Actualité

MeeTwo, l'appli pour mieux gérer le stress des examens

Slate.fr - dim, 01/14/2018 - 14:17
«Il y a une sorte de stigmatisation autour du stress des examens». Dans le Guardian, un jeune étudiant témoigne du fait qu'il peut être difficile de gérer son anxiété avant des examens, et encore plus d'en parler. ... Lire la suite
Catégories: Actualités

Coup d'envoi du salon automobile de Detroit

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 14:11

Le coup d'envoi de la trentième édition du salon automobile de Detroit sera donné ce dimanche, avec un accent mis sur les grosses voitures, plébiscitées par les Américains sur fond des prix bas de l'essence à la pompe.

A l'image de General Motors (GM), qui a présenté dans la nuit de samedi à dimanche une nouvelle génération en aluminium et "musclée" de la grosse camionnette à plateau Chevy Silverado, cette grand-messe sera dominée par les pickups, les SUV (4X4 de ville) et les crossovers.

Ford, Fiat Chrysler, Nissan, Volkswagen, Lexus, Toyota: la plupart des constructeurs présents devraient présenter un gros véhicule.

Le pickup F-150 (Ford), la Chevy Silverado, le pickup Ram 1500 (Chrysler), les SUV RAV4 (Toyota) et Nissan Rogue ont été les cinq voitures les plus vendues en 2017 aux Etats-Unis.

"Nous écoutons les consommateurs, ce dont ils ont besoin et ce qu'ils veulent", explique Mary Barra, la PDG de GM.

"Ma rue n'est pas souvent déneigée, donc si je n'ai pas de 4X4, je ne peux aller nulle part", explique par exemple Chris Luce, 24 ans, adjoint au shérif de la ville de Brighton dans le Michigan,

Pour ce policier, propriétaire de deux Chevy Silverado, détenir un grosse voiture est partie inhérente de la culture américaine.

- Politique -

La journée de dimanche aura toutefois des accents politiques avec les interventions prévues vers 16H30 GMT d'Elaine Chao, la ministre des Transports américaine, et de Ray Tanguay, un conseiller du gouvernement canadien sur les questions de libre-échange.

Ces deux interventions tombent au moment où sont ravivées les incertitudes entourant l'accord de libre-échange associant Etats-Unis, Canada et Mexique (Alena). Il permet aux constructeurs automobiles présents sur le marché américain de produire au Mexique où le coût de la main d'oeuvre est faible et de vendre aux Etats-Unis sans avoir à payer des taxes douanières.

Tout en surveillant le compte twitter du président Donald Trump, des constructeurs pourraient annoncer le rapatriement aux Etats-Unis de leur production mexicaine, de nouveaux investissements et des créations d'emplois, conséquences des effets de la baisse massive des impôts pour les entreprises adoptée récemment par la nouvelle administration.

Vers 22H30 GMT, outre des SUV et pickups, Ford devrait annoncer le retour de la voiture à hautes performances GT Mustang Bullitt.

Les trois premières journées du salon sont dédiées à la presse et seront suivies à partir du 17 janvier par des rencontres entre constructeurs et professionnels. Le grand public aura accès à compter du 20 janvier et ce jusqu'au 28.

Environ 700.000 personnes sont attendues cette année dans les allées du Cobo center, immense centre d'expositions situé au centre de Detroit, à quelques mètres du siège de General Motors.

Très peu de nouvelles voitures et de concepts révolutionnaires sont attendus. Le constructeur allemand BMW, en difficulté dans le segment du haut de gamme aux Etats-Unis, va dévoiler un petit SUV, le X2, dans l'espoir de récupérer les parts de marché perdues face à ses compatriotes Mercedes-benz et Audi et au japonais Lexus (Toyota).

Catégories: Actualités

Victorieux contre l'EI, le Premier ministre irakien tête de liste aux législatives

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 14:00

Fort de sa victoire contre les jihadistes et d'avoir fait avorter la tentative de sécession des Kurdes, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a annoncé dimanche qu'il dirigerait sa propre liste aux législatives de mai, face à son prédécesseur Nouri al-Maliki.

Inconnu il y a trois ans, ce politicien chiite de 65 ans a été propulsé aux commandes de l'Irak en plein chaos, avec pour tâche de reconstruire une armée en débandade et de remettre sur pied un pays disloqué et miné par les querelles confessionnelles.

Sous son prédécesseur Nouri al-Maliki, issu du même parti chiite Daawa que lui, le groupe État islamique (EI) s'était emparé de près d'un tiers du pays.

Il y a un mois, le Premier ministre annonçait lui solennellement la victoire contre les jihadistes et la "fin de la guerre" contre l'EI, un succès de taille pour cet homme râblé à la voix métallique.

Outre cette victoire, Haider al-Abadi peut se targuer aujourd'hui d'une autre carte de poids dans la campagne. Il a convaincu le Hachd al-Chaabi, une coalition de groupes armés et de civils ayant pris les armes contre l'EI, de rejoindre l'Alliance de la victoire, la liste à la tête de laquelle il entend gagner les législatives de mai.

- Allié de poids -

Dominé par des milices chiites soutenues par l'Iran voisin, le Hachd est un allié de poids. Après s'être rendu incontournable sur les terrains de bataille, le mouvement entend désormais l'être dans l'enceinte du pouvoir. Plusieurs de ses commandants ayant officiellement quitté l'habit militaire sont en lice pour les législatives prévues le 12 mai.

Le scrutin aura lieu à la proportionnelle dans les 18 provinces du pays pour élire 328 députés.

Ahmed al-Kinani, porte-parole de la liste menée par Assaïb Ahl al-Haq, l'une des milices du Hachd, a indiqué à l'AFP qu'"après de longues négociations", l'Alliance de la victoire de M. Abadi est parvenue à s'adjoindre 18 listes, dont deux emmenées par d'anciens importants commandants du Hachd, Hadi al-Ameri (Badr) et Qaïs al-Khazali.

M. Abadi, rare politicien chiite à obtenir un taux de satisfaction aussi élevé parmi la minorité sunnite du pays, a indiqué dans un communiqué vouloir présenter une liste "interconfessionnelle dépassant les divisions et luttant contre les inégalités".

Il plaide dans cette profession de foi pour "protéger la victoire et les sacrifices", un appel du pied aux familles de combattants tués et blessés.

Le texte promet encore "la lutte contre la corruption" et pour "l'unité de l'Irak", deux des chevaux de bataille de celui qui a envoyé les troupes reprendre aux Kurdes des zones disputées et a refusé catégoriquement le référendum d'indépendance de la région autonome.

De leur côté, les partis kurdes --qui comptent actuellement une soixantaine de membres au Parlement central de Bagdad-- partent divisés.

Les deux mouvements historiques, le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) et l'Union patriotique du Kurdistan (UPK), présentent chacun une liste, contrairement au scrutin de 2014. En revanche, les trois principaux partis d'opposition ont fait liste commune.

Ils n'ont jusqu'ici pas indiqué avec qui ils pourraient s'allier mais, s'ils parviennent à réunir assez de voix, ils seront courtisés par les listes d'Abadi et de son rival Maliki.

Handicap toutefois pour M. Abadi, plusieurs dirigeants kurdes ont exprimé un vigoureux rejet du Hachd.

- Rôle de l'Iran -

La candidature séparée de M. Abadi marque une fracture sans précédent dans l'histoire de Daawa, l'opposition historique au dictateur Saddam Hussein renversé en 2003 lors de l'invasion emmenée par les Etats-Unis.

Issu lui aussi de Daawa, Nouri al-Maliki, 67 ans, présente une liste "État de droit". Il avait été écarté du poste de Premier ministre en 2014 après la débandade des forces irakiennes face à l'EI.

Son porte-parole Abbas al-Moussaoui a affirmé à l'AFP que "le fait que deux listes se présentent ne montre pas un affrontement de personnes mais de visions, d'alliances et de projets différents". Daawa soutient les deux listes, a-t-il affirmé.

Le grand voisin iranien "va jouer un rôle important" dans ce rendez-vous électoral, souligne Essam al-Fili, professeur de sciences politiques à Bagdad. Car, ajoute-t-il, Téhéran "ne veut pas que les forces chiites se dispersent ou s'allient à d'autres".

Catégories: Actualités

A Calais, des centaines de migrants piétinent toujours aux portes de l'Angleterre

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 13:40

Emmanuel Macron est attendu mardi à Calais, où, depuis plus de 20 ans, des migrants affluent dans l'espoir de se rendre en Grande-Bretagne, sans être dissuadés par les démantèlements successifs de leurs campements.

Ils seraient ainsi environ 600 aujourd'hui selon les associations, dont une centaine de mineurs et une majorité d'Afghans, d?Érythréens et d'Éthiopiens. La préfecture en dénombre, elle, 350. Ils étaient 7.400 lors du démantèlement de la "Jungle" en octobre 2016.

Pourquoi des migrants restent-ils à Calais ?

"Pour rejoindre l'Angleterre !", répond en c?ur un groupe de réfugiés stationné dans une zone industrielle de la ville. Parmi eux, un Ethiopien de 32 ans, à Calais depuis six semaines: "je suis monté cinq fois dans un camion, mais j'ai été débarqué, c'est tellement contrôlé, alors j'attends". Les migrants sont "persuadés" que l'Angleterre "est un eldorado: pour la langue, ils y ont parfois des proches, ils pensent qu'ils pourront travailler plus facilement et, surtout, il y a une rumeur tenace: les accords de Dublin (prévoyant qu'un migrant doit demander l'asile dans le premier pays où il laisse ses empreintes) ne s'y appliqueraient pas", explique Loan Torondel de l'Auberge des Migrants. Il réclame "des voies de passages sûres et légales" entre les deux pays.

Par ailleurs, "historiquement, c'est à Calais que les gens passent, donc les passeurs poussent les réfugiés à venir ici", poursuit-il. Selon le parquet de Boulogne-sur-Mer, 14 filières de passeurs ont ainsi été démantelées en 2017. De source policière, 60.000 migrants ont été trouvés dans des camions en 2016, et 30.000 en 2017 aux ports de Loon-Plage et de Calais et au Tunnel sous la Manche.

Pour ralentir ces camions en partance pour l'Angleterre et tenter de monter à l'intérieur, les migrants installent encore certaines nuits des barrages sur la rocade portuaire, comme jeudi soir. Des opérations périlleuses: 14 sont morts dans le Calaisis en 2016, quatre en 2017 et déjà un en 2018, pour la plupart percutés par des véhicules.

Dans quelles conditions vivent-ils ?

Depuis le démantèlement de la +Jungle+, ils n'ont plus d'abri fixe. Les associations leur distribuent vêtements, tentes, duvets et nourriture quotidiennement, selon Vincent de Coninck du Secours Catholique. Des points d'eau, des toilettes et des douches ont été installés par la préfecture, mais "la gale est omniprésente à Calais", selon Brice Benazzouz de Médecins du Monde, qui pointe aussi "les maladies ORL, mal de dos, contusions liées aux tentatives de passage". "Ce qui nous inquiète, c'est la santé mentale, il y a une détresse psychologique absolue sur le littoral", relève-t-il également.

Que propose l'Etat ?

Depuis début décembre, des conteneurs et un hangar de 210 places accueillent certaines nuits, "en fonction des conditions climatiques", des migrants. Ce dispositif a été activé 16 fois.

Depuis août, trois centres d'accueil et d'examen de situation (CAES) censés "permettre un examen accéléré des situations administratives" ont aussi été ouverts dans le département. Des maraudes continuent d'être organisées au quotidien pour convaincre les migrants de rejoindre ces structures, où 415 personnes ont été accueillies selon la préfecture: 50 ont "entamé une démarche d?asile" et 55 "ont bénéficié du dispositif d?aide au retour volontaire". Quid des 310 autres (retour à Calais, encore sur place..)? La préfecture ne le précise pas.

Pour les mineurs isolés, des centres existent dans le département notamment à Saint-Omer où "2.012 personnes se déclarant mineures ont été mises à l?abri" en 2017.

Quel est le dispositif sécuritaire ?

Quelque 450 policiers et gendarmes renforcent le dispositif local, selon la préfecture. Au total, ils sont 1.160 sur le Calaisis.

"Les consignes sont: +tolérance 0 quant aux implantations de camps+", affirme Gille Debove, du syndicat SGP Police-FO. Il faut "éviter la reconstitution de nouveaux bidonvilles", répète la préfecture.

Ainsi, "le travail des policiers est de démanteler tous les mini camps. Le matin, les forces de l'ordre disent aux migrants sur place de partir, certains prennent leurs affaires et partent, d'autres s'enfuient en laissant tout derrière eux et dans ce cas, les affaires sont emportées", explique M. Debove.

Les associatifs le déplorent: "On peut difficilement comprendre cette volonté gouvernementale de saccager systématiquement toutes les tentes. Quand cela se passe chaque jour, c'est du harcèlement", dénonce Jean-Claude Lenoir de l'association Salam. La préfecture confirme faire procéder au "retrait des abris de fortune", mais dans "le respect de la déontologie policière".

En octobre, un rapport officiel sur "l'évaluation de l'action des forces de l'ordre à Calais et dans le Dunkerquois" a jugé "plausibles" certains abus des forces de sécurité contre des migrants et le parquet de Boulogne-sur-Mer a enregistré en 2017 une dizaine de plaintes des associatifs pour "violences policières".

Catégories: Actualités

Allemagne: critiques au sein du SPD contre l'accord avec Merkel

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 13:36

Plusieurs responsables sociaux-démocrates allemands ont critiqué dimanche le projet d'accord gouvernemental tout juste conclu avec les conservateurs d'Angela Merkel, une semaine avant un congrès décisif de leur parti (SPD) sur cette alliance.

L'ébauche d'accord, qui doit permettre à l?Allemagne de sortir de plusieurs mois d'impasse politique suite aux élections légslatives, a été négociée et validée vendredi par la direction du SPD et des démocrates-chrétiens de la CDU et de la CSU.

Mais un congrès des délégués du SPD doit encore se prononcer le 21 janvier pour approuver le principe de cette alliance ou au contraire l'invalider, ce qui replongerait la première économie européenne dans l'incertitude.

Et les déclarations les plus récentes confirment que rien n'est acquis au sein du parti social-démocrate.

Le maire SPD de Berlin, Michael Müller, s'est dit "très critique" à l'idée d'une nouvelle coalition entre son mouvement et le centre-droit de la chancelière, dans une interview au Tagesspiegel.

Lors du scrutin législatif de septembre "il y a eu un vote clair des électeurs à l'encontre des deux partenaires de la coalition et donc refaire la même coalition avec la même politique ne constitue pas la réponse appropriée", a-t-il dit.

Tant le SPD que les conservateurs, déjà partenaires au sein du gouvernement de coalition sortant (2013-2017) ont enregistré de lourdes pertes lors des législatives, même si les démocrates-chrétiens d'Angela Merkel sont arrivés en tête.

Un autre dirigeant du SPD, Ralf Stegner, a lui annoncé que son parti voulait des améliorations dans le domaine social de l'ébauche d'accord conclue vendredi, alors qu'il faisait partie de l'équipe de négociateurs.

Le SPD entend notamment supprimer la possibilité existante pour les employeurs d'embaucher pendant un maximum de deux ans en CDD, et non en CDI, sans motif particulier pour justifier la limitation de la durée du contrat.

"Le SPD ne devrait entrer dans une coalition que si cette limitation sans justification est supprimée", a-t-il dit au quotidien Die Welt.

L'ébauche d'accord gouvernemental, qui doit permettre à l'Allemagne de sortir de plusieurs mois d'impasse politique suite aux élections légslatives, a été négociée et validée vendredi par la direction du SPD et des démocrates-chrétiens de la CDU et de la CSU.

Mais un congrès des délégués du SPD doit encore se prononcer le 21 janvier pour approuver le principe de cette alliance ou au contraire l'invalider, ce qui replongerait la première économie européenne dans l'incertitude.

Catégories: Actualités

Biathlon: Boe vainqueur devant Fourcade et Guigonnat à la mass start de Ruhpolding

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 13:36

Martin Fourcade, vainqueur des 4 dernières courses, s'est incliné dimanche face au Norvégien Johannes Boe sur la mass start de Ruhpolding comptant pour la Coupe du monde de biathlon, un autre tricolore, Antonin Guigonnat prenant la 3e place.

Boe a signé la 19e victoire de sa carrière, la 6e de la saison, en devançant de 4,5 secondes Martin Fourcade et de 8,4 secondes Antonin Guigonnat, qui monte sur le podium pour la 2e fois après le sprint du Grand-Bornand, le 15 décembre.

Un autre Français a brillé puisque Quentin Fillon-Maillet a terminé 4e.

Tout s'est joué au cours du 3e passage au pas de tir, Boe effectuant un sans-faute au tir debout alors que Fourcade a commis deux erreurs, laissant filer son grand rival. Le sextuple tenant du Gros Globe de cristal a toutefois su réagir pour aller décrocher la 2e place, son 12e podium en 12 courses, et reste en tête du classement général.

"On avait envie de cette performance collective, a réagi Fourcade sur la Chaîne L'Equipe. Quand je suis arrivé sur le dernier tir et que j'ai vu que Johannes Boe n'avait fait qu'un tour de pénalité, je savais que ce serait très compliqué. J'ai été meilleur que lui cette semaine sur les skis mais c'est le meilleur biathlète qui gagne. Il n'y a rien à dire. Je ne lui ai pas donné la victoire, il est allé la chercher comme un grand. Je sais que j'ai les capacités de faire mieux que ça."

"On est fier, c'est la grande course qu'on attendait depuis un petit moment, s'est également réjoui Stéphane Bouthiaux, l'entraîneur de l'équipe de France. On connait le potentiel des gars et ce qu'ils sont capables de faire avec la carabine. Mis à part l'étape du Grand-Bornand, ils ne nous l'avaient pas encore montré de manière collective mais là c'est vraiment l'euphorie."

Catégories: Actualités

Laits pour bébés contaminés: 83 pays concernés par un vaste rappel

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 13:34

L'opération de rappel de boîtes de lait pour bébé produits par le Français Lactalis concerne 83 pays, a annoncé le PDG du groupe Emmanuel Besnier en promettant d'indemniser toutes les familles touchées par une contamination à la salmonellose.

Sortant de son silence dans un long entretien au Journal du Dimanche, le premier jamais accordé à la presse par ce patron de 47 ans à la discrétion légendaire, Emmanuel Besnier défend pied à pied sa gestion de la crise, vertement critiquée ces derniers jours par le gouvernement et les consommateurs.

"A aucun moment il n'y a eu une volonté de cacher les choses", assure M. Besnier, qui dirige l'entreprise familiale depuis 2000, comme son père et son grand-père avant lui.

Mais "c'est vrai, je ne suis pas d'une nature expansive. Dans une crise comme celle-là, on cherche d'abord à agir", se justifie-t-il pour expliquer son refus de prendre la parole jusqu'ici.

A l'issue d'une rencontre vendredi avec le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, qui avait fustigé une "entreprise défaillante", le groupe Lactalis a annoncé la reprise de tous les lots de lait infantile produits dans l'usine incriminée de Craon (ouest), élargissant encore les rappels successifs lancés depuis début décembre.

Emmanuel Besnier dit avoir lui-même proposé au gouvernement cette mesure qui s'étend à 83 pays, notamment la Chine ou l'Algérie.

"Il faut mesurer l'ampleur de cette opération?: plus de 12 ?millions de boîtes sont concernées",souligne-t-il, assurant que les distributeurs n'auront plus à trier les produits en fonction de la date de fabrication. "Ils savent qu'il faut tout retirer des rayons".

Trente-sept bébés ont été atteints de salmonellose en France - dont 18 avaient été hospitalisés - après avoir consommé un lait ou un produit d'alimentation infantile Lactalis infecté, selon un nouveau bilan au 11 janvier. Ils vont tous "bien", selon l'agence sanitaire Santé publique France.

Un nourrisson a également contracté la salmonellose en Espagne et un autre cas reste à confirmer en Grèce.

"Il n'y a plus de nouveau cas depuis le 8 décembre. Celui qui a été annoncé en Espagne remonte au mois d'octobre", affirme le PDG du groupe laitier.

- Toutes les familles indemnisées -

Interrogé sur les "centaines" de plaintes déposées par des parents dans toute la France, où une enquête préliminaire a été ouverte pour "blessures involontaires" et "mise en danger de la vie d'autrui", M. Besnier promet de ne rien cacher.

"Il y a des plaintes, il y aura une enquête, nous collaborerons avec la justice en donnant tous les éléments qu'on nous demandera. Nous n'avons jamais pensé agir autrement".

"Nous indemniserons toutes les familles qui ont subi un préjudice", ajoute-t-il.

Le groupe s'est vu reprocher d'avoir manqué de transparence et tardé à réagir après la détection de salmonelle dans son usine de Craon, lors d'auto-contrôles réalisés en août et novembre. Cette contamination, qui concernait seulement l'environnement du site et non les produits, n'a été révélée au public que début décembre.

C'est ensuite le rappel des lots de lait infantile en trois étapes en décembre qui a semé la zizanie. Faute d'accord avec Lactalis, le ministre de l'Economie a expliqué avoir dû signer lui-même le 9 décembre un arrêté demandant la suspension de la commercialisation des laits infantiles et le rappel de quelque 600 lots, soit 11.000 tonnes.

Le retrait s'est par ailleurs révélé incomplet, certains distributeurs ayant continué à vendre des produits potentiellement contaminés pendant encore plusieurs semaines.

"Notre métier, c'est de mettre des produits sains sur le marché. Si cela n'a pas été le cas, c'est notre responsabilité", reconnaît Emmanuel Besnier, ajoutant toutefois, qu'à son sens, "il n'y a pas eu de manquements de notre part sur les procédures".

Né d'une petite entreprise familiale, Lactalis est devenu un géant mondial avec 246 sites de production dans 47 pays et 75.000 collaborateurs.

Comme son PDG, le groupe cultive le secret et ne publie jamais aucun chiffre financier, à l'exception de son chiffre d'affaires annuel de 17,3 milliards d'euros, réalisé à 58% en Europe, 21% en Amérique, 14% en Océanie, et 7% en Afrique.

Catégories: Actualités

Bayrou ne sera pas candidat aux européennes

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 13:33

Le président du MoDem François Bayrou a déclaré dimanche qu'il n'envisageait pas de mener la liste aux européennes de 2019, ni même d'être candidat, préférant rester maire de Pau.

"Je suis maire d'une ville formidable", a dit M. Bayrou au grand Jury RTL/Figaro/LCI, "je suis très heureux de ce qu'on y fait, ce qui se passe à Pau est assez original, assez puissant pour qu'on s'y intéresse, et je n'envisage pas d'être parlementaire, que ce soit national ou européen".

"Je n'envisage pas d'être tête de liste", a-t-il martelé.

En décembre le délégué général de la République en marche Christophe Castaner, qui souhaite "organiser" une "liste élargie" sur un socle de La République en marche et du MoDem pour les élections européennes de 2019, avait évoqué l'hypothèse que M. Bayrou en prenne la tête, à moins que le poste revienne "à d'autres qui puissent ne pas être ni membres du MoDem ni membres de La République en marche".

"J'ai été tête de liste aux européennes il y a suffisamment de temps pour que je n'aie pas envie de recommencer", a dit M. Bayrou dimanche.

Catégories: Actualités

Bayrou ne sera pas candidat aux européennes

LCP Assemblée nationale - dim, 01/14/2018 - 13:32

Le président du MoDem François Bayrou a déclaré dimanche qu'il n'envisageait pas de mener la liste aux européennes de 2019, ni même d'être candidat, préférant rester maire de Pau.

"Je suis maire d'une ville formidable", a dit M. Bayrou au grand Jury RTL/Figaro/LCI, "je suis très heureux de ce qu'on y fait, ce qui se passe à Pau est assez original, assez puissant pour qu'on s'y intéresse, et je n'envisage pas d'être parlementaire, que ce soit national ou européen".

"Je n'envisage pas d'être tête de liste", a-t-il martelé.

En décembre le délégué général de la République en marche Christophe Castaner, qui souhaite "organiser" une "liste élargie" sur un socle de La République en marche et du MoDem pour les élections européennes de 2019, avait évoqué l'hypothèse que M. Bayrou en prenne la tête, à moins que le poste revienne "à d'autres qui puissent ne pas être ni membres du MoDem ni membres de La République en marche".

"J'ai été tête de liste aux européennes il y a suffisamment de temps pour que je n'aie pas envie de recommencer", a dit M. Bayrou dimanche.

Catégories: Actualités

Pro D2 : suivez Bayonne - Montauban commenté en direct

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 01/14/2018 - 13:30

L'Aviron Bayonnais accueille Montauban à Jean-Dauger. Coup d'envoi à 14h15.
Lire la suite

Catégories: Actualités

Open d’Australie : blessées ou fatiguées, les stars du tennis se mettent sur courant alternatif

Les cadors du tennis masculin adaptent désormais leur calendrier à leur corps souffrant, à l’image de Roger Federer. De quoi nuire à l’intérêt du sport ?
Catégories: Actualités

Les avocats font le procès des box vitrés dans les tribunaux

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 13:20

"Cage de verre", "bocal judiciaire": des avocats de toute la France plaident lundi devant le tribunal de grande instance de Paris pour le démontage des box vitrés installés dans les salles d'audience, un dispositif qui remet en cause selon eux les droits de la défense.

Le Syndicat des avocats de France (SAF) a assigné la ministre de la Justice et l'agent judiciaire de l'Etat, une demande à laquelle se sont notamment joints le Conseil national des barreaux (CNB) et plus d'une dizaine de barreaux français dont celui de Paris, Nanterre, Bordeaux ou encore Grenoble.

Dans les prétoires, la contestation monte depuis l'été 2017 contre ces espaces vitrés et fermés destinés à accueillir les détenus lors des procès. Si pour la chancellerie ils visent à éviter évasions et violences, ils portent atteinte, selon les pénalistes, aux fondements d'un procès équitable.

Ainsi, dans son assignation, le SAF soutient que les box "entravent la libre communication" entre la personne jugée et son avocat, qu'ils "portent éminemment atteinte à la dignité" et à la présomption d'innocence.

"Le concept d'enfermement de celui qui comparait lors d'une audience n'est pas acceptable ni pour les avocats français ni même pour les magistrats", estime le syndicat, citant notamment la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

Des structures en partie ou totalement vitrées existaient déjà dans certaines juridictions, mais les avocats dénoncent leur généralisation, actée par un arrêté du 18 août 2016.

Face à la colère montante parmi les robes noires, la Garde des sceaux a décidé le 22 décembre de geler l'installation des box et de demander un état des lieux des équipements déjà installés.

Différentes procédures avaient été engagées ces derniers mois par les avocats.

Les avocats des Hauts-de-Seine ont saisi à la mi-octobre le Défenseur des droits, Jacques Toubon, avant d'assigner la ministre de la Justice. Mi-décembre, ils ont obtenu du TGI de Nanterre la désignation d'un expert chargé d'examiner les box et de constater d'éventuels "désordres".

Des barreaux, comme à Evry ou Strasbourg, ont incité les avocats à déposer des conclusions pour que leur client soit jugé hors du box, et à Toulouse, l'ordre a appelé à boycotter la salle réaménagée.

Certaines juridictions ont d'ailleurs reconnu ces difficultés: le 11 décembre, un magistrat du tribunal correctionnel de Créteil a refusé de juger des prévenus derrière une vitre, les faisant comparaître à la barre. Le lendemain, la cour d'assises de Pontoise a pris une décision similaire.

Le SAF a aussi lancé une offensive auprès de la justice administrative. Lundi, alors que s'ouvrira le procès parisien, une autre audience doit se dérouler au tribunal administratif de Versailles, saisi par le barreau des Yvelines en référé-liberté.

Catégories: Actualités

Boxe: Joshua affrontera Parker le 31 mars pour les titres WBA, IBF et WBO

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 13:16

Le boxeur britannique Anthony Joshua affrontera le Néo-Zélandais Joseph Parker le 31 mars à Cardiff, a annoncé dimanche le promoteur d'un combat qui pourrait permettre à Joshua de devenir la figure de proue incontestée des poids lourds.

Matchroom Boxing, promoteur d'Anthony Joshua, a précisé que le combat se déroulerait au Principality Stadium, qui accueille d'ordinaire les matches de l'équipe galloise de rugby et contient 74.500 places.

"J'aimerais annoncer la nouvelle officielle selon laquelle moi-même et Joseph Parker allons combattre le 31 mars au Principality Stadium de Cardiff", a indiqué Joshua dans un communiqué diffusé par Matchroom.

"C'est un combat pour l'unification des titres des lourds", a-t-il poursuivi. "Ces combats ne sont pas faciles parce que l'enjeu est énorme, donc respect à l'équipe Parker de relever ce défi".

Le Britannique de 28 ans détient pour l'heure trois des cinq titres poids lourds: il a remporté les ceintures mondiales IBO (International Boxing Organization), WBA (World Boxing Association) et IBF (International Boxing Federation), tandis que Parker est champion en titre pour la WBO (World Boxing Organization).

S'il devait vaincre Parker (26 ans), Joshua devrait alors affronter et battre le champion WBC (World Boxing Council) invaincu, le Canadien Deontay Wilder, pour devenir le premier boxeur de l'histoire à détenir les cinq titres.

Le champion olympique 2012 a également suggéré qu'il serait prêt à se battre contre son fantasque compatriote Tyson Fury, qui n'a plus combattu depuis sa victoire contre Wladimir Klitschko en novembre 2015.

Catégories: Actualités

Biathlon: Boe vainqueur devant Fourcade et Guigonnat à la mass start de Ruhpolding

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 13:11

Martin Fourcade, vainqueur des 4 dernières courses, s'est incliné dimanche face au Norvégien Johannes Boe à la mass start de Ruhpolding comptant pour la Coupe du monde de biathlon, un autre tricolore, Antonin Guigonnat prenant la 3e place.

Boe a signé la 19e victoire de sa carrière, la 6e de la saison, en devançant de 4,5 secondes Martin Fourcade et de 8,4 secondes Antonin Guigonnat, qui monte sur le podium pour la 2e fois après le sprint du Grand-Bornand, le 15 décembre.

Tout s'est joué au cours du 3e passage au pas de tir, Boe effectuant un sans-faute au tir debout alors que Fourcade a commis deux erreurs, laissant filer son grand rival. Le sextuple tenant du Gros Gobe de cristal a toutefois su réagir pour aller décrocher la 2e place, son 12e podium en 12 courses, et reste en tête du classement général.

Catégories: Actualités

Cyclo-cross: Pauline Ferrand-Prévot souveraine aux Championnats de France

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 13:09

Pauline Ferrand-Prévot, souveraine, a repris son maillot de championne de France de cyclo-cross, dimanche, sur le circuit breton de Quelneuc, au terme d'un cavalier seul entamé dès le premier tour.

"Tous les titres sont beaux mais celui-ci est différent", s'est félicitée la Champenoise, victorieuse en 2014 et 2015. "J'ai dû faire l'impasse sur les deux dernières saisons de cyclo-cross, je savoure d'autant plus".

Revenue au plus haut niveau après ses déconvenues de l'année 2016 et son échec aux JO de Rio, "PFP" a survolé la course de Quelneuc, malgré la boue, dans le droit fil de sa montée en puissance internationale. Le mois passé, la championne du monde 2015 a accédé au podium d'une manche de la Coupe du monde.

"Le cyclo-cross, c'est l'occasion de passer un bon hiver, de ne pas prendre de poids et de faire des intensités. Mon équipe (Canyon), qui est super protectrice, veut que je cible les objectifs. Elle tient à ce que je sois là pour les classiques belges (sur route) du printemps", a expliqué la Rémoise.

"On me reverra aussi sur le VTT, qui est une bonne façon pour moi de m'évader", a ajouté l'ex-championne du monde de la discipline. Mais la route reste la priorité de la Champenoise (bientôt 26 ans) qui entend toutefois jouer sa chance au Mondial de cyclo-cross, début février, à Valkenburg (Pays-Bas): "Une dizaine de filles peuvent gagner."

"Pourquoi pas une course d'équipe au Mondial ?", a déclaré en souriant sa dauphine de Quelneuc, Caroline Mani. Si elle a perdu son titre, la quadruple championne de France de la discipline s'est consolée en admettant la supériorité de "PFP" ("Finir 2e, c'est assez satisfaisant"). Malgré une crevaison à la fin du dernier tour, la Bisontine a préservé une médaille d'argent conquise de haute lutte face à la Savoyarde Marlène Petit.

Catégories: Actualités

"J'embrasse mes formes", la mannequin Nina Agdal répond au magazine qui n'a pas voulu d'elle

Le Huffington Post - dim, 01/14/2018 - 13:03

MODE - Mauvaise expérience. La mannequin danoise Nina Agdal s'est fait humilier lors d'une séance photo pour un magazine et ce, avec une équipe avec laquelle elle avait hâte de collaborer. Son agent a reçu un message de l'éditeur disant que son physique "ne correspondait pas aux critères de minceur" et "n'était pas en adéquation avec le marché".

Le magazine a expliqué qu'il ne publierait pas la couverture et les photos d'Agdal parce que "ça ne reflétait pas bien son talent", selon ce que la mannequin a écrit sur Instagram, dans une longue réponse à l'éditeur, que vous pouvez retrouver ci-dessous. Elle se dit notamment "consternée et déçue par la dure réalité de l'industrie de la mode."

Today, I'm disappointed and appalled at the still very harsh reality of this industry. A few months ago, I agreed to shoot with a creative team I believed in and was excited to collaborate with. When my agent received an unapologetic email concluding they would not run my cover/story because it "did not reflect well on my talent" and "did not fit their market," the publisher claimed my look deviated from my portfolio and that I did not fit into the (sample size) samples, which is completely false. If anyone has any interest in me, they know I am not an average model body - I have an athletic build and healthy curves. After a tough year of taking a step back from the insensitive and unrealistic pressures of this industry and dealing with paralyzing social anxiety, I walked into that shoot as a 25 year old WOMAN feeling more comfortable in my own skin and healthier than ever before. Some days I'm a sample size, some days I'm a size 4, some a 6. I am not built as a runway model and have never been stick thin. Now more than ever, I embrace my curves and work diligently in the gym to stay strong and most of all, sane. I am proud to say that my body has evolved from when I started this crazy ride as a 16 year old GIRL with unhealthy and insufficient eating habits. So, shame on you and thank you to the publisher for reaffirming how important it is to live your truth and say it out loud, no matter who you are or what size. I decided to release an image to draw awareness and support of an issue that's bigger than just myself and affects so many people not just in the fashion industry, but in general, with the goal of bringing women from all over together in a celebration of our bodies. Let's find ways to build each other up instead of constantly finding ways to tear each other down. #bodyshaming #bodyimage #selfimage #dietculture #mybodymybusiness

Une publication partagée par Nina Agdal (@ninaagdal) le 12 Janv. 2018 à 9 :30 PST

"Certains jours je suis une taille 4, d'autres une taille 6. Je ne suis pas bâtie comme une mannequin de défilés et je n'ai jamais été maigrichonne. Je suis fière de ce que mon corps est devenu. Ce n'est plus celui d'une adolescente de 16 ans qui a des problèmes avec la nourriture. Maintenant plus que jamais, j'embrasse mes courbes et je fait du sport pour rester forte, et plus que tout, saine", a-t-elle lancé.

Et la jeune femme de 25 ans, ex-compagne de Leonardo Di Caprio de conclure: "A toutes celles qui se sentent victimes de l'industrie de la mode. Célébrons toutes nos corps et trouvons des façons de s'entraider au lieu de se détruire."

Lire aussi :

L'Église anglicane s'engage contre le harcèlement des enfants LGBT

La réponse parfaite de ces entrepreneuses à un cliché jugé sexiste

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Quantic Dream, un fleuron du jeu vidéo français aux méthodes de management contestées

Photomontages injurieux, semaines de soixante heures et management pressant : plusieurs anciens salariés dénoncent les dérives du studio du français David Cage, le « Godard du pixel ».
Catégories: Actualités

Un responsable du Hamas blessé dans l'explosion d'une voiture piégée au Liban

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 13:00

Un responsable du mouvement islamiste palestinien Hamas a été grièvement blessé aux jambes dimanche dans l'explosion d'une voiture piégée à Saïda, dans le sud du Liban, a-t-on appris de sources militaire et médicale.

"Mohammed Hamdane, un responsable du mouvement Hamas, a été blessé dans l'explosion d'une bombe placée sous une voiture de marque BMW dans la ville de Saïda", a indiqué à l'AFP la source militaire. Il a été grièvement blessé aux jambes et hospitalisé, a affirmé la source médicale.

L'explosion s'est produite alors qu'il ouvrait la porte du véhicule, a ajouté la même source, sans autre détail.

Un correspondant de l'AFP s'est rendu sur place et a pu voir la voiture calcinée, dans le parking de l'immeuble où réside le responsable du Hamas.

La BMW sous laquelle le dispositif explosif avait été installé appartient bien à ce membre du mouvement palestinien, a de son côté rapporté l'agence nationale libanaise ANI. Mohammed Hamdane est connu également sous le nom de "Abou Hamza".

Le Hamas n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.

Des dizaines de milliers de réfugiés palestiniens vivent au Liban, pour la plupart dans un des 12 camps du pays.

Catégories: Actualités

Ski de fond: Pellegrino mène l'Italie à la victoire au sprint par équipes à Dresde

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 12:56

L'Italie s'est imposée dimanche en sprint par équipe devant la Suède à Dresde, en coupe du monde de ski de fond, sous l'impulsion de Federico Pellegrino, déjà vainqueur de l'individuel la veille.

La paire russe Andrey Krasnov/Gleb Khetivykh a pris la troisième place.

Associé à Dietmar Noeckler, Pellegrino a assuré le dernier des six relais et a réédité son exploit de samedi, sur le circuit tracé dans les rues de la ville de Dresde.

Il a battu de 1 seconde le Suédois Emil Joensson, qui courait avec Teodor Peterson.

Malgré la présence de Johannes Oestflot Klaebo, qui a dominé à 21 ans le début de saison de coupe du monde, la Norvège ne prend que la cinquième place derrière la Suisse.

Les deux équipes françaises (Arnaud Clément/Lucas Chavanat et Renaud Jay/Baptiste Gros) ont été éliminées dès les demi-finales.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités