Actualité

PS : Lienemann accuse Batho "d'entretenir tous les populismes"

LCP Assemblée nationale - ven, 01/19/2018 - 11:21
Congrès du PSMarie-Noëlle Lienemann

Le futur congrès du parti socialiste promet d'être animé. Alors que les militants étaient appelés à donner leur avis, jeudi, sur une réforme des statuts dans l'optique du congrès, Delphine Batho a dénoncé, jeudi dans Politique matin, une confiscation du parti et la fin "de la démocratie interne"

"Un tout petit groupe de personnes, une petite mafia, a confisqué la direction du @partisocialiste. La réforme des statuts vise à mettre fin à la démocratie interne au PS", avertit @delphinebatho #PolMat pic.twitter.com/rylbz3vHGu

— LCP (@LCP) January 18, 2018

Une attitude qui indigne Marie-Noëlle Lienemann : "Franchement, 'mafia politique' est-ce qu'elle a besoin d'entretenir tous les populismes ?!, s'indigne la sénatrice socialiste. Et d'abord qu'elle vienne ! Qu'elle dise 'Je suis pas d'accord avec ces statuts' ! Elle est membre de droit du conseil national, jamais elle ne prend la parole ! Et après ils se réveillent par derrière en disant ça va pas..."

"Si elle n'est pas d'accord, qu'elle le dise ! Qu'on en débatte ! Qu'elle conteste !" Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice PS de Paris

En colère, Marie-Noëlle Lienemann juge que la députée se victimise dans les médias parce qu'elle "a des difficultés à trouver des signataires" pour présenter sa candidature à la tête de Solférino. "Une des raisons pour laquelle elle va mettre en cause les statuts c'est de dire 'on m'empêche d'être candidate' ! Bon ça va..."


Parlement Hebdo, c’est un tour d’horizon complet d’une semaine au Parlement. Chaque vendredi, Kathia Gilder (LCP) et Michaël Szames (Public Sénat) passent en revue les événements politiques et les discussions de textes qui ont animé les débats. Une mise en perspective analysée et commentée en plateau par une personnalité politique.

Catégories: Actualités

Enquête sur l’ex-présidente du CNRS Anne Peyroche

Des soupçons pèsent sur l’intégrité scientifique des travaux de la biologiste, qui fait l’objet d’une enquête interne. L’informaticien Antoine Petit a été désigné en urgence pour la remplacer.
Catégories: Actualités

Open d'Australie: Rafael Nadal fonce en huitième de finale

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 11:21

Rafael Nadal s'est qualifié pour les huitièmes de finale de l'Open d'Australie en balayant le Bosnien Damir Dzumhur, 30e mondial, en trois sets 6-1, 6-3, 6-1, vendredi à Melbourne.

L'Espagnol, N.1 mondial, affrontera l'Argentin Diego Schwartzman (26e mondial).

Catégories: Actualités

Laurent Gbagbo et quatre anciens ministres condamnés par la justice ivoirienne

Dans deux affaires différentes, des peines de prison ont été prononcées contre l’ex-chef de l’Etat et des anciens membres du gouvernement.
Catégories: Actualités

"La douleur" de Marguerite Duras à l'écran: un pari impossible?

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 11:20

Le pari touche à l'impossible: transposer à l'écran le récit de Marguerite Duras sur le retour de son mari Robert Antelme des camps de concentration, "La douleur", dont plusieurs passages touchent à l'innommable, au "non filmable", selon les propres mots du réalisateur Emmanuel Finkiel.

Robert Antelme, qui fait partie comme Marguerite Duras du groupe de résistance de François Mitterrand (alias "Morland"), est arrêté le 1er juin 1944, emprisonné à Compiègne, puis déporté à Buchenwald puis Dachau.

Pendant des mois, la romancière, qui entretient une liaison avec l'ami de son mari, Dionys Mascolo, se consume dans l'attente. Lorsqu'il revient, c'est l'horreur: "trente-huit kilos répartis sur un corps d'un mètre soixante-dix-huit", décrit-elle. "De ce charnier" seule émerge la tête, "hagarde, mais sublime".

Pendant des jours, Robert Antelme, malade du typhus, se vide. Marguerite Duras décrit cette merde "inhumaine", cette "chose gluante vert sombre qui bouillonnait" et qui "le séparait de nous plus que la fièvre, plus que la maigreur, les doigts désonglés, les traces de coups des SS".

Voilà ce que le film ne peut parvenir à décrire, et c'est pourtant le coeur du récit. Lorsqu'elle publie le texte avec d'autres nouvelles sous le titre "La douleur" en 1985, Marguerite Duras explique ne pas se souvenir de l'avoir écrit: "Comment ai-je pu écrire cette chose que je ne sais encore nommer et qui m'épouvante quand je la relis", s'interroge-t-elle.

- Mélanie Thierry joue Duras -

Cette épouvante, ce "désordre phénoménal de la pensée et du sentiment (...) au regard de quoi la littérature m'a fait honte" manque au film d'Emmanuel Finkiel, pourtant fort respectueux du livre.

Certes, le Paris de l'occupation est restitué avec soin, les personnages sont incarnés avec talent par Benjamin Biolay (Dionys), Benoît Magimel (le collabo Rabier) et la frémissante Mélanie Thierry (Marguerite). Mais on ne ressent pas l'angoisse poignante que restituait si bien la comédienne Dominique Blanc dans la pièce "La douleur" mise en scène par Patrice Chéreau et Thierry Thieû Niang au théâtre de l'Atelier en 2009.

Dans sa première partie, la plus réussie, le film s'attache à la deuxième nouvelle du recueil, "Monsieur X. dit ici Pierre Rabier", où Duras relate sa relation ambigüe avec un agent de la Gestapo qui lui donne des nouvelles de son mari. "L'histoire de Rabier est davantage dans l'action, elle permettait de tendre un fil qui relève presque du suspense", explique le réalisateur, lucide.

La transposition de "La douleur" proprement dite est bien plus difficile à affronter. Là où Duras nomme la maigreur d'Antelme (Robert L. dans le récit), le gouffre de son appétit, la "merde" qui sort de ses entrailles, le film coupe le texte, élude, noie l'horreur. "Pour moi, le corps d'Antelme tel qu'il revient n'est pas filmable, le film dit ça aussi", reconnait le réalisateur.

L'image fuit le corps recouvert d'une couverture de "Robert L." à son retour des camps, la lente reconquête de la vie, et finit par diluer inéluctablement l'insupportable, si bien décrit par l'écriture acérée de la romancière.

Une dizaine d'oeuvres de Duras ont été adaptées au cinéma, y compris par la romancière, dont "India Song" et "L'amant".

Catégories: Actualités

Salesforce : plus haut ?

Le Boursier - ven, 01/19/2018 - 11:19
Consultez cet article sur Boursier.com

La classe africaine : découvrez notre série consacrée à l’éducation

Pendant un mois, « Le Monde Afrique » publie des reportages dans douze pays pour raconter les progrès et les besoins de l’enseignement sur le continent.
Catégories: Actualités

Du volume sur Synergie

Le Boursier - ven, 01/19/2018 - 11:17
Deux grosses applications négociées...

Puigdemont assure qu'il peut diriger la Catalogne depuis la Belgique

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 11:13

Le dirigeant indépendantiste Carles Puigdemont a assuré vendredi pouvoir diriger la Catalogne depuis la Belgique et éviter ainsi d'être emprisonné en revenant en Espagne, où il est poursuivi par la justice après la tentative avortée d'indépendance.

"En prison, je ne pourrais pas m'adresser aux gens, ni écrire, ni recevoir de visiteurs... La seule manière est de pouvoir continuer à le faire en liberté, en sécurité. Je ne peux pas agir comme président (régional) si je suis prisonnier", a expliqué M. Puigdemont lors d'une interview à la radio catalane Catalunya Radio depuis la Belgique où il se trouve.

Catégories: Actualités

Taïwan bloque des autorisations de vol de compagnies chinoises

Le Boursier - ven, 01/19/2018 - 11:12
TAIPEI (Reuters) - L'autorité taïwanaise de l'aviation civile a bloqué les demandes de vols supplémentaires déposées par des compagnies chinoises en prévision des fêtes du nouvel an, sur fond de querelle entre Pékin et Taipei sur les couloirs aériens.

JO d'hiver 2026: Sapporo déjà "prêt" à accueillir éventuellement les Jeux

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 11:12

Six ans à peine après les jeux Olympiques d'été à Tokyo, le Japon pourrait accueillir ceux d'hiver dans la ville de Sapporo, déjà toute équipée pour l'événement selon le président du Comité national olympique à l'approche de la clôture des candidatures.

"C'est prêt", a assuré Tsunekazu Takeda, dans un entretien à l'AFP vendredi.

"Nous pourrions utiliser tous les équipements des JO de Sapporo" de 1972. "Les pistes de bosleigh et de luge n'existent plus, mais nous pourrions utiliser celles de Nagano", à un millier de kilomètres au sud-ouest, où se sont déroulés les jeux en 1998.

"Nous n'avons pas besoin de construire de nouveaux sites", a-t-il insisté, ajoutant que le budget initial de 4 milliards de dollars pourrait encore être réduit.

Sapporo est en discussions avec le Comité international olympique (CIO) au sujet d'une possible candidature qui, en cas de succès, signerait les 3e jeux d'hiver d'affilée en Asie, après Pyeongchang en février et Pékin en 2022.

"Il est vrai que l'Asie n'a jamais eu trois JO d'hiver à la suite", a reconnu M. Takeda, qui avait fait état de l'intérêt de Sapporo en novembre dernier au côté du maire Katsuhiro Akimoto.

"Toutes les installations sont déjà en place pour accueillir les jeux à n'importe quel moment", a répété le responsable olympique.

Petit-fils de l'empereur Meiji, Tsunekazu Takeda, 70 ans, a participé aux épreuves d'équitation aux jeux Olympiques de Munich en 1972 et de Montréal en 1976.

Selon lui, le fait que le Japon organise déjà les jeux d'été en 2020 n'est pas un frein. "Si nous voulions accueillir d'autres jeux d'été six ans après, personne ne serait d'accord, mais les jeux d'hiver, c'est totalement différent".

Sapporo, sur l'île septentrionale d'Hokkaido, "est une mecque des sports d'hiver en Asie, les jeux d'Asie s'y sont tenus l'an dernier avec succès", a encore ajouté le président du Comité olympique. "Ce serait une ville hôte totalement sûre et fiable, un candidat idéal", et les habitants y sont favorables.

Trois autres villes, Sion (Suisse), Stockholm et Calgary (Canada) sont sur les rangs. La date-limite pour les dépôts de candidature est fixée à mars, et le vainqueur annoncé à Milan en septembre 2019.

Confronté à un tarissement des candidatures, le CIO a promis mercredi des millions de dollars d'aides et une réduction des coûts pour les villes intéressées par l'organisation des jeux Olympiques d'hiver 2026.

Catégories: Actualités

Elections en Italie: Berlusconi confirme son alliance avec la droite

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 11:12

L'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a scellé jeudi soir son alliance avec la droite souverainiste en vue des élections législatives du 4 mars, a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

"Je viens de signer avec Matteo Salvini et Giorgia Meloni le programme électoral du centre-droit. Ensemble on gagnera !", écrit le magnat des médias italiens, sous une photo le représentant aux côtés du chef de la Ligue, mouvement anti-immigration proche du Front national français, et de la présidente du petit parti de droite Fratelli d'Italia (FDI).

Le contenu de ce programme n'a pas été divulgué mais il prévoit notamment l'instauration d'une "flat tax", un impôt sur le revenu uniforme, de 23%, et l'abolition de la réforme des retraites, la loi Fornero adoptée en 2011, qui avait reculé l'âge des départs en retraite.

Silvio Berlusconi, d'abord sceptique sur cette abolition qui pourrait coûter des dizaines de milliards d'euros, a fini par s'y rallier.

L'accord signé jeudi soir n'a toutefois pas éliminé tous les points de désaccord entre Forza Italia, la droite modérée et européenne de Silvio Berlusconi et celle plus radicale et souverainiste emmenée par la Ligue et Fratelli d'Italia.

Silvio Berlusconi, 81 ans, et Matteo Salvini, 44 ans, s'opposent toujours sur le nom du Premier ministre en cas de victoire.

Le chef de la Ligue revendique le poste si son parti dépasse en nombre de voix Forza Italia le 4 mars, tandis que Berlusconi en revanche le voit très bien au poste de ministre de l'Intérieur.

L'ancien chef du gouvernement a affirmé avoir un candidat, dont il n'a toutefois pas divulgué le nom.

Cette coalition de centre-droit est actuellement en tête des sondages avec près de 35% des voix.

Un chiffre néanmoins insuffisant pour lui assurer une majorité au Parlement, selon les projections des experts à partir de la loi électorale adoptée l'an dernier, qui mélange scrutin majoritaire et proportionnel.

Catégories: Actualités

Fessenheim : des échanges "constructifs" et plus si affinités ?

Le Boursier - ven, 01/19/2018 - 11:11
Sébastien Lecornu a rencontré à Colmar les représentants du personnel de la centrale nucléaire qui sont opposés à sa fermeture, échanges qualifiés de "constructifs" de part et d'autre...

Loin des atolls du Pacifique, le séquençage au secours des coraux

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 11:08

Bien loin des atolls de l'océan Pacifique, des milliers de morceaux de coraux débarquent au genoscope, la plateforme française de séquençage installée près de Paris, où les chercheurs vont décrypter l'ADN de ces êtres "mi-animaux mi-végétaux" si menacés.

Des sachets, des boîtes, des tubes, des pipettes: tous les 2 ou 3 mois, des millions d'échantillons prélevés depuis maintenant 18 mois par l'expédition Tara sur des récifs coralliens du Pacifique sont envoyés à Evry dans ce centre dont le rez-de-chaussée prend des allures de gare de triage.

"309 colonie 28", "308 colonie 27" ... Chaque échantillon de corail, de plancton, d'algues ou de poissons arrive avec son code barres et fait son entrée dans ce qui deviendra la plus grande base de données génétiques sur les récifs coralliens.

Objectif: découvrir les organismes qui les composent, ceux qui les entourent, les interactions entre les coraux, ainsi que la façon dont ils réagissent au changement climatique: "Lire l'ADN des coraux va nous permettre de comprendre comment ils fonctionnent et comprendre pourquoi certains vont survivre à de fortes températures et d'autres non", ajoute Quentin Carradec, bio informaticien.

Les scientifiques s'alarment d'un blanchissement massif des coraux sur l'ensemble du Pacifique. Quelque 20% des récifs sont déjà détruits, 15% risquent de l'être d'ici à une dizaine d?années et pas moins de 20% sont menacés d'ici à 40 ans.

Savoir comment les coraux et leur hôtes réagissent "génétiquement" aux variations environnementales pourra permettre de "les aider à mieux résister dans le futur", explique Romain Troublé, directeur de la Fondation Tara Expéditions.

Mais percer les mystères de l'ADN des coraux nécessite un minutieux travail de laboratoire: il faut d'abord extraire, préparer et séquencer l'ADN de pas moins de 3.000 à 10.000 échantillons.

Un élément non négligeable permet aujourd'hui d'envisager une telle analyse à grand échelle de ces écosystèmes complexes: en 20 ans, le coût du séquençage a été divisé par 100.000.

- 'Shaker' et séquenceur -

Les échantillons doivent d'abord passer entre les bras d'un gros "shaker" pour être broyés. "Il faut casser les cellules pour libérer l'ADN", explique Julie Poulain, biologiste qui travaille également parfois à bord de la goélette Tara.

Ils ont également droit à des séances de purification dans des bains et des colonnes de centrifugation. Puis une succession de robots les fragmentent et les dosent. Le tout rythmé par de multiples contrôles qualité.

La star du processus entre ensuite en scène: le séquenceur à haut débit, une machine ultra perfectionnée capable de lire l'ADN - le "plan détaillé" du mode de développement et de fonctionnement des organismes - et de faire l'inventaire des dizaines de milliers de gènes qui le composent. "On place les molécules d'ADN dans la machine et en sortie, on récupère un fichier numérique avec l'ensemble des séquences d'ADN contenu dans l'échantillon", résument les chercheurs.

Simple ? Pas tant que cela, car suivront "au moins quatre à cinq ans d'exploitation de ces données, d'utilisation de la bio informatique pour décrypter les renseignements que l'on va obtenir", précise Patrick Wincker directeur du Genescope-CEA.

On pourra alors commencer à imaginer implanter à grande échelle des espèces reconnues résistantes à un certain type de stress pour compenser la disparition des espèces locales.

Mais là encore, il faudra "faire beaucoup de tests en laboratoire car cela peut totalement perturber l?écosystème", souligne Quentin Carradec. L'espèce implantée pourrait par exemple prendre le dessus sur tous les autres organismes présents dans la zone.

"C'est très compliqué de définir l'impact d'un nouvel organisme dans un récif corallien puisque, à l'heure actuelle, on ne connaît pas la plupart des organismes qui le composent !", note Quentin Carradec.

L'éventuelle création de coraux génétiquement modifiés pourrait être, pour le chercheur, "une autre voie possible" mais seulement "à plus long terme", car outre étudier l'impact du nouveau corail sur son environnement, il faudra également définir celui du nouveau gène dans le corail lui-même.

Catégories: Actualités

Pays-Bas: la tempête a causé au moins 90 millions d'euros de dégâts

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 11:07

Les assureurs néerlandais ont estimé vendredi à au moins 90 millions d'euros les dégâts causés par la violente tempête qui s'est abattue sur les Pays-Bas, où la circulation ferroviaire reprend peu à peu.

"La tempête de janvier qui a fait rage à travers le pays hier (jeudi) a causé des dégâts considérables", a constaté l'Union des Assureurs néerlandais dans un communiqué.

"D'après les premières estimations, les dégâts aux habitations et aux véhicules s'élèvent certainement à 90 millions d'euros", ont-ils annoncé, soulignant que ce chiffre ne comprenait pas encore les dommages causés aux entreprises, aux bâtiments du gouvernement, ni au secteur agricole.

Les Pays-Bas a essuyé les premières grandes rafales de la tempête hivernale de jeudi avec des vents en provenance de la mer du Nord soufflant à plus de 140 km/h. La tempête, appelée "Friederike" en Allemagne, a ensuite frappé le Nord de l'Europe, faisant neuf morts, dont deux pompiers, sur son passage.

La compagnie ferroviaire néerlandaise NS a annulé tous les trains jeudi, laissant des milliers de voyageurs démunis. Vendredi matin, de nombreux trains circulaient à nouveau, même si des ouvriers étaient toujours en train de réparer les caténaires et de déblayer les voies bloquées par des branches et des troncs d'arbres.

Aucun train ne desservait toutefois l'importante ligne entre l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol et Leiden "en raison d'un caténaire défectueux", a indiqué NS, qui a affirmé que le problème devrait être résolu à la mi-journée. Des bus et des trajets alternatifs sont proposés aux passagers.

L'aéroport de Schiphol, une des plaques tournantes les plus importantes du trafic aérien en Europe, a dû annuler tous les atterrissages et décollages jeudi durant deux heures environ.

Vendredi devrait être "une journée normale mais elle pourrait être plus chargée à l'aéroport en raison des annulations et des +re-réservations+ des vols d'hier (jeudi)", a prévenu l'aéroport dans un tweet.

Catégories: Actualités

Notre-Dame-des-Landes : des zadistes devenus agriculteurs espèrent ne pas avoir à quitter la zone

LCP Assemblée nationale - ven, 01/19/2018 - 11:06
Notre-Dame-des-Landes

Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat

Catégories: Actualités

Versace, du glamour bling-bling à Miami Vice

Slate.fr - ven, 01/19/2018 - 11:06
Un zeste de provocation, une bonne dose de sensualité et des top models qui portent avec ostentation des tenues sexy... Le style de Gianni Versace a incarné une forme d’exubérance et de liberté qui planait encore joyeusement sur les années 1990. ... Lire la suite
Catégories: Actualités

Ski alpin: Julia Mancuso annonce sa retraite

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 11:04

La skieuse américaine Julia Mancuso, championne olympique à Turin en 2006 en géant mais pas qualifiée pour ses 5e JO à Pyeongchang, a annoncé vendredi qu'elle prendrait sa retraite après la descente de Coupe du monde de Cortina d'Ampezzo en Italie.

La skieuse de 33 ans souffre également de problèmes dégénératifs à une hanche depuis trois ans. Des soucis physiques qui pèsent sur son niveau sportif et l'ont empêchée de décrocher son sésame pour les jeux Olympiques en Corée du Sud (9-25 février).

"Malheureusement, je n'ai pas réussi à progresser suffisamment pour être à nouveau compétitive au plus haut niveau mondial, mais je suis fière but d'avoir lutté jusqu'à la fin. C'est avec le coeur gros que je dis au revoir à la compétition", a déclaré Mancuso dans un communiqué.

Championne olympique aux JO de Turin en 2006, la skieuse est l'Américaine la plus médaillée des Jeux, avec l?argent en descente et au combiné aux JO de Vancouver en 2010 et le bronze au combiné des Jeux de Sotchi en 2014.

En Coupe du monde, elle a remporté sept courses, est montée 36 fois sur le podium et a participé à 398 courses.

"Cela a été un dur combat avec ma hanche depuis trois ans, j'ai mis tout ce que j'avais pour tenter de redevenir compétitive au plus haut niveau et mon objectif était de participer à mes cinquièmes jeux Olympiques", a expliqué Mancuso, qui n'a plus gagné d'épreuve de Coupe du monde depuis près de six ans et dont le dernier podium remonte à Lake Louise en 2014, avec une 3e place en descente.

Elle a choisi d'annoncer sa retraite dans la station italienne où elle était montée pour la première fois de sa carrière sur un podium en Coupe du monde, la 2e marche de celui du Super-G de Cortina en 2006.

Catégories: Actualités

A Saint-Martin, la délinquance en baisse depuis Irma

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 11:04

"Depuis Irma, aucun vol à main armée n'a été commis", a indiqué le lieutenant-colonel Sébastien Manzoni, commandant de la brigade de gendarmerie de Saint-Martin, lors d'une présentation des chiffres de la délinquance jeudi dans l'île ravagée par l'ouragan, en septembre, a-t-on appris vendredi.

"A Saint-Martin, la situation est calme", a de son côté assuré la préfète Anne Laubiès pour expliquer que les chiffres de la délinquance étaient en baisse dans tous les domaines (sécurité routière, vol à main armée, homicide et violences aux personnes) : "les chiffres sont corrects, sans Irma et les pillages qui ont suivis, ils auraient été excellents", a-t-elle insisté.

Depuis Irma, "il y a plus de gendarmes et plus d?effectifs à la Police aux frontières (PAF)", a-t-elle ajouté.

La préfète a rappelé que l?île doit retrouver un développement économique et que la sécurité est essentielle notamment pour l?activité touristique.

En parallèle de la présentation des chiffres de la délinquance, l?état major de sécurité et le Comité territorial anti fraude (Cotaf) ont défini les "orientations d?objectifs post Irma".

Les autorités veulent notamment lutter contre le travail dissimulé, contre l'immigration irrégulière, et défendre le respect des règles de concurrence et des règles élémentaires de sécurité et d?hygiène au travail.

L?accent sera mis sur les contrôles en matière d?environnement et d?urbanisme, au moment où l'île est en pleine reconstruction, a souligné le procureur de la République Samuel Finielz : "si l?on constate des irrégularités, le matériel utilisé pour les travaux sera saisi. Cette période de reconstruction peut être pourvoyeuse de travail illégal. Des contrôles intenses sur tous les chantiers de construction seront effectués. Et en ce qui concerne la concurrence, nous veillerons aux pratiques frauduleuses ayant pour objectif de faire augmenter le prix des matériaux".

Des renforts venus de Guadeloupe notamment sont attendus pour effectuer ces contrôles. "C?est un langage de fermeté que nous voulons adresser à la population et à l?ensemble des acteurs du BTP", a indiqué M. Finielz.

Un travail de coopération est souhaité avec la partie hollandaise pour maîtriser l?immigration car "les règles de l?immigration sont différentes des deux cotés de la frontière", a rappelé la préfète.

Parmi les priorités, figure également la lutte contre la circulation des armes. Une cellule spécifique sera créée à Saint-Martin. "L'objectif sera d?appréhender les circuits et les filières d?approvisionnement provenant notamment des Etats-Unis", a expliqué le lieutenant-colonel Manzoni.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités