais, Takuya Matsumoto, a jugé "difficile d'évaluer l'impact environnemental" de ce naufrage, car "tout dépend de la quantité de carburant que le navire avait encore" en cale avant de disparaître.

Toutefois, "nous estimons que la situation est raisonnablement sous contrôle pour le moment", a-t-il assuré à l'AFP.

Les condensats sont des hydrocarbures qui existent à l'état gazeux quand ils se trouvent au fond d'un gisement mais se condensent lorsqu'ils sont refroidis.

Le naufrage du Sanchi est de très loin la pire marée noire impliquant ce type d'hydrocarbures, selon le spécialiste Richard Steiner, basé en Alaska.

Même si seul un cinquième de la cargaison s'était retrouvé dans la mer, cela représenterait l'équivalent de la marée noire de l'Exxon Valdez, le pétrolier dont l'échouage avait dévasté les côtes de l'Alaska en 1989, ajoute l'expert.

Catégories: Actualités

Les distributeurs mondiaux face au challenge de la croissance

Le Boursier - il y a 9 heures 36 min
Deloitte publie une étude complète sur les champions de la distribution dans le monde !
Catégories: Actualités

NDDL: "les zadistes n'ont pas gagné", selon Castaner

France 24 - L'info en continu - il y a 9 heures 36 min

Les zadistes "n?ont pas gagné" à Notre-Dame-des-Landes, a affirmé jeudi Christophe Castaner, délégué général de La République en marche (LREM) soulignant que "deux décisions" ont été prises par le gouvernement, celle de renoncer à la construction d'un nouvel aéroport et d'évacuer la Zad.

"Il y a eu hier deux décisions, la première était d?abandonner ce projet qui était daté, qui était dépassé", a déclaré M. Castaner sur Europe 1. "Et la 2e décision qui a été prise hier (...) c'est l'évacuation de la Zad et donc il y aura l'évacuation de la Zad, les zadistes n?ont pas gagné".

"On aurait pu prendre une décision militaire, une décision d?autorité politique pour montrer que +oui on a de l'autorité, donc on évacue immédiatement+", mais "ce qui compte c?est le fond", a développé le secrétaire d'Etat en charge des Relations avec le Parlement. "Cet aéroport état-il bon ? Il n'était pas bon pour la France et y compris pour le territoire".

Interrogé sur une éventuelle compensation pour le groupe de BTP Vinci, qui avait été choisi pour construire l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, M. Castaner a confirmé qu'il y aurait "des discussions". "On va ouvrir la discussion immédiatement, elle s'est faite dès hier, on va discuter avec le groupe Vinci".

"Je rappelle que dans le contrat il y a la possibilité que le contrat soit rompu pour des causes exceptionnelles , on peut considérer que nous sommes dans ces causes là, il y a aura des discussions", a-t-il insisté.

Les rapporteurs de la médiation avaient estimé qu'un abandon du projet pourrait contraindre l'État à indemniser Vinci jusqu'à 350 millions d'euros. M. Castaner s'est dit "intimement convaincu" que cette somme sera inférieure.

"Comme il s?agit d?argent public on va tout faire pour que effectivement l'indemnisation corresponde aux engagements financiers de Vinci, et c'est légitime, mais que ça coûte le moins cher au contribuable", a-t-il ajouté.

Sur France Inter, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a indiqué que ce chiffre de 350 millions était "erroné". "La discussion va s'engager avec Vinci", a-t-il de nouveau affirmé, comme il l'avait déjà fait mercredi. "L'Etat saura défendre ses intérêts comme il le fait toujours".

"Le patron de Vinci a dit hier qu'il était à la disposition du gouvernement et la ministre des Transports va le rencontrer très rapidement pour pouvoir engager cette discussion", a ajouté M. Griveaux.

Catégories: Actualités

NDDL: "les zadistes n'ont pas gagné", selon Castaner

LCP Assemblée nationale - il y a 9 heures 36 min

Les zadistes "n’ont pas gagné" à Notre-Dame-des-Landes, a affirmé jeudi Christophe Castaner, délégué général de La République en marche (LREM) soulignant que "deux décisions" ont été prises par le gouvernement, celle de renoncer à la construction d'un nouvel aéroport et d'évacuer la Zad.

"Il y a eu hier deux décisions, la première était d’abandonner ce projet qui était daté, qui était dépassé", a déclaré M. Castaner sur Europe 1. "Et la 2e décision qui a été prise hier (...) c'est l'évacuation de la Zad et donc il y aura l'évacuation de la Zad, les zadistes n’ont pas gagné".

"On aurait pu prendre une décision militaire, une décision d’autorité politique pour montrer que +oui on a de l'autorité, donc on évacue immédiatement+", mais "ce qui compte c’est le fond", a développé le secrétaire d'Etat en charge des Relations avec le Parlement. "Cet aéroport état-il bon ? Il n'était pas bon pour la France et y compris pour le territoire".

Interrogé sur une éventuelle compensation pour le groupe de BTP Vinci, qui avait été choisi pour construire l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, M. Castaner a confirmé qu'il y aurait "des discussions". "On va ouvrir la discussion immédiatement, elle s'est faite dès hier, on va discuter avec le groupe Vinci".

"Je rappelle que dans le contrat il y a la possibilité que le contrat soit rompu pour des causes exceptionnelles , on peut considérer que nous sommes dans ces causes là, il y a aura des discussions", a-t-il insisté.

Les rapporteurs de la médiation avaient estimé qu'un abandon du projet pourrait contraindre l'État à indemniser Vinci jusqu'à 350 millions d'euros. M. Castaner s'est dit "intimement convaincu" que cette somme sera inférieure.

"Comme il s’agit d’argent public on va tout faire pour que effectivement l'indemnisation corresponde aux engagements financiers de Vinci, et c'est légitime, mais que ça coûte le moins cher au contribuable", a-t-il ajouté.

Sur France Inter, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a indiqué que ce chiffre de 350 millions était "erroné". "La discussion va s'engager avec Vinci", a-t-il de nouveau affirmé, comme il l'avait déjà fait mercredi. "L'Etat saura défendre ses intérêts comme il le fait toujours".

"Le patron de Vinci a dit hier qu'il était à la disposition du gouvernement et la ministre des Transports va le rencontrer très rapidement pour pouvoir engager cette discussion", a ajouté M. Griveaux.

Catégories: Actualités

Assurance-chômage : ce que veut le gouvernement, ce que disent patrons et syndicats

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 9 heures 38 min

Revue des points d'accords et de désaccords sur la réforme sensible de l'assurance-chômage.
Les partenaires sociaux planchent chaque jeudi jusqu'au 15 février sur la réforme sensible de l'assurance-chômage. Revue des points d'accords et de désaccords entre eux et le gouvernement. Élargir l'indemnisation des... Lire la suite

Catégories: Actualités

La Rochelle : Christopher Coutanceau bien placé pour une 3e étoile au Michelin

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 9 heures 38 min

Le chef rochelais, doublement étoilé, fait partie des favoris à la troisième étoile du célèbre Guide Michelin. Réponse le 5 février.
Il a beau être en vacances, le chef rochelais Christopher Coutanceau ne perd pas de vue les publications de la presse spécialisée. Il ne lui a donc pas échappé que le site atabula.com le... Lire la suite

Catégories: Actualités

Pas de drones pour constater les infractions fiscales

Le Boursier - il y a 9 heures 41 min
Le ministère de la Cohésion des territoires assure qu'une telle pratique peut être considérée comme illicite dès lors que la zone contrôlée est inaccessible aux regards.
Catégories: Actualités

JP Morgan n'est plus positif sur Société Générale

Le Boursier - il y a 9 heures 43 min
L'analyste, neutre, vise 49 euros...
Catégories: Actualités

Immobilier : domiciliation des salaires avec un emprunt, les règles à connaître

Le Boursier - il y a 9 heures 44 min
Depuis le 1er janvier 2018, l'offre de prêt doit stipuler la nature de l'avantage individualisé consenti par le prêteur en contrepartie de la domiciliation bancaire...
Catégories: Actualités

Médoc : une voiture percutée par un TER, le conducteur ejecté

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 9 heures 44 min

L'automobiliste a été éjecté de sa voiture ce jeudi matin à Lespare. Le trafic des trains a été interrompu. .
Le TER Bordeaux-Le Verdon est toujours arrêté en pleine voie ce jeudi matin. Vers 9 h 20, le train express régional a percuté une voiture à hauteur du passage à niveau croisant avec la D1215, dite la Route de... Lire la suite

Catégories: Actualités

Hapag-Lloyd voit une hausse de 4,5% du transport maritime en 2018

Le Boursier - il y a 9 heures 45 min
HAMBOURG (Reuters) - La demande de transport maritime devrait légèrement accélérer en 2018 et la concentration du secteur devrait se poursuivre, a déclaré jeudi le président du directoire de l'armateur allemand Hapag-Lloyd.
Catégories: Actualités

Julien Dray candidat à la tête du PS

France 24 - L'info en continu - il y a 9 heures 46 min

Julien Dray a annoncé jeudi qu'il serait candidat à la tête du Parti socialiste, rappelant qu'il était favorable à "une coprésidence".

A la question "Est-ce que vous allez faire acte de candidature pour partir à la conquête du Parti socialiste?", le conseiller régional d'Ile-de-France, invité de Radio Classique, a répondu "Oui".

"Je pense que la question de la survie et du devenir du Parti socialiste est posée", pour laquelle il "essaie de construire une solution politique", a-t-il ajouté.

Six candidats se sont désormais déclarés pour le poste de Premier secrétaire du Parti socialiste: outre Julien Dray, l'ex-ministre de l'Ecologie Delphine Batho, l'ancien ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, le patron des députés PS Olivier Faure, le député du Val-de-Marne Luc Carvounas et le député européen Emmanuel Maurel.

M. Dray a exprimé sa volonté d'avoir "une coprésidence du PS", idée qu'il avait déjà proposée dimanche.

Invité sur BFMTV, le socialiste Julien Dray avait détaillé ses propositions pour la gouvernance et la refondation idéologique du parti.

Il avait proposé que le congrès se tienne désormais annuellement et non plus tous les trois ans, "avec droit de censure des militantes et des militants".

M. Dray s'était aussi dit favorable à l'instauration d'une "conférence territoriale" hebdomadaire réunissant "le couple exécutif" et "un représentant de chaque région, en conférence" pour mettre en prise davantage la direction avec le terrain.

Enfin, M. Dray veut "remettre la formation au coeur de la vie militante". "Les universités d'été, c'était devenu le festival de Cannes à La Rochelle, tout le monde venait pour se faire voir, pas pour travailler, pas pour apprendre, pas pour savoir", avait-il ironisé.

Catégories: Actualités

Spineway : le marché reste sur sa faim

Le Boursier - il y a 9 heures 47 min
Le titre voit rouge après le point annuel
Catégories: Actualités

Cryptomonnaies : après le krach, le Ripple flambe, suivi par le Bitcoin et l'Ethereum

Le Boursier - il y a 9 heures 47 min
Les cryptos se ressaisissent après la purge
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités