Actualité

Coupe du monde : la Russie entre incrédulité et rêves les plus fous

La qualification spectaculaire de la Sbornaïa a mis le pays en liesse. Jusqu’alors anonyme, son entraîneur, Stanislav Tchetchessov, apparaît en pleine lumière.
Catégories: Actualités

Comme Autolib, les contrats public-privé sont-ils tous condamnés au fiasco?

Le Huffington Post - il y a 10 heures 55 min
Comme Autolib, les contrats public-privé sont-ils tous condamnés au fiasco?
Catégories: Actualités

Un service de trottinettes électriques en libre-service lancé à Paris

France 24 - L'info en continu - il y a 10 heures 56 min
La société américaine Lime va lancer vendredi un service de trottinettes électriques en libre-service à Paris, avec pour commencer "quelques centaines" d'exemplaires dans deux arrondissements centraux. "Quelques centaines" de trottinettes électriques seront disponibles sur les trottoirs des 1er et 6ème arrondissements de la capitale, a indiqué à l'AFP le directeur général de Lime France, Arthur-Louis Jacquier, précisant que les utilisateurs pourront les laisser dans d'autres arrondissements. "Très rapidement, notre flotte grandira pour répondre à la demande (...) dès les prochains jours, les prochaines semaines", a-t-il ajouté, citant d'abord le 10ème arrondissement, le 11ème, "et ensuite le reste de Paris". Concrètement, les utilisateurs pourront localiser les trottinettes disponibles grâce à l'application sur leur smartphones, et les faire démarrer en flashant un QR Code. Le tarif est de 1 euro par course plus 15 centimes par minute, un trajet moyen devant coûter dans les 2 à 3 euros. Tous les engins seront récupérés le soir pour être rechargés et le cas échéant réparés, et remis en service au petit matin le lendemain, selon Lime. Les trottinettes baptisées Lime-S, d'une autonomie de 50 km, ont été développées en partenariat avec Segway. Elles seront bridées à 24 km/h. Lime a été fondée en juin 2017 sous le nom de LimeBike, proposant d'abord des vélos partagés sans borne (en "free-floating") avant de se lancer dans l'aventure de la trottinette électrique. Elle s'est lancée ces derniers mois à Berlin, Francfort et Brême (Allemagne) avec des vélos, et à Zurich (Suisse) avec en plus quelques trottinettes. A San Francisco toutefois, la prolifération des trottinettes -- souvent dangereuse pour les piétons -- a poussé les autorités locales à encadrer sévèrement leur circulation. Lime "s'implante en France en partenariat et en bonne entente avec la mairie de Paris", a souligné à ce sujet Arthur-Louis Jacquier. La société signera le 27 juin, avec tous les acteurs deux roues, une charte de bonne conduite avec la Ville de Paris, a précisé cette dernière à l'AFP. Les trottinettes n'ont pas le droit de rouler sur les trottoirs, a notamment rappelé M. Jacquier.
Catégories: Actualités

Inondations dans les Landes : à Peyrehorade, la vie reprend son cours

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 10 heures 59 min

Toutes les personnes ayant subi des dommages sont invitées à se déclarer en mairie afin d'étayer le dossier de catastrophe naturelle. .
Durement touchée par la crue, ces derniers jours, la ville de Peyrehorade panse ses plaies. « Le gros œuvre a été assuré. On en est à effectuer un nettoyage plus fin, plus délicat,... Lire la suite

Catégories: Actualités

FOCUS

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 1 min
Un reportage réalisé par les correspondants de France 24 est analysé en plateau.
Catégories: Actualités

Fin des memorandums? Les Grecs partagés entre soulagement et inquiétude

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 1 min
Un éventuel accord jeudi des ministres des Finances de la zone euro sur la fin des purges imposées à la Grèce depuis huit ans par ses créanciers, réjouit une partie de la population mais d'autres restent incrédules, voire inquiets. "J'imagine qu'après tout sera mieux, on aura plus d'argent, plus d'emploi, tout le monde sera heureux" rêve Antonis Vourlias, un étudiant en physique de 19 ans. Il a vécu la moitié de sa vie sous le joug des réformes, notamment les baisses de salaires et pensions, contenues dans les trois memorandums successifs imposés au pays par l'UE et le FMI contre 270 milliards d'euros de prêts. "J'étais petit" quand la tutelle des créanciers a commencé, "mais je m'en souviens", dit-il, notamment des sacrifices de sa famille pour lui offrir une école privée car "les conditions du public étaient très mauvaises" à cause de la crise. Une quinquagénaire, employée de banque, acquiesce: "Bien sûr que je suis contente. Après toute la pression, les souffrances que nous avons subies, il y a de grandes chances qu'on ait à présent une expansion de notre économie", assure-t-elle. Sur le papier, la crise qui a fait perdre au pays 25% de son PIB en moins d'une décennie semble achevée. La croissance du PIB est repartie, +1,4% en 2017 et 1,9% prévus cette année. - "Crise pas finie" - Le chômage est toujours de loin le plus élevé d'Europe, à 20,1% en mars, mais, après avoir frôlé 28% en 2013, il décroît régulièrement. Le nombre de permis de construire, divisé par six entre 2008 et 2017, est en hausse, tout comme la production industrielle, tandis que le tourisme bat record sur record chaque année. Mais Constantinos Kavagas, 24 ans, un diplômé en administration des affaires qui gagne péniblement 520 euros par mois à distribuer cinq heures chaque jour des prospectus publicitaires, ne sent guère d'amélioration. "Tout ça c'est bidon, il y aura de nouvelles mesures (d'austérité). C'est un truc du gouvernement pour obtenir des voix, mais la vérité c'est que la vie est pire et sera pire encore". "Il y aura de nouvelles coupes (dans les salaires et les pensions), de nouveaux impôts. La crise n'est pas finie", renchérit Vangelis, 38 ans, soldat dans la Marine grecque. Tous les récents sondages en Grèce montrent un retard constant d'une dizaine de points du parti au pouvoir Syriza sur son rival conservateur Nouvelle Démocratie. C'est la traduction du désappointement de la population face à un gouvernement de gauche arrivé en janvier 2015 pour "en finir avec les mémorandums", mais dont le Premier ministre Alexis Tsipras n'a eu d'autre choix que d'en signer un troisième en juillet suivant. - "La surveillance, ça me plaît" - La politique, c'est ce qui inquiète Nikolaos Glytsos, 82 ans, qui exerce toujours sa profession de chercheur en économie. L'Eurogroupe de jeudi? "Ca m'intéresse beaucoup, mais le problème c'est la mentalité grecque". Il craint en effet qu'à la fin du programme, le gouvernement Syriza, comme beaucoup avant lui dans le pays, ne se mette "à distribuer de l'argent pour gagner des voix". "Beaucoup de Grecs craignent cela", assure-t-il. Les créanciers du pays entendent parer à tout dérapage en instaurant une surveillance post-programme, que l'opposition grecque qualifie régulièrement de quatrième programme déguisé, et sans versements d'argent cette fois. Mardi, le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici a jugé qu'il serait "indécent" d'imposer un dispositif "tâtillon et intrusif" à Athènes, et promis une solution à mi-chemin "entre le trop peu et le trop". Le 12 juin à Athènes, le directeur général du Mécanisme européen de stabilité, Klaus Regling, a prévenu cependant que le programme de surveillance serait "plus serré et complet" que dans d'autres pays sortis de crise, eu égard notamment à la taille des prêts à rembourser. Avec "des politiciens dont je ne crois pas qu'ils puissent être sensés ou raisonnables, cette surveillance, ça me plaît", tranche Nikolaos.
Catégories: Actualités

Janet Jackson se confie sur sa lutte contre la dépression, "une maladie tenace et effrayante"

Le Huffington Post - il y a 11 heures 3 min
Janet Jackson se confie sur sa lutte contre la dépression, "une maladie tenace et effrayante"
Catégories: Actualités

France - Pérou : les Bleus doivent (se) rassurer

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 11 heures 4 min

Après un premier match poussif contre l'Australie, l'équipe de France doit faire mieux face à la Blanquiroja pour calmer les doutes. .
Aux confins de l'Asie et de l'Europe, avec les 8es de finale du Mondial comme horizon : les Bleus doivent battre le Pérou, jeudi à 17 heures à Ekaterinbourg, pour entrevoir la qualification... Lire la suite

Catégories: Actualités

Mort de Naomi Musenga : pas d'autre sanction contre le Samu de Strasbourg, selon Buzyn

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 11 heures 4 min

Le responsable du service avait démissionné de son poste suite à la mort de la jeune femme en décembre dernier.
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a indiqué ce jeudi qu'il n'y aurait pas d'autres sanctions après le départ du responsable du Samu de Strasbourg, à la suite du rapport de l'Igas sur la mort de Naomi Musenga... Lire la suite

Catégories: Actualités

Une belle kermesse des écoles catholiques

ladepeche.fr - il y a 11 heures 9 min
Pontacq La kermesse des écoles catholiques de Pontacq a connu un nouveau succès grâce à une météo clémente. La journée avait débuté à 10 h 30 par la traditionnelle messe célébrée par le prêtre Jérôme Mayrand, dans la salle du collège Saint-Joseph, devant environ 200 fidèles, et animée par les chants des enfants du primaire, accompagnés par un orchestre de jeunes instrumentistes du collège et par la chorale Ousse-Bigorre. Après l'office, les...
Catégories: Actualités

Tournée XV de France: Brunel termine sa revue d'effectif

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 13 min
Le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a justifié jeudi son choix de titulariser les centres Wesley Fofana et Rémi Lamerat, pour le dernier test-match face à la Nouvelle-Zélande samedi à Dunedin, par la volonté de les voir enfin à l'oeuvre lors cette tournée de juin. Félix Lambey, remplaçant en deuxième ligne, devrait également profiter de ce tour d'horizon pour honorer sa première sélection. + Pas à la plage Brunel l'avait affirmé avant le départ: cette dernière tournée avant la Coupe du monde 2019 servirait d'ultime revue d'effectif en vue du rendez-vous japonais. Hugo Bonneval et Sébastien Taofifenua étant allés renforcés les Barbarians français en vue de leur match vendredi face aux Highlanders, ne restaient que trois joueurs sans la moindre minute de jeu à se mettre sous la dent: Fofana, Lamerat et Lambey. Les deux premiers démarreront donc au centre, pour former une paire 100% clermontoise (déjà alignée à six reprises en bleu), à la place du capitaine Mathieu Bastareaud et Geoffrey Doumayrou, après avoir pris leur mal en patience en raisons de pépins physiques. "Depuis le début je sais que je vais faire jouer Fofana et Lamerat (lors de cette tournée, NDLR). Je ne les ai pas amenés pour voir la Nouvelle-Zélande et venir au bord de la plage. Les circonstances ont fait que c'est maintenant" a expliqué Brunel, qui a ajouté "un peu" craindre qu'ils manquent de rythme après un mois et demi sans jouer. Fofana (30 ans, 44 sél.) fera ses grands débuts sous Brunel, puisque sa dernière sélection remonte à novembre 2016 (face aux... All Blacks). Victime d'une rupture d'un tendon d'Achille en janvier 2017, il avait dû renoncer au dernier Tournoi des six nations en raison d'une opération d'une hernie cervicale. Lamerat (28 ans, 18 sél.) fait lui son retour après avoir été évincé à la suite de la virée nocturne d'Edimbourg dans le Tournoi-2018. Déjà vu, il joue sans doute plus gros que son coéquipier à un poste très concurrentiel. + Lambey au révélateur Félix Lambey, âgé de 24 ans, faisait également partie des bannis d'Ecosse, après avoir déjà été convoqué sans jouer en novembre dernier par Guy Novès. Brunel veut voir si son profil de deuxième ligne mobile (1,96 m, 108 kg) peut rivaliser à haute altitude: "On veut voir quelles réponses il peut donner sur le terrain au niveau international face à une telle opposition, après avoir montré de bonnes choses en championnat cette saison" avec Lyon. Si Lambey, qui prend sur le banc la place de Paul Gabrillagues, passera au révélateur néo-zélandais, le talonneur Adrien Pelissié se voit lui accorder une deuxième chance après son entrée en jeu complètement manquée lors du premier test (11-52). Malgré la première extrêmement convaincante de Pierre Bourgarit (envoyé avec les Barbarians) en fin de match samedi dernier à Wellington (13-26). "Ce qu'il (Bourgarit) a fait est exceptionnel: il y a un an, il jouait en réserve de Fédérale 1 (3e division). On garde ce qu'il a fait en tête, mais il ne faut pas oublier ce que Pelissié a fait dans le Tournoi. Ca peut arriver de se louper, à lui de se racheter" a lancé Brunel. + Fraîcheur Voilà pour les changements. Pour le reste, le sélectionneur a joué la continuité, principalement parce qu'il dit avoir été rassuré sur l'état physique des troupes, mieux dans le rythme du deuxième test que lors du premier, où de nombreux joueurs retrouvaient la compétition après trois semaines voire un mois d'arrêt. "On sent qu'il y a de la fraîcheur encore à l'entraînement, même si l'accumulation (des matches) commence à peser. Il y a aussi de la fraîcheur mentale, les joueurs ont envie de faire cette troisième rencontre" a souligné Brunel. + Parra en toute logique Ils auront un nouveau capitaine à la barre en l'absence de Guilhem Guirado et de Bastareaud: Morgan Parra (29 ans, 58 sél.), un choix naturel selon Brunel. "Cela fait dix ans qu'il a commencé (au niveau international), il a donc l'expérience. A partir du moment où on n'a pas mis Bastareaud sur la feuille, il paraissait évident que ce soit lui le capitaine."
Catégories: Actualités

Tarbes. Gérard Bor, chevalier de l'Académie culinaire

ladepeche.fr - il y a 11 heures 14 min
C'est une très belle distinction à laquelle Gérard Bor, infatigable défenseur de la cuisine et des produits locaux, ne s'attendait pas. Récemment dans les salons du célèbre hôtel du Palais à Biarritz, ses pairs lui ont fait la surprise de cette décoration de chevalier de l'ordre mondial de l'Académie culinaire de France : «Cela fait quarante-trois ans que je suis à l'Académie et depuis 2012, j'en suis membre titulaire. Je suis très heureux et...
Catégories: Actualités

L''INVITE DU JOUR

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 16 min
Un expert analyse les développements d''un grand titre de l''actualité.
Catégories: Actualités

Vieillesse et santé font de la France le No 1 européen des dépenses de protection sociale

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 16 min
Les prestations liées à la vieillesse et à la santé font de la France le numéro un européen en matière de dépenses de protection sociale, celles consacrées à la lutte contre la pauvreté pesant beaucoup moins, selon une étude de la Drees publiée jeudi. "La France est le champion d'Europe, et probablement du monde, dans les dépenses de protection sociale", une situation "qui s'explique essentiellement par les risques vieillesse" (retraites, minimum vieillesse, dépendance) "et santé", a résumé Jean-Marc Aubert, responsable du service de statistiques des ministères sociaux, en présentant l'étude à la presse. "Dans le dossier de la lutte contre la pauvreté, on est un pays généreux, mais les décalages par rapport à l'Europe sont faibles", a-t-il ajouté. La France a versé 714,5 milliards d'euros de prestations sociales en 2016, ce qui représente 32,1% du PIB (+4 points en 20 ans), comparé à une moyenne de 27,5% pour l'Union européenne à 28 pays. La France est le pays européen qui dépense le plus, juste devant le Danemark et la Finlande. 91% des prestations sont versées par des administrations publiques en France, et 9% par le secteur privé (mutuelles ...). Santé et vieillesse représentent ensemble 81% des dépenses de protection sociale, suivies des prestations familiales (8%) et de celles liée à l'emploi (chômage, insertion, 6%). Comme le logement, la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale représente 3% des dépenses. Alors qu'Emmanuel Macron a récemment regretté qu'"on met(te) un pognon de dingue dans les minima sociaux" et que "les gens pauvres restent pauvres", la Drees a évalué l'effort social de la nation en matière de lutte contre la pauvreté et l'exclusion entre 1,8% et 2,6% du PIB en 2016, selon le périmètre considéré. Dans un périmètre "restreint", qui comprend les minima sociaux (RSA, Allocation adulte handicapé, minimum vieillesse ...), d'autres prestations telles que la prime d'activité, et les mécanismes permettant d'alléger la charge fiscale des ménages pauvres, la Drees évalue cet effort à 40,5 milliards d'euros en 2016 (+3,5% par an en moyenne ces dix dernières années), soit 1,8% du PIB. Dans un périmètre plus large incluant la part des allocations logement et prestations familiales versée aux ménages pauvres, l'effort est chiffré à 57 milliards d'euros, soit 2,6% du PIB. Avec un taux de pauvreté monétaire estimé à 13,6% en 2016 (+1,1 point depuis 2008) - proportion de la population vivant en dessous de 60% du niveau de vie médian, soit avec moins de 1.000 euros par mois - La France a de meilleurs résultats que l'Union européenne à 15 pays (17,1%). En Suède, en Allemagne et au Royaume-Uni, le taux de pauvreté est autour de 16%, tandis qu'il dépasse 22% en Espagne. Selon les calculs d'Eurostat, la totalité du système de redistribution sociale et fiscale "réduit de l'ordre d'une dizaine de points la pauvreté et l'exclusion sociale en France", qui se situerait sans lui à 24% environ, a précisé Romain Roussel, sous-directeur adjoint à la Drees. Les ressources de la protection sociale (cotisations sociales, CSG et autres impôts et taxes affectés) étant de 758,7 milliards d'euros en 2016 pour des dépenses totales (prestations + frais de gestion et financiers) de 759,1 milliards d'euros, le déficit n'est plus que de 400 millions d'euros en 2016. Il s'est réduit sans discontinuer depuis 2013, lorsqu'il atteignait 11,6 milliards d'euros.
Catégories: Actualités

Vidéos. Paul McCartney sort deux singles et annonce un nouvel album

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 11 heures 18 min

Le 17e album du chanteur, "Egypt Station", est décrit comme un récit de voyage musical par l'ex-Beatles.
Paul McCartney a annoncé mercredi la parution le 7 septembre de son 17e album solo, "Egypt Station", dont il a dévoilé deux titres, "Come on to me" et "I don't Know". Pour l'occasion, l'ex-bassiste des Beatles a renoué... Lire la suite

Catégories: Actualités

Cancer: les perruques seront mieux remboursées, assure Buzyn

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 19 min
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé jeudi sur Cnews que les perruques seront mieux remboursées pour les patientes et patients atteints de cancer. "Bien sûr, c'est une mesure que j'ai rédigée moi-même quand j'ai écrit le plan cancer pour le gouvernement précédent", a-t-elle dit, faisant référence au fait qu'elle présidait l'Institut national du cancer. Mme Buzyn était interrogée sur la demande de meilleur remboursement formulée en particulier par des associations de malades. "On s'était aperçu qu'on avait un problème de reste à charge et que les femmes étaient obligées de dépenser beaucoup pour leur perruque malgré un forfait de prise en charge", a ainsi expliqué la ministre. La Haute-Autorité de santé a été saisie et elle détermine les caractéristiques d'une perruque pour qu'elle soit remboursée. "Ce sera fait", a-t-elle insisté.
Catégories: Actualités

Cahors. Des retraités en Bretagne

ladepeche.fr - il y a 11 heures 26 min
Avec les foyers du CCAS (centre communal d'action sociale) de Sainte-Valérie et du Petit Mot, 62 retraités cadurciens sont partis en vacances une semaine avec les responsables Marie Castro et Pascal Ricard. De la baie de La Baule à la station balnéaire de Pornichet en passant par la cité médiévale de Guérande (photo) puis le site des chantiers navals de Saint-Nazaire, le séjour s'achèvera dans le golfe du Morbihan par la visite de Vannes. Une...
Catégories: Actualités

Salade d'été en coque d'artichaut

ladepeche.fr - il y a 11 heures 26 min
Pour 4 personnes - Préparation : 10 à 20 min - Cuisson : 10 à 20 min 4 artichauts300 g de tomates cerises100 g de pétales de parmesan (ou parmesan en morceau)1 poignée de roquette1 c à s de vinaigre balsamique2 c à s d'huile d'olive2 c à s de pesto1 branche de basilic. - Laver les artichauts. Entailler légèrement la tige au ras de la "fleur" puis la casser (cela permet d'ôter un maximum de fibre). Cuire les artichauts entiers à l'eau...
Catégories: Actualités

Samu de Strasbourg: pas d'autres sanctions, affirme Buzyn

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 29 min
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a indiqué jeudi qu'il n'y aurait pas d'autres sanctions après le départ du responsable du Samu de Strasbourg, à la suite du rapport de l'Igas sur la mort de Naomi Musenga dont l'appel de détresse n'avait pas été pris au sérieux. "Pour l'instant, sur Strasbourg les sanctions ont été prises (...)", a-t-elle dit, interrogée sur Cnews sur d'éventuelles autres sanctions. L'opératrice qui a répondu a quitté ses fonctions et le responsable du Samu de Strasbourg a démissionné. Mme Buzyn a rappelé qu'elle avait demandé aux urgentistes une "feuille de route" pour le 1er juillet pour améliorer les service d'urgences et notamment les procédures internes avec la mise en place d' une "démarche qualité". Interrogée sur la nature de la faute commise, Mme Buzyn a répondu que, "comme tous les Français, il suffit d'avoir écouté cette bande pour savoir qu'il y a eu un dysfonctionnement grave avec un manque d'humanité qui est intolérable quand on parle de quelqu'un de malade", a-t-elle dit. "Je ne peux pas dire si on aurait pu la sauver ou pas", a-t-elle ajouté, "le rapport (de l'Igas, ndlr) ne le dit pas". "La procédure générale de régulation" appliquée par le Samu au moment du décès le 29 décembre 2017 de Naomi Musenga n'était "pas conforme aux recommandations de bonnes pratiques" et "source de risque pour les patients", a souligné mercredi l'Inspection des affaires sociales (Igas). L'Igas pointe les réponses "non adaptées de l'assistante de régulation médicale" qui avait employé un "ton dur, intimidant et déplacé face (aux) demandes d'aide réitérées" de la jeune femme, décédée à l'âge de 22 ans.
Catégories: Actualités

Le Parlement de Taïwan réduit les retraites des militaires

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 31 min
Le Parlement taïwanais a adopté une loi controversée réduisant de manière non négligeable les pensions de retraite des militaires, une réforme qui a provoqué de violentes manifestations de rue. Le vote de mercredi constitue une victoire pour la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen. Depuis son arrivée au pouvoir il y a deux ans, la première femme cheffe de l'Etat de l'île explique que les réformes des régimes de retraite des militaires et des autres fonctionnaires sont "douloureuses mais nécessaires" pour éviter l'effondrement du système et la ruine des finances publiques. Elle a mis en garde contre la faillite de certains régimes de retraite dès 2020. Les vétérans de l'armée les plus gradés verront leur pension être réduite légèrement dès le mois prochain et de plus de 20% au total sur les dix ans à venir, selon les estimations officielles. Pour les militaires de rang moins élevé, la baisse sera moins sensible. Ces derniers mois, des milliers de vétérans de l'armée et de fonctionnaires ont manifesté avec régularité pour protester contre les réformes. Des journalistes ont été attaqués physiquement, un colonel retraité est mort après avoir chuté d'un mur. En avril, des dizaines de policiers et des journalistes avaient été blessés quand des manifestants avaient lancé des bombes fumigènes et s'étaient servi de chaînes pour tenter d'arracher la grille d'entrée du Parlement. "Les crises ont été surmontées", a réagi après l'adoption de la loi Mme Tsai sur sa page Facebook. Le Parlement avait adopté en juin 2017 une loi distincte sur les pensions des fonctionnaires. Les deux lois doivent entrer en application le 1er juillet. A Taïwan, le niveau des retraites varie selon les secteurs mais elles étaient beaucoup plus beaucoup plus élevés dans la fonction publique.
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités