France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 5 min 51 sec

Au Nigeria, la résurrection de la boxe

il y a 7 heures 2 min

Lorsque Saleh Fawaz a décidé d'organiser son premier match de boxe à Lagos, il n'attendait pas plus de 500 spectateurs. Finalement, plus de 800 billets ont été vendus et des dizaines d'amateurs de combats ont dû rester aux portes du gymnase.

Les gradins étaient combles, la musique poussée à fond et les drapeaux nigérians ont flotté autour du ring.

Passionné de boxe, M. Fawaz, 31 ans, jeune entrepreneur dans l'industrie du pétrole, est devenu en deux mois promoteur de boxe professionnelle à plein temps.

"Je connaissais beaucoup de jeunes boxeurs extrêmement talentueux. Je me suis vite rendu compte qu'ils n'avaient pas assez d'argent pour payer leur licence ou même manger suffisamment pour s'entraîner", raconte-t-il à l'AFP.

Il décide de les aider en payant ci et là du matériel ou des licences. "Mais finalement, ce qui manquait le plus c'était des événements, une plate-forme où ils pouvaient montrer leur talent", estime le jeune homme.

Si la boxe était le sport le plus populaire au Nigeria jusque dans les années 1950-1960, elle a ensuite presque disparu des écrans et des gymnases jusqu'au début des années 2000.

Michael Gennaro, historien du sport à l'université américaine de Bossier Parish Community College, a été "stupéfait" en feuilletant les archives des journaux locaux. "Dans les années 1960, il n'existait pas un jour sans article sur la boxe. Les gamins nigérians collectionnaient des images de boxeurs et le pays a eu deux champions du monde en 1957 et 1962", explique-t-il. Hogan Bassey fut titré en 1957 en catégorie poids plumes et Dick Tiger en 1962 chez les poids moyens, ce dernier étant également sacré en 1966 dans la catégorie des mi-lourds.

- Politisation -

Dans l'Afrique post-coloniale, la boxe est populaire dans tous les anciens territoires britanniques. Et, au Nigeria, elle bénéficie de sponsors locaux généreux.

Mais tout s'arrête abruptement avec le début des dictatures militaires, dont les dirigeants successifs ne voient aucun prestige international dans la boxe.

Dick Tiger, légende vivante dans les années 1960, politise le sport, en préférant représenter le Biafra, région réclamant son indépendance, plutôt que le Nigeria. "Comme avec Mohamed Ali qui a refusé de participer à la guerre du Vietnam, Tiger est devenu un symbole de rébellion, l'ennemi public numéro un", relève Michael Gennaro.

En quelques années, la boxe nigériane s'effondre, manquant de sponsors. Elle est devenue le sport des esprits rebelles et contestataires. "S'il n'y a pas d'argent, il n'y aucune raison de boxer", souligne l'historien.

- Revirement -

La situation change à partir de 2004 grâce à un homme, Adewunmi Ogunsanya, directeur du bouquet satellite Multichoice Nigeria. Avec sa chaîne GO Tv, il organise depuis cette date la "nuit de la boxe", suivie par des millions de téléspectateurs en Afrique.

En 2016, Olaide "Fijaborn" Fijabi, vainqueur de la soirée, remporte un chèque d'un million de nairas (2.200 euros). "La vérité, c'est que je n'avais jamais voulu devenir pro", confie-t-il alors dans la presse locale.

"Il n'y avait aucune raison de vouloir être pro au Nigeria, il n'y avait pas beaucoup d'opportunités de combattre", raconte le poids super-léger. "Je n'avais jamais imaginé gagner autant d'argent avec la boxe. Maintenant, je veux devenir milliardaire."

"C'est en popularisant ce sport que l'on trouvera notre prochain champion du monde nigérian. Et c'est avec de grandes figures locales que nous attirerons des sponsors", explique Jenkins Alumona, promoteur pour Flykite Production et organisateur de la soirée.

Parmi les 300 professionnels nigérians, "nous avons maintenant trois champions africains, un champion dans le Commonwealth et six champions régionaux", se targue cet ancien journaliste sportif.

- "Devenir riche" -

C'est en regardant des combats que Cynthia, adolescente de 17 ans du quartier pauvre de Bariga, a décidé de se lancer. Elle s'entraîne le weekend sous les arbres de l'école publique, coachée par Always Kazeem, ex-coiffeur reconverti dans la boxe professionnelle.

"Je veux devenir championne", raconte la jeune fille, le regard aussi acéré que son crochet droit. "Je veux devenir riche et je sais que, grâce à Dieu, j'y arriverai. La boxe a déjà changé tant de choses dans ma vie, je suis allée dans des endroits où je n'aurais jamais rêvé aller avant, comme à Elite Box sur Victoria Island par exemple."

Victoria Island, un quartier riche au sud de Lagos (et qui n'est pas une île), n'est qu'à une douzaine de kilomètres du quartier grouillant et malfamé de Bariga. Mais dans un pays où les inégalités sociales sont parmi les plus importantes au monde, il semble à des années-lumière.

Rehia Osagie, qui a fondé le club d'Elite Box il y a deux ans pour l'élite branchée de Lagos, ouvre aussi ses portes aux boxeurs professionnels dépourvus d'équipement pour s'entraîner.

"Il y a beaucoup de talents dans ce pays (de 190 millions d'habitants), et un vrai engouement, mais cela reste très difficile encore de vivre de la boxe au Nigeria", regrette le coach. "Ceux qui arrivent vraiment à percer sont ceux qui ont quitté le pays."

Anthony Joshua aurait souhaité représenter le Nigeria, le pays de ses parents, aux jeux Olympiques de Pékin en 2008.

Mais la fédération nigériane a rejeté sa candidature car il s'était présenté en retard lors des qualifications. En 2012, celui qui est désormais reconnu comme l'un des plus grands boxeurs de sa génération est devenu champion olympique dans la catégorie des super-lourds. Chez les professionnels, il a depuis été sacré champion du monde des poids lourds (WBA-IBF-WBO-IBO) sous les couleurs du drapeau britannique, même si lors de ses derniers combats il a insisté pour monter sur le ring avec celui du Nigeria aux côtés de l'Union Jack.

Catégories: Actualités

Conseil de l'Europe : "fort soupçon" de corruption au profit de l'Azerbaïdjan

il y a 7 heures 5 min
Une douzaine de membres actuels ou anciens de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe sont mis en cause par un rapport pour des violations du code de conduite de l'institution ou des soupçons de corruption en lien avec l'Azerbaïdjan.
Catégories: Actualités

Route du Rhum: "99% de chances d'être au départ", estime Le Cléac'h après son chavirage

il y a 7 heures 7 min

"Il y a 99% de chances que l'on soit sur la ligne de départ" de la Route du Rhum, le 4 novembre à Saint-Malo, a estimé lundi Armel Le Cléac'h, dix jours après le chavirage de son maxi trimaran Banque Populaire IX.

"C'est une vraie course contre-la-montre. On a un nouveau gros défi à relever. Aujourd'hui, on sait, avec le timing qui nous reste, qu'il y a 99% de chances que l'on soit sur la ligne de départ. C'est la bonne nouvelle, dans tout ce qui nous est arrivé", a déclaré Le Cléac'h à l'AFP.

"Ça va demander beaucoup de travail, un programme à adapter dès que le bateau sera remis à l'eau pour s'entraîner au mieux et dans le temps imparti", a ajouté le vainqueur du dernier Vendée Globe en 2016/2017.

Banque Populaire IX était en route pour la Méditerranée et la Nice UltiMed, une régate réservée aux navires de la classe Ultim (2-5 mai), quand il a chaviré au large du Maroc dans la nuit du 13 au 14 avril.

Le Cléac'h et Pierre-Emmanuel Hérissé, ainsi que le caméraman qui les accompagnait, ont pu se mettre en sécurité avant d'être hélitreuillés indemnes, une dizaine d'heures plus tard, par l'armée marocaine.

Trois jours plus tard, le maxi trimaran a pu être remorqué à Casablanca, puis remis à l'endroit. "Il y a un peu de dégâts quand même. Le mât est cassé, le gréement autour est à changer. Il y a un mât à fabriquer, c'est la partie la plus longue du chantier à venir", précise le skipper âgé de 40 ans.

"On va tout faire pour être le mieux préparé possible et prendre le départ de cette course (la Route du Rhum), parce que c'est l'objectif de l'année et ça le reste", insiste le natif de Saint-Pol-de-Léon.

Mis en l'eau en 2017, Banque Populaire IX est un trimaran de la catégorie Ultim (24 à 32 m de long). Il mesure 32 m de long, pour 23 m de large. Son mât culmine à 38 mètres.

La Route du Rhum, course transatlantique en solitaire et sans escale tous les quatre ans, dont la première a été remportée en 1978 par le Canadien Mike Birch, s'élancera le 4 novembre de Saint-Malo, pour rejoindre la Guadeloupe et Pointe-à-Pitre une semaine plus tard.

Loïc Peyron, aux commandes d'un trimaran de 31,50 m (Banque Populaire VII), a remporté la dernière édition fin 2014, avec un record de 7 j 15 h et 8 minutes de course.

Catégories: Actualités

Autour de la Méditerranée, les agrumes risquent de disparaître

il y a 7 heures 22 min

La planète pourrait-elle se retrouver un jour sans oranges, ni citrons, des fruits aussi bénéfiques à la santé qu'ils sont accessibles à toutes les bourses ?

Après avoir décimé la quasi-totalité des orangers de Floride, affecté la Californie et le Brésil, la maladie du Dragon jaune, mortelle pour les agrumes et sans traitement existant, menace aujourd'hui le pourtour méditerranéen, estiment des chercheurs.

Connue sous son acronyme HLB, pour Huanglongbing -maladie du Dragon Jaune en chinois- elle s'est "propagée depuis le milieu des années 2000 avec un impact et une rapidité phénoménales", dit à l'AFP Eric Imbert, chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) à Montpellier.

Seul bassin de production encore préservé de cette maladie identifiée au début du XXe siècle en Asie, "la Méditerranée n'est pas à l'abri du +Citrus Greening+" dit-il, en utilisant son nom anglais. "On a déjà repéré l'insecte vecteur, le psylle asiatique, dans la péninsule Arabique".

Cet insecte suceur se nourrit de sève. En piquant un arbre, il transmet la bactérie, qui en retour bloque le canal par où transite la sève. Les feuilles jaunissent, les fruits se déforment. L'arbre s'étouffe. Et meurt plus ou moins vite, selon les pays et les conditions climatiques.

Le psylle africain transmet une forme moins forte de la maladie. Il a été détecté au nord de l'Espagne, et au Portugal, où des arrachages ont déjà eu lieu.

"Sans vouloir affoler, (...) si nous ne faisons rien en terme de prévention, nous pouvons avoir une catastrophe majeure, avec des prix qui doublent ou triplent" prévient le chercheur.

Pour preuve, le cas de la Floride: entre 2005 et 2017, la production d'oranges y a chuté de près de 60%. Le prix de gros du jus d'orange concentré a plus que doublé à 2.500 dollars la tonne, car les coûts de production se sont envolés.

"Nous ne sommes pas à l'abri d'un phénomène de même ampleur sur le marché des petits agrumes frais en Méditerranée" dit M. Imbert.

Selon la revue spécialisée FruitTrop, 21% des oranges, clémentines et citrons consommés dans le monde viennent des vergers qui s'étendent du Maroc à l?Égypte et du Portugal à la Turquie, en passant par l'Italie ou la Grèce. Cette région du monde contrôle 70% des exportations mondiales d'agrumes.

"Le cri d'alarme, ça fait longtemps que les chercheurs le poussent, auprès des autorités européennes notamment, mais on a l'impression de hurler dans le désert" dit M. Imbert.

Suivant les pays, les réactions ont été différentes. Le Brésil, gros exportateur de jus d'orange, a eu massivement recours aux insecticides. La Californie arrache, replante et surveille son verger. Mais cela coûte très cher.

- Pas de solution miracle -

La Floride n'a pas pu utiliser trop d'insecticides, car ses plantations sont trop proches de zones urbanisées.

Son verger a dépéri d'autant plus rapidement que les arbres ont été fragilisés par plusieurs cyclones. Et un arbre d'ornement très populaire, le Muraya, y agit comme un "réservoir à psylles" sans contracter la maladie. "99% du verger floridien est contaminé" selon Eric Imbert.

Si l'insecte arrive en Méditerranée, le chercheur craint une propagation rapide, de type "floridienne" car "il est difficile d'utiliser les insecticides": "Il y a beaucoup de petites exploitations avec un tissu habité autour".

Les chercheurs travaillent tous azimuts. Sur la génétique notamment. Mais la bactérie est difficile à étudier car "on ne peut pas la cultiver en labo" dit Raphaël Morillon, chercheur au Cirad en Guadeloupe.

Un congrès HLB a lieu tous les deux ans à Orlando (Floride). "Les Américains se vantaient d'avoir des solutions, mais l'an dernier tout le monde est resté sobre, plus personne ne parle de solution miracle" dit M. Morillon.

L'Académie nationale des sciences américaines a publié le 10 avril une étude selon laquelle la maladie était devenue chronique dans toute la Floride et aucune solution miracle n'existait.

Seul endroit où l'on a pu la contraindre, La Réunion. On a arraché les arbres, et replanté plus haut à une altitude où les psylles ne survivent pas.

En Corse, où se trouve l'un des plus beaux conservatoires d'agrumes du monde, avec près d'un millier d'espèces en pleine terre, on prie pour que la Méditerranée fasse tampon encore longtemps.

Toute importation d'arbre du continent est interdite. L'Inra a commencé à mettre sous serre anti-insectes une partie de sa collection, et se lance dans la cryogénie pour protéger le patrimoine génétique, les pépins.

Catégories: Actualités

Rugby: rupture du tendon d'Achille pour Armitage (Pau), absent 6 à 9 mois

il y a 7 heures 23 min

L'international anglais Steffon Armitage (Pau), blessé samedi à Cardiff, souffre d'une rupture du tendon d'Achille droit qui le rendra indisponible entre six et neuf mois, a-t-on appris lundi auprès le de la Section paloise.

Le 3e ligne centre s'est blessé tout seul samedi à l'Arms Park, lors de la demi-finale de Challenge Cup perdue par son club (16-10). Il a passé lundi des examens approfondis qui ont confirmé la gravité de sa blessure et la nécessité d'une opération.

Ce redoutable gratteur, âgé de 32 ans, était jusqu'à présent le joueur le plus utilisé par Simon Mannix et son staff cette saison (21 convocations pour autant de titularisations).

Cette blessure est un gros coup dur pour le club béarnais, encore en lice pour la qualification en Top 14. Il avait déjà perdu la semaine dernière son ouvreur star, le Néo-Zélandais Colin Slade, touché aux ischios contre Agen, dont la saison est également terminée.

Pau, 7e à 2 points de Castres (6e), doit se rendre à Montpellier samedi prochain avant de recevoir Toulon lors de la dernière journée du Top 14.

Catégories: Actualités

Le gouvernement annonce un "plan antigaspillage et antidéchets"

il y a 7 heures 24 min

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé lundi un "plan de bataille antigaspillage" visant notamment à inciter à "consommer un peu moins" et à rendre le recyclage "plus lucratif" que la mise en décharge.

"La première manière de moins jeter, c'est d'acheter robuste, c'est à dire souvent français, voire européen (...) Une autre façon, c'est de consommer un peu moins (...), c'est la sobriété heureuse chère à Pierre Rabhi", a déclaré le chef du gouvernement, en référence au célèbre essayiste écologiste et agriculteur bio. Le chef du gouvernement visitait l'usine Seb de Mayenne (Mayenne), groupe qui garantit en France la réparabilité de 93% de ses produits pendant 10 ans.

Édouard Philippe y a présenté la feuille de route du gouvernement pour développer l'économie circulaire, "un plan de bataille antidéchets et antigaspillage".

Le Premier ministre a ainsi annoncé la création "dans les prochaines semaines" par la DGCCRF (direction de la concurrence) d'un "portail qui permettra aux consommateurs de déposer plainte facilement et de mieux faire valoir leurs droits" en matière de "garantie légale de conformité" des produits.

Un contrôle DGCCRF en 2016 sur 400 entreprises a montré que, dans 50% des cas, le consommateur "ne disposait pas de la bonne information ou alors d'une information trop confuse".

Le gouvernement compte en outre rendre obligatoire à partir de 2020 un affichage permettant de savoir si un produit électrique ou électronique est réparable ou non. Et, "à compter de 2021", un logo figurera sur "tous les produits recyclables à destination des ménages".

Le gouvernement veut aussi "rendre, d?ici la fin du quinquennat, le recyclage compétitif par rapport à la mise en décharge".

Il compte pour cela baisser la TVA sur le recyclage et, "pour compenser", augmenter la TGAP (taxe sur les déchets).

"La France affiche un taux de valorisation des déchets municipaux de l?ordre de 40%, plus bas que beaucoup de nos voisins européens", a précisé le Premier ministre citant des données de la Cour des Comptes.

Le plan prévoit en outre d'étendre le nombre de filières pour lesquels s?applique le principe de la responsabilité des producteurs (REP) pour la gestion des déchets. Le gouvernement veut "engager une concertation" pour ouvrir ce système aux "emballages des cafés-hôtels-restaurants, aux jouets, articles de sport, de loisir et de bricolage" et déchets du bâtiment.

Cette réflexion va être lancée "sans attendre pour aboutir début 2019", selon M. Philippe.

Le gouvernement promet en outre "de vraies sanctions en cas de non atteinte des objectifs" pour les filières REP.

Catégories: Actualités

SNCF: 17,45% de grévistes, en baisse mais toujours forte mobilisation des conducteurs

il y a 7 heures 25 min

La SNCF a annoncé lundi un taux de grévistes en baisse au premier jour du cinquième épisode de grève, à 17,45%, soit le plus bas taux communiqué depuis le début de la grève, mais avec une mobilisation toujours forte des conducteurs, grévistes à 62,6%.

Lors du précédent jour de grève, jeudi dernier, le taux de grévistes était de 22,73% (66,4% pour les conducteurs). Le 3 avril, au premier jour de cette grève lancée par les syndicats sur un rythme de deux jours sur cinq jusqu'à fin juin, il atteignait 33,9% (77% des conducteurs).

Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, étaient également grévistes lundi 48,7% des contrôleurs, et 24,4% des aiguilleurs.

Ce chiffre de 17,45% est le plus bas taux communiqué par la SNCF depuis le début de la grève - du moins pour les jours de grève ayant lieu en semaine, la SNCF ne communiquant pas sur les taux enregistrés le week-end. L'assiette de calcul est selon elle trop différente puisque beaucoup de personnels qui travaillent dans les bureaux ne sont pas présents.

Pour ce neuvième jour de grève au total, la SNCF a également dénombré 18,7% de grévistes à la maintenance, 20% dans le matériel, 12,2% chez les agents commerciaux et 6% pour les personnels administratifs.

En termes de trafic, les perturbations restaient nombreuses ce lundi, avec trois Transilien et TER sur sept en circulation, deux TGV sur cinq et trois Intercités sur dix, selon les prévisions de la SNCF.

En région parisienne, les RER devaient être fortement touchés avec, en moyenne, entre un train sur deux (lignes A et B) et un sur trois (C, D et E) en circulation.

Catégories: Actualités

Corse, terre d'agrumes

il y a 7 heures 30 min

"La sexualité des agrumes, c'est très spécial!" Yann Froelicher, biologiste de l'Inra, parle avec passion des centaines de citronniers, arbres à kumquat et autres bergamotiers autour de lui, qui constituent l'une des plus belles collections du monde à San Giuliano, en Haute-Corse.

Aux premiers jours du printemps, la saison des clémentines, le fruit fétiche de l'île de Beauté, vient de s'éteindre. Mais pas l'activité des chercheurs du centre de l'Institut national de recherche agronomique spécialisé dans les agrumes, implanté sur l'île.

Leur objectif c'est d'abord de mieux connaître l'origine de ces fruits à quartiers apparus en Asie il y a six à huit millions d'années, leur génétique, leur évolution, mais aussi leur sauvegarde et leur développement.

Grâce à un projet "d'innovation participative" avec les agriculteurs agrumicoles de l'île, ils souhaitent aussi trouver le fruit du futur. Celui qui s'adaptera à la terre, au climat de Corse, et au goût des consommateurs.

Sous l'impulsion de la recherche publique, la production de clémentines corses, qui avait périclité sous l'effet de la concurrence espagnole et touché le fond au début des années 2000 (1.200 hectares plantés contre 3.000 dans les années 1980), est d'ailleurs en train de repartir.

- Quatre espèces ancestrales -

Aujourd'hui, 1.450 hectares sont plantés. Cet hiver, l'île a produit 28.000 tonnes de clémentines contre 24.000 l'hiver précédent.

Côté recherche, les chercheurs de San Giuliano ont participé, début février à une étude internationale dans la revue Nature, qui révolutionne les classifications botaniques des agrumes en mettant en évidence un nouveau "modèle évolutif" de ce genre d'espèces.

"Aujourd'hui, on peut dire que toutes les variétés d'agrumes cultivées dans le monde sont issues de croisements naturels entre seulement quatre espèces ancestrales: la mandarine, le pamplemousse, le cédrat, et une autre variété appelée papéda", résume François Luro, généticien.

Mais croisez une fleur de pamplemoussier avec le pollen d'une fleur de clémentinier, et vous cueillerez quelques années plus tard quasiment autant de fruits différents que de pépins obtenus.

Sur une table, M. Luro a disposé une soixantaine de petits tas bien alignés, la descendance de ces deux fruits croisés par ses soins: de minuscules fruits jaunes, des gros boursouflés, certains orange vifs, de gros pomelos jaunes à chair rosée...

"Un peu comme chez les humains, aucun croisement n'est identique", note-t-il, "il est pratiquement impossible de maintenir un type de fruit, dès lors qu'on passe par le croisement sexué" chez les agrumes.

Du coup, pour cultiver, il faut passer par le clonage, afin d'être sûr de récolter toujours le même fruit. Et pour préserver quand même la biodiversité variétale, les chercheurs bichonnent en Corse une collection d'agrumes parmi les plus belles du monde, qui compte plus de 800 variétés différentes.

- Paradis terrestre -

La visite donne la sensation de traverser une sorte de paradis terrestre, un immense verger où des orangers voisinent avec des citronniers, des cédrats. Un pamplemoussier a laissé tomber ses fruits. On en voit de toutes les tailles, toutes les couleurs faire ployer les branches.

Les expérimentations autour d'un nouvel agrume corse sont menées en plein champs, par les agriculteurs de l'île eux-mêmes.

Yann Froelicher, qui développe le programme d'innovation variétale Innov'agrumes, a d'abord "obtenu" une variété qui pourrait plaire.

"Le premier critère de choix pour nous a été celui du goût", explique Vincent Mercadal, qui dirige un des groupements de producteurs de l'île.

"Ce qu'on cherche, c'est une variété endémique, un produit identitaire pour la Corse" qui nous permettrait de rallonger la saison des clémentines qui se termine en janvier.

Les agrumiculteurs aimeraient aussi pouvoir produire un citron vert corse, "pour les touristes l'été". "Mais il faut que cela reste un marché de niche", avertit M. Mercadal.

Car la clémentine corse reste chère par rapport à sa cousine produite en masse en Espagne et en Italie.

"Le handicap du transport par la mer", expliquent les producteurs. Et aussi des exigences de production imposées par le cahier des charges de l'indication géographique protégée (IGP) interdisant par exemple tout stockage. La clémentine corse doit être mangée fraîche, contrairement aux fruits venant d'Espagne qui passent par des chambres de stockage et des mûrissoirs à éthylène.

Catégories: Actualités

Manifeste contre l'antisémitisme: "procès injuste et délirant" fait aux musulmans

il y a 7 heures 32 min

La Grande mosquée de Paris a dénoncé lundi un "procès injuste et délirant" instruit aux Français musulmans par le manifeste contre un "nouvel antisémitisme" publié dimanche dans Le Parisien et signé par 300 personnalités.

"Le procès injuste et délirant d'antisémitisme fait aux citoyens français de confession musulmane et à l'islam de France à travers cette tribune présente le risque patent de dresser les communautés religieuses entre elles", écrit le recteur de la mosquée, Dalil Boubakeur, dans un communiqué.

Publiée dans le Parisien, ce manifeste fustige l'essor d'une nouvelle forme d'antisémitisme alimenté par la "radicalisation islamiste" et responsable d'une "épuration ethnique à bas bruit" visant la communauté juive.

Les signataires, dont l'ancien Premier ministre Manuel Valls et l'ex-président Nicolas Sarkozy, pressent notamment les autorités musulmanes de "frapper d'obsolescence" les versets du Coran qui appelleraient "au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants".

"Les citoyens français de confession musulmane majoritairement attachés aux valeurs républicaines n'ont pas attendu (cette) tribune (...) pour dénoncer et combattre depuis des décennies l'antisémitisme et le racisme antimusulman sous toutes ses formes", écrit M. Boubakeur.

Le président de l'Observatoire national contre l?islamophobie, Abdallah Zekri a, lui, condamné un débat "nauséabond et funeste" sur l'islam et appelé les signataires de la tribune à cesser "d'accabler l'islam et les musulmans".

Catégories: Actualités

Telecom Italia: Vivendi gagne une première manche face à Elliott

il y a 7 heures 33 min

Le groupe français Vivendi a remporté lundi une première manche face au fonds américain Elliott avec qui il se dispute la gouvernance de Telecom Italia (Tim), la justice lui ayant donné raison concernant le renouvellement complet du conseil d'administration.

Le tribunal de Milan a validé le recours déposé par Vivendi et Tim contre l'inscription à l'ordre du jour de l'assemblée générale de mardi du remplacement de six membres du CA, comme le demandait Elliott.

Le conseil d'administration de Tim avait jugé "illégitime" et "particulièrement grave" le fait que le collège des commissaires aux comptes ait inscrit cette requête à l'ordre du jour, la jugeant non conforme aux normes en vigueur.

Il avait déposé un recours, tout comme Vivendi, principal actionnaire de l'opérateur avec 23,9% du capital.

La juge du tribunal de Milan leur a donné raison, en estimant que cette intégration était "contraire aux règles légales et conventionnelles".

Un porte-parole du fonds américain a indiqué à l'AFP qu'Elliott estimait que "la décision de justice du jour était simplement de la démocratie retardée, pas de la démocratie niée", en soulignant que les actionnaires pourraient "exprimer leur volonté lors de l'assemblée générale du 4 mai", soit seulement avec quelques jours de délai.

Elliott et Vivendi sont engagés dans un bras de fer depuis plusieurs semaines autour de la gouvernance de l'opérateur.

Le fonds activiste américain, qui détient désormais 8,8% du capital de Tim (et une participation potentielle de 13,7%), dénonce la "mauvaise gestion du conseil contrôlé par Vivendi".

Il avait demandé le remplacement lors de l'AG du 24 avril de six membres du CA liés ou considérés comme proches de Vivendi, par des personnalités italiennes connues du monde des affaires. Le collège aux commissaires aux comptes avait inscrit sa demande à l'ordre du jour.

Mais dans ce bras de fer, Vivendi avait opté pour des démissions en masse afin de provoquer une autre AG le 4 mai destinée à désigner l'ensemble des administrateurs.

Elliott avait qualifié le recours de "nouvelle tentative cynique de Vivendi d'éviter de rendre des comptes et de retarder le vote des actionnaires".

- Incertitude -

La juge a elle souligné la "nécessité" de procéder au "renouvellement complet du CA", en raison des démissions en bloc. Elle a expliqué que l'assemblée de mardi aurait sinon un "ordre du jour +impossible+ aux sens statutaires et normatifs, avec toutes les conséquences successives en terme de conflits" internes et donc sur le fonctionnement de l'entreprise.

Elle a aussi rejeté le caractère "abusif" des démissions en bloc et le fait que celles-ci étaient uniquement destinées à porter préjudice au fonds américain, comme l'accusait Elliott.

Le renouvellement des 15 membres du CA aura donc lieu le 4 mai.

Vivendi a présenté une liste de 10 candidats, menée par son directeur général Amos Genish. Sur cette liste figurent trois personnes dont Elliott souhaite la révocation. En tête, Arnaud de Puyfontaine, président du directoire de Vivendi et proposé comme président de Tim alors qu'il était auparavant président exécutif.

Elliott propose lui dix candidats italiens "indépendants et hautement qualifiés", dont Luigi Gubitosi, actuel administrateur d'Alitalia et ex-directeur général de la télévision publique italienne, la Rai, et Fulvio Conti, ex-directeur général d'Enel.

Elliott estime qu'actuellement Tim est "géré dans l'intérêt de Vivendi, au détriment des autres actionnaires". Selon lui, la mauvaise gestion s'est traduite par une chute du titre de 35% de décembre 2015 à début mars, "des échecs stratégiques" et de nombreux "conflits d'intérêts".

Vivendi accuse de son côté Elliott de vouloir "démanteler" l'opérateur et souligne qu'avec le travail réalisé, l'action Tim a surperformé ses pairs de plus de 17% depuis juin 2017.

Dans ce contexte, l'incertitude demeure quant à l'issue de l'AG du 4 mai.

Les influentes sociétés de conseil Glass Lewis, ISS et Frontis ont recommandé aux actionnaires de voter pour le fonds américain.

Assogestioni, qui regroupe des fonds italiens, et le grand gestionnaire d'actifs américain Blackrock (4,977% du capital) devraient lui apporter leur soutien, tout comme la Caisse italienne des dépôts (CDP), qui vient d'entrer au capital de Tim (4,262%). Le ministre italien du Développement économique, Carlo Calenda, a en effet récemment qualifié Vivendi de "très mauvais actionnaire".

Catégories: Actualités

Manifeste contre l'antisémitisme: "procès injuste et délirant" fait aux musulmans (Grande mosquée de Paris)

il y a 7 heures 42 min

La Grande mosquée de Paris a dénoncé lundi un "procès injuste et délirant" instruit aux Français musulmans par le manifeste contre un "nouvel antisémitisme" publié dimanche dans Le Parisien et signé par 300 personnalités.

"Le procès injuste et délirant d'antisémitisme fait aux citoyens français de confession musulmane et à l'islam de France à travers cette tribune présente le risque patent de dresser les communautés religieuses entre elles", écrit le recteur de la mosquée, Dalil Boubakeur, dans un communiqué.

Publiée dans le Parisien, ce manifeste fustige l'essor d'une nouvelle forme d'antisémitisme alimenté par la "radicalisation islamiste" et responsable d'une "épuration ethnique à bas bruit" visant la communauté juive.

Les signataires, dont l'ancien Premier ministre Manuel Valls et l'ex-président Nicolas Sarkozy, pressent notamment les autorités musulmanes de "frapper d'obsolescence" les versets du Coran qui appelleraient "au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants".

"Les citoyens français de confession musulmane majoritairement attachés aux valeurs républicaines n'ont pas attendu (cette) tribune (...) pour dénoncer et combattre depuis des décennies l'antisémitisme et le racisme antimusulman sous toutes ses formes", écrit M. Boubakeur.

Le président de l'Observatoire national contre l?islamophobie, Abdallah Zekri a, lui, condamné un débat "nauséabond et funeste" sur l'islam et appelé les signataires de la tribune à cesser "d'accabler l'islam et les musulmans".

Catégories: Actualités

Afghanistan : la douleur vire à la colère après un nouvel attentat-suicide à Kaboul

il y a 7 heures 45 min

La colère enflait lundi en Afghanistan alors que des centaines de Kaboulis en deuil enterraient leurs proches tués dimanche dans un attentat-suicide revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), qui a fait au moins 57 morts.

Un kamikaze s'est fait exploser dimanche matin au milieu d'une foule dense à l'entrée d'un centre d'enregistrement électoral où les électeurs récupéraient leur pièce d'identité avant de s'inscrire en vue des législatives prévues en octobre.

Le bilan s'établissait dimanche soir à 57 morts et 119 blessés, très majoritairement civils et membres de la minorité chiite hazara, une communauté régulièrement ciblée par les extrémistes sunnites de l'EI. Deux policiers ont également été tués et cinq autres blessés selon la police de Kaboul.

Les funérailles des victimes, démarrées quelques heures après l'attaque, se sont poursuivies lundi matin en présence de centaines de personnes. Une dizaine de tombes fraîchement creusées étaient visibles au petit matin dans l'un des principaux cimetières chiites de Kaboul.

Cette attaque était la troisième de la semaine, mais de très loin la plus violente, contre des centres d'inscription électoraux, qui avaient jusqu'alors fait un mort vendredi, lorsqu'une roquette était tombée sur l'un de ces centres dans la province de Badghis (Nord-Ouest).

Comme après chaque attentat d'ampleur, la colère s'est emparée des réseaux sociaux du pays, les citoyens privilégiant ce mode d'expression face au danger permanent encouru dans les rues.

Les citoyens afghans jugent leur gouvernement incapable de les protéger, alors que le niveau d'insécurité ne cesse de progresser dans le pays, et que les civils sont toujours plus ciblés, notamment dans la capitale.

"Ils (l'Etat) les arrêtent, puis ils les relâchent pour tuer des innocents", accuse l'un d'eux, Ahmad Ahmadi, sur Facebook.

"Ce gouvernement crée intentionnellement du chaos pour continuer son mandat illégalement, tance un autre, Aminullah, également sur Facebook. La seule manière d'aller de l'avant est de voter et de se débarrasser de ce gouvernement corrompu".

Khybar, de son côté, avoue "ne plus savoir quelle est la solution". "Allez-vous voter cette fois-ci, les gars ?", interroge-t-il. "Nous avons voté la dernière fois, pour être tués maintenant".

- Premières législatives depuis 2010 -

Violences et attentats sont les principaux obstacles au bon déroulement des élections, admet la Commission électorale (IEC), qui a ouvert les centres d'inscriptions dans les écoles et les mosquées, tous gardés par des policiers qui fouillent les électeurs à l'entrée.

L'IEC espère enregistrer les 14 millions d'Afghans adultes dans les deux prochains mois.

Ces législatives seront les premières depuis 2010, et ce scrutin le premier depuis la présidentielle de 2014, préalable à celle de 2019.

Elles auraient dû avoir lieu il y a trois ans pour remplacer les 249 députés qui siègent depuis 2010 et sont accusés de corruption et d'inaction.

Le président Ashraf Ghani a ordonné jeudi aux gouverneurs des 34 provinces d'accélérer le processus d'enregistrement. Il a aussi ordonné aux fonctionnaires de s'inscrire avec leurs familles et aux mollahs de sensibiliser la population.

Pas question dès lors d'interrompre les préparatifs du scrutin, a déclaré le porte-parole de l'IEC, Shafi Jalali, à l'AFP. "Nous tenons des réunions avec les forces de sécurité presque tous les jours et elles nous ont garanti qu'elles assureraient la sécurité de tous les centres d?inscription. Le processus n'a pas été interrompu et il se poursuivra", avait-il indiqué.

Un autre membre de l'IEC, Mohazullah Daulati, a toutefois admis que la sécurité et la participation demeuraient un sujet d'inquiétude. "Nous espérons que les forces de sécurité empêcheront de telles attaques à l'avenir pour que les gens puissent s'inscrire sur les listes électorales dans un environnement pacifique", a-t-il déclaré lors d'une réunion retransmise par la chaîne Ariana TV.

La violence n'épargne pas le reste du pays. Dans la nuit de dimanche à lundi, une attaque attribuée aux talibans contre une base de l'armée afghane a fait au moins neuf morts parmi les militaires à Badghis (nord-ouest), selon le chef adjoint de la police de cette province, Ghulam Sarwar.

Catégories: Actualités

Il y a 5 ans, la loi sur le mariage pour tous était votée à l'Assemblée nationale

il y a 7 heures 51 min
Adoptée dans une ambiance électrique, après des mois d'importantes manifestations d'opposants, la loi sur le mariage pour tous fête lundi ses cinq ans. Depuis, près de 40 000 couples homosexuels se sont dit "oui".
Catégories: Actualités

Ligue des champions: comment soigner les dépendances à Ronaldo et Lewandowski?

il y a 7 heures 52 min

Le Bayern Munich et le Real Madrid, opposés mercredi en demi-finale de la Ligue des champions, sont peut-être les deux meilleures équipes du monde, mais partagent le même talon d'Achille: la dépendance à leur buteur, Cristiano Ronaldo côté madrilène, et Robert Lewandowski côté bavarois.

"Cristiano, c'est Cristiano, toute sa vie il a été un tel joueur, capable de marquer 60 buts par saison. C'est vrai que nous n'en avons pas d'autre capable de le faire mais d'autres peuvent marquer", dit Zinédine Zidane, l'entraîneur du Real, avouant implicitement qu'il n'a pas vraiment de solution miracle en cas d'absence de sa star, alors que Karim Benzema, auteur de 4 petits buts en 2018, et Gareth Bale, délaissé dans les grands matches, peinent à briller.

A Munich, c'est le patron du club Karl-Heinz Rummenigge qui se charge de la promotion de sa star: "Robert est probablement le meilleur numéro neuf en Europe", a-t-il lancé récemment, en démentant fermement toutes les rumeurs de transfert du Polonais, y compris (et surtout) vers le Real.

-"Ronaldo nous surprend encore"-

Les chiffres, évidemment, parlent d'eux-mêmes:

En C1, Ronaldo a placé ses records à des niveaux quasi inaccessibles: 120 buts en 150 matches, dont déjà 15 cette saison, à deux longueurs de son record de 2013/14 (17). Il a marqué au moins un but lors de ses 11 derniers matches dans la compétition.

Contre le Bayern Munich, le Portugais a fait mouche 9 fois en trois confrontations européennes, dont 5 fois la saison dernière en quart de finale (doublé à l'aller à Munich et triplé au retour à Madrid).

Sur la forme du moment, il est également au sommet: il vient de disputer 12 matches consécutifs avec au moins un but inscrit (22 buts au total), égalant sa meilleure série réussie sous le maillot blanc, 12 rencontres d'affilée en 2014.

Carlo Ancelotti, ex-entraîneur du Real et du Bayern, avait coutume de dire qu'avoir Ronaldo titulaire équivalait à commencer tous les matches en menant 1-0.

"On est très heureux d'avoir Cristiano à ce niveau-là", s'est réjoui le défenseur français Raphaël Varane. "On ne va pas dire qu'on est habitués, mais à chaque fois qu'on pense qu'il va s'arrêter, il remet ça. Il nous surprend encore."

- Un quadruplé pour l'histoire -

Face à lui, Lewandowski ne compte "que" 45 buts dans la compétition reine, qu'il n'a jamais gagnée. Mais lui aussi fait figure d'épouvantail pour l'adversaire. Personne à Madrid n'a oublié le K.-O. qu'il a infligé au Real en demi-finale 2013. Sous le maillot de Dortmund à l'époque, il avait réussi au match aller un quadruplé historique (4-1). Ronaldo avait répliqué pour entretenir un peu d'espoir, mais c'est finalement le Borussia qui était allé en finale (perdue 1-2 contre le Bayern).

L'an dernier, alors que le Bayern recevait les Espagnols au match aller en quart de finale, son absence sur blessure avait pesé très lourd. Ronaldo avait fait voler en éclat la défense du Bayern sans que Munich ne puisse répliquer. Son but sur penalty au match retour n'avait pas évité l'élimination en prolongations (1-2, 2-4 a.p.).

Alors que Ronaldo a 33 ans et Lewandowski 29, leurs entraîneurs Zidane et Jupp Heynckes sont confrontés au même problème: comment ménager leurs buteurs et les amener en forme pour les matches décisifs d'avril et mai, lorsque se joue la Ligue des champions et, certaines années, la Coupe et le Championnat?

Zidane n'a pas d'autre choix que de laisser son quintuple Ballon d'Or sur la touche de temps à autre pour lui permettre de récupérer, même si, depuis le départ d'Alvaro Morata en fin de saison dernière, il n'est plus réellement remplacé. La méthode a pour l'instant donné des résultats remarquables en Ligue des champions.

Lewandowski, pour sa part, avait pris les devant. Alors qu'il était le seul joueur de champ à disputer quasiment tous les matches du Bayern, il a réclamé -- et obtenu -- que le club lui trouve une doublure. C'est Sandro Wagner, international allemand, qui a accepté de revêtir le costume, et qui le remplace désormais fréquemment poste pour poste en Bundesliga depuis son arrivée à Munich au mercato d'hiver.

Catégories: Actualités

La Guadeloupe en ordre de bataille pour sauver ses agrumes du dragon jaune

il y a 7 heures 53 min

"100% des plants sont atteints mais visuellement ils n'en ont pas l'air": Saturnin Bruyère, technicien au Cirad en Guadeloupe, montre de petits citronniers sur lesquels sont réalisés des tests de tolérance à la maladie du dragon jaune.

Sur cette parcelle d'agrumes infectée du site de Petit-Bourg, M. Bruyère constate avec satisfaction que "la floraison a démarré depuis janvier, ce qui est un résultat très encourageant".

Depuis 2012, tous les agrumes de Guadeloupe sont frappés par cette maladie venue d'Asie, également appelée "citrus greening", transmise par des insectes, les psylles, et poussant la recherche et les professionnels à unir leurs forces pour la contrer.

"Aujourd'hui, la Guadeloupe se voit contrainte d'importer des citrons pour le ti'punch, en l'espace de quelques années elle a perdu quasiment tous ses agrumiers. Ça a été une claque incroyable, car il y a des vergers familiaux partout et des orangers dans tous les jardins", raconte Yann Froelicher, chercheur à l'institut de recherche agronomique (Inra)

Face à ces champs d'arbres morts, l'Inra et le Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), ainsi que l'institut technique tropical (IT2) et les pépiniéristes de l'île ont uni leurs efforts pour contrer l'épidémie.

"L'hypothèse, c'est qu'en Guadeloupe ce soient les pépiniéristes qui aient accéléré la propagation de la maladie en vendant des pieds passés par des serres où la maladie se serait multipliée", explique Raphaël Morillon, chercheur au Cirad.

La première priorité de la recherche a donc été de s'assurer que les professionnels disposent de souches saines.

"Avant, les pépiniéristes prélevaient directement de quoi faire des greffes d'agrumes dans les champs", explique M. Bruyère. Aujourd'hui, ce sont les établissements de recherche qui les approvisionnent en plans sains.

- Plantes tolérantes -

En Corse, l'Inra possède un centre de recherche sur les agrumes disposant d'une collection de 10.000 variétés qui sert à chercher des plantes tolérantes aux différentes maladies. L'Inra envoie donc des graines de variétés saines en Guadeloupe.

Les porte-greffes et les greffons issus de ces graines passent alors par une serre "de quarantaine" sur le site du Cirad à Petit-Bourg, où un sas empêche les insectes, et donc les psylles, d'entrer.

Plus loin dans le même domaine verdoyant appartenant au Cirad, les membres de l'IT2 les cultivent dans d'autres serres appelées "parcs à bois" qui permettent d'alimenter les pépiniéristes.

"Depuis deux ans les pépiniéristes produisent en serre +insectproof+ (anti-insectes) des plants sains pour arrêter de propager des maladies", selon M. Morillon.

"Pourquoi faire des plans sains dans un environnement contaminé? Cela a permis de relancer ou de maintenir la production", explique Patrick Champoiseau de l'IT2, devant une de ces serres. Il admet que si ce n'est "pas suffisant", cela reste "nécessaire et indispensable".

Parallèlement, l'antenne guadeloupéenne de la Fédération de défense contre les organismes nuisibles (Fredon) assure une lutte biologique en dispersant des micro-guêpes qui prennent les psylles pour hôte quand elles pondent.

Enfin, le Cirad travaille sur des solutions d'avenir en effectuant de la création variétale. De son côté, le centre de l'Inra en Corse a permis de sélectionner des agrumes tétraploïdes, dont les cellules sont plus grosses, donc avec des vaisseaux plus gros aussi, qui tolèrent mieux la bactérie.

"En jouant avec la ploïdie, c'est-à-dire le nombre de lots de chromosomes dans une cellule, on peut voir si un agrume est tolérant", c'est à dire permet à la plante de vivre avec la maladie, selon M. Morillon.

Les champs d'agrumes qui parsèment le site de Petit-Bourg doivent permettre de tester des plans d'ascendances différentes pour comparer leurs vitesses de croissance, voir s'ils donnent des fruits malgré la maladie, et combien de temps ils y résistent.

Il faudra cependant de la patience avant d'assister à une amélioration génétique: "il faut trois à quatre ans avant d'évaluer une variété et d'être sûr qu'il y a une performance intéressante", selon M. Bruyère.

Catégories: Actualités

Le premier satellite angolais Angosat-1 perdu, vive Angosat-2

il y a 7 heures 54 min

"Luanda, nous avons un problème"... Le gouvernement angolais a prononcé lundi le décès prématuré de son premier satellite national, Angosat-1, perdu dans l'espace, mais il a aussi déjà annoncé la naissance d'ici à la fin 2020 d'un petit-frère, Angosat-2.

Lancé en décembre 2017 depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, l'engin de fabrication russe a accumulé les déboires.

Les spécialistes du constructeur Energia RSC en avaient perdu le contrôle sitôt sa mise sur orbite. Ils avaient réussi à rétablir le contact quelques jours plus tard, avant que l'engin ne s'égare, cette fois définitivement, dans le vide intersidéral.

"Le satellite est resté en orbite, du 26 au 30 décembre. Après nous avons eu un problème et nous avons perdu tout contact", a concédé lundi, penaud, un représentant de Energia RSC, Igor Frolov, lors d'une conférence de presse à Luanda.

Le ministre angolais des Télécommunications Jose Carvalho da Rocha a immédiatement fait savoir qu'il serait remplacé par Angosat-2, en vertu de l'accord signé avec la Russie.

"Il commencera à être construit demain, sans aucun coût pour l'Angola (...), il aura plus de capacité et sera plus sophistiqué que son prédécesseur", s'est-il enthousiasmé, "il sera livré aux autorités angolaises dans un an et demi".

Luanda et Moscou avaient convenu en 2009 de lancer Angosat-1, dont la mission, d'une durée espérée de quinze ans, visait à améliorer les communications par satellite, l'accès à l'internet et la diffusion de programmes de radio-télévision en Afrique.

La Russie devait en superviser le fonctionnement depuis un centre de contrôle construit près de la capitale angolaise.

Ce projet d'environ 280 millions de dollars a été financé par un crédit des banques d'Etat russes.

Nullement découragé par ce premier échec, M. Carvalho da Rocha a confirmé lundi les ambitions spatiales de son pays.

"Nous entrons dans une nouvelle ère dont nous ne sortirons plus, l'ère de l'espace", a-t-il annoncé, "nous devons commencer à penser dès maintenant à la construction d'un satellite météo".

Malgré sa manne pétrolière, l'Angola reste un des pays les plus pauvres d'Afrique subsaharienne.

Catégories: Actualités

Vidéo : visite dans le premier musée palestinien des États-Unis

il y a 8 heures 8 min
Le "Palestine Museum US" a accueilli, samedi 22 avril, ses premiers visiteurs à Woodbridge, dans l’État du Connecticut. Il s’agit du premier musée dédié à l’art palestinien à ouvrir ses portes aux États-Unis. Visite guidée d’un établissement visant à offrir aux Américains un regard nouveau sur les Palestiniens .
Catégories: Actualités

Force ouvrière en congrès à Lille pour tourner la page Mailly

il y a 8 heures 22 min

Force Ouvrière s'apprête à tourner la page Mailly lors de son congrès de Lille qui s'est ouvert lundi. Très contesté ces derniers mois en interne, l'actuel secrétaire général du syndicat a justifié ses choix avant de passer la main en fin de semaine à Pascal Pavageau.

Applaudi en fin de discours par les quelque 3.500 congressistes, M. Mailly a passé en revue "les sujets de mécontentement nombreux" de l'actualité économique et sociale, évoquant "une colère sourde" dans le pays. Il a aussi justifié sa position sur les ordonnances travail d'Emmanuel Macron.

"Notre comportement a été le plus efficace possible dans un contexte donné, la meilleure tactique à adopter", a-t-il assuré pendant sa prise de parole de plus d'une heure en ouverture, suscitant quelques sifflets et huées. "Nous avons fait bouger les lignes (...) et nous n'avons pas été entendus sur d'autres points."

"Tout le travail a été fait avec l'unanimité du bureau confédéral", a-t-il rappelé.

La suite du congrès, qui doit se clore vendredi, pourrait être plus mouvementée M. Mailly doit reprendre la parole jeudi après les interventions de militants, qui risquent de revenir sur l'épisode des ordonnances travail.

Une partie des troupes FO ont en effet jugé trop conciliantes les positions de Jean-Claude Mailly sur les ordonnances Macron réformant le droit du travail, alors que FO avait défilé aux côtés de la CGT pour s'opposer à la loi El-Khomri un an plus tôt.

Jean-Claude Mailly a accepté la concertation avec le gouvernement et refusé de descendre dans la rue. Ce qui n'a pas empêché certaines fédérations -- par ailleurs très autonomes -- de manifester aux côtés de la CGT cet automne.

"Je n'ai pas compris pourquoi tu ne t'étais pas opposé plus fortement aux ordonnances", lui a lancé la maire socialiste de Lille Martine Aubry, invitée et largement applaudie, tout en saluant une "grande amitié depuis 1981" avec M. Mailly, né à Béthune (Nord).

Xavier Bertrand, ex-ministre du Travail UMP et désormais président du conseil régional des Hauts-de-France, était également présent, des invitations rarissimes.

L?élection du nouveau secrétaire général, par le parlement du syndicat (comité confédéral national, CNN), se déroulera vendredi, journée de clôture.

Outre des prises de parole qui s'annoncent rudes, un des thermomètres du mécontentement sera le vote du rapport d'activité de l'actuel secrétaire général. Son score sera scruté.

"Compte tenu des difficultés de positionnement et de ligne cette année, et c'est un euphémisme, les militants attendent clairement une ligne", explique Pascal Pavageau, seul candidat à la succession, après 14 ans de mandat de M. Mailly.

- Faire contrepoids à "Jupiter" -

Pascal Pavageau, un ingénieur en travaux publics de 49 ans est en piste depuis 2011. Il pronostique un congrès "hard rock", clin d'oeil appuyé au style de musique qu'il affectionne.

S'affichant comme plus "direct" face à un exécutif qui est "une bête de com'", il a déjà commencé à sortir le bazooka. Et s'en prend à un Macron "Jupiter" qui ne supporte pas "les contrepoids" que sont notamment les syndicats. "Contrairement à ce que pense Jupiter le monde n'a pas démarré en 2017", cingle-t-il.

Il se présente en pacificateur, candidat "de la base", l'indépendance en bandoulière, "sans carte au PS" en particulier pour se démarquer de son prédécesseur.

A ses côtés, une jeune garde, soit six nouvelles têtes sur 13, qui vont faire leur entrée au bureau confédéral. Il promet de rajeunir et de féminiser le syndicat, voulant même "faire sauter le plafond de verre" dans un paysage ultra-masculin.

Il a aussi précisé qu'il "ne valide pas le chiffre de 500.000" adhérents inchangé depuis 2011 et devrait faire les comptes pour annoncer un chiffre "au plus tard à la fin de l'année".

FO, qui a récemment fêté ses 70 ans, est le troisième syndicat en termes d'audience et a du chemin à rattraper concernant son implantation dans les entreprises. Il est en revanche premier dans la fonction publique d'État dont est issu M. Pavageau.

A 65 ans, Jean-Claude Mailly quittera, lui, la scène nationale et a récemment déclaré qu'il allait "prendre un mandat" au Comité économique et social européen.

Catégories: Actualités

Hautes-Alpes: deux militants interpellés après l'entrée de migrants dimanche

il y a 8 heures 24 min

Deux personnes ont été interpellées et placées en garde à vue dans les Hautes-Alpes après avoir pris part dimanche après-midi à l'entrée en France d'une trentaine de migrants venant d'Italie, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Selon une source proche de l'enquête, ces deux hommes, dont un ressortissant étranger, "ont participé activement aux débordements survenus au col de Montgenèvre" quand une centaine de militants français et italiens ont franchi la frontière au col de Montgenèvre avec une trentaine de migrants.

Interrogé par l'AFP, le parquet de Gap a confirmé "plusieurs interpellations" en précisant que les mis en cause étaient en garde à vue pour "aide à l'entrée d'étrangers en situation irrégulière sur le territoire national et en bande organisée".

Empruntant les pistes de la station de ski de Montgenèvre, militants et migrants se sont brièvement heurtés dimanche aux forces de l'ordre avant de rejoindre Briançon par la route, encadrés par la gendarmerie.

Cette action est intervenue après que des militants de Génération identitaire (extrême droite) eurent bloqué de samedi à dimanche matin le col de l'Échelle, à six kilomètres de la frontière, qu'ils considèrent comme un "point stratégique de passage des clandestins". Ils y avaient matérialisé une "frontière symbolique" avec du grillage de chantier et déployé une banderole à flanc de montagne, relayant le message en anglais "no way" (accès fermé).

Dimanche, le ministre de l'Intérieur a renvoyé dos à dos "ultra droite" et "ultra gauche" pour leurs "actions inacceptables", quelques heures avant l'adoption du projet de loi asile-immigration à l'Assemblée au terme de sept jours de débats passionnés.

Gérard Collomb a également annoncé l'envoi de renforts pour faire respecter le contrôle des frontières dans les Hautes-Alpes. Lundi, le calme était revenu dans les rues de Briançon où circulaient quelques gendarmes mobiles, selon un correspondant de l'AFP.

"Pour nous, l'enjeu doit rester le respect des droits fondamentaux des migrants, dont les demandeurs d'asile. Et les pratiques des associations comme de la population doivent rester la fraternité, non la violence", a déclaré à l'AFP Michel Rousseau, trésorier de l'association Tous Migrants.

"Les manifestations, ça nous inquiète. Ça nous fait peur", a confié pour sa part Mamoud, accueilli au "Refuge Solidaire", entré en France par le col de l'Échelle le 7 avril avec "une dizaine de garçons".

Depuis un an, les Hautes-Alpes connaissent un afflux exponentiel de migrants, essentiellement d'Afrique de l'Ouest. Selon la préfecture, 315 personnes en situation irrégulière ont été refoulées vers l'Italie en 2016 et 1.900 en 2017.

Catégories: Actualités

Lionel Messi, footballeur le mieux payé devant... Cristiano Ronaldo et Neymar

il y a 8 heures 31 min
Même hors des pelouses, la rivalité entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo bat son plein. Sur la saison 2017-18, l'Argentin a devancé son adversaire portugais en matière de rémunération. Le Brésilien Neymar complète le podium.
Catégories: Actualités

Pages