Actualité

Xiaomi revoit ses ambitions à la baisse à la Bourse de Hong Kong

France 24 - L'info en continu - il y a 9 heures 26 min
Le géant chinois des smartphones Xiaomi a donné jeudi le coup d'envoi de sa procédure d'introduction sur la Bourse de Hong Kong, pour laquelle il entend lever jusqu'à 6,1 milliards de dollars, un montant colossal mais revu en nette baisse, après le report d'une cotation secondaire envisagée en Chine continentale. Selon la presse financière, Xiaomi espérait initialement lever sur les Bourses de Hong Kong et Shanghai, lors de deux introductions distinctes, 10 milliards de dollars américains au total: cela aurait représenté la plus grosse introduction depuis celle du géant chinois de l'e-commerce Alibaba à New York en 2014, et aurait valorisé l'entreprise autour de 100 milliards de dollars. Au final, Xiaomi ne s'introduira dans un premier temps que sur la place hongkongaise, où il propose 2,18 milliards de titres au prix unitaire de 17 à 22 dollars hongkongais, avec parmi les investisseurs de référence le géant chinois des télécoms China Mobile et le spécialiste américain des puces électroniques Qualcomm, a rapporté jeudi Bloomberg News, citant des documents internes. Cette cotation, qui est attendue le 9 juillet, valoriserait l'entreprise entre 54 et 70 milliards de dollars environ, poursuit l'agence financière. Après avoir dévoilé sa décision d'être coté à Hong Kong, une victoire pour l'ex-colonie britannique face à Wall Street, Xiaomi avait annoncé il y a deux semaines être candidat à une cotation secondaire à Shanghai. Le quatrième fabricant mondial de smartphones entendait ainsi profiter d'une récente décision des autorités chinoises, qui autorise certains groupes déjà cotés à l'étranger à émettre en Chine continentale des "certificats d'actions chinois" (CDR), titres alternatifs constituant de facto une cotation secondaire. Mais Xiaomi a soudainement annoncé mardi qu'il renonçait dans l'immédiat à s'introduire à Shanghai. Ce report, ainsi que les divergences d'environnement économique et financier entre Hong Kong et la Chine continentale, expliqueraient la révision en baisse de l'objectif fixé pour ses premiers pas boursiers. Fondé en 2010, Xiaomi a connu un essor fulgurant grâce à sa recette initiale consistant à proposer des appareils haut de gamme mais abordables, en sabrant les coûts de production et en les vendant directement en ligne. Même si le groupe réalise d'ambitieuses percées sur quelques marchés émergents, notamment en Inde, il écoule encore l'écrasante partie de sa production en Chine, où il a été un temps numéro un du marché du smartphone... avant de subir la concurrence acérée de fabricants locaux aux produits meilleur marché, Oppo et Vivo. Et s'il engrange des revenus croissants via la publicité en ligne et les jeux vidéo, près des trois quarts de son chiffre d'affaires sont encore générés par la vente d'appareils, des smartphones mais aussi une gamme variée d'objets connectés.
Catégories: Actualités

Les baskets de luxe, une mode contagieuse et un marché en plein boom

ladepeche.fr - il y a 9 heures 28 min
(AFP) - Christian, 10 ans, a 20 paires de baskets de luxe dans les placards de sa chambre dans la banlieue de New York. Maxance, qui vient d'avoir 14 ans, a demandé, sans succès, à ses parents une paire d'Adidas à 800 dollars pour son anniversaire."On est dans un monde où les baskets, c'est limite des oeuvres d'art", dit ce jeune New-Yorkais. On est aussi dans un monde où les baskets griffées, fruits de collaborations entre marques de sports,...
Catégories: Actualités

Certains traitements contre Parkinson déclenchent troubles alimentaires, hyperactivité sexuelle, achats impulsifs ou dépendance aux jeux

Le Huffington Post - il y a 9 heures 30 min
Certains traitements contre Parkinson déclenchent troubles alimentaires, hyperactivité sexuelle, achats impulsifs ou dépendance aux jeux
Catégories: Actualités

La SNCF condamnée à payer les jours de repos des grévistes

ladepeche.fr - il y a 9 heures 31 min
Le tribunal de grande instance de Bobigny a condamné jeudi la SNCF à payer les jours de repos des grévistes dont elle avait retenu le paiement, a-t-on appris auprès d'avocats de syndicats qui poursuivaient la direction du groupe public.La SNCF "fait appel de cette décision", a-t-elle annoncé dans un communiqué, où elle "prend acte du jugement". Mais cet appel ne sera pas suspensif de l'exécution du jugement, le TGI ayant "ordonné l'exécution...
Catégories: Actualités

FR NW PKG F24 ITW THURAM BD PAD

France 24 - L'info en continu - il y a 9 heures 32 min
2018-06-21 10:32 FR NW PKG F24 ITW THURAM BD PAD
Catégories: Actualités

Arabie: un an d'emprise de Mohamed ben Salmane sur le pouvoir

France 24 - L'info en continu - il y a 9 heures 35 min
Rappel des dates-clés depuis la désignation, il y a un an, de Mohamed ben Salmane comme prince héritier du royaume d'Arabie saoudite. - Prince héritier à 31 ans - Le 21 juin 2017, le roi Salmane propulse son jeune fils Mohamed, 31 ans, prince héritier, après avoir évincé son neveu, Mohammed ben Nayef. Devenu l'homme fort du royaume après l'accession de son père au trône en 2015, Mohamed ben Salmane, qui garde ses fonctions de ministre de la Défense, confirme son ascension dans un contexte de crise avec le Qatar voisin. Le 5 juin, Ryad et trois de ses alliés arabes ont rompu leurs relations avec Doha, qu'ils accusent de soutenir "le terrorisme" et de se rapprocher de l'Iran, grand rival régional de l'Arabie saoudite. Ryad et Téhéran sont engagés depuis des années dans des conflits par procuration, en Syrie, au Yémen, en Irak et au Liban. - Réformes - Le 26 septembre, l'Arabie saoudite autorise les femmes à conduire, à partir de juin 2018, brisant un tabou dans ce royaume ultraconservateur. La décision porte l'empreinte du prince héritier, connu sous le nom de "MBS", architecte d'un vaste programme de réformes économiques et sociales baptisé "Vision 2030". Plusieurs autres réformes vont être opérées dans le pays. Mais les Saoudiennes restent soumises à de nombreuses restrictions, et les autorités poursuivent une campagne de répression à l'encontre de militants des droits de l'Homme. - Purge - En septembre, les autorités arrêtent une vingtaine de personnes, dont des prédicateurs influents et des intellectuels. Le 4 novembre, une vaste campagne anticorruption est lancée sous l'impulsion de "MBS". L'hôtel de luxe Ritz-Carlton de Ryad sert pendant trois mois de "prison dorée" pour des dizaines de princes et de hauts responsables au centre d'une purge anticorruption. Nombre des suspects, dont le prince milliardaire Al-Walid ben Talal, ont été libérés après des "arrangements" financiers avec les autorités. - Crise avec le Liban - Le 4 novembre également, le Premier ministre libanais Saad Hariri annonce, à la surprise générale, sa démission depuis Ryad, accusant le mouvement armé Hezbollah et l'Iran de "mainmise" sur le Liban. Face à l'imbroglio, la France intervient pour trouver une porte de sortie. Saad Hariri rentre dans son pays trois semaines plus tard, et renonce à démissionner. L'Arabie saoudite, accusée alors d'avoir forcé M. Hariri à quitter ses fonctions et de le retenir contre son gré, a récemment démenti. - Yémen - Le 7 novembre, le prince héritier déclare que "l'implication de l'Iran dans la fourniture de missiles aux (rebelles yéménites) Houthis est une agression militaire directe par le régime iranien". Quelques jours auparavant, un missile balistique tiré par ces rebelles avait été intercepté au-dessus de Ryad. Des débris de l'engin étaient tombés dans le périmètre de l'aéroport international. Depuis mars 2015, Ryad est à la tête d'une coalition arabe aidant les forces gouvernementales dans leur guerre contre les Houthis et leurs alliés, maîtres de la capitale Sanaa depuis 2014. - Nucléaire iranien - Le 15 mars 2018, Mohamed ben Salmane affirme que si l'Iran se dote de l'arme nucléaire, l'Arabie saoudite fera "de même le plus rapidement possible". En mai, Ryad, qui n'a jamais caché ses réserves vis-à-vis de l'accord passé en 2015 entre l'Iran et six puissances mondiales, applaudit la décision de Donald Trump de se retirer de l'accord. - Offensive de charme - En mars, après des visites en Egypte et en Grande-Bretagne, où il déjeune avec la reine Elizabeth II, Mohammed ben Salmane mène une tournée de plus de deux semaines aux Etats-Unis, où il est notamment reçu par Donald Trump à la Maison blanche. Il effectue ensuite des visites en France et en Espagne. - Signes d'ouverture avec Israël - Début avril, le roi Salmane "réaffirme la position inébranlable du royaume sur la question palestinienne et les droits légitimes du peuple palestinien à un Etat indépendant avec Jérusalem comme capitale". Au même moment, son fils estime que les Israéliens ont le "droit" d'avoir leur propre Etat comme les Palestiniens. "Israël est une grande économie" en "pleine croissance", "et bien sûr il y a beaucoup d'intérêts que nous partageons avec Israël", dit-il.
Catégories: Actualités

Migrations: mini-sommet de crise pour trouver des "solutions européennes"

France 24 - L'info en continu - il y a 9 heures 38 min
Les dirigeants de dix pays européens vont se réunir dimanche à Bruxelles pour plancher sur des "solutions européennes" au défi migratoire, dont un durcisement des obligations imposées aux demandeurs d'asile pour apaiser les tensions entre Etats membres. Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel retrouveront les dirigeants italien, grec, maltais, espagnol, autrichien, bulgare, belge et néerlandais, invités à la dernière minute par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Cette liste de convives pourrait s'allonger si d'autres pays voulaient s'y joindre, selon la Commission. Ni la Hongrie, qui a rendu mercredi l'aide aux migrants irréguliers passible de poursuites pénales, ni les autres pays du groupe de Visegrad (Pologne, République Tchèque, Slovaquie) n'y figurent pour l'heure. "Le but de la réunion, qui aura lieu dimanche au siège de la Commission, est de travailler à des solutions européennes", a expliqué M. Juncker, en vue du sommet européen à 28 sous haute tension qui aura lieu quelques jours plus tard, les 28-29 juin, à Bruxelles également. Car malgré une chute spectaculaire des arrivées de migrants sur les côtes européennes depuis le "pic" de 2015 - environ 40.000 arrivées depuis début 2018, contre plus d'un million pendant l'année 2015 -, le sujet continue de provoquer de fortes tensions entre Européens et d'agiter les débats politiques dans les pays de l'UE. Selon un projet provisoire de conclusion de la réunion de dimanche, obtenu par l'AFP et envoyé par Bruxelles aux pays invités, les participants s'engageraient à oeuvrer pour accélérer les renvois de demandeurs d'asile d'un pays de l'UE vers un autre, quand ce dernier est considéré comme responsable du traitement de sa demande. C'est ce que prévoit le Règlement de Dublin, la législation européenne qui confie généralement cette responsabilité au pays de première entrée, mais qui n'est de fait que partiellement appliqué, et dont le principe est contesté par les pays comme l'Italie. - "Mouvements secondaires" - Cette situation est à l'origine de la menace du ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer de refouler sans l'accord de ses voisins des migrants, une mesure rejetée par Angela Merkel qui se refuse à des initiatives unilatérales. "Des mesures unilatérales et non coordonnées seraient non seulement moins efficaces, mais elles porteraient aussi gravement atteinte à l'intégration européenne et mettraient en péril les acquis de Schengen", est-il écrit dans le projet de conclusion, qui apparaît comme un signe de soutien à Mme Merkel. Plusieurs mesures proposées dans ce document, qui pourra encore évoluer d'ici dimanche, vont par ailleurs dans le sens d'un durcissement des obligations des demandeurs d'asile, pour éviter leurs "mouvements secondaires" dans l'UE à la source de tensions entre Etats membres. Il est notamment proposé "d'imposer aux demandeurs d'asile des obligations (sanctionnables) de rester dans le pays" qui doit traiter leur requête. Et de restreindre leur "accès à l'assistance sociale" uniquement dans ce même pays. Des contrôles devront par ailleurs être faits dans les bus, les gares et les aéroports "par la police et les sociétés privées de transport". Le texte propose par ailleurs d'intensifier les mesures prises ces trois dernières années: renforcer la coopération avec les pays d'Afrique du Nord, accélérer les renvois vers leurs pays d'origine des migrants illégaux et des déboutés de l'asile ou encore soutenir les gardes-côtes libyens. Il plaide aussi pour continuer le développement de l'Agence européenne de gardes-frontières pour porter ses effectifs "jusqu'à 10.000 d'ici la fin 2020". - "Mécanisme de solidarité" - Le texte provisoire appelle également à soutenir "une conclusion rapide de la réforme du régime d'asile européen", dans l'impasse depuis plus de deux ans, avec "un mécanisme de solidarité efficace". Une allusion au principal point de désaccord qui divise les pays de l'UE dans la réforme en chantier du Règlement de Dublin, qui fait aujourd'hui peser un fardeau disproportionné sur des pays comme l'Italie et la Grèce. La Commission européenne propose depuis deux ans de le modifier, en instaurant notamment une répartition automatique des demandeurs d'asile dans l'UE en période de crise comparable à celle de 2015 pour soulager les pays méditerranéens. Mais cette proposition est jugée d'un côté insuffisante par ces pays, qui souhaitent une répartition permanente, et rejetée frontalement de l'autre par des pays comme la Hongrie et la Pologne, soutenus notamment par l'Autriche. Le sommet du 28-29 juin était initialement censé trouver un compromis pour faire avancer ce dossier, mais cette perspective est devenue illusoire selon plusieurs sources diplomatiques.
Catégories: Actualités

Les pubs vidéos sur Facebook Messenger arrivent en France

Le Huffington Post - il y a 9 heures 38 min
Les pubs vidéos sur Facebook Messenger arrivent en France
Catégories: Actualités

FR NW PKG V3 NICARAGUA MORTS 11H

France 24 - L'info en continu - il y a 9 heures 41 min
L''hymne national ....et les larmes d''un fils qui enterre son père au Nicaragua //Marvin Lopez a été tué mardi dans l''offensive des forces gouvernementales sur Masaya ...ville rebelle au coeur de la contestation contre le président Ortega ces dernières semaines// Un pouvoir qui semble avoir changé sa stratégie ... chacun ici a vu ou entendu parler de ces groupes paramilitraires vêtus de noir et armés jusqu''aux dents// Kevin Lopez, 20, fils de Marvin Lopez, 49, tué pendant l''offensive par les forces du gouvernement" ils tiraient des balles partout. Ils ont tiré sur les jeunes et les adultes aussi. Ils n''ont pas de pitié. Ces gars sont des experts, ils sont formés. Ils ne sont pas de la police, ils sont comme des militaires ou quelque chose comme ça."Des morts par balles et des habitations calcinées ...comme cet hotel en guise de mise en garde // L''établissement appartient à la famille de l''un des meneurs de la contestation étudiante// Ici ce qu''il reste de la maison d''un opposant politique local // Chester Membreno, 45, homme politique de Masaya "C''est pour ça qu''ils sont venus : pour me tuer; Comme ils ne m''ont pas trouvé, ils ont mis le feu à la maison et les flammes ont atteint le toit. Lundi, deux mois après le début de la contestation initialment contre la réforme de la sécurité sociale ...Masaya s''est officiellement déclarée en rébellion contre le président Ortega// Malgré l''assaut pour les déloger ...certains habitants tiennent encore des barricades ... ;;;prêt... à faire face à un nouvel assaut d''hommes en armes// Ces derniers jours le Centre nicaraguayen des droits de l''homme a dénonce la volonté du chef de l''état de précipiter le pays vers la guerre civile//
Catégories: Actualités

Assiettes à 50 000 €, piscine au fort de Brégançon: les Macron en font-ils trop?

ladepeche.fr - il y a 9 heures 43 min
Une polémique chassant l’autre, l’affaire du renouvellement de la faïence élyséenne pour un montant de 50 000 € est sur le point d’être éclipsée par un nouveau sujet de controverse révélé cette semaine, alors qu’approche l’été. Soucieux de leur intimité et de la protection de leur vie privée, Emmanuel et Brigitte Macron ont commandé une étude visant à équiper le fort de Brégançon d’une piscine. Ce bâtiment dont l’austérité et le passé...
Catégories: Actualités

Côte d''Ivoire : l''opposition appelle au boycott des listes électorales

France 24 - L'info en continu - il y a 9 heures 43 min
2018-06-20 21:53 Côte d''Ivoire : l''opposition appelle au boycott des listes électorales
Catégories: Actualités

Mondial-2018 Fifagate: Blatter ne voit pas pourquoi il embarrasserait Infantino

France 24 - L'info en continu - il y a 9 heures 49 min
"Nous avons de bons contacts avec M. Infantino (actuel président de la Fifa), il ne devrait pas être embarrassé parce que je vais voir des matches", a déclaré jeudi Sepp Blatter, président déchu de la Fifa, actuellement en visite en Russie pendant le Mondial-2018. L'ex-dirigeant suisse de 82 ans, contraint à la démission alors que son instance était en plein scandale planétaire de corruption, est aujourd'hui remplacé à la tête de la Fifa par son compatriote, depuis février 2016. Malgré sa suspension de toute activité liée au football - dans la fameuse affaire du paiement controversé à Michel Platini, ex-président de l'UEFA - M. Blatter avait prévenu à plusieurs reprises qu'il répondrait favorablement à l'invitation du président russe Vladimir Poutine pour assister au Mondial. "J'ai dîné avec M. Poutine (mercredi) soir, il faut saluer la Russie pour l'organisation de la Coupe du monde, et naturellement le chef de l'État", a exposé M. Blatter, avant de conclure: "Je suis heureux d'être ici". M. Blatter assistera ensuite à la rencontre entre le Costa Rica et le Brésil (groupe E), vendredi à Saint-Pétersbourg, avant de rentrer en Suisse.
Catégories: Actualités

Les Autolib' à Paris, c'est peut-être terminé... mais des trottinettes électriques arrivent

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 9 heures 49 min

Ce jeudi, l'agglomération parisienne pourrait résilier le contrat des voitures électriques en libre-service du groupe Bolloré. Vendredi, un service similaire, mais avec des trottinettes électriques, sera lancé.
L'issue du conflit entre le groupe Bolloré, gestionnaire du service de voitures électriques Autolib', et la... Lire la suite

Catégories: Actualités

Le Conseil d'État dit non à la pub mais oui à la communication "libre" pour les médecins

Le Huffington Post - il y a 9 heures 53 min
Le Conseil d'État dit non à la pub mais oui à la communication "libre" pour les médecins
Catégories: Actualités

La "nouvelle mer des sargasses" sous le microscope de chercheurs marseillais

France 24 - L'info en continu - il y a 9 heures 55 min
Naguère localisées dans le nord de l'Atlantique, les sargasses, microalgues brunes toxiques, se sont déplacées vers le Sud entre Amérique latine et Afrique. A Marseille, un laboratoire étudie cette "nouvelle mer des sargasses", aux conséquences environnementales inquiétantes, notamment aux Antilles. En juin et octobre 2017, deux expéditions scientifiques ont été menées à bord d'un bateau-laboratoire par les chercheurs de l'Institut de recherche pour le développement (IRD) de Marseille, des îles du Cap Vert aux Antilles, particulièrement frappées par l'échouage des algues, aux émanations toxiques. La sargasse est une microalgue brune équipée de flotteurs naturels qui lui permettent de coloniser la surface de la mer et de s'y multiplier. Elle abrite une multitude de poissons et même d'insectes, explique Thomas Changeux, ingénieur à l'IRD affecté à l'Institut méditerranéen d'océanologie (MIO), qui a participé à ces expéditions. Mais après échouage, en se décomposant, elle dégage un gaz toxique, de l'hydrogène sulfuré, qui peut affecter l'appareil respiratoire des humains et des animaux et, à partir d'un certain niveau de concentration, attaque les métaux, détruisant aussi bien motos, voitures qu'ordinateurs. Basé à Marseille, dans l'enceinte du site universitaire de Luminy, l'Institut méditerranéen d'océanologie travaille en réseau avec le Laboratoire des sciences de l'environnement marin (Lemar) de Brest, ainsi qu'avec des chercheurs brésiliens, américains et antillais pour comprendre l'origine de la nouvelle mer des sargasses dont les échouages sont hautement problématiques sur l'arc antillais. Depuis février, ces algues arrivent en masse sur les côtes de Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin, et de Guyane. - "radeaux de sargasses"- "C'est un phénomène global" qui affecte tout l'Atlantique nord tropical", souligne M. Changeux. Sur place à Marseille, il dispose d'un herbier, d'échantillons prélevés lors des expéditions. Un volet de l'étude consiste à analyser les courants marins. "Il reste environ deux années de travail pour faire parler les échantillons prélevés", précise le chercheur. Parallèlement, une nouvelle méthode d'observation satellite a permis de gagner en précision et en efficacité. "On repère mieux les +radeaux de sargasses+ (...) Ca permet de prévoir et donc de prévenir", dit-il. D'après les études scientifiques, le phénomène "n'est pas continu" et l'échouage connaît des interruptions, comme en 2013. Mais à moyen terme, "il prend une ampleur globale" et l'on peut parler d'"une nouvelle mer des sargasses à partir de 2011", selon M. Changeux. Le chercheur évoque plusieurs hypothèses pour l'expliquer : "les alizés et les courants font des tapis roulants" aux algues. Il y a aussi "les apports de l'Amazonie en nitrates et phosphates" avec la surexploitation agricole, voire le réchauffement de l'eau. Mais "je serai très prudent avant de responsabiliser tel ou tel pays, ou telle et telle pratique. Il faut encore beaucoup d'études pour établir des preuves. Le lien avec la déforestation et l'activité minière n'est pas clairement établi", précise M. Changeux. Le 12 juin, le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a annoncé la tenue d?"évènements internationaux" aux Antilles, notamment, début octobre en Martinique, sur la problématique des sargasses. Le gouvernement a aussi décidé de débloquer 10 millions d'euros pour renforcer le ramassage de ces algues et lutter contre leur propagation.
Catégories: Actualités

FR NW PKG V2 NICARAGUA MORTS 11H

France 24 - L'info en continu - il y a 9 heures 55 min
L''hymne national ....et les larmes d''un fils qui enterre son père au Nicaragua //Marvin Lopez a été tué mardi dans l''offensive des forces gouvernementales sur Masaya ...ville rebelle au coeur de la contestation contre le président Ortega ces dernières semaines// Un pouvoir qui semble avoir changé sa stratégie ... chacun ici a vu ou entendu parler de ces groupes paramilitraires vêtus de noir et armés jusqu''aux dents// Kevin Lopez, 20, fils de Marvin Lopez, 49, tué pendant l''offensive par les forces du gouvernement" ils tiraient des balles partout. Ils ont tiré sur les jeunes et les adultes aussi. Ils n''ont pas de pitié. Ces gars sont des experts, ils sont formés. Ils ne sont pas de la police, ils sont comme des militaires ou quelque chose comme ça."Des morts par balles et des habitations calcinées ...comme cet hotel en guise de mise en garde // L''établissement appartient à la famille de l''un des meneurs de la contestation étudiante// Ici ce qu''il reste de la maison d''un opposant politique local // Chester Membreno, 45, homme politique de Masaya "C''est pour ça qu''ils sont venus : pour me tuer; Comme ils ne m''ont pas trouvé, ils ont mis le feu à la maison et les flammes ont atteint le toit. Lundi, deux mois après le début de la contestation initialment contre la réforme de la sécurité sociale ...Masaya s''est officiellement déclarée en rébellion contre le président Ortega// Malgré l''assaut pour les déloger ...certains habitants tiennent encore des barricades ... ;;;prêt... à faire face à un nouvel assaut d''hommes en armes// Ces derniers jours le Centre nicaraguayen des droits de l''homme a dénonce la volonté du chef de l''état de précipiter le pays vers la guerre civile//
Catégories: Actualités

Le ministère de l'Emploi devra "contribuer à l'effort" d'économies

France 24 - L'info en continu - il y a 9 heures 56 min
Le ministère de l'Emploi devra "contribuer à l'effort" d'économies dans le cadre du budget 2019, a indiqué jeudi le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement Christophe Castaner, "l'amélioration des perspectives" sur le marché du travail devant "permettre de dégager des moyens". "Dans ce pays depuis 40 ans on s'est habitué à dépenser presque 25% de plus que ce qu'on avait tous les mois. Donc oui il y a des ministères prioritaires, la justice, la défense, la sécurité (...) et puis il y a des ministères qui doivent contribuer à l'effort", a-t-il dit, prenant "l'exemple du ministère de l'Emploi". "Aujourd'hui on a une amélioration des perspectives économiques, on a une baisse du chômage - on l'a eue en 2017, et hier le gouverneur de la Banque de France a rappelé que ce serait le cas aussi en 2018. Ca doit permettre de dégager des moyens", a estimé M. Castaner, par ailleurs délégué général de La République en marche (LREM). Il a aussi évoqué "la modernisation de notre administration", qui est "efficace, mais on dépense 11 points de PIB (produit intérieur brut, NDLR) de plus que la moyenne des pays de l'OCDE pour notre administration. Est-ce qu'on est forcément plus géniaux que tous les autres parce qu'on a cette administration ? Je n'en suis pas convaincu", a-t-il dit. "Donc il faut aussi mettre des moyens de formation - on va mobiliser 700 millions d'euros chaque année pour former les agents à travailler différemment -, numériser notre administration partout où c'est nécessaire", a poursuivi M. Castaner. Quant à de possibles cessions de parts supplémentaires de l'Etat dans certains grands groupes, après celles prévues dans ADP, la Française des Jeux et Engie, il a estimé qu'"il faut avoir une gestion dynamique de nos actifs". Les Echos rapportent jeudi que le gouvernement, qui souhaiterait rester au capital d'entreprises "stratégiques" dans les secteurs de la défense, du nucléaire civil, ou dans les grandes entreprises de service public, pourrait à l'inverse poser la question du maintien dans Orange, Air France ou dans l'automobile.
Catégories: Actualités

Vidéo. Une journaliste agressée sexuellement en plein direct pendant la Coupe du monde

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 9 heures 58 min

Journaliste pour une chaîne allemande, Julieth Gonzalez Theran était en plein direct depuis la ville de Saransk, en Russie, lorsqu'un supporter lui a saisi la poitrine et l'a embrassée de force.
Le consentement semble être un concept encore bien flou pour certains. À Saransk, en Russie, une journaliste colombienne en a fait... Lire la suite

Catégories: Actualités

FR NW PKG NICARAGUA MORTS 10H

France 24 - L'info en continu - il y a 10 heures 5 min
L''hymne national ....et les larmes d''un fils qui enterre son père au Nicaragua //Marvin Lopez a été tué mardi dans l''offensive des forces gouvernementales sur Masaya ...ville rebelle au coeur de la contestation contre le président Ortega ces dernières semaines// Un pouvoir qui semble avoir changé sa stratégie ... chacun ici a vu ou entendu parler de ces groupes paramilitraires vêtus de noir et armés jusqu''aux dents// Kevin Lopez, 20, fils de Marvin Lopez, 49, tué pendant l''offensive par les forces du gouvernement" ils tiraient des balles partout. Ils ont tiré sur les jeunes et les adultes aussi. Ils n''ont pas de pitié. Ces gars sont des experts, ils sont formés. Ils ne sont pas de la police, ils sont comme des militaires ou quelque chose comme ça."Des morts par balles et des habitations calcinées ...comme cet hotel en guise de mise en garde // L''établissement appartient à la famille de l''un des meneurs de la contestation étudiante// Ici ce qu''il reste de la maison d''un opposant politique local // Chester Membreno, 45, homme politique de Masaya "C''est pour ça qu''ils sont venus : pour me tuer; Comme ils ne m''ont pas trouvé, ils ont mis le feu à la maison et les flammes ont atteint le toit. Lundi, deux mois après le début de la contestation initialment contre la réforme de la sécurité sociale ...Masaya s''est officiellement déclarée en rébellion contre le président Ortega// Malgré l''assaut pour les déloger ...certains habitants tiennent encore des barricades ... ;;;prêts à faire face à un nouvel assaut d''hommes en armes// Ces derniers jours le Centre nicaraguayen des droits de l''homme a dénonce la volonté du chef de l''état de précipiter le pays vers la guerre civile//
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités