France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 12 min 9 sec

Retraites: Pavageau (FO) qualifie de "bla-bla" la concertation

jeu, 04/19/2018 - 12:21

Le futur numéro un de FO, Pascal Pavageau, a qualifié jeudi de "bla-bla" les discussions en cours sur la réforme des retraites expliquant qu'il ne sait toujours pas "ce que le gouvernement veut faire".

"Je ne crois pas que le gouvernement entame quoi que soit. On a un Haut-commissaire qui entame des réunions, mais il n'y a pas un ministre", a-t-il dit devant l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis).

"Pour l'instant il y a du bla-bla, de haut niveau café du commerce, c'est très sympathique mais franchement pour le reste je ne sais pas ce que le gouvernement veut faire, ni le timing ni le contenu", a-t-il ajouté.

"La seule chose qu'on a entendu d'officiel c'est le président de la République, et on nous dit +projet de loi été 2019, unification des régimes et retraites par points+", a-t-il dit.

"Démarrer la concertation en ayant expliqué à la fois quand elle se termine et comment elle va se terminer, ça donne envie d'y aller..", a-t-il ironisé, promettant "d'y aller et de dire ce qu'on pense", a-t-il ajouté.

"Il faudra quand même qu'on nous explique comment on peut garder le principe collectif de répartition et de solidarité intergénérationnelle en passant à une retraite à points individuels", a-t-il dit.

La concertation qui "débute" sur la réforme des retraites s'effectuera en "deux phases" jusqu'à l'automne, et l'objectif n'est pas de "réduire les droits ou de les niveler par le bas", a assuré jeudi la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn.

La réforme, qu'Emmanuel Macron veut voir "votée en 2019", doit remplacer la quarantaine de régimes existants par un "système unique".

Catégories: Actualités

Lyon : Marcelo s'est bien relevé

jeu, 04/19/2018 - 12:21

Double buteur à Metz, l'arrière central brésilien Marcelo s'est bien relevé d'une période difficile, contribuant à l'hermétisme de la défense de l'Olympique lyonnais qui reste sur trois "clean sheets".

Elle est actuellement la troisième meilleure du championnat de France (avec Nantes), restée intraitable à treize reprises cette saison en Ligue 1.

Un patron: c'est ce que l'Olympique lyonnais recherchait l'été dernier pour renforcer une défense fragile. Les recruteurs du club rhodanien avaient jeté leur dévolu sur le costaud brésilien (1,91 m, 85 kg) qui évoluait au Besiktas Istanbul, rencontré par Lyon en Europa League.

Polyglotte, Marcelo est passé par les Pays-Bas (PSV Eindhoven), l'Allemagne (Hanovre 96) et la Pologne (Wisla Cracovie). Formé à Santos FC, il ne compte cependant aucune sélection en équipe nationale.

Bien qu'il n'ait pas la dimension de ses compatriotes Edmilson ou Cris, ses glorieux prédécesseurs, le joueur de 30 ans s'est pourtant installé comme un vrai chef de défense, apprécié par ses partenaires et l'ensemble de l'OL.

A l'image de l'ensemble de l'arrière-garde lyonnaise, Marcelo a connu des trous d'air, comme ces erreurs grossières en février contre Rennes (0-2) et Monaco (2-3).

C'est Claudio Caçapa, ancien capitaine de Lyon dans sa période dorée au c?ur des années 2000, qui a grandement contribué à le remettre en confiance après quelques semaines de doute qui avaient incité Genesio a l'écarter le 18 février face à Lille (2-2).

- Fin de saison en suspens -

"Il a fallu toujours positiver même si c'était difficile pour lui avec deux matches contre Rennes et Monaco après lesquels il s'était senti un peu responsable des défaites. Le discours a été de lui dire que la défaite était toujours collective et pas seulement liée à une erreur individuelle. Ce serait trop facile", relativise l'entraîneur Bruno Genesio.

"Il est suffisamment expérimenté pour se remettre en question sans douter. Pour le reste, cela a été un échange avec tout l'encadrement avec lequel il a beaucoup discuté, notamment avec Claudio qui s'occupe plus particulièrement des défenseurs", poursuit le technicien.

"Lorsque l'on a un ancien joueur dans le staff qui a vécu ces situations, au même poste, au très haut niveau, il est important d'avoir le bon discours. Cela l'a remis en selle et lui a redonné la confiance qu'il avait pu perdre", précise-t-il encore.

Revenu en très bonne forme, Marcelo s'affiche comme l'un des atouts de Lyon pour le sprint final pour décrocher une place sur le podium du championnat et la qualification en Ligue des Champions. A moins que la commission de discipline n'en décide autrement...

Elle doit juger mardi les incidents survenus au terme du match Marseille-Lyon, le 18 mars, où il est impliqué et sur lesquels il ne veut pas s'exprimer.

"Là aussi, j'entends beaucoup de choses. Personne n'est ni tout blanc ni tout noir. Nous avons été provoqués durant la rencontre et après aussi. Il y a des vidéos. La commission fera son travail. Ce sont des choses que l'on ne maîtrise pas et nous verrons ce qui se passera", note Bruno Genesio.

Catégories: Actualités

États généraux de la prévention des cancers: les Français appelés à s'exprimer

jeu, 04/19/2018 - 12:21

La Ligue contre le cancer a ouvert un site internet pour les premiers "États généraux de la prévention des cancers", où tous les Français sont appelés à s'exprimer.

Toutes les contributions et propositions, sur un ou plusieurs des thèmes choisis, sont les bienvenues sur ce site ouvert jusqu'au 7 mai: etatsgenerauxpreventioncancers.net.

Des questions sont posées, comme "Comment la participation des citoyens peut-elle améliorer la prévention pour les publics les moins favorisés ?", ou "Que signifie pour vous le terme de santé environnementale et quels liens faites-vous avec le risque de cancer ?"

"La Ligue ouvre un vaste débat citoyen sur ce que doit être la politique de prévention des cancers en France dans les années qui viennent. L'objectif de cette démarche sans précédent est d'élaborer un plan d'actions, partagé par tous", indique la Ligue dans un communiqué.

Sur les trois premiers jours, 83 personnes avaient participé.

Les États généraux doivent aboutir, au terme de quatre sessions d'ateliers d'ici à novembre, à une synthèse effectuée par le Conseil économique, social et environnemental (Cese) qui sera présentée au gouvernement.

Catégories: Actualités

Lars von Trier revient à Cannes, le "Don Quichotte" de Gilliam en clôture

jeu, 04/19/2018 - 12:20

Sept ans après avoir provoqué le scandale à Cannes, le réalisateur danois Lars von Trier va présenter hors compétition son nouveau film "The House that Jack Built", a annoncé jeudi le Festival qui se terminera le 19 mai par une projection du "Don Quichotte" de Terry Gilliam.

"Pierre Lescure, président du Festival, et son conseil d'administration ont décidé d'accueillir le retour du réalisateur danois Lars von Trier, Palme d'or 2000, en Sélection officielle. Son nouveau film sera projeté Hors Compétition", indique le Festival dans un communiqué.

En 2011, Lars von Trier avait fait scandale à Cannes en exprimant sa "sympathie" pour Hitler.

Malgré des excuses, il fut déclaré persona non grata sur la Croisette, une sanction sans précédent. Son fim "Melancholia" resta en compétition et l'Américaine Kirsten Dunst remporta le prix de la meilleure interprétation féminine pour son rôle de mariée dépressive.

Le réalisateur danois, Palme d'or 2000 pour "Dancer in the Dark", n'avait plus été invité depuis sur la Croisette. "Pierre Lescure a beaucoup ?uvré depuis quelques jours pour lever le statut de persona non grata" du Danois, avait confié mercredi Thierry Frémaux, le délégué général.

"The House That Jack Built", avec Matt Dillon et Uma Thurman, suit les traces d'un serial killer.

Autre annonce cannoise: "L'homme qui tua Don Quichotte" de l'ancien Monty Python Terry Gilliam, avec Adam Driver et Jonathan Pryce, sera projeté en clôture. Il sortira en même temps en France.

Le film maudit sur lequel Terry Gilliam a passé vingt ans de sa vie, avec un premier tournage avorté en 2000, a failli ne pas sortir en raison d'un conflit avec le producteur Paulo Branco, finalement résolu début avril.

Catégories: Actualités

Marathon de Boston: le vainqueur japonais, modeste agent administratif, va quitter son travail

jeu, 04/19/2018 - 12:18

Le Japonais Yuki Kawauchi, vainqueur lundi du marathon de Boston malgré l'absence de sponsor et un travail à temps plein, va quitter l'an prochain son modeste emploi d'agent administratif pour devenir professionnel.

"A compter d'avril 2019, je prévois de démissionner de mon poste de fonctionnaire", a déclaré le coureur de 31 ans aux journalistes qui l'attendaient à son retour, à l'aéroport de Tokyo-Narita.

Une liberté qu'il peut désormais se permettre grâce à "l'argent reçu", la prime de victoire à Boston s'élevant à 150.000 dollars. Yuki Kawauchi a été le premier Japonais à remporter ce prestigieux marathon depuis 1987, qui est justement son année de naissance.

Dans un pays qui célèbre la modestie et le travail acharné, le profil de l'athlète, qui est employé dans une école primaire de Saitama (nord-ouest de Tokyo) et s'entraîne sur son temps libre, suscite une grande admiration.

En devenant professionnel, il espère "rivaliser avec les meilleurs" de sa discipline et battre son record personnel, qui est de 2 heures 8 minutes 14 secondes.

Actuellement, il ne peut pas participer aux courses qui se déroulent au printemps, à Paris et Rotterdam par exemple, du fait des événements organisés par son école, comme les cérémonies qui ont lieu à chaque rentrée des élèves et pour la remise des diplômes.

"Si je ne change pas mon environnement de vie, je ne pourrai pas donner le meilleur de moi-même", a expliqué Yuki Kawauchi, qui pense avoir les moyens financiers pour se concentrer exclusivement à sa passion pendant trois à quatre ans.

"J'ai vu flotter le drapeau japonais dans le ciel de Boston. Il n'y a rien de comparable. J'étais vraiment heureux. Je n'ai pas de mots pour décrire ce que j'ai ressenti", a-t-il raconté... avant de se hâter de rejoindre son travail.

Même s'il ne peut pas participer à toutes les courses qu'il voudrait, Yuki Kawauchi n'en demeure pas moins un stakhanoviste de la course à pied. Ainsi, le mois dernier, il a été reconnu par le Guinness World Records comme le sportif ayant couru le plus grand nombre de marathons en moins de 2 h 20 min, une barrière sous laquelle il est passé... 78 fois.

Catégories: Actualités

Reste à charge zéro: vers un remboursement des lunettes tous les deux ans

jeu, 04/19/2018 - 12:17

Les concertations sur le reste à charge zéro sont "bien parties pour aboutir" et les tensions avec les opticiens vont "se régler", a estimé jeudi Agnès Buzyn, indiquant qu'on se dirigeait vers un remboursement de lunettes tous les deux ans.

Promis par Emmanuel Macron, le "reste à charge zéro" doit faciliter le recours à des soins mal remboursés, grâce à la mise en place de "paniers de soins de qualité" pris en charge à 100%. Des négociations sont en cours dans trois secteurs: l'optique, les prothèses dentaires et auditives.

"Nous sommes bien partis pour aboutir" et "la réforme sera effective avant la fin du quinquennat", a affirmé la ministre de la Santé des Solidarités, Agnès Buzyn, sur Europe 1.

Avec les opticiens, "c'est compliqué" mais "ça va se régler", a-t-elle assuré.

Le reste à charge zéro "va être financé en grande partie par l'Assurance maladie, une partie par les complémentaires et puis par des redistributions de la valeur dans le cadre de la filière" et "les uns et les autres risquent de voir leurs équilibres financiers un peu transformés", a-t-elle reconnu, souhaitant donc "laisser le temps aux différents métiers de ces filières de se réorganiser".

La direction de la Sécurité sociale (DSS) et les syndicats d'opticiens s'étaient réunis mercredi pour reprendre les discussions, les opticiens ayant claqué la porte de la précédente concertation, vent debout contre les propositions de la DSS, notamment celle "d'interdire aux Français de changer leurs lunettes avant 3 ans".

"Il ne s'agissait pas de bloquer tout à trois ans" mais uniquement "pour ceux qui veulent des nouvelles lunettes pour des raisons esthétiques" a expliqué Agnès Buzyn. Néanmoins, "c'est en cours de négociation, on va vers deux ans et on s'est mis d'accord", a-t-elle dit.

Le Rassemblement des Opticiens de France (ROF) et le Syndicat National de l?Optique Mutualiste (SYNOM) ont salué mercredi, dans un communiqué, "quelques avancées" notamment "le passage de trois à deux ans" pour les adultes et "de trois à un an" pour les enfants de moins de 16 ans, dénonçant toutefois "plusieurs points inacceptables" comme "l?impossibilité de renouveler un équipement avant une baisse d?acuité visuelle de 5 dixièmes", ou "les tarifs" des offres, "insuffisants au regard de la qualité exigée".

Catégories: Actualités

Chine: malgré une victoire, l'homosexualité reste absente des écrans

jeu, 04/19/2018 - 12:13

Les homosexuels ont remporté une victoire en Chine, mais leur combat continue. Si un tollé contre la censure a fait plier de façon inédite un grand réseau social, les thèmes LGBT restent encore quasi-tabous à la télévision et au cinéma.

Le site de microblogs Weibo avait annoncé la semaine dernière à ses 400 millions d'utilisateurs qu'il effacerait les contenus "avec des implications pornographiques, promouvant la violence ou (en rapport avec) l'homosexualité" présents dans des jeux vidéos, des bandes dessinées ou de vidéos.

L'annonce a suscité d'innombrables messages de protestation sur internet, ralliés sous le mot-dièse #JeSuisHomosexuel. Même le Quotidien du peuple, l'organe officiel du Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir, a publié un article appelant à l'acceptation de l'homosexualité.

Au final, Weibo a fait marche arrière cette semaine en retirant son interdiction.

"C'est une victoire et un signe plutôt positif", juge Xiao Tie, directrice du centre LGBT de Pékin. "Mais le réseau social ne s'est pas excusé, donc le problème n'est pas complètement résolu. Et nous faisons toujours face à de nombreuses difficultés."

Pékin a dépénalisé l'homosexualité en 1997 et l'a retirée de la liste des maladies mentales en 2001. Le sujet n'est pas tabou dans le pays: les gens et la presse en parlent. Mais les contenus montrant des histoires entre gays et lesbiennes ont du mal à s'imposer dans les médias grand public.

- Baisers censurés -

"Aucune série télévisée ne doit montrer de relations sexuelles et de comportements anormaux, comme l'inceste, des relations entre personnes de même sexe, des perversions sexuelles, du harcèlement sexuel, des agressions ou des violences sexuelles", indiquait en 2016 une circulaire officielle transmise aux chaînes de télévision.

L'an passé, les vidéos montrant des relations homosexuelles ont été bannies des plateformes de diffusion en streaming sur internet.

Le film "Call Me By Your Name", qui raconte une histoire d'amour entre deux hommes en Italie, a été déprogrammé de l'actuel Festival international du film de Pékin. Ce film, qui a obtenu l'Oscar 2018 du meilleur scénario adapté, figurait pourtant dans la pré-liste des oeuvres à diffuser.

Pour la première fois, un film ouvertement gay est actuellement à l'affiche dans les salles en Chine. "Looking for Rohmer", une co-production franco-chinoise sur une relation amoureuse entre un Chinois et un Français (joué par Jérémie Elkaïm), est très largement diffusé dans les cinémas du pays.

Mais de nombreuses scènes ont été coupées au montage, rendant peu perceptible la romance entre les deux personnages, qui ne s'embrassent jamais dans la version finale.

Peu de Chinois se disant croyants, l'homosexualité est relativement épargnée par les tabous traditionnels des grandes religions monothéistes. Mais elle reste confrontée à d'autres défis.

- Pression du mariage -

Des valeurs familiales solidement ancrées imposent ainsi de se marier tôt et d'avoir des enfants. Deux choses quasi-impossibles dans une relation homosexuelle, le mariage entre personnes de même sexe n'étant pas légal en Chine.

Par ailleurs, aucune loi anti-discrimination n'existe à l'heure actuelle.

Et aucune "marche des fiertés" (gay pride) n'est organisée dans le pays, où toute manifestation reste perçue comme une menace potentielle pour la stabilité sociale.

Malgré cela, la Chine reste l'une des nations d'Asie les moins fermées à l'égard de l'homosexualité.

La plupart des jeunes urbains n'ont pas d'animosité envers les personnes LGBT, des bars gays ouvrent, et de nombreux événements sont organisés. De récentes décisions de justice vont également dans le sens d'une plus grande ouverture.

En 2017, une personne transgenre, née femme mais qui s'habillait en homme, a gagné un procès pour licenciement illégal dans la province du Guizhou (sud-ouest).

L'été dernier, un hôpital psychiatrique du Henan (centre) a été condamné pour avoir imposé à un patient gay un "traitement" censé le guérir contre son gré de son orientation sexuelle, via des pilules et des injections.

Catégories: Actualités

Syrie: les Occidentaux veulent juste "récupérer leur prestige", accuse un opposant

jeu, 04/19/2018 - 12:08

Washington, Paris et Londres ne cherchent pas à "sauver les Syriens de la barbarie" mais seulement à "récupérer leur prestige", avec leurs attaques contre le régime de Bachar al-Assad, juge l'opposant syrien Yassin al Haj Saleh, que l'AFP a rencontré à Madrid.

De passage en Espagne pour y présenter son dernier livre, cette figure de l'opposition syrienne en exil s'est montré très critique envers la stratégie des puissances occidentales.

Le 14 avril, les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont bombardé trois sites présentés comme liés au programme d'armement chimique syrien, sans faire de victimes, en représailles à une attaque chimique présumée ayant fait au moins 40 morts le 7 à Douma, dans la banlieue de Damas.

Le président français lui-même, Emmanuel Macron, a reconnu que ces attaques aériennes "ne réglaient rien" de la guerre en Syrie qui a fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et de réfugiés, mais expliqué qu'elles avaient été menées "pour l'honneur de la communauté internationale".

A travers cette action, "il ne s'agit pas protéger nos vies ni de sauver les Syriens de la barbarie", assène l'écrivain Yassin al Haj Saleh, auteur notamment de "La Question syrienne" (Actes Sud).

Les trois puissances occidentales, dit-il, veulent plutôt "protéger leurs alliés, récupérer une partie de leur prestige, exprimer leur mécontentement vis-à-vis des Russes et plus encore des Iraniens", grands soutiens d'un régime qui a recourt à l'arme chimique.

Pour lui, le message envoyé à Assad est en quelque sorte: "sois gentil, ne dépasse pas nos lignes rouges et tu resteras au pouvoir, nous n'avons pas de problèmes avec toi mais avec le fait que tu emploies des armes chimiques, mais tu peux continuer à tuer en utilisant des barils d'explosifs, en torturant et de bien d'autres façons".

Yassin al Haj Saleh a passé seize années en prison en Syrie, de 1980 à 1996, comme opposant au président Hafez al-Assad, père de Bachar.

Il est parvenu à quitter la Syrie à la fin 2013 et collabore actuellement en tant que chercheur avec l'Institut d'études avancées de Berlin (Wissenschaftskolleg zu Berlin), rédigeant une étude comparée sur les crimes de masse.

Il écrit également pour des journaux arabophones comme Al-Hayat, Al-Quds al-Arabi et Al-Jumhuriya.

A Madrid, il est venu présenter la traduction d'un recueil de textes écrits depuis le début du conflit syrien en 2011.

- Syrie 'sous occupation russe et iranienne' -

Selon lui, l'influence de Téhéran et de Moscou qui soutiennent Assad est telle que le pays se retrouve "sous occupation russe et iranienne".

L'opposant dit avoir l'impression que les puissances occidentales ont laissé la voie libre à la Russie de Vladimir Poutine "pour administrer la situation en Syrie".

Mais ce qui l'inquiète le plus c'est, dit-il, que la Syrie souffre d'"un régime génocidaire et criminel, toléré depuis sept ans" et qui pourrait même être rapidement "réhabilité par les superpuissances du monde".

Yassin al Haj Saleh dit ne placer "aucun espoir dans l'administration américaine ni la présidence Macron ni les autres", au moment de mettre le régime de Bachar al-Assad devant ses responsabilités pour les atrocités qu'on lui attribue.

"La Syrie est un symbole mondial d'injustice et anéantissement, et le régime reste à l'abri, sans perspective qu'on lui demande des comptes".

Sans savoir ce qu'il va faire, l'écrivain envisage de rester en Allemagne, un pays où sont arrivés en 2015 près d'un million de réfugiés, en bonne partie des compatriotes syriens.

Catégories: Actualités

Le Maire veut mettre en place un taux plancher pour le livret A

jeu, 04/19/2018 - 12:08

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a annoncé jeudi qu'il souhaitait introduire un "taux plancher de 0,5%" pour le livret A, produit d'épargne le plus répandu en France.

"Je veux une règle beaucoup plus simple de calcul de ce taux, ce sera la moyenne du taux d'inflation et des taux d'intérêts", a déclaré le ministre sur BFMTV et RMC.

Mais "je souhaite surtout qu'on mette un taux plancher qui sera à 0,5% pour garantir aux millions d'épargnants qui ont un livret A que quelle que soit la situation des taux, quel que soit le niveau de l'inflation, la rémunération du livret A ne baissera jamais en dessous de 0,5%", a-t-il ajouté.

M. Le Maire a par ailleurs indiqué que l'engagement du gouvernement de le maintenir sur les deux prochaines années à 0,75% serait "tenu".

En 2017, le livret A, dont les fonds servent essentiellement à financer la construction de logements HLM, a connu sa meilleure année de collecte nette depuis quatre ans, celle-ci s'établissant à plus de dix milliards d'euros.

Le calcul du taux de rémunération de ce placement réglementé fait toutefois figure de casse-tête pour les autorités, dans un environnement de taux d'intérêts très bas : d'un côté, les épargnants voient d'un mauvais oeil tout abaissement ou stagnation du taux, de l'autre les assureurs peinent à garantir la rémunération d'un placement où les fonds peuvent être retirés à tout moment et sans conditions.

La Banque de France avait annoncé à l'été 2016 une modification des règles de calcul utilisées pour déterminer cette rémunération. La nouvelle formule se fonde comme par le passé sur l'évolution de l'inflation hors tabac et des taux sur le marché monétaire, mais prend désormais en compte des données lissées sur six mois afin de limiter les effets de volatilité.

Mais pour son baptême du feu l'été dernier, l'institution monétaire française avait finalement choisi, "dans une optique de stabilité", de maintenir le taux inchangé et de ne pas suivre cette nouvelle formule qui aurait dû aboutir à un relèvement du taux à 1% en raison d'une remontée de l'inflation.

Depuis la création du Livret A en 1818, sa rémunération n'a jamais été inférieure à 0,75%.

Catégories: Actualités

Des réservistes israéliens rappelés par erreur le jour de la fête nationale

jeu, 04/19/2018 - 12:06

Des réservistes de l'armée israélienne ont reçu sur leurs portables un message urgent les rappelant dans les rangs jeudi matin, jour de la fête nationale, avant d'apprendre qu'il y avait eu erreur.

Un porte-parole de l'armée a confirmé l'envoi erroné de ce message, mais s'est gardé de fournir plus de précisions, notamment sur le nombre de réservistes destinataires de cet avis.

Celui-ci a été émis alors que les tensions sont vives entre Israël et son grand ennemi iranien à la suite d'un bombardement attribué à Israël chez son voisin syrien, dans lequel sept Iraniens ont été tués le 9 avril.

Israël fête jeudi le 70e anniversaire de sa création en brandissant sa puissance militaire et sa réussite économique, tout en se demandant si et quand l'Iran va riposter, comme il a promis de le faire.

Le message a été généré par un système automatique, mais l'incident "a très vite été résolu", a assuré l'armée.

Les médias israéliens ont publié des photos du message indiquant que "le rappel d'urgence est activé". "Vous devez vous rendre immédiatement à votre point de rassemblement", ajoutait-il. "Rappel: vous devez apporter votre équipement de protection et votre équipement militaire", était-il spécifié.

Une notification d'annulation a été envoyée dans les minutes suivantes, a rapporté la presse.

Selon le site d'information Ynetnews, ce sont des centaines de réservistes de la 98e division qui ont été brièvement rappelés.

Catégories: Actualités

Facebook : nouveaux paramètres de confidentialité pour les utilisateurs d'Europe

jeu, 04/19/2018 - 12:06
Facebook va commencer "cette semaine" à proposer à ses utilisateurs européens de nouveaux paramètres de confidentialité pour se conformer au règlement européen de protection des données (RGPD).
Catégories: Actualités

Macron plaide pour "une ruralité active", loin de "l'esprit de défaite"

jeu, 04/19/2018 - 12:00

Au terme d'une visite de deux jours dans les Vosges, Emmanuel Macron a plaidé jeudi pour "une ruralité active", basée sur "le soutien à des projets de terrain", alors que ses opposants le critiquent pour son "mépris des territoires".

Dans la France rurale, "tout ne va pas si bien mais tout ne va pas si mal non plus", a déclaré le chef de l'Etat à Mirecourt, dernière étape de son déplacement entamé mardi après-midi dans les Vosges. "Collectivement, il ne faut pas que nous nous installions dans un esprit de défaite. Un territoire ne va pas quand il n'y a pas de projets", a-t-il ajouté devant la presse.

Il a pour cela défendu "une ruralité active" basée sur une approche "réactive" de l'Etat dans le soutien aux "projets de terrain publics ou privés".

"Je crois très peu aux débats théoriques sur ce sujet car il y a des ruralités. Il y a des territoires qui gagnent des habitants, d'autres qui en perdent...", a-t-il expliqué, mettant en avant l'opération "Coeur de ville" destinée à revitaliser le centre de 222 villes moyennes avec un budget de cinq milliards d'euros sur cinq ans.

Emmanuel Macron est qualifié par certains de ses opposants de "président des villes", de la "France des territoires méprisée" selon Laurent Wauquiez, le patron de LR.

"Je n'ai pas à conquérir à la ruralité. Moi je fais, je suis le président de la France", a insisté le président.

Se félicitant de "l'accueil formidable" reçu dans les Vosges, il est revenu sur ses échanges houleux avec un groupe de cheminots grévistes la veille. "Il est normal, quand on transforme un pays, que certaines catégories, qui s'étaient habituées à ce qu'on ne bouge jamais les choses, ne soient pas forcément d'accord. Mais j'ai reçu un mandat des Français", a-t-il dit.

Jeudi matin, Emmanuel Macron a rencontré des collégiens de Mirecourt engagés dans un projet pour promouvoir "les petits déjeuners équilibrés" basés sur des produits bio et locaux.

Il a rappelé l'objectif d'avoir 20% de produits bio en restauration collective publique en 2022 (50% en comptant les produits locaux ou sous signe de qualité).

Il s'agit, a-t-il insisté, de "construire la souveraineté alimentaire" de la France, qui importe actuellement "un milliard d'euros de produits bio" par an, "ce qui est fou".

Le chef de l'Etat a quitté les Vosges en milieu de matinée pour rejoindre Berlin, où il doit s'entretenir avec Angela Merkel de l'avenir de la zone euro.

Catégories: Actualités

"Al Musiqa", à la rencontre des musiques arabes à la Philharmonie de Paris

jeu, 04/19/2018 - 11:58
La Philharmonie de Paris accueille jusqu’au 19 août l’exposition "Al Musiqa", poursuivant une idée ambitieuse : faire découvrir la diversité des musiques dans le monde arabe depuis l’époque pré-islamique jusqu’à aujourd'hui.
Catégories: Actualités

Mélenchon: la "radicalité" du président a poussé "au rapprochement"

jeu, 04/19/2018 - 11:53

Le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon a estimé jeudi que "la radicalité du comportement du président" avait "poussé au rapprochement de tout le monde", en marge d'une manifestation contre la politique du gouvernement à Marseille.

"On est dans un processus où la radicalité du comportement du président a évidemment poussé au rapprochement de tout le monde", a déclaré le député des Bouches-du-Rhône, interrogé sur une éventuelle "convergence des luttes". Le président "donne le sentiment chaque semaine d'inventer des diversions et de vouloir aller encore plus loin".

"Il faut faire attention à bien affirmer les revendications de chacun, les gens ne se mettent pas en mouvement pour faire la convergence des luttes, ils se mettent en mouvement pour défendre les revendications qui correspondent à leur métier, à leur corporation et la défense du service public", a-t-il aussi estimé. "Il faut prendre en compte ça pour que le mouvement s'enracine bien et en même temps il faut organiser de matière méthodique le fait que l'on puisse agir en commun", a-t-il encore poursuivi.

Revenant sur les propos du président de la République, qui a notamment défendu ses réformes dans les Vosges mercredi après avoir été interpellé par des cheminots, Jean-Luc Mélenchon a jugé qu'un président "ne devrait pas parler comme ça": "on en a connu d'autres qui faisaient les marioles comme ça. Juppé aussi, il était droit dans ses bottes, il a bien fallu qu'il les enlève".

"Ce n'est pas une bonne façon de faire que d'annoncer aux gens +Je vais vous passer dessus, je vais vous broyer, je vais vous écraser+", a poursuivi le député.

Catégories: Actualités

Pays basque: dissolution de l'ETA le premier week-end de mai

jeu, 04/19/2018 - 11:52

L'organisation indépendantiste basque ETA annoncera sa dissolution au cours du premier week-end de mai au Pays basque français, par une "déclaration très claire", a assuré jeudi un médiateur international à la radio basque.

Le Groupe international de contact (GIC), composé d'experts en résolution de conflit, a travaillé à favoriser la paix au Pays basque, région du nord de l'Espagne aux 2,2 millions d'habitants.

"Apparemment", l'annonce de la dissolution se produira le premier week-end de mai, le 5 ou le 6, "s'il n'y a pas d'imprévu de dernière minute", a déclaré à la radio publique basque EITB, Alberto Spectorovsky, professeur d'université en Israël et membre du GIC, confirmant une information de la télévision basque ETB.

L'annonce se fera au Pays basque français, selon lui.

"La déclaration selon laquelle l'ETA n'existe plus sera très claire. Les mots, je ne peux pas les citer. Mais plus personne n'aura de doute", a-t-il assuré.

L'ETA avait renoncé à la violence en 2011. Le 8 avril 2017, elle a déposé les armes en remettant la liste de ses caches à la justice française.

"Nous entrons dans une nouvelle phase qu'on peut appeler non seulement post-désarmement, post-violence mais post-ETA: c'est très important et cela va être clair", a dit M. Spectorovsky. "Il va apparaître clairement qu'un chapitre de l'histoire du Pays basque et de l'histoire de l'Espagne est clos".

Le groupe armé clandestin avait été créé en 1959 en pleine dictature de Francisco Franco. On lui attribue 829 morts et des milliers de blessés au nom de son combat indépendantiste, ainsi que des enlèvements et rackets.

Après la dissolution, "l'amélioration de la situation" des membres de l'ETA emprisonnés sera en discussion, selon M. Spectorovsky.

"Ce qui est recherché, c'est le rapprochement des prisonniers" avec leurs familles, a-t-il dit. "Cela dépend de l'Etat espagnol. La France le fait déjà (...) mais l'Etat espagnol a encore un peu de problèmes avec ça", a-t-il estimé.

Catégories: Actualités

Une maire japonaise déterminée à renverser le sexisme du sumo

jeu, 04/19/2018 - 11:42

Une maire empêchée de prononcer un discours sur un ring de sumo, alors que ses homologues masculins le font régulièrement, s'est engagée à combattre le sexisme de ce sport traditionnel japonais.

"Cette fois je ne lâcherai pas (...) Je suis déterminée à faire une pétition tous les six mois", a déclaré Tomoko Nakagawa dans un entretien avec l'AFP avant de présenter le dossier aux autorités du sumo à Tokyo.

"Je veux qu'ils ne restent plus jamais vagues sur la question. Je veux que l'association entende clairement ma voix et entame le débat sur une révision" de cette pratique interdisant aux femmes d'accéder au dohyo, la piste d'argile où se déroulent les combats.

Cette question a récemment fait les grands titres des médias japonais et internationaux après que des femmes, dont au moins une infirmière, eurent été appelées à quitter le ring alors qu'elles s'étaient précipitées pour faire un massage cardiaque à un homme pris d'un malaise.

- 'Nationalisme' -

Les origines du sumo remontent à plus de 2.000 ans et il conserve de nombreux rituels religieux shinto. Le ring est ainsi considéré comme un lieu sacré et l'accès aux femmes, jugées "impures", y est interdit.

Pour Mme Nakagawa, maire de la ville de Takarazuka, près de Kobe (ouest), il s'agit ni plus ni moins de "discrimination".

"Ils mettent en avant le prestige du sumo et le fait qu'il s'agisse du sport national et chassent les femmes pour promouvoir le nationalisme", dit-elle.

Ce mois-ci, Mme Nakagawa a perdu sa bataille et n'a pu parler depuis le dohyo mais plus bas, au pied de celui-ci. Elle a profité de l'occasion pour protester contre cette différence de traitement entre responsables officiels masculins et féminins.

- Absence de débat -

"Je suis une élue femme mais je suis un être humain", a lancé Tomoko Nakagawa. "Même si je suis maire, parce que je suis une femme, je ne peux faire de discours dans l'arène. C'est regrettable et humiliant", a-t-elle dit, sous les applaudissements de la foule.

Deux jours plus tard, un maire de sexe masculin prononçait un discours depuis une arène.

Le chef de l'association du sumo, qui se fait appeler Hakkaku, a présenté des excuses au sujet des femmes secouristes appelées à quitter le ring, "un acte déplacé" dans une situation où la vie d'une personne était en danger.

Mais l'association a rapidement déclenché une autre controverse en demandant que les filles soient exclues d'activités de sumo destinées aux enfants, évoquant "des questions de sécurité".

"Le sumo n'est pas pour des gens d'une religion spécifique. C'est un sport national", a souligné Mme Nakagawa. Parler de la "tradition" n'est qu'une façon de clore tout débat sur cette habitude, estime-t-elle.

"La société japonaise n'a cessé de remettre à plus tard des discussions sur des questions qui devraient être soulevées", a dit l'élue, une des 19 femmes maires dans un pays qui compte environ 700 villes. "Si on ne change pas les choses qui sont abusives, le Japon sera éternellement en retard sur autres en ce qui concerne la question des femmes", a-t-elle déclaré à la presse après avoir rencontré des responsables de l'association de sumo.

"Ce n'est que le début d'une bataille (...), les hommes prononcent des discours sur le dohyo et les femmes le font en contrebas. C'est embarrassant", lance-t-elle.

Catégories: Actualités

Le maire de La Rochelle a retrouvé l'ancêtre de Justin Trudeau

jeu, 04/19/2018 - 11:42

Le maire de La Rochelle a retrouvé l'ancêtre rochelais du Premier ministre canadien Justin Trudeau: un charpentier-menuisier du nom d'Etienne Truteau, né dans la ville en 1641.

Photo du registre paroissial à l'appui, le maire Jean-François Fountaine précise sur sa page Facebook que le petit Etienne a été baptisé à la Chapelle Sainte-Marguerite de la Paroisse de Notre-Dame-de Cougnes.

"Il a ensuite quitté notre ville pour aller pratiquer son métier de charpentier-menuisier au Québec où il a bâti une bonne partie du Montréal primitif", explique l'édile.

Il montre aussi la copie d'une lettre adressée à Justin Trudeau, à Ottawa, où il l'invite au printemps 2019 à visiter l'achèvement des travaux de l'Hôtel de Ville, ravagé par un incendie en juin 2013.

Devant les députés français mardi, Justin Trudeau s'était présenté comme "le descendant d'un charpentier français de La Rochelle".

Catégories: Actualités

Audiences: Europe 1 ne remonte pas la pente

jeu, 04/19/2018 - 11:40

Les récents ajustements dans la grille d'Europe 1 n'ont pas payé: les audiences de la radio du groupe Lagardère publiées jeudi demeurent au plus bas, à 6,8%, et posent la question d'un nouveau chamboulement de ses équipes.

Europe 1, qui accumule les pertes depuis plusieurs années, enregistre un très léger frémissement de son audience entre janvier et mars par rapport au trimestre précédent.

Mais malgré la refonte de sa grille, l'arrivée de Patrick Cohen en septembre et de nouveaux ajustements cet hiver, la station recule de 0,9 point sur un an, dépassant de peu son plus bas historique de novembre-décembre 2017 (6,6%).

La station reste notamment derrière ses concurrentes RMC (7,5%, -0,4 point) et France Bleu (7,1%, +0,3).

Pour le vice-PDG Frédéric Schlesinger, la radio peut "envisager un rebond décisif à la rentrée prochaine". Cet ancien de Radio France, débauché l'été dernier, estime dans un communiqué que "cette première phase était indispensable au renouveau de la station" qui "s'ouvre désormais la voie de la reconquête".

Alors qu'elle a engagé la vente de ses magazines en France (dont l'hebdomadaire Elle), la maison-mère d'Europe 1, Lagardère, préparerait le remplacement de Frédéric Schlesinger par un autre transfuge de Radio France, Laurent Guimier, selon plusieurs médias. Contactées, ni la direction d'Europe 1 ni celle de Lagardère n'ont souhaité commenter ces informations.

-Légers reculs-

Après une forte période d'actualité liée à l'élection présidentielle début 2017, France Inter recule légèrement en janvier-mars 2018 à 11,3% (-0,3 point). Même situation pour franceinfo à 8,3% (-0,1) et France Culture à 2,2 % (-0,2).

"Les stations restent extrêmement solides", tempère la nouvelle présidente de Radio France Sibyle Veil, entrée en fonction lundi et qui doit annoncer la composition de son équipe "dans les prochaines semaines".

Avec le 7-9 de France Inter qui reste la matinale la plus écoutée, la hausse de France Bleu, et Mouv qui continue de gagner quelques auditeurs (439.000 en moyenne), Radio France bat son record en nombre d'auditeurs avec 14,7 millions en moyenne chaque jour.

Chez RMC, "la vague de l'année dernière était marquée par une présidentielle incroyable, où on a battu tous nos records historiques", explique la directrice Cécilia Ragueneau.

La matinale de Jean-Jacques Bourdin recule ce trimestre mais "la dynamique reste positive", explique Mme Ragueneau alors que RMC attend la Coupe du monde de football cet été pour retrouver de gros scores.

Cette baisse liée à l'actualité ne touche pas le leader RTL, dont le patron du pôle radio Christopher Baldelli s'est réjoui d'une audience en augmentation depuis trois ans, avec un score en janvier-mars à 12,2% d'audience cumulée, et un record de part d'audience toutes radios confondues depuis 10 ans, à 13,2% et de bons scores l'après-midi pour les Grosses Têtes.

"Tout progresse", a déclaré Christopher Baldelli à l'AFP, se félicitant notamment des bonnes audiences de l'émission de Julien Courbet sur RTL et des matinales de RTL2 et Fun Radio, les autres radios du groupe.

- Fort recul de NRJ -

Du côté des radios musicales, la leader NRJ recule fortement à 9,9% (-0,7 point). "NRJ est toujours sur le podium, toujours la première radio de France sur les moins de 65 ans", relativise Maryam Salehi, directrice déléguée chez NRJ Group, saluant la progression "record" de son autre radio, Nostalgie (6,1%, +0,6), "qui gagne plus de 340.000 auditeurs en un an".

Leurs concurrentes Fun Radio et Virgin restent plutôt stables sur un an, à 5,8% (-0,2) et 4,8% (+0,1), tandis que Skyrock est en hausse (6,6%, +0,4).

Les Indés Radios, qui rassemblent 130 radios indépendantes, perdent 0,5 point d'audience cumulée sur un an, à 15,5%, soit près de 8,4 millions d'auditeurs quotidiens.

Toutes stations confondues, la radio perd 0,7 point d'audience sur un an mais demeure écoutée par près de 8 français sur 10 (79,5%).

Catégories: Actualités

Allemagne: optimisme sur la croissance malgré les derniers indicateurs

jeu, 04/19/2018 - 11:37

L'économie allemande devrait croître plus rapidement que prévu cette année et l'an prochain, ont estimé jeudi les principaux instituts économiques allemands, relativisant la série d'indicateurs économiques mitigés publiés ces dernières semaines.

Ces cinq instituts (Ifo, RWI, DWI, IWH, IfW) d'orientations politiques diverses ont relevé leurs prévisions de croissance de 0,2 point, à 2,2% du PIB pour 2018 et 2,0% pour 2019.

"Le boom de l'économie allemande continue, mais les capacités économiques se raréfient et la conjoncture ralentit légèrement, tout en gardant une vitesse élevée", notent les cinq organisations dans leur rapport biannuel.

"Les mesures fiscales annoncées par le gouvernement devraient aussi stimuler la demande" allemande, ajoutent-ils.

Les instituts s'attendent à un taux de chômage de 5,2% en 2018 et de 4,8% en 2019. L'inflation devrait s'établir à 1,7% en 2018 et passer à 1,9% en 2019.

Cette révision des pronostics intervient alors que l'économie allemande a pris un coup de froid début 2018 en affichant une série de contre-performances côté production industrielle, exportations et ventes de commerce de détail.

En particulier, la production industrielle allemande s'est nettement repliée en février, de 1,6% sur un mois.

Les instituts expliquent ces chiffres surtout par des "effets exceptionnels", et notamment un nombre plus élevé que normalement des arrêts maladie et du nombre de grèves d'avertissement.

"Les derniers chiffres des entreprises suggèrent que la baisse devrait être rattrapée en mars", ajoutent-ils.

Dans ce contexte, et sur fond de craintes de guerre commerciale et de conflit syrien, le moral des investisseurs allemands est repassé nettement en territoire négatif en avril, selon le baromètre de l'institut ZEW publié mardi.

Pour l'économie internationale, les instituts allemands mettent en garde contre une escalade du conflit commercial, qui pourrait "entraver de manière significative la croissance de l'économie mondiale à moyen terme".

Catégories: Actualités

New York retire la statue d'un médecin qui pratiquait des expériences sur des esclaves

jeu, 04/19/2018 - 11:33
Une statue du docteur James Marion Sims, considéré comme le père de la gynécologie moderne, a été déboulonnée à New York sur décision du maire, en raison des expériences que le médecin a pratiquées sur des esclaves au XIXe siècle.
Catégories: Actualités

Pages