Actualité

Irlande: Mary Lou McDonald succèdera à Gerry Adams à la tête du Sinn Féin

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 13:10

Le leader historique du Sinn Féin, Gerry Adams, a annoncé samedi que son bras droit Mary Lou McDonald lui succèderait à la présidence du parti irlandais, formation longtemps décrite comme la vitrine politique de l'IRA.

Lors d'une réunion de la direction du parti à Belfast, Gerry Adams a annoncé que les nominations pour le poste étaient closes. Mary Lou McDonald était la seule candidate.

"Merci d'accueillir la présidente élue de notre parti, Mary Lou McDonald", a tweeté Gerry Adams.

Mary Lou McDonald, 48 ans, vice-présidente du parti nationaliste, devrait être confirmée dans ses nouvelles fonctions lors d'un congrès extraordinaire, le 10 février.

Tous les autres poids lourds du parti avaient décidé de ne pas se lancer dans la course à la présidence du parti ou avaient apporté leur soutien à Mary Lou McDonald, bras droit de Gerry Adams depuis des années.

Après 34 ans passés à la tête du Sinn Féin, Gerry Adams avait annoncé en novembre dernier qu'il quitterait cette année la présidence du parti qu'il incarnait depuis 1983, au nom du renouvellement générationnel.

Indissociable de la période des Troubles, les violences qui ont fait plus de 3500 morts sur trois décennies en Irlande du Nord en opposant les communautés unioniste et nationaliste, il avait déclaré vouloir laisser la place à de nouveaux visages, notamment pour permettre au parti de progresser en tant que force politique.

Catégories: Actualités

Tom Petty est décédé d'une overdose accidentelle de médicaments

Le Boursier - sam, 01/20/2018 - 13:07
LOS ANGELES (Reuters) - Le décès, début octobre 2017, du chanteur et guitariste de rock américain Tom Petty a été provoqué par le "dysfonctionnement de plusieurs organes" provoqué par une overdose accidentelle de sept médicaments, a dit vendredi le bureau du médecin légiste du comté de Los Angeles.

Combiné nordique: victoire du Norvégien Jan Schmid à Chaux-Neuve

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 13:07

Le Norvégien Jan Schmid a remporté l'épreuve individuelle de Chaux-Neuve (Doubs) comptant pour la Coupe du monde de combiné nordique, et renforce ainsi sa première place en tête du classement général.

Schmid a devancé le Japonais Akito Watabe, meilleur skieur du concours de saut à skis, en rattrapant ses 27 secondes de retard au cours des 10 km de ski de fond. La troisième place est revenue au Finlandais Ikka Herola.

Meilleur Français de la journée, François Braud a pris la 9e place, à un peu plus d'une minute de Schmid. Jason Lamy Chappuis, qui tente cet hiver un retour au plus haut niveau après deux années de pause a pris la 25e place, à deux minutes de la victoire.

Catégories: Actualités

Le traumatisme Kerviel, une page dure à tourner chez Société Générale

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 13:04

Dix ans après, est-ce enfin l'heure de tourner la page de l'affaire Kerviel chez Société Générale ? Le désir prédomine à tous les échelons de la banque, mais le souvenir du "tremblement de terre" n'est pas aisément effacé.

En matière de commémoration, la banque s'en tient au strict minimum, dix ans après l'annonce le 24 janvier 2018 d'une perte de 4,9 milliards d'euros liée aux transactions effectuées par M. Kerviel au sein de sa branche spécialisée dans les opérations de marché.

"Le dossier qui oppose la banque à Jérôme Kerviel est clos pour l'essentiel", a déclaré vendredi la banque à l'AFP. "Toutes les décisions de justice ont reconnu de manière unanime et définitive la culpabilité de Jérôme Kerviel."

C'est la seule position officielle du groupe, qui n'a pas donné suite à des demandes d'entretien. En interne, on a aussi tendance à minimiser.

"Vous en parlez dans les couloirs de la Générale, il y a plein de gens qui n'étaient pas là à l'époque...", assure un employé du groupe. "C'était il y a dix ans, on n'est pas forcément affectés."

Mais chez des témoins de l'affaire, la parole est plus libre, certains s'agaçant de la défense de M. Kerviel qui accuse sa hiérarchie d'avoir fermé les yeux sur des paris à plusieurs dizaines de milliards de dollars entre 2005 et début 2018.

"Il a gâché un fleuron de l'industrie française, il a dû casser plus de 50 personnes qui faisaient bien leur boulot", s'énerve un ancien cadre de la branche de marchés de Société Générale, présent à l'époque de l'affaire Kerviel.

Il insiste sur "une histoire traumatisante pour tous ceux qui ont travaillé dans ce département".

- "Ca peut se reproduire" -

Depuis 2008, la plupart des supérieurs de Jérôme Kerviel ont quitté Société Générale, démissionnaires ou licenciés. Le dirigeant des activités de marchés de l'époque, Jean-Pierre Mustier - aujourd'hui à la tête de l'italienne UniCredit -, est parti, alors qu'il était promis, selon certains, à la succession du patron de l'époque, Daniel Bouton.

M. Bouton lui-même a abandonné son poste quelques mois après les débuts de l'affaire Kerviel avant de quitter Société Générale l'année suivante.

Quant à son successeur, Frédéric Oudéa, l'actuel directeur général du groupe, l'affaire Kerviel a manifestement joué dans sa promotion, vu son profil - à l'époque directeur financier - bien éloigné des activités de marché.

L'affaire n'a pas seulement bouleversé en haut lieu. Elle a durement marqué le réseau de la banque de détail, soit les agences fréquentées au quotidien par les clients.

Dans l'année qui a suivi ce "tremblement de terre", Monique Motsch, déléguée syndicale CFDT, se souvient de tensions liée aux agios, les intérêts prélevés par les banques en cas de découvert.

"Tous les clients ont râlé en disant: +vous nous prenez des frais parce qu'il faut rembourser l'affaire Kerviel+", raconte-t-elle à l'AFP. "Dix ans après, les salariés ne veulent plus en entendre parler."

Chez les témoins de l'époque, on perçoit aussi une sidération devant la figure de Jérôme Kerviel, loin de faire partie des figures les plus brillantes d'un département - les produits dérivés - à l'époque considéré comme l'un des plus performants au monde parmi le secteur bancaire.

"Si l'on avait voulu confier à quelqu'un une opération de cette ampleur, on n'aurait pas choisi Kerviel qui ne faisait pas partie du cénacle", confie un responsable de la banque, toujours employé du groupe.

Société Générale explique d'ailleurs que c'est à cause de son parcours atypique que M. Kerviel est parvenu à contourner les règles: il est passé aux grandes manoeuvres - le "front office" -, après avoir commencé au sein du "middle office" où il vérifiait la conformité des transactions.

Elle assure en avoir "tiré toutes les leçons", notamment en ayant investi 200 millions d'euros pour renforcer le sécurité sur les activités de marché. Au-delà même du groupe, les emplois liés au contrôle des risques se sont démultipliés dans le secteur, dans le cadre d'une tendance plus générale après la crise financière.

Mais certains témoins jugent que l'affaire Kerviel ne sera pas la dernière. "Ca peut se reproduire n'importe où: c'est une erreur humaine", conclut l'ex-cadre de Société Générale.

Catégories: Actualités

Russes et Chinois soutiennent une reprise du tourisme au Moyen-Orient

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 13:00

Chinois et Russes ont soutenu en 2017 une reprise du tourisme au Moyen-Orient, après une année 2016 morose, tandis que les visiteurs européens restaient réticents et préoccupés par la sécurité et l'instabilité politique dans la région.

Selon le bilan de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), le Moyen-Orient a attiré 58 millions de visiteurs étrangers en 2017, soit 4,8% de plus que l'année précédente.

En 2016, le tourisme y avait baissé de 2,4%, sous le coup des attentats jihadistes perpétrés en Tunisie, en Egypte et en Turquie contre des lieux touristiques.

"Avec le temps, les gens oublient et reviennent", constate aussi le tunisien Jalel Gasmi, gérant du tour opérateur Granada Travel Services, au salon international du tourisme Fitur organisé cette semaine à Madrid.

Les pays du Moyen-Orient se fixent désormais des objectifs ambitieux en comptant sur trois piliers fondamentaux pour constituer leur clientèle: la Russie, la Chine et les visiteurs des pays voisins.

Même si dans le cas des Chinois, il ne faut pas s'endormir sur ses lauriers, avertit Marcus Lee, PDG de Welcome China, une entreprise dont la maison-mère, le groupe ICIF, comprend 11.000 sociétés du secteur.

Il explique qu'au moment de choisir une destination, les Chinois sont très attentifs à la sécurité - "c'est la première chose qu'ils demandent" - comme aux exigences de visas et s'inquiètent des connexions aériennes insuffisantes avec les pays du Moyen-Orient.

Mais surtout, leurs comportements se sont modifiés avec l'augmentation de leurs voyages et de leur pouvoir d'achat. "Il y a vingt ans, par exemple, quand les Chinois allaient en Europe, ils voulaient voir dix pays en dix jours: ce n'est plus le cas et maintenant nous nous concentrons sur un pays pendant dix jours", dit M. Lee.

- Marché arabe en Egypte -

Le cas de l'Egypte (+55% en 2017) - présidée depuis 2014 par le militaire Abdel Fattah al-Sissi- illustre bien le changement de profil des visiteurs.

En 2010, avant la révolution qui renversa le président Hosni Moubarak, "le marché européen, incluant la Russie, représentait près de 80%. Maintenant, c'est 52%", a indiqué au salon Fitur le directeur de l'Autorité égyptienne du Tourisme, Hesham El Demeiry.

"L'Inde et la Chine (contribuaient pour) 5% en 2010, plus de 12% maintenant. Et le marché (provenant des pays arabes) est passé de 15% à 30%", dit-il.

Quant à la Turquie de Recep Tayyip Erdogan, elle espère laisser définitivement derrière elle les effets des attentats et des turbulences politiques causées par le putsch manqué de juillet 2016 ou les purges qui ont suivi.

Le nombre de visiteurs, qui s'était réduit d'un tiers en 2016, a grimpé de 33% l'an passé. Et pour 2018 le pays espère atteindre les 40 millions de visiteurs.

Ankara compte sur les arrivées en provenance de Russie - première nationalité d'origine des touristes en 2017 - mais aussi sur les visiteurs de Géorgie, de Bulgarie, d'Iran et d'Ukraine.

Cependant le profit de ces derniers est celui d'"un touriste qui ne laisse pas beaucoup d'argent, en tout cas pas autant qu'un Européen ou un Américain", dit à l'AFP Ahmet Okay, gérant du tour-opérateur Gusto Turismo, présent au Fitur.

A son côté, Baris Uçar, directeur adjoint des ventes de la chaîne hôtelière Titanic Hotels, relève que son principal marché, la clientèle américaine et européenne, s'est réduit de 25 à 30% en 2017. Celle du Moyen-Orient a augmenté d'autant, ce qui a permis à son activité de rester stable.

Les tours-opérateurs de Tunisie s'accordent également à dire que les Russes, les Chinois et dans une moindre mesure les Français sont revenus en masse dans le pays, où les visiteurs ont augmenté de 23% l'an dernier.

Mais pas les Espagnols: "l'objectif pour 2018, c'est de récupérer tout le marché classique, c'est-à-dire la France, l'Italie, l'Espagne et le Royaume-Uni", dit Jalel Gasmi, gérant de Granada Travel Services.

Catégories: Actualités

En Chine, l’islam sous la coupe de Pékin

La Chine compte 23 millions de musulmans, majoritairement hui et ouïgours, une minorité religieuse très encadrée par le pouvoir. Décryptage en infographie.
Catégories: Actualités

Ski: la revanche de Lindsey Vonn lors de la seconde descente de Cortina

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 13:00

Deuxième vendredi à cause d'une grosse faute, l'Américaine Lindsey Vonn a pris sa revanche samedi avec un net succès lors de la seconde descente de Cortina d'Ampezzo, signant sa 79e victoire en Coupe du monde et la 12e dans la station italienne.

Six victoires en descente, six en Super G: la station des Dolomites est la deuxième maison de l'Américaine, celle où elle a décroché le plus de succès après Lake Louise (18).

"Je suis tellement heureuse. J'aime toujours autant skier ici, c'est une piste parfaite pour moi", a-t-elle déclaré à la Rai après cette nouvelle victoire, la 79e de sa fantastique carrière.

Vonn se rapproche donc encore un peu plus du record absolu, les 86 succès du Suédois Ingemar Stenmark. Et dimanche, elle aura une nouvelle occasion avec le Super G disputé sur la même piste, l'Olimpia delle Tofane.

Surtout, à trois semaines des Jeux Olympiques de Pyeongchang, elle monte en puissance et envoie un message très clair à ses concurrentes.

"J'ai bien programmé ma saison. Je n'ai pas super bien débuté mais je voulais simplement arriver en forme aux JO et c'est ce qui se passe. J'ai trouvé la confiance et quoi qu'il arrive désormais, je serai prête pour les Jeux", a-t-elle lancé.

Plus rapide et plus agressive que toutes ses rivales, Vonn a devancé samedi de près d'une seconde la skieuse du Liechtenstein Tina Weirather et une autre Américaine, Jacqueline Wiles, qui a décroché dans les Dolomites le deuxième podium de sa carrière.

- frayeur pour Goggia -

"Je suis vraiment heureuse de cette 12e victoire à Cortina et heureuse aussi d'avoir comme hier une Américaine avec moi sur le podium", a expliqué Vonn.

Vendredi, l'autre Américaine était Mikaela Shiffrin, qui avait pris la 3e place. Samedi, elle est restée plus prudente et a manqué un peu de vitesse. Elle s'est tout de même classée 7e et conserve la tête du classement général de la Coupe du monde.

L'Italienne Sofia Goggia, qui s'était imposée vendredi, a de son côté chuté sur le saut du haut de parcours. Elle conserve néanmoins la première place de la Coupe du Monde de descente.

"Heureusement, ça va. J'ai réussi à contrôler un peu la chute, donc ça va. Sur le saut je n'ai pas réussi à bien fermer la trajectoire. Ensuite je suis restée en l'air et j'ai atterri sur l'arrière des skis", a expliqué Goggia.

Après leur triplé de la semaine dernière à Bad Kleinkirchheim et la victoire de Goggia vendredi, les Italiennes sont cette fois restées en retrait avec la 9e place de Johanna Schnarf comme meilleur résultat.

Les autres outsiders, comme l'Autrichienne Cornelia Huetter qui s'est classée 10e ou la Suissesse Lara Gut qui n'a réussi que le 13e chrono, n'ont pas fait mieux.

Côté français, il n'y a rien de très positif à retenir. Aucune skieuse n'a réussi à intégrer le Top 20. La meilleure a été Tiffany Gauthier, qui a pris la 23e place. Jennifer Piot a fini 28e et Laura Gauche 29e. Les autres sont au-delà de la 30e place.

Catégories: Actualités

Vent violent, neige et verglas attendus dans 18 départements

Météo France met en garde contre de possibles « difficultés de circulation », voire d’éventuels « dégâts ».
Catégories: Actualités

Notre-Dame-des-Landes: libération de la "route des chicanes" lundi

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 12:40

Les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, finalement abandonné par le gouvernement, ont annoncé la libération lundi d'une route départementale d'accès à la ZAD, entravée par des chicanes, dans un document reçu samedi par l'AFP.

"On vous invite donc à venir lundi 22 janvier, dès 10h au "Lama Faché" autour d?un café, pour reboucher les trous et enlever les chicanes", écrivent ces opposants dans un document intitulé "invivation à chantier collectif sur la D281".

"Prendre cette décision, c?est sûr, n?a pas été facile et ce n?est pas seulement de gaité de c?ur que nous voulons transformer cette route" mais "c?est parce que nous pensons un futur commun et avons confiance dans notre force collective que nous vous appelons à faire ce chantier entre +nous+, sans la presse, dit l'Acipa.

"Cette route était et restera un symbole de notre résistance commune, et c?est tous ensemble que nous mettons en ?uvre son usage partagé, puisque qu?il n?y aura pas d?aéroport", écrit l'Acipa.

L'association met en garde contre d'éventuelles expulsions des occupants de la ZAD. "Nous portons ceci collectivement, et collectivement nous pourrions revenir sur cette décision si des menaces d?expulsion venaient à se concrétiser, en refermant cette route et les autres traversant la ZAD, écrit-elle.

Pour que les automobilistes puissent de nouveau circuler "tranquillement" sur la route, "il y a aura immédiatement des ralentisseurs provisoires, puis par la suite des ralentisseurs pérennes, et des voies de passage seront créées pour nos amis tritons, salamandres et autres habitants du bocage", annonce l'Acipa en appelant à un rassemblement "avec pique-nique, pelles, gants, fourche, grands sacs de ferme et volonté".

La route des chicanes était obstruée depuis cinq ans par divers obstacles (pneus, épaves de véhicules, barricades en tous genres) et "gardée" quasiment en permanence depuis des cabanes et miradors. Sa libération fait débat depuis de longs mois au sein du mouvement anti-aéroport.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a donné jusqu'à "la fin de la semaine prochaine" aux opposants pour libérer les routes d'accès à la zone de Notre-Dame-des-Landes, ajoutant qu'il préférait le faire "par la discussion et la négociation" plutôt que par la force.

Ils devront "dégager la route" et "s'ils ne le font pas d'eux-mêmes, les gendarmes iront la dégager", a déclaré la préfète de la région Pays de la Loire, Nicole Klein, fixant l'échéance au "milieu de semaine prochaine".

Catégories: Actualités

RDC: derrière les marches interdites, des intellectuels qui vivent cachés

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 12:35

Derrière l'appel à des "marches pacifiques" dimanche contre le maintien du président Joseph Kabila au pouvoir en République démocratique du Congo se trouve un collectif de huit intellectuels proches de l'Eglise catholique déterminés à "aller jusqu'au bout" et qui affirment vivre dans la clandestinité depuis fin décembre.

Ce "comité laïc de coordination" appelle de nouveau les Congolais à marcher après la messe "avec nos rameaux de paix, nos bibles, nos chapelets, nos crucifix, pour sauver le Congo", malgré l'interdiction décrétée par le vice-gouverneur de Kinshasa.

Les initiateurs de la contestation affirment avoir quitté leur domicile et se cacher dans la capitale depuis le 28 décembre, trois jours avant leur première marche.

La dispersion de cette manifestation du 31 décembre dernier, elle aussi interdite, a fait six morts à Kinshasa selon les Nations unies et la nonciature apostolique, aucun en lien avec les événements, d'après les autorités.

"Ils sont rentrés dans les églises, ils ont profané des églises, c'était inimaginable", s'indigne la porte-parole du groupe, Leonnie Kandolo, qui affirme qu'un corps parmi les six victimes n'a pas été rendu à la famille.

Cette femme élégante d'une cinquantaine d'années, qui se présente comme une chef d'entreprise diplômée en gestion de Bruxelles et engagée dans la lutte contre le sida, affirme être sous le coup d'un mandat d'arrêt avec ses camarades.

- 'Braver la peur' -

Des mandats d'amener ont été émis contre cinq membres du comité, a affirmé à l'AFP un magistrat du parquet après l'entretien avec la porte-parole et deux autres membres du groupe quelque part dans la capitale.

"On a peur. Je suis comme tout le monde, j'ai peur. Je suis terrorisée pour mes enfants, qui sont seuls depuis le 28 décembre", avoue Mme Kandolo, rencontrée par l'AFP quelque part à Kinshasa.

"Il faut braver la peur", ajoute la porte-parole qui se présente comme une "femme de caractère".

Les membres du collectif s'organisent.

"Le premier noyau comprend huit personnes. Les autres, on ne les montre pas. Comme il y a des mandats d'arrêt contre nous, si nous on tombe, il faut que les autres puissent prendre le relais sans être arrêtés", dit-elle.

Le "comité laïc de coordination" a surgi dans la crise politique congolaise le 2 décembre pour relayer un appel de l'épiscopat du 23 juin 2017 intitulé "le pays va très mal, debout Congolais!".

Leurs revendications: libération des prisonniers politiques, retour des opposants en exil et, surtout, inviter le président Kabila à déclarer qu'il ne briguera pas un troisième mandat conformément à la Constitution de 2006.

Bref, pour la plupart des mesures de "décrispation politique" prévues dans l'accord majorité-opposition de la Saint-Sylvestre 2016 parrainé par l'épiscopat, qui prévoyait des élections fin 2017.

La commission électorale a annoncé le 5 novembre 2017, qu'elle renvoyait les élections au 23 décembre 2018. Le deuxième et dernier mandat du président Kabila a pris fin le 20 décembre 2016 d'après l'actuelle Constitution.

- 'Mobutu, Kabila, même chose' -

"Certains de nous se sont mis en contact avec le cardinal (Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa, ndlr). On a obtenu une reconnaissance par un acte canonique", poursuit la porte-parole du collectif.

Discret avant la marche du 31 décembre, le cardinal Monsengwo, proche du pape François, a dénoncé par la suite la "barbarie" de la répression et souhaité que "les médiocres dégagent", s'attirant ouvertement les foudres des pro-Kabila.

Les revendications sociales aussi affleurent dans le discours des protestataires.

"Les gens vivent dans des conditions inhumaines, inacceptable", dit la porte-parole qui dénonce le manque d'eau, d'électricité, les enfants privés d'école, les Congolais qui "mangent une fois par jour ou une fois tous les deux jours".

D'après leur CV, les huit sont principalement professeurs d'université, tous militants chevronnés, pour certains des anciens de la lutte contre la dictature du maréchal Mobutu Sese Seko (1965-1997).

C'est le cas du dramaturge et professeur de littérature anglo-américaine Thierry Nlandu, déjà en activité à l'époque de la marche catholique de février 1992 dont la répression avait fait plusieurs dizaines de morts.

"Affronter la dictature de Mobutu comme affronter la dictature de Kabila, c'est pratiquement la même chose. Ce sont deux régimes qui se manifestent par des violences atroces envers la population et qui ont appauvri le pays. La seule différence avec le régime Kabila, c'est qu'on a réussi à créer une illusion de démocratie", estime-t-il.

Catégories: Actualités

Turquie : un accident de bus fait onze morts et 46 blessés

L' Essentiel - SudOuest.fr - sam, 01/20/2018 - 12:32

Les passagers étaient essentiellement des familles en route vers une station de ski au nord-ouest du pays, depuis Ankara. .
Onze personnes ont été tuées et 46 blessées dans la nuit de vendredi à samedi en Turquie quand l'autobus qui les transportait sur une autoroute a heurté des arbres sur le bas-côté. Les passagers... Lire la suite

Catégories: Actualités

Les travaux d'aménagement de Nantes-Atlantique débuteront avant 2022

Le Boursier - sam, 01/20/2018 - 12:26
PARIS (Reuters) - Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a assuré samedi que les aménagements de l'aéroport de Nantes-Atlantique (Loire-Atlantique) promis pour compenser la décision d'abandonner le projet de Notre-Dame-des-Landes commenceraient avant 2022.

États-Unis : le "shutdown", une histoire de bras de fer entre républicains et démocrates

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 12:23
Un an jour pour jour après l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, les États-Unis se retrouvent dans une période de turbulences, avec la fermeture partielle de l'administration fédérale. Depuis 1976, il s'agit du 19e "shutdown".
Catégories: Actualités

Open d'Australie: Berdych pour la dixième fois en deuxième semaine

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 12:22

Le Tchèque Tomas Berdych, 20e mondial, s'est qualifié pour les huitièmes de finale de l'Open d'Australie pour la dixième fois en battant l'Argentin Juan Martin Del Potro (10e), en trois sets 6-3, 6-3, 6-2, samedi à Melbourne.

Le Tchèque, âgé de 32 ans et l'un des joueurs les plus réguliers de la décennie, espère renverser la vapeur après une saison et demie difficile. Malgré une demi-finale à Wimbledon l'an passé, il est sorti en janvier 2017 du top 10, dont il faisait partie sans discontinuer depuis 2010.

Del Potro retrouvait lui l'Open d'Australie pour la première fois depuis 2014. Il avait raté les éditions 2015 et 2016 à cause de blessures et avait renoncé à celle de 2017 dans la foulée de sa victoire en Coupe Davis.

L'Argentin avait fait son retour sur le circuit en 2016 après plusieurs opérations au poignet. Il a notamment été finaliste aux jeux Olympiques de Rio. En Grand Chelem, son meilleur résultat depuis sa réapparition est une demi-finale au dernier US Open.

Samedi, il n'a jamais existé face à Berdych, qui l'a bombardé de premières balles (20 aces). Le Tchèque a réussi deux fois plus de coups gagnants que lui (52 à 26).

Berdych, deux fois demi-finaliste à l'Open d'Australie (2014, 2015), affrontera l'Italien Fabio Fognini (25e) en huitième de finale.

Catégories: Actualités

Le gouvernement fédéral américain en situation de "shutdown"

Le Boursier - sam, 01/20/2018 - 12:21
par Richard Cowan, Susan Cornwell et Amanda Becker

Menus sans porc dans les cantines: Philippot "pas pour qu'on ouvre la polémique"

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 12:20

Le président des Patriotes Florian Philippot n'est "pas pour qu'on ouvre la polémique" sur la suppression des menus sans porc dans les cantines scolaires, estimant sur Franceinfo que les mairies FN qui l'ont décidé "retomberont dans la stratégie de 1995, où les communes Front national étaient juste là pour faire des polémiques".

Interrogé sur la suppression de menus sans porc dans les cantines scolaires, décidée par la mairie de FN de Beaucaire, M. Philippot a dit qu'il n'était "pas pour qu'on ouvre une polémique là-dessus, il n'y a pas de soucis la plupart du temps, j'ai toujours connu des cantines scolaires (...) où il y avait généralement deux choix, et donc on n'a pas à créer une polémique pour une polémique", a-t-il affirmé.

"Sinon, on retombera, ils retomberont dans la stratégie de 1995, où les communes du Front national étaient juste là pour faire des polémiques régulièrement, mais ça ne menait à rien", a-t-il ajouté.

Le président des Patriotes s'est dit certain que "le FN n'arrivera jamais" au pouvoir.

"Les culs de sac, que ce soit Front national, La France Insoumise, qui ne mènent à rien, qui peuvent faire un peu de bruit mais qui ne mènent à rien, tout le monde le sait, qui mène simplement à avoir 40 ans de Macron et consorts au pouvoir, ça doit cesser", a-t-il dit, estimant qu'il fallait "aller vers un patriotisme connectée à la société française de 2018".

"Le patriotisme moderne c'est aller sur l'écologie, la santé, les déserts médicaux", a-t-il dit, souhaitant par exemple qu'on oblige les médecins libéraux à aller exercer 5 ans dans un désert médical".

Enfin M. Philippot, qui estime qu'il manque en France "à peu près 40.000 places de prison pour être simplement à la moyenne" européenne, a souhaité que l?administration pénitentiaire ne relève plus du ministère de la Justice, mais "du ministère de l'Intérieur", car "cela aurait un peu plus de sens", notamment pour la lutte conte le terrorisme, la lutte contre la grande criminalité".

Il a notamment jugé que "pour la communauté du renseignement c'est très important", car l'administration pénitentiaire "capte de l'information en prison".

Catégories: Actualités

Offensive turque sur Afrin : "C'est une opération qui va durer"

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 12:19
"Les tirs d'artilleries lourdes restent assez sporadiques. Or, pour lancer une opération militaire, il faudrait que ces tirs soient beaucoup plus intenses", décrypte Fatma Kizilboga, envoyée spéciale de France 24 à Antakya à la frontière turco-syrienne.
Catégories: Actualités

Une fillette de 10 ans retrouvée pendue dans sa chambre

L' Essentiel - SudOuest.fr - sam, 01/20/2018 - 12:18

La petite fille, retrouvée en arrêt cardio-respiratoire a été transportée dans un état grâve à l'hôpital Robert-Debré. .
Drame dans les Yvelines. Une fillette de onze ans a été retrouvée, jeudi soir, pendue à son lit mezzanine, à Mantes-La-Jolie.  L'enfant était en arrêt cardio-respiratoire quand elle a été... Lire la suite

Catégories: Actualités

Open d'Australie: Djokovic plus à l'aise à la fraîche

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 12:17

Plus à l'aise à la fraîche que dans la canicule, Novak Djokovic s'est qualifié pour les huitièmes de finale de l'Open d'Australie en battant l'Espagnol Albert Ramos en trois sets 6-2, 6-3, 6-3, samedi à Melbourne.

Au tour précédent, le Serbe avait perdu un set dans un match de piètre qualité, disputé par une chaleur écrasante, contre le Français Gaël Monfils. Samedi, il s'est promené face au 22e mondial, en soirée. Les températures étaient de toute façon revenues à la normale dans la journée.

La seule alerte a été un temps mort médical qu'il a demandé au deuxième set pour se faire masser le bas du dos. Mais l'épisode ne l'a pas empêché de continuer sur le même rythme pour s'imposer en 2h 21 min.

"Ce n'était pas si facile, il a fallu que je me batte pour gagner les points car il remet beaucoup de balles, mais je suis content de mon niveau de jeu", a dit le sextuple vainqueur du tournoi.

Djokovic a fait son retour à la compétition après six mois d'arrêt, dus à une blessure au coude, pendant lesquels il est redescendu à la 14e place mondiale.

En huitième de finale, il affrontera le Sud-Coréen Chung Hyeon (58e). "Les matchs vont être plus durs à partir de maintenant. Chung a remporté une grande victoire sur Alexander Zverev qui avait fait une superbe saison 2017", a dit le Serbe.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités