Actualité

APL : la fondation Abbé-Pierre relance la polémique

ladepeche.fr - mer, 06/20/2018 - 07:44
La fondation Abbé-Pierre relance le débat sur les Aides personnalisées au logement (APL). Il y a un peu moins d'un an, la polémique sur la baisse de 5 euros de l'APL, avait marqué les premiers temps du quinquennat d'Emmanuel Macron. En début de semaine, la fondation a médiatisé une mesure du budget 2018, passée largement inaperçue. Le ministre dénonce des «postures» La revalorisation automatique au 1er octobre des APL en fonction de...
Catégories: Actualités

Cahors. Crise de l'eau : la droite polémique et le latin refait surface

ladepeche.fr - mer, 06/20/2018 - 07:44
La question de l'eau devait fatalement émerger au conseil municipal lundi soir. L'opposition de droite reproche à la ville ses choix budgétaires et de ne pas avoir privilégié la réalisation d'une unité de traitement. Les élus du conseil municipal enfant étaient lundi soir aux premières loges pour assister au débat de leurs aînés sur le sujet du moment, la crise de l'eau. Un exercice de démocratie durant lequel les opposants de droite ont...
Catégories: Actualités

Starbucks accélère la fermeture de cafés, verse des milliards aux actionnaires

France 24 - L'info en continu - mer, 06/20/2018 - 07:42
Starbucks a annoncé mardi l'accélération des fermetures de cafés avec 150 prévues dans les douze prochains mois, soit 100 de plus qu'anticipé auparavant, pour faire des économies et a promis de verser 10 milliards de dollars supplémentaires à ses actionnaires. Le groupe américain, qui a débuté récemment un nouveau chapitre de son histoire avec le départ de son emblématique PDG Howard Schultz, a précisé qu'il allait fermer davantage de cafés qui ne sont pas assez performants dans les marchés où il est omniprésent. Il n'a pas dit si ces fermetures --dont la localisation n'est pas précisée-- allaient entraîner des suppressions d'emplois, expliquant simplement qu'il comptait désormais donner un coup de fouet à l'innovation pour neutraliser la concurrence. Starbucks est pris en étau dans les grandes métropoles par, d'un côté, les cafés haut de gamme et, de l'autre, par les chaînes de restauration rapide comme McDonald's, qui ont étoffé leur offre de petit-déjeuner et vantent les mérites de leurs boissons chaudes. L'entreprise a également anticipé un ralentissement des ouvertures aux Etats-Unis tout en continuant à accélérer sa croissance en Chine, pays représentant 15% de son chiffre d'affaires. "Si des vents contraires qui affectent la demande sont temporaires et que la hausse de nos coûts est conforme aux investissements que nous faisons pour notre avenir, notre performance récente ne reflète pas ce qu'est notre marque et elle n'est tout simplement pas acceptable", a expliqué le PDG Kevin Johnson, cité dans le communiqué. Starbucks table sur une hausse de 1% de ses ventes mondiales à magasins comparables au troisième trimestre en cours, ce qui est en-dessous des attentes des analystes financiers (+3%). Le groupe n'a pas indiqué si les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis affectaient ses résultats. La chaîne aux plus de 28.000 de cafés a par ailleurs indiqué qu'elle allait redistribuer au total 25 milliards de dollars à ses actionnaires sous la forme de rachats de ses propres actions. C'est dix milliards de plus que ce qui avait été annoncé le 2 novembre. Elle a également décidé d'augmenter le dividende trimestriel de 20%. A Wall Street, le titre perdait 1,67% vers 21H40 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance mardi.
Catégories: Actualités

En Bolivie, le nouveau palais présidentiel, une tour de 120 mètres, fait polémique

Le Huffington Post - mer, 06/20/2018 - 07:41
En Bolivie, le nouveau palais présidentiel, une tour de 120 mètres, fait polémique
Catégories: Actualités

Ai Weiwei fait escale à Marseille

Cet été, le dissident chinois présente cinquante œuvres – dont deux inédites – au Mucem en écho avec celles du musée.
Catégories: Actualités

Les états-Unis quittent le CDH

ladepeche.fr - mer, 06/20/2018 - 07:40
Les États-Unis se retirent du Conseil des droits de l'Homme basé à Genève, l'accusant d'être partial envers Israël. L'annonce de ce départ, longtemps brandi comme menace, est intervenue hier Washington, lors d'une allocution du secrétaire d'État Mike Pompeo et de l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley. L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch a vivement critiqué ce nouveau repli.Le CDH a «joué un rôle...
Catégories: Actualités

Ai Weiwei, sur les traces de son père à Marseille, expose au Mucem des oeuvres inédites

France 24 - L'info en continu - mer, 06/20/2018 - 07:40
"Ah Marseille, pays de brigands, ville terrible!", écrivait le poète Ai Qing en 1933. Au Mucem, son fils Ai Weiwei revient sur ce voyage dans la cité phocéenne en exposant des souvenirs de cette épopée, sans perdre son sens de la provocation. En 1929, le grand poète chinois Ai Qing (1910-1996) découvre l'Occident en débarquant à Marseille, ébloui et terrifié à la fois par la "violence", la "folie" de la ville et ses "bras géants qui se tendent vers la mer". Près d'un siècle plus tard, son fils revient sur ses pas par le biais d'une exposition au Mucem, construit sur les quais de la Joliette où le paquebot transportant Ai Qing avait accosté. "Il a été très ému quand on a visité le port marchand pour retracer l'arrivée du bateau", raconte Judith Benhamou-Huet, la commissaire de l'exposition d'Ai Weiwei. Lorsqu'elle lui présente le carnet de bord du capitaine André Lebon, "il a carrément les larmes au yeux". "En exposant ce carnet, la maquette du bateau ou le masque mortuaire qu'il a fait de son père, il nous livre un peu de son intimité", souligne Mme Benhamou-Huet, "ce qui est rare chez ce géant de l'art, même s'il poste chaque jour sur Instagram ou Twitter!" A son retour en Chine en 1932, Ai Qing, opposant au Kuomintang, est emprisonné. "Il a ensuite dû laver des latrines pendant des années et brûler ses poèmes devant ses enfants", raconte Mme Benhamou-Huet. "On n'en sort pas indemne, c'est là que se dessine le destin d'Ai Weiwei". - savons de Marseille géants - Ai Weiwei ne cesse de faire des allers-retours entre Chine et Occident tout au long de l'exposition intitulée "Fan-Tan" - du nom d'un char d'assaut offert par un homme d'affaires chinois au Royaume-Uni et qui opérait en France pendant la Première Guerre mondiale. Dans la première salle, le visiteur s'interroge devant deux savons de Marseille géants, couleur jade - créations originales - d'une tonne chacun. Sur l'un, l'artiste a gravé la déclaration des Droits de l'Homme, et sur l'autre la déclaration des Droits de la Femme, d'Olympe de Gouges. "Quand je fais une exposition dans n'importe quel lieu, j'essaie de trouver un lien avec la culture locale, la langue ou la tradition de cet endroit", a-t-il expliqué à La Provence. Juste derrière les savons, un pavillon de bois, structure traditionnelle de l'époque Ming, repeint de couleurs pastel, est posé sur des globes de cristal. "Ai Weiwei a été très influencé par le principe du +ready-made+ de Marcel Duchamp, selon lequel un objet quelconque devient un objet d'art selon le désir de l'artiste", explique Mme Benhamou. L'artiste chinois a détourné le "porte-bouteilles" de Duchamp. Une réplique géante d'un porte-bouteilles, à l'envers, sur lesquels sont suspendus des lustres en cristal, devient un luminaire monumental, lui aussi créé pour l'exposition. Une référence à la Chine contemporaine, dont les hôtels, même modestes, raffolent de ces lustres clinquants, mais aussi et encore à son père, car "Ai Weiwei a voulu utiliser des lustres de l'époque du voyage de son père en Occident". Ai Weiwei, connu pour son opposition au régime chinois - qui l'a emprisonné 81 jours en 2011 - garde aussi toute sa verve provocatrice dans l'exposition du Mucem. Un doigt d'honneur est reproduit sous toutes ses formes: en motif répétitif d'une vaisselle de porcelaine, en moulages de verre ou encore dans ses "études de perspective", où le doigt d'honneur vise la Tour Eiffel ou la Joconde. L'artiste se met aussi en scène, dans un montage en Lego, en train de casser une urne de la dynastie Han. L'exposition "Fan-Tan" se visite au Mucem à Marseille du 20 juin au 12 novembre 2018. En juillet et août, le musée est ouvert tous les jours de 11h00 à 20h00.
Catégories: Actualités

Fleurance. Un hommage à Lydie Labat

ladepeche.fr - mer, 06/20/2018 - 07:39
Une amie de Lydie Labat, suite à son décès, nous prie d'insérer : «En ce bel après-midi du mois de mai, les amis de Lydie Labat étaient venus se recueillir. Chacun a pu se souvenir des moments partagés avec cette dame si douce. Pour ma part, je garderai le souvenir de ces rencontres dans son joli salon fleuri, où elle parlait de son fils Michel, de son amour pour lui et de cette distance qui les empêchait d'être réunis. Lydie, vous étiez...
Catégories: Actualités

Marine De Haas, association La Cimade : «Une question de respect du droit européen»

ladepeche.fr - mer, 06/20/2018 - 07:38
Face à la crise migratoire, l’Europe est écartelée entre l’appel à la responsabilité humanitaire d’un côté, la volonté de fermer les frontières de l’autre. Y a-t-il encore une possibilité pour qu’émerge une position commune ? Marine de Haas, responsable des questions européennes à La Cimade. - Depuis deux ans et demi, il y a une crise des politiques migratoires européennes. On est arrivé à un moment où ce n’est plus seulement une question de...
Catégories: Actualités

Meurtres mystérieux de deux retraités dans la Drôme

L' Essentiel - SudOuest.fr - mer, 06/20/2018 - 07:37

Les deux corps étaient recouverts par des couvertures, ce qui exclut la thèse d'un homicide suivi d'un suicide. .
Les corps d'une veuve de 84 ans et de son ami de 67 ans ont été retrouvés mardi dans une maison isolée d'un village de la Drôme. C'est la femme de ménage qui a donné l'alerte mardi matin en arrivant dans ce mas... Lire la suite

Catégories: Actualités

Merkel et Macron face au défi migratoire

ladepeche.fr - mer, 06/20/2018 - 07:36
Le président français et la chancelière allemande ont annoncé hier travailler à un accord entre plusieurs pays de l'espace Schengen visant à refouler tout demandeur d'asile vers l'État où il a été enregistré en premier Quelle orientation peut prendre la politique migratoire de l'Union européenne ? Comment trouver un terrain d'entente alors que deux positions antagonistes et quasiment inconciliables s'affrontent aujourd'hui en Europe : l'appel...
Catégories: Actualités

Le gouvernement gèle les comptes du prédicateur Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan

France 24 - L'info en continu - mer, 06/20/2018 - 07:35
Le gouvernement français a décidé de geler les avoirs du prédicateur suisse Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan, dans le cadre de la lutte contre le financement du terrorisme, une mesure relevant de l'"affichage politique" selon l'intéressé. Frère aîné de Tariq Ramadan, islamologue suisse incarcéré en France dans une affaire de viols, Hani Ramadan avait été expulsé de France vers la Suisse en avril 2017, après avoir fait l'objet d'une interdiction administrative. Il avait été présenté par le ministère de l'Intérieur comme ayant "dans le passé adopté un comportement et tenu des propos faisant peser une menace grave sur l'ordre public sur le sol français". Selon l'arrêté publié dimanche au Journal officiel et révélé mardi par le mensuel Lyon Capitale, Hani Ramadan voit ses avoirs gelés pour une durée de six mois, dans le cadre d'un article du Code monétaire et financier visant "les personnes physiques ou morales, ou toute autre entité qui commettent, tentent de commettre, facilitent ou financent des actes de terrorisme, y incitent ou y participent". Hani Ramadan, petit-fils de Hassan el-Banna, le fondateur de la confrérie égyptienne islamiste des Frères musulmans, peut contester cette mesure dans "les deux mois à compter de sa notification", selon l'arrêté pris conjointement par Beauvau et Bercy. "Décidément, les procédures qui visent à limiter ma liberté d'expression et d'action en France s'enfoncent dans le ridicule", a réagi dans la soirée le prédicateur sur son blog. "Seul problème: je ne dispose d'aucun bien personnel en France, ni même d'aucune trace d'un quelconque compte bancaire gaulois!", a enchaîné le directeur du Centre islamique de Genève, dénonçant une mesure "parfaitement inutile" qui "relève d'un affichage politique". Le texte réglementaire visant Hani Ramadan figure parmi une liste d'arrêtés comprenant 16 autres noms de ressortissants étrangers condamnés ou soupçonnés d'être en lien avec une organisation terroriste ou d'en faire la propagande. En septembre 2002, Hani Ramadan avait fait scandale en défendant dans une tribune publiée dans le quotidien Le Monde l'application de la charia et la lapidation des femmes adultères. Il avait ensuite été licencié de son poste d'enseignant de français par le gouvernement genevois pour propos "contraires aux valeurs démocratiques et aux objectifs de l'école publique". Sur sa note de blog publiée mardi soir, Hani Ramadan, connu pour son antisionisme virulent, estime que c'est le Premier ministre israélien "Benjamin Netanyahu qui devrait être interdit de séjour en France, et ce sont les comptes de l'Etat d'Israël qui devraient être bloqués, jusqu'à ce que ce pays se trouve dans l'obligation de respecter les Conventions de Genève et le droit international".
Catégories: Actualités

Espagne : Sanchez sort Franco de sa tombe

ladepeche.fr - mer, 06/20/2018 - 07:35
Coup de tonnerre en Espagne. L'annonce faite par Pedro Sanchez, nouveau président du gouvernement, de retirer la dépouille de Franco de son mausolée de la Valle de los Caídos («La Vallée de ceux qui sont tombés») a fait l'effet d'une bombe en Espagne. Ce geste symbolique, de haute portée médiatique, sera l'une des priorités du nouveau gouvernement socialiste, installé depuis à peine quinze jours. Sanchez souhaite que les restes du dictateur –...
Catégories: Actualités

Réalmont. Manif pour une vraie déviation

ladepeche.fr - mer, 06/20/2018 - 07:33
Le mercredi c'est jour de marché à Réalmont, l'un des plus gros du département qui draine des milliers de chalands et des centaines de forains. Beaucoup de monde si l'on ajoute le trafic routier de passage, que le collectif «Pour une vraie déviation de Réalmont» souhaite sensibiliser via une opération de tractage. Celle-ci est prévue ce matin dès 8 heures, au carrefour des départementales et 612, à l'entrée de Réalmont côté Albi. Le collectif...
Catégories: Actualités

Fracture

ladepeche.fr - mer, 06/20/2018 - 07:32
Entrée dans sa seizième séquence ce dimanche 17 juin, la grève déclenchée le 3 avril dernier contre la réforme de la SNCF marque la fin de l'unité syndicale, et peut-être aussi celle du plus long mouvement cheminot depuis 1995, en tout cas dans sa forme de départ. En dépit d'une stratégie originale qui promettait d'inscrire le combat social dans la durée et de précipiter la France du rail dans le chaos, Emmanuel Macron n'a rien changé dans son...
Catégories: Actualités

Albi. Règlement de comptes entre amis

ladepeche.fr - mer, 06/20/2018 - 07:32
Poursuivis pour enlèvement, séquestration et violence aggravée, six Albigeois âgés de 20 à 22 ans ont été condamnés à des peines de 2 à 6 ans de prison ferme par le tribunal correctionnel, hier. Ils sont six jeunes, âgés de 20, à 22 ans. Les faits qui leur sont reprochés datent d'un an et demi. Tous viennent du quartier de Cantepau à Albi et se connaissent depuis longtemps. Ils sont amis. C'est d'ailleurs sans doute cette amitié qui les a...
Catégories: Actualités

Salah Abdeslam quitte la prison pour être hospitalisé pour une crise d'appendicite

ladepeche.fr - mer, 06/20/2018 - 07:32
Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos jihadistes du 13 novembre 2015, a été extrait de sa cellule de Fleury-Mérogis (Essonne) sous haute sécurité, ce mardi, pour être hospitalisé en raison d'une crise d'appendicite. Salah Abdeslam, 28 ans, a été transféré vers le centre hospitalier Sud Francilien de Corbeil-Essonnes, à une quinzaine de kilomètres de la prison de Fleury-Mérogis, a indiqué la Direction de l'administration...
Catégories: Actualités

Côté usagers : «Cette grève contraire à l'intérêt général»

ladepeche.fr - mer, 06/20/2018 - 07:30
30 degrés, le soleil et l'été sont bien arrivés. Allons voir, en gare de Toulouse Matabiau, si la grève, elle, est toujours aussi vigoureuse et si les usagers, eux, attendent toujours autant leur train. Hier après-midi, le calme est de mise dans la gare toulousaine. En apparence, on se demanderait presque si une grève SNCF est en cours depuis deux mois. «Les gens sont tout simplement rodés. Après tout ce temps, ils se sont logiquement...
Catégories: Actualités

Au Mexique, être candidat peut signifier son arrêt de mort

France 24 - L'info en continu - mer, 06/20/2018 - 07:29
Se présenter à une élection au Mexique, c'est "pratiquement une peine de mort", confie Mario Alberto Chavez, candidat à la mairie de Zumpango, dans l'Etat violent de Guerrero: récemment, alors qu'il dînait dans un restaurant, un homme armé a ouvert le feu vers sa table. Par miracle, il a survécu à cette attaque du 18 avril, qui a blessé trois de ses collaborateurs. D'autres n'ont pas eu cette chance: 114 hommes ou femmes politiques ont été tués depuis le début, en septembre, de la campagne pour les élections générales du 1er juillet, selon le cabinet de consultants Etellekt. "J'ai demandé plein de fois (aux autorités) de me donner des gardes du corps, mais ils continuent de m'ignorer", dénonce M. Chavez, 35 ans et père d'un enfant. Candidat pour Nueva Alianza, branche dissidente du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) du président Enrique Peña Nieto, il a envisagé d'abandonner sa campagne après cette tentative de meurtre, accompagnée d'appels téléphoniques menaçants. "Mais j'ai décidé que ça valait la peine de continuer, pour sortir ma communauté de la pauvreté et de l'insécurité", raconte le candidat, qui a toutefois dû s'adapter: "Nous avons décidé de ne pas faire de meetings, de faire (plutôt) du porte-à-porte" dans cette ville de 25.000 habitants. La criminalité est un sujet central du scrutin de juillet, qui désignera le nouveau président et plus de 18.000 dirigeants aux niveaux fédéral, régional et local. - Record d'homicides - Depuis 2006 et le déploiement de l'armée contre les narcotrafiquants, plus de 200.000 personnes ont été tuées et 30.000 sont portées disparues. Le Mexique a terminé 2017 sur le triste record de 25.339 homicides. Alors que l'élection approche, les candidats en paient le prix, ciblés par 417 attaques depuis septembre, selon Etellekt. "Malheureusement, le Mexique est un pays qui vit une crise de sécurité depuis dix ans et aujourd'hui nous organisons l'élection la plus grande de notre Histoire", explique à l'AFP le président de l'Institut national électoral (INE), Lorenzo Cordova. "Est-ce que le contexte de violence dans le pays contamine la politique? La réponse est oui, et c'est grave". Parfois, les motifs des meurtres semblent évidents. Ainsi, le 8 juin, Fernando Puron, ex-maire de Coahuila (ville frontalière avec les Etats-Unis) visant un poste de député fédéral, a été assassiné à la sortie d'un débat où il avait vanté son combat contre le cartel de Los Zetas. D'autres candidats paraissent avoir eu des liens trop proches avec les gangs. C'est le soupçon à Juchitan, dans l'Etat d'Oaxaca: candidate au poste de conseillère municipale, Pamela Teran a été abattue le 2 juin. Elle était la fille du chef présumé de cartel Juan Teran. - Campagne dans la peur - Mais la plupart des meurtres restent inexpliqués et impunis, forçant nombre de candidats à faire campagne dans la peur. Dans l'Etat de Guerrero, 496 d'entre eux ont déjà renoncé. Sur les 49 demandes de gardes du corps transmises au niveau fédéral pendant la campagne, seules 12 ont été accordées, cinq ont été rejetées et 32 restent en attente, selon le chef de la Commission nationale de sécurité, Renato Sales. Alors, certains candidats prennent en main leur propre sécurité. C'est le cas de Nestora Salgado, candidate au Sénat à Guerrero pour Morena, le parti de gauche du candidat favori à la présidentielle, Andrés Manuel Lopez Obrador. Ancienne commandante d'une unité de "police communautaire" - des civils prenant les armes pour remplacer la police et protéger leurs quartiers -, elle mobilise plusieurs dizaines de ses membres comme gardes du corps. Sa demande pour des gardes officiels a été rejetée alors même qu'elle dit avoir reçu des menaces et trouvé des chiens décapités devant sa maison. "Je tiens le gouvernement responsable de ce qui continue de nous arriver" comme candidats, dit-elle. Pour le directeur d'Etellekt, Ruben Salazar, la violence visant la campagne est liée à la fragmentation des cartels: "Les nouveaux qui émergent... cherchent le soutien de nombre de ces candidats. Et ils se débarrassent de ceux avec qui ils n'arrivent pas à nouer d'accord". Et quant aux candidats promettant d'incarcérer leurs prédécesseurs pour corruption, "cela peut générer des attaques par vengeance".
Catégories: Actualités

Coût de la grève : bilan contrasté en Occitanie

ladepeche.fr - mer, 06/20/2018 - 07:29
Si selon Guillaume Pepy, président de la SNCF, la grève pourrait coûter «300 millions d'euros à l'entreprise», il est en revanche bien délicat de chiffrer le coût du mouvement social dans l'activité du pays et des régions, notamment en Occitanie, tant les situations sont contrastées d'un secteur à l'autre, observent nos confrères du Midi Libre. Avec une certitude cependant : «Le secteur du tourisme et de la restauration a manifestement...
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités