Actualité

Dakar: Carlos Sainz gère son avance en vieux briscard

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 20:06

Un jour de plus vers Cordoba. Le leader espagnol Carlos Sainz (Peugeot) a perdu près de 16 minutes jeudi mais conserve une avance confortable en tête du classement général du Dakar-2018, après une 12e étape en Argentine sans relief.

Le mercure grimpe, et ça chauffe pour la victoire! Déjà royal de maîtrise la veille, le "Matador" Sainz a gardé son rythme prudent entre Chilecito et San Juan, avec l'expérience de ses 55 ans et le confort d'une heure sur son dauphin, son coéquipier français Stéphane Peterhansel.

Le Madrilène, proche d'un deuxième sacre, a lâché près de 16 min sur Peterhansel, à qui il avait pris la première place samedi.

Mais son avance au général lui garantit presque un second sacre dans deux jours: il compte toujours 44 min 41 sec d'avance sur "Peter", et 1 h 05 min 55 sec sur le Qatarien Nasser Al-Attiyah (Toyota), troisième.

"Nous avons roulé plutôt tranquillement, mais sur la fin de la spéciale nous avons eu une crevaison, et quelques problèmes de boite de vitesse. Mais tout va bien, nous avons terminé l'étape, c'est le plus important", a réagi Sainz. "Maintenant, il n'y a plus que deux jours."

Al-Attiyah, qui ambitionnait le titre au départ de Lima, se consolera avec une troisième victoire. Il a bouclé les 523 km de portion chronométrée en 5 h 49 min 57 sec, soit 2 min 03 de mieux que Peterhansel, et 4 min 33 sec que son coéquipier sud-africain Giniel de Villiers.

- Pas de motos -

"C'est une étape sur laquelle on a essayé d'attaquer, spécialement sur la deuxième partie. Mais l'objectif, c'est de défendre ma 3e place", a déclaré le Qatarien.

Le tracé va désormais prendre un grand virage vers l'est et Cordoba, terminus de la caravane du Dakar-2018. Après le passage mouvementé des dunes au Pérou et une traversée de la Bolivie fatale à l'ex-leader Peterhansel, l'Argentine n'a pas bouleversé la hiérarchie pour le moment.

Deux dernières étapes sont au programme: entre San Juan et Cordoba (424 km de spéciale, 483 de liaison) puis une dernière boucle (120 km de spéciale, 166 de liaison), samedi, à côté de la deuxième ville du pays, sur les terres de l'étape du Championnat du monde des rallyes WRC.

Côtés motos, l'Argentine a décanté les choses, et c'est l'Autrichien Matthias Walkner (KTM), en tête avec 32 min 00 sec d'avance, qui semble tenir le bon bout, d'autant qu'il a bénéficié d'un petit coup de pouce: la 12e étape a été annulée mercredi dans la soirée

L'organisation a invoqué des "conditions de sécurité" non réunies pour justifier sa décision.

Et ce n'est pas tout: la 13e spéciale a été raccourcie en raison des intempéries, qui ont rendu impraticable le passage dans certaines zones. La partie chronométrée fera désormais 369 km, contre les 423 initialement prévus. La route vers le titre en sera plus courte.

Catégories: Actualités

"Les substitutions de populations, c'est une réalité" juge le maire FN Sanchez

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 20:00

Julien Sanchez, porte-parole du Front national et maire de Beaucaire (Gard), a déclaré jeudi que "les substitutions de populations, c'est une réalité", dans une allusion à la théorie radicale et contestée du "remplacement" de la population française par une population immigrée.

"Le problème de l'immigration en France est une immigration-invasion aujourd'hui, avec des centaines de milliers de migrants qui arrivent sur le territoire européen et qui constituent une difficulté pour notre pays", a affirmé M. Sanchez sur CNews.

"Parce que contrairement à l'immigration qu'on a connue il y a 30 ans ou 40 ans, cette immigration n'est pas européenne et nous avons évidemment de grandes divergences avec cette immigration", a-t-il ajouté.

"Les substitutions de populations, c'est une réalité. Lorsque vous avez aujourd'hui également des gens qui n'osent plus mettre leurs enfants dehors l'après-midi pour jouer à Calais, lorsque vous avez des personnes âgées qui s'osent plus sortir passée une certaine heure, oui c'est un problème réel. Lorsque des policiers se font agresser également, c'est un problème", a poursuivi l'élu frontiste.

"Il faut donc couper les pompes aspirantes de l'immigration", selon lui.

Cette thèse du "grand remplacement", soutenue par l'écrivain Renaud Camus, est l'objet de réserves de la part de la présidente du FN Marine Le Pen. Mais elle est reprise par nombre de cadres frontistes, dont l'ancienne députée Marion Maréchal-Le Pen.

Elle postule que l'on substituerait en France une population européenne, qui serait par essence blanche et chrétienne, par une population maghrébine ou noire, et musulmane, selon un plan plus ou moins orchestré.

Julien Sanchez s'est défendu début janvier d'être "islamophobe" après avoir supprimé les menus de substitution au porc à la cantine de sa ville et décidé de servir du porc tous les lundis.

Catégories: Actualités

"Les substitutions de populations, c'est une réalité" juge le maire FN Sanchez

LCP Assemblée nationale - jeu, 01/18/2018 - 19:59

Julien Sanchez, porte-parole du Front national et maire de Beaucaire (Gard), a déclaré jeudi que "les substitutions de populations, c'est une réalité", dans une allusion à la théorie radicale et contestée du "remplacement" de la population française par une population immigrée.

"Le problème de l'immigration en France est une immigration-invasion aujourd'hui, avec des centaines de milliers de migrants qui arrivent sur le territoire européen et qui constituent une difficulté pour notre pays", a affirmé M. Sanchez sur CNews.

"Parce que contrairement à l'immigration qu'on a connue il y a 30 ans ou 40 ans, cette immigration n'est pas européenne et nous avons évidemment de grandes divergences avec cette immigration", a-t-il ajouté.

"Les substitutions de populations, c'est une réalité. Lorsque vous avez aujourd'hui également des gens qui n'osent plus mettre leurs enfants dehors l'après-midi pour jouer à Calais, lorsque vous avez des personnes âgées qui s'osent plus sortir passée une certaine heure, oui c'est un problème réel. Lorsque des policiers se font agresser également, c'est un problème", a poursuivi l'élu frontiste.

"Il faut donc couper les pompes aspirantes de l'immigration", selon lui.

Cette thèse du "grand remplacement", soutenue par l'écrivain Renaud Camus, est l'objet de réserves de la part de la présidente du FN Marine Le Pen. Mais elle est reprise par nombre de cadres frontistes, dont l'ancienne députée Marion Maréchal-Le Pen.

Elle postule que l'on substituerait en France une population européenne, qui serait par essence blanche et chrétienne, par une population maghrébine ou noire, et musulmane, selon un plan plus ou moins orchestré.

Julien Sanchez s'est défendu début janvier d'être "islamophobe" après avoir supprimé les menus de substitution au porc à la cantine de sa ville et décidé de servir du porc tous les lundis.

Catégories: Actualités

Nouveau recul de la compétitivité de la France en 2017

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 19:58
PARIS (Reuters) - La France a encore vu sa compétitivité reculer en 2017 et n'a pas amorcé de rattrapage de ses parts de marché perdues depuis 2000 à l'exportation, malgré une amélioration de la conjoncture, selon une étude publiée jeudi par l'institut COE-Rexecode.

La production de pétrole du Venezuela continue de dégringoler

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 19:58
CARACAS (Reuters) - La production de pétrole du Venezuela a baissé de 13% l'an dernier sur fond de marasme économique, tombant à son plus bas niveau en près de trente ans.

Cubzac-les-Ponts (33) : un jeune homme sauve une femme de la noyade

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 19:53

Âgé de 22 ans, il n'a pas hésité, ce jeudi, à plonger dans la Dordogne pour récupérer une femme en détresse qui avait tenté de mettre fin à ses jours en se jetant du pont Eiffel, à Cubzac-les-Ponts.
La scène s'est déroulée peu avant 13 heures ce jeudi, à Cubzac-les-Ponts. Alors qu'il circule en voiture sur le pont... Lire la suite

Catégories: Actualités

Amazon pré-sélectionne 20 villes, dont Toronto, pour son second siège social

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 19:53
par Supantha Mukherjee et Alastair Sharp

Nestlé propose trois administrateurs pour accélérer sa stratégie

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 19:46
LONDRES, (Reuters) - Nestlé a annoncé jeudi proposer la candidature de trois nouveaux membres indépendants à son conseil d'administration, dont l'expertise devrait selon lui l'aider à accélérer sa transition vers la nutrition et la santé.

Vers un crédit moins facile aux sociétés endettées, selon Villeroy

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 19:45
PARIS (Reuters) - Le Haut comité de stabilité financière (HCSF) se tient prêt à faire plus pour limiter la croissance rapide de l'endettement des grandes entreprises françaises en imposant notamment une surcharge de fonds propres aux banques qui leur prêtent, a déclaré jeudi le gouverneur de la Banque de France.

Macron et May signent un traité sur le contrôle de l'immigration à leur frontière

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 19:40

Emmanuel Macron et Theresa May ont signé jeudi un nouveau traité sur le contrôle de l?immigration entre la France et le Royaume-Uni, lors du 35e sommet franco-britannique à l'Académie militaire royale de Sandhurst, près de Londres.

Ce nouveau traité vise à "renforcer la gestion conjointe de notre frontière commune avec un traitement amélioré des mineurs non accompagnés demandeurs d'asile", selon un communiqué publié à l'issue de la rencontre du président français avec la Première ministre britannique.

Il prévoit une contribution complémentaire de Londres de 50 millions d'euros au contrôle de la frontière à Calais, où échouent de nombreux clandestins dans l'espoir de franchir la Manche.

Catégories: Actualités

Emmanuel Macron et Theresay May signent un nouveau traité pour "renforcer" le contrôle de l'immigration à leur frontière

Le Huffington Post - jeu, 01/18/2018 - 19:39

INTERNATIONAL - Emmanuel Macron et Theresa May ont vanté jeudi 18 janvier 2018 "l'entente cordiale" entre la France et le Royaume-Uni lors d'un sommet franco-britannique à Sandhurst qui a débouché sur la signature d'un traité sur le contrôle de l'immigration et le prêt de la Tapisserie de Bayeux.

Le traité, signé par le président français et la Première ministre britannique, est destiné à compléter les accords du Touquet de 2004, qui avaient instauré des contrôles d'immigration communs dans les ports des deux pays - sans réussir à juguler l'afflux de migrants à Calais. Les deux dirigeants s'étaient retrouvés dans l'après-midi à l'Académie militaire royale de Sandhurst, prestigieux établissement situé à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Londres.

Estimant que la situation n'était "pas satisfaisante à Calais", Emmanuel Macron a assuré que ce nouveau Traité de Sandhurst permettrait "d'améliorer la gestion technique, opérationnelle de cette frontière commune".

"Cela va nous permettre de changer en profondeur les choses, aussi pour mineurs vulnérables, (...) d'avoir une approche plus humaine, plus efficace, et de préserver la qualité de notre frontière commune", a-t-il ajouté, lors d'une conférence de presse avec Theresa May.

Trois hélicoptères britanniques au Sahel

Pour ce premier sommet bilatéral depuis le vote du Brexit, Londres entendait renforcer les liens avec Paris, comme en témoignent les annonces faites par le gouvernement britannique. Downing Street a ainsi fait part de son intention d'augmenter de 44,5 millions de livres (50,5 millions d'euros) sa contribution financière au contrôle de la frontière à Calais, suite à une demande de la France.

"Nous renforcerons les infrastructure de sécurité avec davantage de vidéosurveillance, des clôtures et des technologies infrarouges à Calais et dans d'autres postes frontières", a assuré Theresa May.

Sur la coopération en matière de défense, elle a également annoncé l'envoi de trois hélicoptères de transport lourd Chinook au Sahel pour épauler les troupes françaises, ainsi que des personnels non-combattants. La contribution a été qualifiée de "conséquente" par une source proche de la délégation française, l'armée française manquant de capacités en la matière.

Ce sommet "montre qu'une relations solide entre nos deux pays, est dans l'intérêt du Royaume-Uni, de la France et de l'Europe", a insisté Theresa May, répétant: "Le Royaume-Uni se prépare à quitter l'UE, mais cela ne signifie pas qu'il quitte l'Europe". "Le Brexit n'a pas occupé l'essentiel de nos discussions, a relevé le président français. "Quelles que soient les négociations à venir, jamais ces discussions ne doivent nous amener à revenir sur la qualité de la relation bilatérale", a-t-il assuré.

"Coup monté"

Ces annonces ont cependant été diversement accueillies par la classe politique et la presse britanniques, des voix s'élevant pour critiquer les concessions de Downing Street. "La France demande 45 millions de livres supplémentaires pour stopper les migrants à Calais, et on nous prête la tapisserie de Bayeux comme lot de consolation", s'est indigné le tabloïd europhobe Daily Mail, qui dénonce un "coup monté".

Ce prêt fait partie d'un programme d'échanges d'œuvres d'art annoncé au cours du sommet. La tapisserie en question, chef d'œuvre du XIe siècle, relate la défaite de l'Angleterre face à l'invasion du duc de Normandie Guillaume le Conquérant. Elle reviendra au Royaume-Uni en 2022. "Je suis honorée par le prêt d'une pièce si précieuse de notre histoire commune qui souligne encore une fois la proximité de notre relation", a salué Theresa May, qui a en outre annoncé un "nouveau fond" pour les échanges scolaires.

En France, le nouveau traité sur l'immigration a déçu le président des Hauts-de-France, la région de Calais, Xavier Bertrand. "Il n'y a rien de nouveau, je ne vous cache pas que j'attendais un nouveau traité qui changerait vraiment la donne", a-t-il déploré sur BFM-TV.

L'Académie royale de Sandhurst, où s'est déroulé le sommet, est une école militaire qui a notamment accueilli les princes Harry et William, le roi Hussein de Jordanie ou encore le chanteur James Blunt. A l'issue d'une formation de 44 semaines, les élèves de cet établissement créé en 1947 sont élevés au grade d'officier.

Sur les chaînes d'information britanniques, les images du sommet se sont battues en duel avec celles d'un couple particulièrement télégénique: le prince Harry et Meghan Markle, accueillis par des vivats lors d'une visite à Cardiff (ouest), à quelques mois de leur mariage le 19 mai.

Lire aussi :

Macron à Calais: le Brexit va-t-il avoir une influence sur la crise migratoire?

Trump s'en prend à la mauvaise Theresa May sur Twitter

Avant la reprise des négociations sur le Brexit, May lance un (petit) remaniement

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

La créatrice de #balancetonporc poursuivie en diffamation

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 19:35

La journaliste Sandra Muller, qui a créé le mot-clé #Balancetonporc après le scandale Weinstein, est poursuivie en diffamation par l'homme qu'elle a accusé nommément sur Twitter, a-t-elle annoncé jeudi.

"Eric Brion que je nomme comme l'auteur des propos dégradants dont j'ai fait l'objet (...) a finalement changé de stratégie et a décidé, contre toute décence, de m'amener devant les tribunaux", indique la journaliste basée aux Etats-Unis dans un communiqué posté sur sa page Facebook, précisant qu'une assignation pour diffamation lui a été délivrée.

M. Brion, dont elle a dévoilé le nom dans un tweet le 13 octobre, lui réclame 50.000 euros de dommages et intérêts, des publications judiciaires et 10.000 euros de frais d'avocat.

"Par cette assignation, on voudrait me forcer à me taire", ajoute la journaliste de la Lettre de l'audiovisuel. "J'irai au bout de ce combat avec l'aide de mon avocat et j'espère que ce procès sera l'occasion de porter un véritable débat sur les moyens de lutter contre le harcèlement sexuel".

Contacté par l'AFP, l'avocat de Sandra Muller, Alexis Guedj, a précisé qu'il s'agissait d'une assignation au fond devant le tribunal de grande instance de Paris, qui a été délivrée le 10 janvier. Soit "trois jours" avant l'expiration du délai de trois mois pour attaquer en diffamation le tweet incriminé, a-t-il ajouté.

Aucune date d'audience n'a encore été fixée.

Dans une tribune publiée dans le quotidien Le Monde daté du 31 décembre, Eric Brion, consultant et ancien directeur général de la chaîne de télévision Equidia, disait "réitérer ses excuses" à Mme Muller, reconnaissant avoir "tenu des propos déplacés" à son encontre "lors d'un cocktail arrosé très tard dans une soirée".

Il affirmait néanmoins refuser "l'amalgame" entre son "comportement et l'affaire concernant Harvey Weinstein, accusé de viols et de harcèlement sexuel par plusieurs femmes".

Sandra Muller fait partie des "briseuses de silence" désignées par le magazine Time comme "Personnalités de l'année" 2017.

Catégories: Actualités

BNP Paribas: Varène chargé d'une mission sur les grandes entreprises

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 19:29
PARIS (Reuters) - BNP Paribas a confié à Thierry Varène, délégué général aux grands clients, une mission pour renforcer les relations de la banque française avec ses principales grandes entreprises clientes en Europe.

Miliboo : en perte semestrielle de -1,5 ME

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 19:27
Le 1er semestre a été marqué par la concrétisation de projets phares...

Top 14: Cudmore assigne le neurochirurgien de l'ASM devant l'Ordre des médecins

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 19:24

L'ancien deuxième ligne canadien de Clermont, Jamie Cudmore, en conflit avec l'ASM pour des blessures remontant à 2015, a déposé plainte jeudi devant l'Ordre des médecins du Puy-de-Dôme contre un neurochirurgien qu'il accuse d'avoir joué double jeu dans l'affaire.

La plainte vise le Professeur Jean Chazal, a-t-on appris auprès de ses avocats, confirmant une information du quotidien régional La Montagne.

L'ancien joueur emblématique de Clermont (2005-2016) a déjà assigné le club, en juin, devant la justice civile, l'accusant "d'avoir joué avec sa santé" en le contraignant à rester sur le terrain après deux chocs en 2015.

Mais dans le cadre de cette procédure, Jamie Cudmore a appris que le médecin-conseil du club n'était autre que son neurochirurgien depuis 2005, le Pr Chazal, qui intervient par ailleurs auprès de l'ASM depuis 2002.

L'un des avocats du joueur, Me Jean-Hubert Portejoie, estime que le Pr Chazal a ainsi "manqué aux règles déontologiques", en défendant les intérêts du club contre ceux de son patient.

Me Portejoie s'appuie notamment sur un certificat médical du 6 juillet 2015, dans lequel le neurochirurgien écrivait que les deux commotions cérébrales du Canadien étaient "parfaitement identifiées", tandis que ses propres conclusions dans la procédure civile intentée par Cudmore évoquent aujourd'hui une commotion "très incertaine".

"Première difficulté, il change de qualité et deuxième difficulté, il modifie ses conclusions en tant que médecin de l'ASM", résume l'avocat.

"M. Cudmore trouve tout simplement inacceptable que celui qui a été son neurochirurgien habituel, qui l'a opéré, qui lui avait conseillé d'arrêter sa carrière de rugbyman, puisse aujourd'hui se retourner contre lui", ajoute Me Portejoie.

Dénonçant dans la plainte de Cudmore "une atteinte à (sa) probité", le Pr Chazal se défend de son côté de s'être "déjugé" entre 2015 et aujourd'hui.

"A l'époque, j'ai appliqué le principe de précaution en l'arrêtant (Cudmore) quinze jours, puis trois mois pour le protéger car c'est un joueur volontaire", a-t-il fait valoir auprès de l'AFP.

Ce professeur, "référent national et international en neuro-traumatologie", ajoute que s'il intervient aujourd'hui dans le dossier pour le compte l'ASM, c'est parce que la procédure civile intentée par le joueur, au-delà du club, est aussi "forcément contre" lui.

Jamie Cudmore a fini sa carrière la saison dernière à Oyonnax avant de rentrer dans le staff du promu en Top 14 et de le quitter, le 11 janvier, après un "désaccord" avec la direction du club, lanterne rouge du championnat.

Catégories: Actualités

Macron et May signent un traité sur le contrôle de l'immigration à leur frontière

LCP Assemblée nationale - jeu, 01/18/2018 - 19:23

Emmanuel Macron et Theresa May ont signé jeudi un nouveau traité sur le contrôle de l’immigration entre la France et le Royaume-Uni, lors du 35e sommet franco-britannique à l'Académie militaire royale de Sandhurst, près de Londres.

Ce nouveau traité vise à "renforcer la gestion conjointe de notre frontière commune avec un traitement amélioré des mineurs non accompagnés demandeurs d'asile", selon un communiqué publié à l'issue de la rencontre du président français avec la Première ministre britannique. 

Il prévoit une contribution complémentaire de Londres de 50 millions d'euros au contrôle de la frontière à Calais, où échouent de nombreux clandestins dans l'espoir de franchir la Manche.

Catégories: Actualités

Israël lève un coin de voile sur sa barrière souterraine autour de Gaza

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 19:23

Israël a donné jeudi pour la première fois accès à la barrière souterraine massive qu'il compte avoir achevée d'ici à mi-2019 autour de Gaza pour contrer la menace d'incursions palestiniennes à partir de tunnels.

Censé s'étendre sur 65 km quand il sera terminé, ce mur de béton sera équipé de senseurs pour détecter les éventuelles activités de terrassement sous le sol.

Les responsables israéliens ne faisaient plus mystère de cette vaste entreprise commencée dans le secret et évoquée par la presse dès septembre 2016. L'armée a levé jeudi pour la première fois un coin du voile sur le chantier.

Contrôlée par le mouvement islamiste palestinien Hamas, la bande de Gaza est déjà ceinturée en surface par une barrière de métal et de béton érigée sur ses frontières par Israël. Les deux parties se sont livré trois guerres depuis 2008 et observent un cessez-le-feu tendu.

La seule autre frontière, avec l'Egypte au sud, est fermée par une zone tampon.

Les tunnels souterrains sont un motif d'inquiétude permanent pour les communautés israéliennes voisines de la bande de Gaza.

Ils ont constitué aux mains des groupes armés palestiniens une arme redoutée des Israéliens pendant la guerre de 2014 et leur destruction s'est imposée comme l'un des objectifs de l'offensive israélienne.

Un rapport officiel publié en février 2017 accusait le Premier ministre Benjamin Netanyahu et ses généraux d'avoir mal préparé l'armée à cette menace "stratégique" lors du conflit de 2014.

- Comme un parking -0

Depuis lors, Israël a détruit plusieurs tunnels, dont au moins trois au cours des trois derniers mois, le dernier en date dimanche.

Avec la nouvelle barrière et ses capteurs, les groupes armés palestiniens ne pourront plus construire ni utiliser les tunnels, a dit un haut responsable de l'armée israélienne. "Ils se rendent bien compte que l'arme stratégique des tunnels souterrains sous la frontière, c'est bientôt fini".

La barrière est construite sur le sol israélien, à l'est de la barrière actuelle, et quatre kilomètres sont terminés pour le moment: au nord de la bande de Gaza à hauteur de la ville israélienne de Sdérot; et à l'est du territoire, à hauteur de la ville de Gaza.

La technique est similaire à celle employée pour la construction des murs de soutènement des tours de bureaux ou d'habitation, ou pour des parkings souterrains.

Les tunnels d'attaque peuvent descendre à des dizaines de mètres sous terre. Un responsable de l'armée a gardé secrète la profondeur à laquelle le mur descendait, mais "assez profond" pour bloquer les tunnels, a-t-il assuré.

Une nouvelle barrière de huit mètres de haut sera érigée en surface sur le mur souterrain, a dit le responsable.

A l'avenir, "la moindre tentative de s'infiltrer en Israël par un tunnel sera détectée et prise pour cible", a dit à des journalistes le colonel Jonathan Conricus, porte-parole de l'armée, près de la localité israélienne de Kissufim, où Israël avait détruit un tunnel le 30 octobre, causant la mort de 12 membres de groupes armés palestiniens.

Catégories: Actualités

Ouverture d’enquêtes pour obsolescence programmée en Italie contre Samsung et Apple

En France, le parquet financier a ouvert une enquête préliminaire pour « obsolescence programmée » et « tromperie » contre Apple. Deux ONG poursuivent Samsung pour pratiques commerciales trompeuses.
Catégories: Actualités

Nestlé : bientôt 3 nouveaux administrateurs

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 19:19
Trois membres actuels, Andreas Koopmann, Steven G. Hoch et Naïna Lal Kidwai se retireront du Conseil d'administration...

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités