France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 13 min 52 sec

Le prix BD Fnac à "Betty Boob" de Véronique Cazot et Julie Rocheleau

mer, 01/17/2018 - 10:32

Le prix de la BD Fnac a été décerné mercredi à "Betty Boob" (Casterman) de Véronique Cazot (scénario) et Julie Rocheleau (dessin), un album pratiquement sans parole, à la fois drôle et émouvant, racontant l'histoire d'une femme atteinte d'un cancer du sein.

Raconter en BD le lendemain d'une ablation du sein, il fallait oser. Véronique Cazot et la Québécoise Julie Rocheleau ont relevé le défi avec brio. "Betty Boob" (on pense évidemment à la sexy Betty Boop des années 1930) est un album qui traite d'un sujet grave de façon joyeuse et souvent truculente mais toujours avec empathie.

L'album est monté comme un "slapstick", ces films muets des débuts du cinéma avec simplement des "cartons" de courts textes entre les différentes scènes sans parole. Véronique Cazot et Julie Rocheleau ont travaillé ensemble durant deux ans pour mettre au point leur album, sorti en septembre.

Elizabeth, leur héroïne, est attaquée par de méchants crabes. Elle doit subir une mastectomie. Son cancer est peut-être vaincu mais elle peine à reprendre sa vie là où elle l'avait laissée avant la maladie. Son compagnon est effrayé et n'arrive plus à la désirer, vendeuse dans une boutique de luxe, elle est licenciée par sa patronne...

Sinistre? Pas vraiment. Quand la perruque d'Elizabeth s'envole et que la jeune femme tente de la rattraper, un balai à la main, en équilibre sur un échafaudage, puis carrément sur un toit, on a l'impression de regarder un film de Buster Keaton tant le rythme et les gags sont endiablés. On rit de bon c?ur.

Elizabeth trouvera finalement sa place au milieu d'une troupe d'effeuilleuses d'une scène burlesque où elle deviendra Betty Boob.

Plus qu'un album sur une femme atteinte d'un cancer, ce roman graphique, superbement servi par le dessin vif et nerveux de l'illustratrice québécoise, peut également se lire comme une ode à la vie et un manifeste contre les stéréotypes de représentation du corps notamment féminin.

Elizabeth se sauvera quand elle fera de sa différence un atout. "Elle a perdu son sein gauche, son job et son mec. Elle ne le sait pas encore mais c'est le meilleur jour de sa vie", résume l'éditeur en quatrième de couverture.

Créé en 2012 sur le modèle du prix du roman Fnac, le prix de la BD a récompensé l'an dernier "L'été Diabolik" (Dargaud) d'Alexandre Clérisse (dessin) et Thierry Smolderen (scénario).

Catégories: Actualités

A Raqa, encore détruite et minée, des falafels redonnent le sourire aux habitants

mer, 01/17/2018 - 10:25

Au pied d'un immeuble à la façade éventrée de Raqa, un employé confectionne des boulettes de pois chiches qu'il plonge dans l'huile frémissante. Dans l'ex-capitale des jihadistes en Syrie, les habitants peuvent depuis peu déguster les légendaires "Falafels du roi".

Conquis à la mi-octobre par une coalition de combattants kurdes et arabes soutenue par Washington, l'ancien bastion du groupe Etat islamique (EI) dans le nord syrien tente lentement de revenir à la vie.

"Cela fait bientôt 15 jours qu'on a rouvert. 'Les Falafels du roi' sont célèbres ici", se réjouit Ammar Qassab, le propriétaire de ce petit restaurant du centre-ville où se presse la clientèle.

Dévastée par plusieurs mois de combats et de frappes aériennes, la métropole qui comptait autrefois 300.000 habitants est toujours privée d'eau courante et d'électricité.

Malgré les infrastructures ravagées et l'océan de mines enfouies par les jihadistes, plusieurs centaines de familles ont fait le pari du retour, pour reconstruire par leurs propres moyens leur maison détruite.

"Ma joie est indescriptible quand je vois les gens revenir dans la ville et manger ici à nouveau", s'enthousiasme M. Qassab, 33 ans.

Il dit vendre environ 1.200 sandwichs par jour, les habitants n'ayant pas toujours une cuisine en état pour préparer leurs repas.

- 'Plus belle qu'avant' -

Un petit attroupement d'hommes et de femmes attendent à l'entrée pour se faire servir. Le restaurant, une institution de la vie culinaire de Raqa depuis 40 ans, est resté ouvert quand les jihadistes se sont emparés de la ville en 2014.

Mais il y a un an, à l'approche des combats, il avait fermé ses portes.

Derrière son comptoir, le propriétaire étale de larges galettes de pain. Il écrase les falafels encore fumants, confectionnés notamment à partir de pois chiches et accompagnés de feuilles de salade et de tomates, avant d'arroser le tout d'une délicieuse sauce à base de sésame.

Sur le trottoir, près des monticules de gravats qui occupent un ancien jardin public, tables et chaises ont été installées pour accueillir les clients qui mordent dans leur sandwich à pleines dents.

"J'avais 10 ans quand je suis venu ici pour la première fois", raconte Issa Ahmed Hassan, attablé devant le restaurant. Il se souvient que sa famille appréciait spécialement le lieu pour son jardin.

Ce quinquagénaire aux cheveux blancs a été chassé de Raqa par l'EI il y a deux ans, comme toute la communauté kurde.

"Beaucoup de gens ne sont pas encore revenus. Si Dieu le veut la situation va s'améliorer et Raqa va être encore plus belle qu'avant".

- 'Grands perdants' -

Partout dans le centre de Raqa, la vie tente de reprendre ses droits.

Un pick-up transportant des citernes remplies d'eau effectue une tournée. Certains habitants commencent à reconstruire les murs de leurs maisons à l'aide de ciment et de briques de béton. Un vendeur de légumes expose tomates, choux-fleurs et oranges, et chez le boulanger, une longue file d'attente se forme pour l'achat de galettes de pain.

Mais malgré ce semblant de normalité, les habitants ont du mal à contenir leur colère.

"La situation est tragique, ma maison n'est plus qu'une ruine", déplore Abdel Sattar al-Abid, 39 ans, venu reconstruire sa demeure dans la vieille ville, sans attendre les opérations de déminage.

"J'ai risqué ma vie et suis entré sans faire attention aux mines. On vient de commencer les travaux", soupire ce papa de six enfants, dénonçant l'inaction des autorités locales.

"Les citernes nous apportent de l'eau mais on ne sait même pas d'où elle vient", déserpère-t-il.

Imane al-Faraj, 40 ans, est rentrée il y a trois semaines pour retrouver, elle aussi, sa maison en ruine.

"Il ne reste qu'une seule pièce. Je l'ai réparée et installé une porte, et c'est là qu'on habite tous", déplore cette mère de huit enfants, le visage en partie dissimulé par un voile ocre.

Un peu plus loin, un stand improvisé de carburant a fait son apparition, permettant aux habitants de faire fonctionner des chauffages de fortune.

"Nous sommes les grands perdants de cette guerre", lâche Ismaïl Amr, 45 ans, alors qu'il observe sa maison détruite depuis sa moto, le visage couvert de poussière.

"Il ne nous reste plus que destructions, mines, faim et pauvreté. Tout ce qu'on a perdu ne sera jamais remplacé".

Catégories: Actualités

Wauquiez déplore que Juppé "se retire sur sa montagne"

mer, 01/17/2018 - 10:23

Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, a déclaré mercredi qu'il avait "du respect" pour Alain Juppé, mais a estimé "qu'on défend mieux ses idées en étant dedans et en s'engageant qu'en se retirant sur sa montagne", lors d'un entretien sur BFMTV et RMC.

Lundi, le maire de Bordeaux avait annoncé ne plus payer sa cotisation à LR, en disant vouloir "être libre" et prendre du "recul".

"Il a clairement dit, et je peux le comprendre, qu'il souhaitait prendre du retrait et de la liberté. Ce que je redis à Alain, c'est que j'ai du respect pour lui. Ses idées, notamment sur l'Europe, seront écoutées et débattues", a assuré le patron de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui s'est défendu de toute "déception" à la suite de l'annonce de l'ancien Premier ministre.

"Vous savez, au fond, c'est le sens de la vie. Vous avez en ce moment, en politique, une génération qui tourne la page. Et vous avez une autre génération qui arrive. Mon devoir, c'est de faire émerger une nouvelle génération, des nouveaux visages, des nouvelles idées", a encore considéré le président de LR.

A propos de l'Europe, M. Wauquiez a affirmé qu'on est face "à deux positions tout aussi extrêmes l'une que l'autre. Il y a la position d'Emmanuel Macron qui consiste à dire +Il faut sans cesse que la France se dilue un peu plus dans l'Europe+, toujours plus de fédéralisme européen, et en réalité, toujours plus de ce qui ne marche pas depuis trente ans. De l'autre côté, il y a Marine Le Pen - abandon de l'euro, on se replie dans la palissade du village gaulois - une folie au moment de la mondialisation".

"Nous, la voie qu'on va porter, c'est une voie équilibrée, c'est une voie qui permettra de plaider pour une Europe réaliste", a-t-il ajouté.

Catégories: Actualités

Lactalis : perquisitions au siège social de Laval et à l'usine de Craon

mer, 01/17/2018 - 10:21
Des enquêteurs ont perquisitionné, mercredi, le siège social de Lactalis à Laval, ainsi qu'une usine du groupe à Craon. Des lots de lait contaminé à la salmonelle avait été produits par cette usine, infectant 37 bébés en France.
Catégories: Actualités

Militants chez Greenpeace, des tracts aux actions coup de poing illégales

mer, 01/17/2018 - 10:20

Distribuer des tracts pour Greenpeace ne lui suffisait plus, alors Maxime a décidé de passer "à la vitesse supérieure": devenir "activiste", quitte à violer la loi en pénétrant sur le site d'une centrale nucléaire.

Il y a douze ans, ce cadre de 35 ans qui souhaite rester anonyme s'engage avec l'ONG de défense de l'environnement. Il donne de l'argent, distribue des tracts contre les OGM ou le nucléaire.

Mais "au bout de deux ans, je me suis dit, au rythme où va la dégradation de la planète, on ne va pas assez vite", raconte le trentenaire, qui veut alors s'investir dans des "actions de confrontation non violente avec les acteurs-pollueurs".

Jusqu'à ce matin d'octobre 2017 où il pénètre avec sept autres activistes sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) pour alerter sur ce que l'ONG dénonce comme un défaut dans la sécurité des centrales.

Deux jours plus tôt, un rapport d'experts mandatés par Greenpeace pointait du doigt les piscines de stockage du combustible usé selon eux particulièrement vulnérables aux attaques extérieures. Accusations rejetées par EDF et les autorités.

Pour cette intrusion sur le site -- mais pas dans la zone nucléaire, ont assuré EDF et la préfecture--, Maxime et ses acolytes, qui comparaîtront le 27 février à Thionville (Moselle), risquent cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende.

- Pas 'tête brûlée'-

"Dans l'intérêt général, il fallait le faire", se justifie Maxime, qui se qualifie de "lanceur d'alerte", tout comme Arielle, 30 ans, qui a suivi un parcours similaire au sein de l'ONG.

Adhésion, dons, porte-à-porte pendant un "petit boulot" d'été au Canada... "J'avais envie de donner plus", explique la jeune femme dont le prénom a été changé à sa demande. "Je me suis dit, je sais grimper, est-ce que cette compétence-là peut être utilisée?".

C'est chose faite en mai dernier: elle participe au déploiement entre deux piliers de la tour Eiffel d'une banderole contre l'extrême droite, à deux jours du second tour de la présidentielle.

La cible n'est pas habituelle pour l'ONG. "Mais je trouve ça bien parfois de pouvoir sortir de son cadre quand il y a des dangers comme le Front national", poursuit Arielle, qui sera jugée avec d'autres militants ce vendredi à Paris pour cette intrusion.

Qu'est-ce qui a poussé Maxime et Arielle à violer la loi, à risquer la prison ou à voir une condamnation inscrite sur leur casier judiciaire ? L'adrénaline ? Absolument pas, assurent les deux trentenaires qui rejettent l'étiquette de "tête brûlée".

"Quand on le fait, c'est qu'on a mesuré les risques", insiste Maxime. "Le côté adrénaline qui peut attirer quand on ne voit que le grimpeur et la photo, si quelqu'un vient pour ça, il va vite arrêter parce que ce n'est qu'un tout petit passage", estime Arielle, évoquant la préparation minutieuse, les heures de garde à vue, le procès.

- Le plus grand secret -

Lors de chaque opération, organisée dans le plus grand secret y compris vis-à-vis des conjoints des participants, "on a toujours des personnes qui sont là pour dire tout de suite qu'on est Greenpeace, pour apaiser les tensions", ajoute la jeune femme. Et "on a un bon avocat", lance-t-elle en souriant.

Les deux militants espèrent que la médiatisation de ces opérations fera avancer leurs idées. Médiatisation qui a parfois des effets inattendus.

En mars 2015, Arielle participe au dépôt d'une grume de bois tropical de 4 tonnes devant le ministère de l'Ecologie pour dénoncer le trafic de bois illégal. Ses proches découvrent alors son engagement dans la presse, raconte celle qui ne dit toujours rien à ses collègues.

Malgré leur engagement, les deux activistes ont peut-être aujourd'hui atteint une limite. Si elle écope de sursis, Arielle va "calmer les choses" pour éviter l'incarcération.

"Le but n'est pas d'aller en prison", renchérit Maxime qui préfère les opérations qui se "terminent bien". Comme en 2015, lorsqu'il a, avec d'autres militants, recouvert de peinture jaune la chaussée autour de l'arc de Triomphe pour promouvoir les énergies renouvelables. Une action pour laquelle il n'a pas été poursuivi.

Catégories: Actualités

NBA: décès de Jo Jo White, ancien joueur vedette des Celtics

mer, 01/17/2018 - 10:18

L'ancien basketteur américain Jo Jo White, double champion NBA avec les Boston Celtics et champion olympique en 1968, atteint d'une tumeur au cerveau depuis plusieurs années, est décédé mardi à l'âge de 71 ans, a annoncé sa famille.

"Nous sommes profondément attristés par la perte d'un incroyable mari et père", a déclaré la famille de l'ancien basketteur dans un communiqué. Il figurait au Panthéon de la gloire du basket (Hall of Fame) mais il était un homme encore meilleur".

"Mon papa est mort de complications (pneumonie) dues à un état de démence dont il souffrait depuis qu'avait été décelé chez lui en mai 2010 une tumeur bénigne au cerveau", a déclaré la fille de Jo Jo White, Meka White, citée par le site internet The Undefeated.

Au poste d'arrière, Jo Jo White a été sacré champion olympique à Mexico en 1968 et remporté deux titres NBA en 1974 et 1976 sous le maillot des Celtics, qu'il a porté pendant dix ans de 1969 à 1979 avant de terminer sa carrière aux Golden State Warriors puis aux Kansas City Kings.

"C'était un champion et un gentleman, ultra talentueux et brillant sur le terrain, et infiniment gracieux en dehors", a réagi le club de Boston sur son site internet.

Catégories: Actualités

Lactalis: perquisitions au siège social de Laval et à l'usine de Craon

mer, 01/17/2018 - 10:00

Des enquêteurs sont arrivés de façon coordonnée mercredi peu avant 09H30 au siège social de Lactalis à Laval et dans l'usine de Craon (Mayenne) d'où sont sortis les lots de lait contaminé à la salmonelle, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.

Des magistrats et 70 enquêteurs de la gendarmerie sont sur place, selon une source proche du dossier. Ces investigations ont lieu dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte à Paris le 22 décembre pour tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine" et "inexécution d'une procédure de retrait ou de rappel d'un produit" préjudiciable à la santé.

Catégories: Actualités

YouTube intensifie les contrôles de ses chaînes pour rassurer les annonceurs

mer, 01/17/2018 - 09:59

La plateforme vidéo YouTube, filiale de Google, va intensifier les règles d'accès et les contrôles de ses chaînes pour rassurer les annonceurs publicitaires après une série de dérapages constatés dans les contenus mis en ligne.

"On ne peut nier que 2017 a été une année difficile avec plusieurs problèmes ayant affecté notre communauté et nos partenaires publicitaires", a déclaré Paul Muret, vice-président de Youtube, dans un message posté mardi sur la plateforme dont la publicité numérique représente l'essentiel des revenus.

"Les défis que nous avons relevés en 2017 nous ont aidés à entreprendre des changements difficiles en 2018", a-t-il ajouté.

Dorénavant, les chaînes auront besoin d'au moins 1.000 abonnés et 4.000 heures de temps de visionnage sur l'année précédente pour être admissibles sur la plateforme, selon M. Muret. Auparavant, une chaîne nécessitait un cumul minimum de 10.000 vues.

"Nous voulons prendre en considération la dimension de la chaîne, l'implication de l'audience et l'attitude du fondateur pour décider de son admissibilité", a poursuivi M. Muret.

YouTube va en outre surveiller de près les spams ou tout autre signal abusif pour s'assurer que le contenu des chaînes demeure en accord avec la charte de Google. La plateforme va aussi fournir aux annonceurs des améliorations de modalités de contrôle des vidéos notamment sur le portefeuille Google Preferred qui permet aux entreprises d'identifier les chaînes les plus populaires.

Ces changements devraient concerner un "nombre significatif" de chaînes, selon la plateforme qui a dû sanctionner la semaine dernière l'une de ses vedettes, l'Américain Logan Paul, après la publication au début du mois d'une vidéo tournée au Japon et mettant en scène des images d'un homme qui s'était suicidé par pendaison.

Le jeune homme de 22 ans, qui selon plusieurs estimations aurait gagné plus de dix millions de dollars en 2017, a été écarté de deux projets de tournage et du portefeuille Google Preferred.

En novembre dernier, YouTube avait effacé des milliers de vidéos d'enfants qui s'accompagnaient de commentaires très déplacés voire pédophiles à la suite d'un article du quotidien britannique The Times affirmant que des publicités pour de grandes marques (Adidas, Amazon ou Mars notamment) apparaissaient à coté de ces vidéos d'enfants.

Selon d'autres médias, plusieurs annonceurs avaient décidé de ne plus placer de pubs sur YouTube pour cette raison. Le groupe informatique américain HP avait confirmé à l'AFP "avoir immédiatement demandé à Google de suspendre toute publicité sur YouTube".

Catégories: Actualités

Tractations à l'ONU sur un litige de 27 ans: le nom Macédoine

mer, 01/17/2018 - 09:58

La Grèce et la Macédoine ont rendez-vous mercredi aux Nations unies pour tenter de résoudre un litige qui dure depuis 27 ans concernant le nom de l'ancienne république yougoslave.

Athènes objecte à l'utilisation du nom Macédoine --qui désigne déjà une province du nord de la Grèce-- par son petit voisin des Balkans qui a accédé à l'indépendance en 1991. Un différend qui affecte les velléités de Skopje d'intégrer l'Union européenne et l'Otan.

Entrevoyant une lueur d'espoir dans les récentes déclarations des gouvernements respectifs, l'émissaire onusien Matthew Nimetz a décidé de réunir les deux parties au siège de l'ONU à New York. Une conférence de presse est prévue à 13 heures (18H00 GMT), après ces discussions.

"Je pense que les gens des deux pays sont peut-être prêts à entendre des solutions qui sont cohérentes avec les intérêts nationaux mais qui contiennent aussi un élément de compromis qui résoudrait le problème", a dit lundi à la télévision publique grecque ERT celui qui tente de mettre un terme à cette affaire depuis 1994, évoquant un "élan positif".

Pour Athènes, le fait que la Macédoine conserve ce nom suggère que Skopje nourrit une revendication territoriale sur la Macédoine grecque, où se trouvent les grandes villes portuaires de Thessalonique et Kavala.

Le nom officiel du pays des Balkans, tel qu'inscrit aux Nations unies, est Ex-république yougoslave de Macédoine (ARYM en français, FYROM en anglais). En l'acceptant comme membre de l'ONU, le Conseil de sécurité avait souligné que ce n'était qu'un nom temporaire. Il est aussi connu sous ce nom à la Banque mondiale et au Fond monétaire international.

"Macédoine du Nord" ou "Nouvelle Macédoine" font parmi des noms potentiels avancés mais les nationalistes grecs estiment qu'il ne devrait y avoir aucune référence à la Macédoine.

Le porte-parole des Nations unies Stéphane Dujarric s'est montré prudent: "Ces discussions durent depuis assez longtemps. Ce sont des discussions délicates", a-t-il dit. "Attendons de voir ce qu'il se passe".

Le Premier ministre macédonien Zoran Zaev a estimé le 7 janvier qu'il y avait une bonne chance de régler cette dispute "d'ici la fin du premier semestre 2018". Quelques jours auparavant, le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Kotzias s'était dit "optimiste" sur une solution en 2018.

Tout compromis devrait ensuite être soumis à un référendum ou aux parlements respectifs.

Catégories: Actualités

Endométriose: les autorités de santé font le point sur cette maladie méconnue

mer, 01/17/2018 - 09:54

Améliorer le diagnostic et offrir aux patientes le meilleur traitement possible en insistant sur l'information: ce sont les objectifs des nouvelles recommandations des autorités de santé sur l'endométriose, maladie gynécologique méconnue mais de plus en plus médiatisée.

Ces recommandations ont été publiées mercredi par la Haute autorité de santé (HAS) et le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). Elles actualisent la précédente version, qui datait de 2006.

Leur but est de faire le point sur cette maladie mal connue et mal repérée et sur les étapes de sa prise en charge: premiers examens, traitement médicamenteux voire chirurgical dans certains cas.

L'endométriose se caractérise par la présence de cellules d'origine utérine en dehors de l'utérus, qui réagissent aux hormones lors des cycles menstruels.

Parfois, elle n'entraîne pas de symptômes et ne nécessite pas de prise en charge. Mais chez certaines femmes, elle provoque des douleurs, chroniques ou aiguës, voire l'infertilité.

"La prise en charge n'est recommandée que lorsque la patiente présente des symptômes avec un retentissement fonctionnel (douleurs, infertilité) ou lorsque la maladie affecte la vie quotidienne ou le fonctionnement d'un organe", écrivent la HAS et le CNGOF.

Le nombre de malades est difficile à estimer et varie selon les études. La méconnaissance de la maladie entraîne un retard diagnostic pouvant aller de six à dix ans, selon d'anciens chiffres du ministère de la Santé.

"Depuis 10 ans, la pratique clinique a changé, la médiatisation de l'endométriose devient très importante, et les patientes sont devenues des interlocutrices très présentes grâce à des associations nombreuses et pertinentes", écrivent les rédacteurs des recommandations.

Selon eux, "il était important de prendre en compte ces modifications, d'établir ce qui est justifié par les données de la médecine factuelle et de distinguer ce qui repose sur des craintes ou des croyances".

L'information "est un élément essentiel dans un contexte où l'inquiétude des patientes est fréquente", poursuivent-ils.

Selon les deux instances, "les professionnels doivent délivrer une information adaptée sur les alternatives thérapeutiques, les bénéfices et les risques attendus de chacun des traitements, le risque de récidive et les enjeux de fertilité".

Ces dernières années, l'endométriose a été médiatisée par des célébrités comme l'actrice américaine Lena Dunham ou la chanteuse Imany.

Récemment, l'animatrice Enora Malagré, 37 ans, a révélé qu'elle avait décidé de se faire retirer l'utérus en raison de cette maladie gynécologique.

Catégories: Actualités

"Si on abandonne Notre-Dame-des-Landes, les zadistes auront gagné", selon Wauquiez

mer, 01/17/2018 - 09:49

"Si jamais on abandonne le projet de Notre-Dame-des-Landes, c'est que les zadistes auront gagné", a estimé mercredi le président des Républicains, Laurent Wauquiez, qui s'est interrogé sur "la parole" donnée du président de la République, lors d'un entretien sur BFMTV et RMC.

Interrogé sur le préalable d'une évacuation de la Zad, quelle que soit la solution retenue, le leader de la droite a admis que cela était "évidemment nécessaire". "Une évacuation de tout le monde, pas uniquement des plus extrémistes", a-t-il précisé, dans le "respect total de l'autorité de l'État".

"Mais cette évacuation, il faut être clair, ça cache une capitulation", a ajouté M. Wauquiez, "parce que si jamais on abandonne le projet de Notre-Dame-des-Landes, la réalité, c'est que les zadistes auront gagné", en rappelant que la consultation organisée en juin 2016 avait dégagé une majorité favorable au projet de construction de l'aéroport.

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes s'est par ailleurs interrogé sur la "parole" du président de la République qui, lors de la campagne présidentielle, "a dit très clairement: +il y a eu un vote, je souhaite que ce vote soit respecté et que l'Aéroport de Notre-Dame-des-Landes soit construit+", selon M. Wauquiez.

Le candidat Emmanuel Macron avait également proposé durant la campagne présidentielle une médiation pour tenter de sortir de l'impasse.

Le patron des Républicains a par ailleurs considéré que "si on abandonne, comme je crains que ce ne soit le cas, le projet de construction d'un aéroport pour les gens de l'ouest, il faudra indemniser Vinci".

"Combien est-ce que ça va coûter aux Français l'évacuation et le renoncement de Notre-Dame-des-Landes? Je demande que le président de la République et le gouvernement informent clairement les Français et fasse la transparence sur ce que ça va coûter", a exhorté M. Wauquiez, en faisant référence "au contrat qui lie l'État à Vinci".

Selon les rapporteurs de la médiation, un éventuel abandon du projet pourrait contraindre l'État à indemniser le géant du BTP jusqu'à 350 millions d'euros.

Une option également évoquée par les anti-"NDDL" est d'entamer une négociation avec Vinci, qui exploite l'actuel aéroport de Nantes et se place en vue d'une possible privatisation d'Aéroports de Paris (ADP).

"Personne jusque-là au gouvernement n'a fait la transparence là-dessus, les Français ont le droit de savoir, c'est leur argent", a encore estimé M. Wauquiez.

Catégories: Actualités

JO-2018: la Corée du Nord propose d'envoyer au Sud 200 pom-pom girls

mer, 01/17/2018 - 09:45

La Corée du Nord propose d'envoyer plus de 200 pom-pom girls au jeux Olympiques d'hiver au Sud et de participer aux jeux Paralympiques, a annoncé Séoul mercredi, au moment où les deux parties discutent du nombre d'athlètes qui feront également le voyage à Pyeongchang.

Le Nord a accepté la semaine dernière de dépêcher une délégation composée de sportifs, de hauts responsables ou encore d'artistes aux JO qui s'ouvriront le 9 février à Pyeongchang.

Séoul cherche de longue date à présenter cet événement comme les "Jeux de la paix" dans un contexte de tensions exacerbées autour des programmes nucléaire et balistique nord-coréens. Le dialogue qui vient de s'ouvrir témoigne d'un apaisement notable des relations.

"Les relations intercoréennes sont tendues depuis près de 10 ans", a déclaré le chef de la délégation nord-coréenne Jon Jong-Su, au début des entretiens à Panmunjom, village frontalier où fut signé le cessez-le-feu de la guerre (1950-53). "Nous espérons que des relations peuvent être nouées".

Trois représentants de chacune des Corées participaient aux entretiens. Ces questions seront ensuite discutées lors de la réunion des deux pays samedi à Lausanne avec le Comité international olympique (CIO). Celui-ci doit donner son feu vert à la participation d'athlètes nord-coréens qui ont échoué à se qualifier ou raté la date-limite pour s'enregistrer.

D'après le ministère sud-coréen de l'Unification, le Nord a proposé d'envoyer 230 pom-pom girls aux JO et de participer aux jeux Paralympiques qui auront lieu en mars.

Lundi, les deux Corées sont déjà convenues de la venue au Sud d'un orchestre nord-coréen fort de 140 membres, qui donnera des concerts à Séoul ainsi que dans les sites olympiques.

Après des mois de tensions, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a surpris son monde le 1er janvier en évoquant une présence nord-coréenne à Pyeongchang. Le Sud a rapidement saisi cette main tendue.

Séoul propose une équipe commune de hockeyeuses sur glace ainsi que des apparitions conjointes aux cérémonies d'ouverture et de clôture.

Mais cette suggestion a été fraîchement accueillie en Corée du Sud, où certains ont accusé le gouvernement de vouloir sacrifier les hockeyeuses sur l'autel de la politique. Des dizaines de milliers de personnes ont signé des pétitions en ligne sur le site de la présidence pour demander au président Moon Jae-In de renoncer à ce projet.

Catégories: Actualités

Rohingyas: le Bangladesh a enregistré plus d'un million de réfugiés sur son territoire

mer, 01/17/2018 - 09:42

Le Bangladesh a recensé plus d'un million de réfugiés rohingyas vivant dans les camps à la frontière avec la Birmanie, a indiqué mercredi le responsable du projet d'enregistrement officiel sur fond de préparatifs de retours de réfugiés.

La Birmanie et le Bangladesh se sont donné cette semaine deux années pour organiser le retour des 655.000 Rohingyas qui ont quitté la Birmanie depuis fin août, fuyant une campagne militaire qualifiée d'épuration ethnique par les Nations unies.

Dans le but de faciliter ce programme controversé, l'armée bangladaise a lancé l'année dernière un enregistrement des réfugiés présents sur son territoire en émettant une carte basée sur leurs données biométriques.

"À ce jour, nous avons enregistré 1.004.742 Rohingyas. Ils ont reçus des cartes d'enregistrement biométriques", a déclaré Saidur Rahman, le général de brigade qui dirige ce recensement.

Selon lui, il reste encore plusieurs milliers de réfugiés à intégrer dans la base de données.

Ces chiffres sont plus élevés que les estimations de l'ONU selon lesquelles 962.000 musulmans rohingyas se trouvent au Bangladesh, legs de vagues de violences successives depuis un quart de siècle.

Une marée humaine a submergé cet automne le Bangladesh, pays parmi les plus pauvres de la planète, déclenchant l'une des plus graves crises humanitaires de ce début de XXIe siècle en Asie.

Dacca et Naypyidaw sont convenus d'une procédure pour permettre le retour de réfugiés ayant fui la Birmanie depuis fin août, à la condition que ceux-ci puissent prouver qu'ils résidaient dans le pays.

Cet accord, qui prévoit la construction de camps dans l'ouest de la Birmanie, est perçu avec un certain scepticisme. De nombreux réfugiés rohingyas refusent de revenir dans l'État Rakhine en Birmanie, jugeant que les conditions ne sont pas réunies pour un retour en toute sécurité.

"Le pire serait de déplacer ces personnes de camps au Bangladesh vers des camps en Birmanie", a averti le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) a été consulté mais n'a pas pris part à l'accord, contrairement à l'usage dans les plans de rapatriement.

Plus grande population apatride du monde depuis que la nationalité birmane leur a été retirée en 1982, sous le régime militaire, les Rohingyas sont victimes de discriminations.

Ils n'ont pas de papiers d'identité et ne peuvent pas voyager ou se marier sans autorisation. Ils n'ont accès ni au marché du travail ni aux services publics comme les écoles et hôpitaux.

Catégories: Actualités

En Sibérie, une usine historique d'hélicoptères se tourne vers l'Inde

mer, 01/17/2018 - 09:20

Pendant qu'un hélicoptère fait des tours de piste en pleine tempête de neige, des milliers d'ouvriers s'affairent dans d'immenses hangars de l'usine aéronautique sibérienne d'Oulan-Oudé, en passe de décrocher un contrat avec l'Inde, majeur pour le complexe militaro-industriel russe.

"Ici il peut faire jusqu'à -40 l'hiver et +40 l'été, cela nous permet de tester les machines dans des conditions extrêmes", vante Sergueï Solomine, ingénieur en chef du site, déambulant sur le tarmac gelé, chapka en fourrure vissée sur la tête.

Ouverte en 1939 dans la capitale de Bouriatie, une région qui longe le lac Baïkal à la frontière avec la Mongolie, cette usine de la holding Russian Helicopters a assemblé à l'époque soviétique plusieurs milliers des puissants Mi-8 qui ont équipé des armées du monde entier, mais aussi des machines à laver le linge.

C'est aujourd'hui sur l'un de ses appareils les plus récents que l'entreprise met l'accent: le Ka-226T, présenté comme un modèle civil, léger et polyvalent qui devrait équiper prochainement l'armée indienne. L'engin devrait être équipé d'un moteur du français Safran.

Ce contrat, en discussion de longue date, y compris lors de récentes rencontres entre Vladimir Poutine et Narendra Modi, porte une importance clé pour la Russie, qui a mis des moyens importants ces dernières années pour moderniser son armée et son industrie de la défense.

Premier acheteur d'armements de la planète, l'Inde, en tant que pays émergent, est un partenaire crucial pour la Russie, dont le secteur de la défense cherche à maintenir son rang de deuxième vendeur d'équipements militaires dans le monde, malgré les sanctions le visant depuis la crise ukrainienne.

"Nous finalisons le contrat avec le ministère de la Défense" indien, a déclaré le PDG Andreï Boguinski à des journalistes invités à visiter l'usine, déclarant espérer que l'accord soit signé "début 2018" afin de débuter la production en 2018, mais sans donner de détails sur les montants en jeu.

Russian Helicopters cite également la Chine ou l'Iran parmi les futurs client potentiels. Dans le cadre du contrat avec l'Inde, 60 pièces de ce nouvel hélicoptère devraient être fabriquées en Russie et 140 en Inde, par une coentreprise russo-indienne, d'ici neuf ans, avec la possibilité d'y produire des machines pour les exporter dans des pays tiers.

- 'Voyou' et 'Terminator' -

L'usine d'Oulan-Oudé en a vu d'autres: depuis sa naissance au coeur du pays, pour être hors d'atteinte d'ennemis potentiels, elle a tout produit, des fusées spatiales, avions et hélicoptères, jusqu'aux appareils électroménagers.

"Après la guerre, l'Union soviétique manquait de tout, alors l'usine a commencé à produire des biens de consommation courante en masse: des couverts, de l'électroménager... Nous avons produit des machines à laver jusqu'en 2000", raconte l'administrateur du site Andreï Tchirkov dans le musée de l'usine, vantant ces "increvables" machines Belka (écureuil en russe) qui tournent toujours dans les foyers russes.

Aujourd'hui, l'usine ne fabrique plus que des hélicoptères, environ une cinquantaine par an - contre plus de 300 au plus fort de son activité à l'époque soviétique - destinés aux secteurs civil (notamment l'industrie pétrolière) comme militaire.

"Celui-ci était surnommé +Terminator+", affirme Andrei Tchirkov, indiquant un massif Mi-8 mis en service dans le années 1960 et qui a depuis essaimé sur tous les continents.

Si l'entreprise vante les usages civils du Ka-226T, son principal utilisateur deviendra ainsi l'armée indienne qui cherche à remplacer sa flotte vieillissante. Les versions précédentes de ce modèle - le Ka26 - avaient été surnommées "Hoodlum" ("voyou") par l'Otan.

Le conglomérat géant militaro-industriel public Rostec, dont Russian Helicopters fait partie, affirme néanmoins vouloir opérer un virage vers le civil en faisant passer la part de son activité civile à 50% d'ici 2025, en s'appuyant notamment sur l'export. Cette nécessité est encore renforcée par les sanctions occidentales visant l'entreprise et son influent patron Sergueï Tchemezov, proche du président russe Vladimir Poutine.

Le groupe cherche aussi à se concentrer sur le marché asiatique face aux difficultés à poursuivre les affaires avec les Européens.

En novembre, le salon aéronautique britannique de Farnborough a prévenu que le matériel militaire russe serait exclu lors de l'édition 2018.

"L'exposition attire surtout les pays voisins, et l'Europe du Nord n'est pas une zone si importante pour nous (...) il y a d'autres expositions", balaye Andreï Boguinski.

Catégories: Actualités

Patinage Euro: Papadakis et Cizeron pour s'affirmer encore avant Pyeongchang

mer, 01/17/2018 - 09:18

Prolonger leur règne sur l'Europe avant de se lancer à la conquête de l'Olympe: les danseurs sur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron vont chercher à s'affirmer encore à trois semaines des JO-2018. Ca passe par une quatrième couronne continentale consécutive, à partir de mercredi à Moscou.

Ils ont connu une première moitié d'hiver sans nuage. "Idéale", selon leur entraîneur Romain Haguenauer. En Grand Prix, Papadakis (22 ans) et Cizeron (23 ans) ont patiné de record en record et fait voler en éclats à chacune de leurs sorties la barrière des deux cents points, une frontière que personne d'autre n'a jamais franchie (200,43 en Chine puis 201,98 à Grenoble en novembre, 202,16 en finale en décembre). Cerise sur le gâteau, le duo français a bouclé 2017 en beauté en s'offrant sa première victoire sur les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, à la fois partenaires d'entraînement à Montréal et concurrents N.1 pour l'or olympique.

Papadakis et Cizeron vont-ils placer la barre encore plus haut pour leur ultime apparition avant les Jeux de Pyeongchang (Corée du Sud, 9-25 février) ?

- 'Montée en puissance' -

"En cette saison olympique, ces Championnats d'Europe sont un premier test dans la montée en puissance qu'il va falloir viser", répond Haguenauer à l'AFP.

"S'ils pouvaient battre une nouvelle fois le record du monde (de points), ce serait super, ambitionne-t-il. Particulièrement sur la danse courte, ce serait bien s'ils pouvaient atteindre les 83 points (leur record est de 82,07 points), c'est un des objectifs."

Ca serait au passage une réplique à distance à Virtue et Moir qui viennent ? sans surprise ? de survoler leurs championnats nationaux le week-end dernier.

Pour en avoir le c?ur net, il faudra patienter jusqu'à vendredi, jour de la danse courte, aux rythmes latinos cette saison, et samedi pour le programme libre.

Record de points ou pas, un nouveau sacre européen, le quatrième d'affilée, tend les bras aux doubles champions du monde (2015 et 2016) et vice-champions du monde en titre.

En attendant, le patinage français peut miser sur Vanessa James (30 ans) et Morgan Ciprès (26 ans), en couples, pour débloquer dès jeudi son compteur de médailles.

A domicile, deux des couples russes engagés, les tenants du titre continental Evgenia Tarasova et Vladimir Morozov, et les vice-champions olympiques 2014 Ksenia Stolbova et Fedor Klimov, s'annoncent redoutables. Mais l'impasse faite par les Allemands Aljona Savchenko et Bruno Massot, la paire en forme du début d'hiver, pour cause de priorité donnée à leur préparation olympique, élargit les perspectives des Français.

- Medvedeva fait son retour -

Un an après leur médaille de bronze européenne, la première récompense internationale de leur carrière, James et Ciprès peuvent s'autoriser à rêver plus grand.

Briller sur la glace moscovite, c'est aussi ce qu'a à coeur la Russie, toujours dans l'attente du verdict du CIO sur le sort olympique réservé individuellement à ses sportifs.

Elle compte d'abord sur sa tsarine Evgenia Medvedeva (18 ans), invaincue depuis plus de deux ans mais privée dernièrement par une blessure à un pied de finale du Grand Prix et de championnats nationaux. "Evgenia a récupéré et a repris un entraînement complet", a rassuré le président de la Fédération russe de patinage Alexander Gorshkov.

Avec Alina Zagitova, la plus jeune patineuse en lice (15 ans) fraîchement couronnée championne de Russie, et Maria Sotskova, le pays hôte peut même croire à un podium féminin 100% russe. On ne voit que l'inoxydable Italienne Carolina Kostner pour gâcher la fête.

Et Mikhail Kolyada (22 ans), la valeur montante russe chez les messieurs, a toutes les chances d'embellir encore le tableau. Monté sur la troisième marche du podium il y a un an, il semble le seul en mesure d'empêcher l'Espagnol Javier Fernandez (26 ans) d'ajouter un sixième titre européen consécutif à son palmarès.

"Désormais, je me sens comme le leader du patinage russe masculin. Ma victoire aux Championnats de Russie a renforcé ma confiance", a affirmé Kolyada. Fernandez est prévenu.

Catégories: Actualités

Nicole Belloubet tente d'apaiser la colère des gardiens de prison à Vendin-le-Vieil

mer, 01/17/2018 - 09:15
Face à la colère des gardiens de prison après une succession d'agressions, la ministre de la Justice a fait mardi "dix propositions" pour améliorer leur sécurité à Vendin-le-Vieil, où trois surveillants ont été blessés par un détenu jihadiste.
Catégories: Actualités

Open d'Australie: Marta Kostyuk au troisième tour à quinze ans

mer, 01/17/2018 - 09:01

L'Ukrainienne Marta Kostyuk, 15 ans, s'est qualifiée mercredi pour le troisième tour de l'Open d'Australie en battant l'Australienne Olivia Rogowska (168e mondiale) en deux sets 6-3, 7-5.

Kostyuk, classée 521e mondiale, reste sur une série de 11 victoires sur les courts de Melbourne Park: les six de son titre chez les juniors l'an passé, les trois de son parcours en qualification cette année et les deux remportés dans le grand tableau.

Elle est la plus jeune joueuse au troisième tour de l'Open d'Australie depuis la Suissesse Martina Hingis, 15 ans également lorsqu'elle était allée jusqu'en quarts de finale en 1996.

"Je bats des records chaque année et ça me va bien", a dit la joueuse, entraînée par le Croate Ivan Ljubicic, ancien N.3 mondial et conseiller de Roger Federer.

Au premier tour, elle avait battu la Chinoise Peng Shuai, tête de série N.25. Au prochain, elle sera opposée à sa compatriote Elina Svitolina.

Catégories: Actualités

Familles de jihadistes en Syrie: plainte contre les autorités françaises pour détention arbitraire

mer, 01/17/2018 - 09:00

Des avocats de femmes et d'enfants de jihadistes français récemment capturés par les forces kurdes en Syrie ont annoncé mercredi déposer plainte contre les autorités françaises pour "détention arbitraire" et "abus d'autorité".

"Le Kurdistan syrien n'ayant aucune existence légale et ne disposant par là même d'aucune institution souveraine, ces femmes et ces enfants sont tous détenus sans droit ni titre", affirment ces avocats dans un communiqué. Le gouvernement français a indiqué qu'il souhaitait que ces personnes soient jugées sur place par "les autorités locales" si les conditions le permettent.

Catégories: Actualités

NBA: Les Pelicans gagnent à Boston avec un Anthony Davis conquérant

mer, 01/17/2018 - 08:54

Les New Orleans Pelicans, avec un Anthony Davis conquérant, sont allés battre les Celtics, leaders de la Conférence Est, à Boston en prolongation (116-113), lors de la soirée de mardi en NBA.

Davis, qui avait démenti avant la rencontre des articles de presse faisant état d'un éventuel transfert à... Boston, a réussi une performance de haut niveau, ajoutant à ses 45 points 16 rebonds et 2 passes décisives.

L'ailier fort de 24 ans passe la barre des 40 points pour la troisième fois d'affilée, après ses 41 points contre les Portland Trail Blazers vendredi dernier et les 48 points inscrits au Madison Square Garden de New York contre les Knicks dimanche.

"J'essaye juste d'emmener mon équipe vers la victoire", a déclaré Anthony Davis après l'exploit à Boston de son équipe, qui, tirée par son leader, pointe à la 6e place de la Conférence Ouest.

Dans le sillage de Davis, ses coéquipiers Jrue Holiday, DeMarcus Cousins et Ian Clark ont inscrit respectivement 23, 19 points et 15 points.

Malgré ce revers, Boston est toujours solide leader à l'Est, avec 34 victoires pour 11 défaites.

Les coéquipiers de Kyrie Irving ont laissé échapper dans le "money time" une victoire qui leur tendait les bras lorsqu'ils ont compté cinq longueurs d'avance sur les Pelicans (101-96) à 2 minutes du buzzer.

- Nouveau record de points pour Fournier -

Mais la Nouvelle-Orléans a réagi, Anthony Davis a placé son équipe en tête à 12 secondes de la fin (104-102) en réussissant deux lancers francs. Irving, meilleur marqueur des Celtics (27 points) mais avec un gros déchet au tir (33% de réussite), est parvenu à égaliser (104-104). Les Pelicans ont fini par l'emporter en prolongation.

"Je leur ai demandé d'être agressifs, et ils l'ont été", a déclaré Anthony Davis, le héros de la soirée.

Brad Stevens, le coach des Celtics, a mis la défaite de son équipe sur le compte d'une mauvaise prestation en défense. "Nous avons vraiment été mauvais dans ce secteur en fin de match", a-t-il déclaré.

Dans les autres matches de mardi, un "Frenchie" s'est illustré: Evan Fournier, auteur de 32 points pour le Orlando Magic, vainqueur en Floride des Minnesota Timberwolves (108-102).

"Cela fait du bien, surtout devant une très bonne équipe. C'est une bonne victoire", s'est réjoui l'arrière-ailier international, dont les 32 points constituent son nouveau record de points sur un match en NBA.

Grâce à ce succès, Orlando cède à Atlanta la dernière place de la Conférence Est.

Résultats NBA après les matches disputés mardi:

Mardi:

Boston - La Nouvelle-Orleans 113 - 116 a.p.

Portland - Phoenix 118 - 111

Denver - Dallas 105 - 102

Orlando - Minnesota 108 - 102

Catégories: Actualités

Le marché automobile dans l'UE repasse la barre des 15 millions d'unités en 2017

mer, 01/17/2018 - 08:51

Pour la première fois depuis dix ans, les immatriculations de voitures neuves dans l'Union européenne ont franchi en 2017 la barre des 15 millions, en hausse de 3,4% par rapport à 2016, selon les statistiques de l'Association des constructeurs européens (ACEA) publiées mercredi.

Avec cette hausse, pour la "quatrième année consécutive", souligne l'ACEA, le marché européen atteint 15,1 millions de voitures particulières neuves. Quelque 15,9 millions de voitures neuves avaient été immatriculées en 2007.

Après la grave crise économique de 2008, les immatriculations avaient dégringolé jusqu'à 11,8 millions de voitures en 2013, avant de rebondir avec constance les années suivantes.

L'Italie augmente de 7,9%, suivie par l'Espagne (+7,7%) enregistrent les plus fortes hausses, devant la France (+4,7%) et l'Allemagne (+2,7%). Des chiffres qui contrastent avec ceux du Royaume-Uni, en plein Brexit, qui se replie de 5,7%, "pour la première fois en six ans", comme déjà annoncé.

L'année 2017 s'achève avec, pour le mois de décembre, une chute des immatriculations au niveau européen de 4,9% par rapport à décembre 2016, principalement car le dernier mois de l'année 2017 comptait un jour ouvré de moins que l'année précédente.

Presque tous les marchés européens se sont contractés, mis à part le marché espagnol (+6,2%). Le Royaume-Uni a enregistré son neuvième mois de déclin avec des immatriculations en chute de 14,4% en décembre.

Sur l'ensemble de l'année, fort de l'intégration d'Opel/Vauxhall au 1er août, le groupe français PSA affiche un boom de 28,2%, tandis que Renault, qui a élargi son périmètre avec Lada, connaît une hausse de 6,7%.

Avec 1,8 million de voitures (dont 337.334 Opel/Vauxhall comptabilisées sur les cinq derniers mois de 2017), PSA détient 12,2% du marché européen. La marque Peugeot progresse de 7,1% avec 909.000 voitures, Citroën de 5,4% (560.000 unités), tandis que la marque aux aspirations luxueuses DS dégringole de 29,6%, parvenant à écouler seulement 45.000 voitures.

La marque Renault croît de 4,5% (1,13 million de voitures), la marque low cost Dacia de 12,1% (463.543 unités).

Les Français restent loin derrière le groupe Volkswagen, qui garde toujours près d'un quart du marché (23,7%). Avec 2,3% ,la croissance de ses immatriculations reste néanmoins en deçà du rythme du marché européen.

La marque Volkswagen perd 0,3%, Audi 0,7%. Au sein du groupe, les marques qui commercialisent des voitures moins onéreuses s'en tirent mieux: Seat détient la palme avec +14,3%, contre +6,6% pour Skoda.

Tout juste au-dessus du million d'unités, Ford recule très légèrement (-0,2%), l'Italo-américain Fiat-Chrysler (FCA) voit ses ventes de voitures neuves augmenter de 4,9%.

Juste sous la barre du million de voitures, le groupe BMW (marque BMW et Mini) augmente à peine, à 0,9%.

Daimler connaît quant à lui une hausse de 4,8% (953.614 voitures) et Toyota, fort de ses modèles hybrides, une croissance de 13% (684.000 unités).

Nissan connaît une légère hausse (+3,1%), tout comme Hyundai (+3,4%), derrière en terme de volumes (460.980 voitures) Kia progresse davantage.

A +0,2%, le groupe Jaguar Land Rover stagne, avec près de 216.000 voitures.

Catégories: Actualités

Pages