Actualité

« L’abandon du projet ne fera que des perdants »

Dans une tribune au « Monde », Philippe Grosvalet, président PS du conseil départemental de Loire-Atlantique et favorable au projet de construction d’un nouvel aéroport sur le site de Notre-Dame-des-Landes, reproche au gouvernement de ne pas avoir respecté la justice et le suffrage universel.
Catégories: Actualités

Roumanie: un éleveur de moutons perd un procès contre un site antimissile américain

France 24 - L'info en continu - il y a 4 heures 52 min

Un Roumain qui mène bataille depuis trois ans pour pouvoir laisser paître ses moutons à proximité d'un site antimissile américain, intégré au bouclier de l'Otan et situé à Deveselu (sud), a été débouté mercredi par la Haute Cour de Justice.

Dumitru Bleja, 63 ans, avait contesté en 2014 un avis négatif émis par l'état major de l'armée roumaine visant son troupeau et un abri qu'il avait érigé près de la base militaire de Deveselu en 2008, bien avant l'arrivée des Américains fin 2013.

Il avait été débouté de sa demande en première instance en 2015, une décision confirmée mercredi en appel par la Haute Cour.

Le conflit avait commencé en 2014, lorsque le haut représentant des Etats-Unis à Deveselu a informé le ministère roumain de la Défense que l'abri à moutons, situé à une dizaine de mètres du site, était "incompatible" avec le fonctionnement des installations.

M. Bleja, qui exige une indemnité de 18.000 euros en cas de démolition de son bercail, est également impliqué dans deux autres procédures toujours en cours, a précisé son avocat, Serban Dinu.

Le site de Deveselu, qui fait partie du bouclier de l'Otan, a été inauguré en mai 2016, suscitant la colère de la Russie qui le considère comme une menace pour sa sécurité. Sa construction a coûté environ 800 millions de dollars.

Catégories: Actualités

Patinage: Fernandez file vers un sixième sacre à l'Euro

France 24 - L'info en continu - il y a 4 heures 55 min

L'Espagnol Javier Fernandez file vers un sixième sacre continental consécutif après avoir nettement dominé le programme court aux Championnats d'Europe de patinage artistique, mercredi à Moscou.

Avec un total de 103,82 points, Fernandez (26 ans) a devancé de plus de dix points le Russe Dmitri Aliev (91,33). Le Letton Deniss Vasiljevs (85,11) complète le podium provisoire.

Attendu comme le principal rival de l'Espagnol, le Russe Mikhail Kolyada est passé à côté de son programme, à l'image de sa combinaison de sauts avortée. Il pointe en quatrième position, avec 83,41 points. Très loin de son meilleur score (103,13) réalisé cet hiver.

Le programme libre a lieu vendredi soir.

Catégories: Actualités

Dolores O’Riordan : voix juste et propos dissonants

La mort soudaine de la chanteuse des Cranberries a fait rejaillir des souvenirs adolescents sur les réseaux sociaux, ainsi que les polémiques qui existaient autour de son personnage controversé.
Catégories: Actualités

XV de France: Brunel veut "transmettre du positif"

France 24 - L'info en continu - il y a 4 heures 58 min

Le nouveau sélectionneur du XV de France Jacques Brunel veut "transmettre du positif" à des Bleus meurtris par une fin d'année 2017 désastreuse, a-t-il expliqué mercredi lors de l'annonce de son groupe de 32 joueurs pour le Tournoi des six nations.

"Le cadre va être différent: le contexte et le staff sont différents", a déclaré l'ancien sélectionneur adjoint (2001-2007), interrogé sur la manière dont il comptait redonner confiance à des Bleus démoralisés par six tests d'affilée sans succès, avec un match nul face au modeste Japon (23-23) pour conclure.

"On va essayer de transmettre beaucoup de positif, de partir sans doute sur des choses simples, basiques, où tout le monde s'accapare le projet de le jeu. Il faut créer une dynamique, que les victoires s'enclenchent. Il y a du talent, il n'a pas disparu du jour au lendemain. Mais il faut qu'il retrouve de la vigueur. Il faudra sans doute un peu de réussite, c'est clair", a développé le successeur de Guy Novès, limogé fin décembre après cette série noire.

"On va essayer de valoriser les qualités qu'ils ont, de constituer ce groupe-là qui est nouveau puisqu'il y a pas mal de joueurs nouveaux qui vont arriver (Gomes Sa, Jalibert, Lambey, Palis, Priso, NDLR), de créer très vite une osmose là-dedans et ensuite de se lancer vite dans la préparation de ce match (face à l'Irlande le 3 février pour l'ouverture du Tournoi) qui sera déterminant", a expliqué l'ex-manager de Bordeaux-Bègles.

Les 32 joueurs appelés seront réunis dès lundi à Marcoussis, au Centre national du rugby (CNR), pour préparer le premier match face au XV du Trèfle.

Catégories: Actualités

XV de France: Bastareaud (Toulon) suspendu trois matches pour injure homophobe

France 24 - L'info en continu - il y a 5 heures 2 min

Le centre international de Toulon Mathieu Bastareaud a été suspendu trois semaines, et manquera donc le match du XV de France face à l'Irlande, pour avoir qualifié un joueur de Trévise de "pédé", a annoncé mercredi l'organisateur de la Coupe d'Europe.

Bastareaud ne pourra pas participer aux deux prochains matches de Toulon, ni à l'ouverture du Tournoi des six nations le 3 février avec les Bleus, au sein desquels il est remplacé par le Parisien Jonathan Danty, a annoncé peu après l'encadrement du XV de France.

Catégories: Actualités

Dakar: abandon de Joan Barreda, 2e du général

France 24 - L'info en continu - il y a 5 heures 5 min

L'Espagnol Joan Barreda (Honda), deuxième du classement général motos, a abandonné mercredi au cours de la 11e étape du Dakar-2018 entre Belen et Chilecito en Argentine, selon l'organisation.

Vainqueur de trois étapes cette année, le pilote de 34 ans se plaignait de douleurs au genou depuis samedi.

Il participait à son huitième Dakar. Il avait terminé à la 5e place en 2017, son meilleur classement.

Catégories: Actualités

Israël maintient une jeune militante palestinienne en prison jusqu'au procès

France 24 - L'info en continu - il y a 5 heures 5 min

Un tribunal militaire israélien a décidé mercredi de maintenir en détention jusqu'à son procès, malgré son âge, l'adolescente Ahed Tamimi, devenue pour les Palestiniens une icône de l'engagement contre l'occupation israélienne.

La décision rendue par un juge militaire à la prison d'Ofer en Cisjordanie occupée signifie potentiellement qu'Ahed Tamimi, âgée de 16 ans et arrêtée en décembre à la suite d'une vidéo devenue virale la montrant frapper des soldats israéliens, pourrait rester en détention pendant des mois.

"La gravité des faits dont elle est accusée n'offre pas d'alternative à (sa) détention" jusqu'à la fin de la procédure, a dit le juge militaire, en présence d'Ahed Tamimi, impassible dans un blouson de détenue.

Le tribunal a également ordonné que la mère d'Ahed Tamimi, Nariman, reste en détention jusqu'à son procès, a indiqué l'armée.

Ahed Tamimi, sa mère et sa cousine Nour, 20 ans, ont été arrêtées les 19 et 20 décembre.

Elles sont les protagonistes d'une vidéo filmée le 15 décembre dernier, qui montre Ahed et Nour Tamimi bousculer deux soldats, puis leur donner des coups de pieds et de poings en Cisjordanie, territoire occupé par l'armée israélienne depuis plus de 50 ans. La mère apparaît dans la vidéo avec l'apparente volonté initiale de s'interposer.

Les soldats demeurent impassibles face à ce qui semble relever davantage de la provocation que de la volonté de faire mal.

- 'Profonde inquiétude' -

Les images ont été tournées dans le village de Nabi Saleh devant la maison des Tamimi dans le contexte des protestations palestiniennes alors quasiment quotidiennes contre la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël. Depuis cette annonce le 6 décembre, 17 Palestiniens ont été tués dans des violences.

Les Palestiniens dont le président Mahmoud Abbas se sont répandus en louanges sur Ahed Tamimi, comme un exemple de courage et des abus israéliens.

L'affaire Tamimi a aussi trouvé un large écho chez les Israéliens. Ils ont vu dans l'impassibilité des soldats l'expression des valeurs de leur armée, tout en ressentant une vive amertume devant ce qui a été fortement perçu comme une humiliation.

Ahed Tamimi, issue d'une famille connue pour son engagement contre l'occupation et qui a commencé à se faire un nom lors des protestations fréquentes à Nabi Saleh, est volontiers considérée par les Israéliens comme une agitatrice ne reculant pas devant les provocations.

Les organisations de défense des droits de l'Homme et l'Union européenne ont exprimé leur préoccupation devant son cas.

Le bureau du Haut Commissaire de l'ONU pour les droits de l'Homme a exprimé sa "profonde inquiétude", soulignant dans un communiqué que, selon les normes internationales, un enfant ne devait être détenu qu'en dernier recours.

"Des aspects du traitement dont cette enfant fait l'objet reflètent celui de centaines d'autres enfants palestiniens arrêtés et détenus par les forces de sécurité israéliennes dans le territoire occupé", a-t-il dit.

- 'Tellement dangereuse' -

Des observateurs des consulats de France et de Suède à Jérusalem, et des représentants de l'UE étaient à nouveau présents mercredi à l'audience.

Ahed Tamimi a été inculpée le 1er janvier par la justice militaire israélienne de douze chefs d'accusation, liés à l'incident du 15 décembre mais aussi à des faits antérieurs présumés, comme des jets de pierres. Elle a été inculpée notamment pour "avoir agressé des forces de sécurité, lancé des pierres, avoir proféré des menaces, avoir participé à des émeutes".

La cour militaire a refusé qu'elle soit relâchée sous caution - comme l'a été sa cousine Nour - "parce que (selon la cour) elle est tellement dangereuse", a déclaré son avocate Gaby Lasky, en marge de l'audience.

Me Lasky avait plaidé lundi pour son placement en résidence surveillée.

Elle avait argué qu'Israël enfreignait la convention internationale des droits de l'enfant, qui stipule en particulier que l'emprisonnement d'un enfant doit être une mesure de "dernier ressort" et "aussi brève que possible".

Elle avait aussi réfuté l'argumentaire de l'accusation sur la dangerosité d'Ahed Tamimi en demandant pourquoi, alors qu'elle est une militante connue, elle n'avait jamais été arrêtée auparavant pour des faits anciens aujourd'hui retenus contre elle.

Les proches d'Ahed Tamimi évoquent en outre les tensions qui régnaient le 15 décembre à Nabi Saleh et le fait qu'un jeune membre de la famille avait été gravement blessé à la tête par une balle en caoutchouc israélienne lors des heurts.

Catégories: Actualités

Vuitton et mister Jones : voilà, c’est fini…

La maison phare du groupe LVMH vient d’annoncer le départ du directeur artistique de sa ligne masculine, l’Anglais Kim Jones.
Catégories: Actualités

Israël maintient une jeune militante palestinienne en prison jusqu'au procès

France 24 - L'info en continu - il y a 5 heures 9 min

Un tribunal militaire israélien a décidé mercredi de maintenir en détention jusqu'à son procès, malgré son âge, l'adolescente Ahed Tamimi, devenue pour les Palestiniens une icône de l'engagement contre l'occupation israélienne.

La décision rendue par un juge militaire à la prison d'Ofer en Cisjordanie occupée signifie potentiellement qu'Ahed Tamimi, âgée de 16 ans et arrêtée en décembre à la suite d'une vidéo devenue virale la montrant frapper des soldats israéliens, pourrait rester en détention pendant des mois.

"La gravité des faits dont elle est accusée n'offre pas d'alternative à (sa) détention" jusqu'à la fin de la procédure, a dit le juge militaire, en présence d'Ahed Tamimi, impassible dans un blouson de détenue.

Le tribunal a également ordonné que la mère d'Ahed Tamimi, Nariman, reste en détention jusqu'à son procès, a indiqué l'armée.

Ahed Tamimi, sa mère et sa cousine Nour, 20 ans, ont été arrêtées les 19 et 20 décembre.

Elles sont les protagonistes d'une vidéo filmée le 15 décembre dernier, qui montre Ahed et Nour Tamimi bousculer deux soldats, puis leur donner des coups de pieds et de poings en Cisjordanie, territoire occupé par l'armée israélienne depuis plus de 50 ans. La mère apparaît dans la vidéo avec l'apparente volonté initiale de s'interposer.

Les soldats demeurent impassibles face à ce qui semble relever davantage de la provocation que de la volonté de faire mal.

- 'Profonde inquiétude' -

Les images ont été tournées dans le village de Nabi Saleh devant la maison des Tamimi dans le contexte des protestations palestiniennes alors quasiment quotidiennes contre la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël. Depuis cette annonce le 6 décembre, 17 Palestiniens ont été tués dans des violences.

Les Palestiniens dont le président Mahmoud Abbas se sont répandus en louanges sur Ahed Tamimi, comme un exemple de courage et des abus israéliens.

L'affaire Tamimi a aussi trouvé un large écho chez les Israéliens. Ils ont vu dans l'impassibilité des soldats l'expression des valeurs de leur armée, tout en ressentant une vive amertume devant ce qui a été fortement perçu comme une humiliation.

Ahed Tamimi, issue d'une famille connue pour son engagement contre l'occupation et qui a commencé à se faire un nom lors des protestations fréquentes à Nabi Saleh, est volontiers considérée par les Israéliens comme une agitatrice ne reculant pas devant les provocations.

Les organisations de défense des droits de l'Homme et l'Union européenne ont exprimé leur préoccupation devant son cas.

Le bureau du Haut Commissaire de l'ONU pour les droits de l'Homme a exprimé sa "profonde inquiétude", soulignant dans un communiqué que, selon les normes internationales, un enfant ne devait être détenu qu'en dernier recours.

"Des aspects du traitement dont cette enfant fait l'objet reflètent celui de centaines d'autres enfants palestiniens arrêtés et détenus par les forces de sécurité israéliennes dans le territoire occupé", a-t-il dit.

- 'Tellement dangereuse' -

Des observateurs des consulats de France et de Suède à Jérusalem, et des représentants de l'UE étaient à nouveau présents mercredi à l'audience.

Ahed Tamimi a été inculpée le 1er janvier par la justice militaire israélienne de douze chefs d'accusation, liés à l'incident du 15 décembre mais aussi à des faits antérieurs présumés, comme des jets de pierres. Elle a été inculpée notamment pour "avoir agressé des forces de sécurité, lancé des pierres, avoir proféré des menaces, avoir participé à des émeutes".

La cour militaire a refusé qu'elle soit relâchée sous caution - comme l'a été sa cousine Nour - "parce que (selon la cour) elle est tellement dangereuse", a déclaré son avocate Gaby Lasky, en marge de l'audience.

Me Lasky avait plaidé lundi pour son placement en résidence surveillée.

Elle avait argué qu'Israël enfreignait la convention internationale des droits de l'enfant, qui stipule en particulier que l'emprisonnement d'un enfant doit être une mesure de "dernier ressort" et "aussi brève que possible".

Elle avait aussi réfuté l'argumentaire de l'accusation sur la dangerosité d'Ahed Tamimi en demandant pourquoi, alors qu'elle est une militante connue, elle n'avait jamais été arrêtée auparavant pour des faits anciens aujourd'hui retenus contre elle.

Les proches d'Ahed Tamimi évoquent en outre les tensions qui régnaient le 15 décembre à Nabi Saleh et le fait qu'un jeune membre de la famille avait été gravement blessé à la tête par une balle en caoutchouc israélienne lors des heurts.

Catégories: Actualités

Capitanat du XV de France: Brunel tranchera après avoir vu Guirado

France 24 - L'info en continu - il y a 5 heures 9 min

Le nouveau sélectionneur du XV de France Jacques Brunel décidera de maintenir ou non le capitaine Guilhem Guirado dans son rôle de capitaine après s'être entretenu avec le talonneur à partir de lundi, début de la préparation des Bleus en vue du Tournoi des six nations, a-t-il indiqué mercredi.

"Je vais prendre une décision en début de semaine lorsque les joueurs arriveront" au Centre national du rugby (CNR) de Marcoussis, a déclaré Brunel en marge de l'annonce, à Paris, du groupe de 32 joueurs pour préparer la première rencontre le 3 février face à l'Irlande.

Guirado est le capitaine des Bleus depuis le Tournoi 2016, début du mandat de Guy Novès, remplacé fin décembre 2017 par Brunel après une série de six tests sans victoire: cinq défaites ponctuées d'un match nul historique face au Japon. Le Toulonnais s'était montré très affecté après cette dernière contre-performance collective.

"Je l'ai déjà dit, je l'ai trouvé admirable à travers les défaites, les échecs. Il a toujours montré un enthousiasme terrible, une détermination sans faille. Ce garçon-là, je le connais par coeur en plus", a-t-il ajouté à propos d'un joueur qu'il a dirigé à Perpignan et avec qui il a remporté le championnat de France en 2009.

"Mais... est-ce que cela lui a pesé, est-ce que c'est trop, est-ce qu'il voudrait se délester de cela, est-ce qu'il a encore envie de s'y investir? C'est de tout cela dont on va parler et on va le faire à l'intérieur du groupe", a développé l'ex-manager de Bordeaux-Bègles pour expliquer sa démarche.

Catégories: Actualités

À l'enterrement, elles découvrent que ce n'est pas leur père dans le cercueil

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 5 heures 10 min

A Béziers, le Centre Funéraire Public de l’Ouest-Hérault a échangé les corps de deux défunts, qui portaient le même nom de famille.
Samedi 13 janvier, à Béziers, la famille de Gilbert Petit, s'est réunie au centre funéraire le Pech Bleu pour le saluer une dernière fois dans son cercueil avant l'inhumation. Las, le... Lire la suite

Catégories: Actualités

Quotas de réfugiés : Merkel et Kurz affichent leurs divergences

France 24 - L'info en continu - il y a 5 heures 11 min

La chancelière allemande Angela Merkel et son homologue autrichien Sebastian Kurz ont affiché mercredi leurs divergences sur la répartition des réfugiés dans l'UE, le dirigeant autrichien jugeant que ce débat, porté par Berlin, "prenait trop de place".

"Je suis convaincu du fait que la solution à la question migratoire réside dans la protection correcte des frontières extérieures (de l'Union européenne) et dans une aide accrue" aux pays d'origine des migrants, a déclaré le chancelier conservateur autrichien lors d'une conférence de presse avec Mme Merkel, à l'occasion de sa première visite à Berlin.

Mais "je crois que la discussion sur les quotas prend un peu trop de place si nous voulons résoudre la question migratoire", a-t-il estimé, rapprochant là sa position de celle des pays d'Europe centrale.

Mme Merkel tente depuis 2015, année où elle a ouvert son pays à 890.000 demandeurs d'asile, d'imposer une répartition par quotas des réfugiés au sein de l'UE.

Elle a dès lors signifié à M. Kurz qu'"il n'est pas possible qu'il y ait des pays qui disent +nous ne prenons pas part à la solidarité européenne+".

Tous deux visent néanmoins à ce que l'UE s'accorde sur une politique d'asile commune au cours du premier semestre, alors que Vienne prend la présidence européenne tournante en juillet.

L'Italie a encore accueilli un nombre disproportionné de demandeurs d'asile cette année, le pays étant la cible privilégiée des passeurs en Libye. La Grèce attend elle toujours que des migrants arrivés par dizaines de milliers en 2015 et 2016 soient répartis ailleurs en Europe.

La chancelière allemande a par ailleurs prévenu M. Kurz qu'elle allait surveiller son alliance controversée avec le parti d'extrême-droite FPÖ et juger son gouvernement sur "ses actes".

"Personnellement, je vais certainement être plus attentive (...) ce qui compte, ce sont les actes", a-t-elle insisté, alors qu'une poussée de l'extrême droite en Allemagne aux législatives de septembre complique la formation d'un nouveau gouvernement.

Catégories: Actualités

L'Iran prévient de possibles retards dans l'accord avec Airbus

France 24 - L'info en continu - il y a 5 heures 11 min

L?Iran a mis en garde mercredi contre de possibles retards dans la mise en ?uvre du contrat de commande de la compagnie nationale Iran Air avec l'avionneur européen Airbus en raison de l'incertitude suscitée par la remise en cause de l'accord nucléaire par Washington.

Rendu possible par la levée d'une partie des sanctions internationales contre l'Iran du fait de l'accord sur le nucléaire iranien de juillet 2015, le contrat signé entre Iran Air et Airbus porte sur 100 appareils allant du court-courrier au long-courrier pour un montant total de 20 milliards de dollars (prix catalogue).

L'Iran a jusqu'à présent reçu trois de ces aéronefs.

Dans un entretien accordé à l'agence de presse iranienne Ilna, le vice-ministre des Transports, Asghar Fakhrieh Kashan, fait part de son inquiétude quant à la capacité d'Airbus à honorer ses engagements dans le cas d'un retrait de Washington de l'accord nucléaire à la mi-avril, comme en a menacé le président américain Donald Trump vendredi.

"Nous devons nous assurer que les autorisations" accordées par le Trésor américain et permettant la réalisation du contrat "resteront valides dans les quelques mois qui viennent quelle que soit la décision prise par les États-Unis", a déclaré M. Fakhrieh Kashan à Ilna.

"Par conséquent, nous sommes entrés dans un processus de négociations entre les parties (...) et tant que les incertitudes ne seront pas levées, nous ne verserons aucun acompte", a encore dit le responsable iranien faisant référence à la pratique voulant qu'un acompte soit versé par le client avant la mise en production de chaque appareil.

Interrogé par l'AFP sur ces propos, qui surviennent alors que l'Iran fait face à des contraintes budgétaires, le service de presse du constructeur aéronautique européen a répondu sans plus de précisions : "Airbus continue de travailler avec Iran Air et les autorités iraniennes sur la réalisation de la convention d'achat signée (en décembre 2016) dans le plus strict respect de (l'accord sur le nucléaire iranien) et des autres règlements applicables".

Bien qu'étant un groupe européen, Airbus a besoin des autorisations du Trésor américain pour exporter vers l'Iran dans la mesure ou certaines pièces des appareils sont fabriquées aux États-Unis.

L'accord international sur le nucléaire iranien a permis la suspension d'une partie des sanctions internationales qui frappent l'Iran en échange de garanties apportées par la République pour prouver qu'elle ne cherche pas à obtenir l'arme atomique.

Catégories: Actualités

Atterrissage forcé

Slate.fr - il y a 5 heures 15 min
Catégories: Actualités

Dans un village d'Espagne, on "purifie" les chevaux sur des brasiers

France 24 - L'info en continu - il y a 5 heures 19 min

L'épaisse fumée envahit les étroites rues de San Bartolomé de Pinares quand soudain, un cheval traverse au galop un brasier enflammé: les Luminarias, tradition immémoriale de ce village d'Espagne, ont vu cette année défiler plus de 130 cavaliers.

Le vacarme des sabots frappant les pavés fait vibrer les centaines de spectateurs massés dans ce village de 600 habitants non loin de la Sierra de Gredos, à une centaine de kilomètres de Madrid.

Les cavaliers sont de tous âges, y compris de jeunes enfants accompagnés par leur père ou des couples. Personne, pas même les historiens locaux, ne sait d'où vient cette tradition unique en Espagne.

Elle pourrait remonter à environ 3.000 ans, à l'époque où la Castille, hauts plateaux du centre de l'Espagne au climat rigoureux, était occupée par des tribus celtes.

Le feu était vu comme un élément purificateur, protégeant les animaux des maladies et leurs cavaliers de l'infertilité, affirme Salvador Saez, un ancien instituteur de 64 ans ayant fait des recherches sur les Luminarias. Cette célébration païenne aurait ensuite été "christianisée" par l'Église catholique.

Mais ce n'est qu'une théorie parmi d'autres. Il n'existe aucune preuve écrite et les villageois n'ont fait que perpétuer la tradition, oubliant d'où elle venait et depuis quand elle existait.

"Cette question, nous nous la sommes tous posée. Nous avons demandé à nos parents, à nos grands-parents, et la réponse est toujours la même: depuis toujours", affirme Salvador Saez. "Personne n'a su donner une réponse concrète."

- Tradition ressuscitée -

Alors, chaque 16 janvier au soir, les habitants du village allument des feux de joie qui réchauffent les spectateurs mais les forcent aussi à se couvrir la bouche et le nez pour se protéger de la fumée.

À neuf heures du soir, deux villageois ouvrent la marche en jouant du tambour et de la dulzaina, un hautbois traditionnel, suivis au trot par les cavaliers passant, un par un, tout près des brasiers.

La fin du parcours est la plus spectaculaire: les cavaliers les plus téméraires s'élancent au galop et sautent avec leur monture au-dessus des flammes. Certains ne peuvent éviter de percuter des spectateurs.

Une fois le défilé terminé, le vin coule à flots et la viande grille sur les braises encore chaudes, jusque tard dans la nuit.

Le lendemain, les feux de joie sont rallumés en l'honneur de Saint Antoine, le protecteur des animaux, très célébré en Espagne.

Les Luminarias, qui ont failli disparaître dans les années 1960 quand l'exode rural vidait le village, ont été remises au goût du jour par un groupe de jeunes.

La seule différence est que les équidés s'élançant sur les brasiers ne sont plus des chevaux de trait, mais de ballade.

- Chevaux maltraités? -

Avant la tombée de la nuit, Diego Martin prépare son cheval, Dandy, un beau Selle français marron dont c'est la première participation. Il tresse sa crinière et couvre sa queue d'un tissu pour les protéger des flammes.

"S'il veut passer, il passera. Et s'il ne veut pas ou prend peur, il ne passera pas", assure le cavalier de 38 ans qui a grandi à Madrid mais dont les parents sont de San Bartolomé.

La célébration est décriée par les militants des droits des animaux. En 2016, le Parti contre la maltraitance animale avait publié des vidéos montrant des cavaliers frappant leur monture et un des chevaux tombant par terre.

Cette année, quelques participants étaient munis de cravaches, mais la plupart n'en avait pas. Beaucoup levaient les bras pendant le saut pour montrer que le cheval sautait sans y être forcé.

Un cheval est tout de même tombé près d'un brasier, et s'est rapidement relevé.

Les habitants de San Bartolomé martèlent que rien n'est imposé aux chevaux, et que leurs propriétaires les traitent avec amour toute l'année.

"Aucun cheval ne s'est jamais brûlé", assure José Luis Escapez, l'un des organisateurs.

Catégories: Actualités

La 5G pourrait être testée dès cette année à Bordeaux

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 5 heures 20 min

Un appel à candidatures a été lancé par l'Arcep pour expérimenter cette nouvelle technologie dans neuf métropoles françaises, dont Bordeaux.
Les Bordelais pourront-ils surfer sur internet en 5G dès cette année ? L'hypothèse n'a rien de farfelu si l'on en croit Sébastien Soriano, le président de l’Autorité de régulation... Lire la suite

Catégories: Actualités

« L’abandon était la seule décision raisonnable à prendre ! »

Le gouvernement a respecté les conclusions des médiateurs et tenu compte des opinions publiques contre les réseaux et les lobbys, estime dans une tribune Françoise Verchère, à la tête d’un collectif d’élus opposés au projet du grand aéroport.
Catégories: Actualités

Wall Street ouvre en hausse, profite d'un indicateur favorable

France 24 - L'info en continu - il y a 5 heures 27 min

Wall Street a ouvert en hausse mercredi, rebondissant après un recul la veille, portée par un indicateur économique favorable: le Dow Jones montait de 0,50% et le Nasdaq de 0,34%.

Vers 14H45 GMT (15h45 à Paris), l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 127,68 points, à 25.920,54 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 24,42 points, à 7.248,10 points.

L'indice élargi S&P 500 gagnait 0,29% ou 8,10 points à 2.784,52 points.

La Bourse de New York avait terminé en baisse mardi, les indices inversant leur tendance en cours de séance après avoir atteint des niveaux records, lestés par un recul des prix du pétrole: le Dow Jones avait perdu 0,04% et le Nasdaq 0,51%.

"Les investisseurs n'ont pas été découragés par la chute (mardi). Au contraire, ils semblent prêts à prendre de nouveaux paris haussiers ce matin", a estimé Patrick O'Hare de Briefing.

Wall Street bénéficiait mercredi d'une hausse plus élevée que prévu de la production industrielle en décembre selon les statistiques de la la banque centrale américaine (Fed), à 0,9% contre 0,4% attendu.

Ces données "concluent une année solide sur le front de la production industrielle", ont relevé les analystes de Wells Fargo.

Sur un an, la production industrielle a augmenté de 3,6%, avec un bond de 8,2% sur le dernier trimestre, a détaillé la Fed

L'attention des investisseurs était également tournée vers les entreprises mercredi, les résultats de grands noms de la banque étant fraîchement accueillis.

Goldman Sachs baissait (-2,07%) après avoir fait état de bénéfices divisés par près de deux en 2017 et d'une perte nette de 2,14 milliards au quatrième trimestre, une première depuis 2011.

Bank of America reculait (-1,50%) malgré l'annonce de ses plus gros bénéfices annuels depuis 2006, en dépit d'une lourde charge de 2,9 milliards de dollars liée à la réforme fiscale récemment adoptée aux Etats-Unis.

Le marché obligataire reculait: le rendement des bons du Trésor à 10 ans progressait à 2,555% contre 2,537% mardi soir, et celui des bons à 30 ans avançait à 2,829%, contre 2,825% la veille.

Catégories: Actualités

Charente-Maritime : un enfant de 9 ans grièvement blessé dans une collision

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 5 heures 34 min

Deux voitures sont entrées en collision ce mercredi, en début d'après-midi, sur la D137, à hauteur de Mirambeau. La circulation a été interrompue.
Un enfant de 9 ans a été grièvement blessé ce mercredi, en début d'après-midi, à la suite d'une violente collision entre deux voitures, sur la départementale 137, à hauteur de... Lire la suite

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités