France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 57 min 59 sec

France: les mesures du budget profiteront surtout aux plus aisés en 2018 et 2019 (étude)

lun, 01/15/2018 - 17:21

Les mesures du budget 2018 pour les ménages français n'auront quasi pas d'effet sur leur pouvoir d'achat cette année, mais permettront une augmentation générale des niveaux de vie en 2019, même si ce sont les plus aisés qui en profiteront à chaque fois le plus, selon une étude.

Selon cette étude de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), les mesures votées dans le cadre de la loi de finances pour 2018 ne feront augmenter le pouvoir d'achat des ménages que de 200 millions d'euros cette année.

En revanche, "la montée en charge des mesures fiscales et les nouvelles revalorisations de prestations" devraient permettre "d'accroître le pouvoir d'achat de plus de 6 milliards d'euros" en 2019, estime le "think tank" classé à gauche.

Toutefois, que ce soit en 2018 ou en 2019, les principaux bénéficiaires de ces mesures seront les ménages les plus aisés, qui devraient profiter pleinement des réformes sur la fiscalité du capital mobilier (transformation de l'impôt sur la fortune en impôt sur la fortune immobilière, mise en place d'un prélèvement forfaitaire unique de 30%).

En 2019, "les 5% de ménages les plus aisés et, au sein d'eux, (..) les 2% les plus riches capteraient 42% des gains à attendre de la mise en place des mesures", indique le document.

En 2018, les mesures auront un impact nul sur le pouvoir d'achat des classes moyennes.

En revanche, les ménages les plus pauvres et la tranche de ceux qui se situent juste en dessous des 5% les plus aisés verront leur niveau de vie se réduire.

Pour les ménages les plus pauvres, les revalorisations des minima sociaux prévues fin 2018 "ne compensent pas les hausses de la fiscalité indirecte" sur le tabac et l'énergie cette année.

"Pour ceux qui se situent entre les 75% et les 95% les plus aisés, l'impact plus faible de l'abattement de la taxe d'habitation et l'impact nul des autres mesures de pouvoir d'achat ne sauraient compenser l'augmentation de la fiscalité indirecte et de la contribution sociale généralisée (CSG)", explique l'OFCE.

L'exécutif, accusé par ses opposants d'avoir construit un budget "pour les riches", défend de son côté des mesures qui doivent selon lui améliorer le pouvoir d'achat des Français.

Fin décembre, après une polémique sur les prélèvements obligatoires payés par les contribuables - l'Insee ayant estimé que les prélèvements obligatoires augmenteraient de 4,5 milliards d'euros en 2018 - Bercy a fait valoir que plus de six ménages sur dix bénéficieraient de gains de pouvoir d'achat dès 2018.

Lundi, le ministère a estimé que l'OFCE fonctionnait "par photographie".

"La clé pour notre pays, c'est de créer plus de richesses", a déclaré une source à Bercy. "A terme, parce que nous aurons créé plus de richesses nous pourrons redistribuer et continuer à maintenir des niveaux d'inégalité qui soient acceptables".

"Si notre politique crée plus de croissance, si elle crée plus d'emplois, nous aurons réduit les inégalités au bout du compte, mais différemment, pas en partant de la redistribution, mais en partant de la création de richesses", a-t-elle encore ajouté.

Catégories: Actualités

Italie: accord pour intégrer les jeunes migrants par le football

lun, 01/15/2018 - 17:18

Le ministère italien de l'Intérieur a annoncé lundi avoir signé avec la fédération de football un protocole d'accord pour "promouvoir la culture du respect" envers les jeunes étrangers.

Ce protocole vise "à favoriser, à travers la pratique du football, l'inclusion sociale des étrangers mineurs, et de ceux devenus récemment majeurs" répartis dans des centaines de centres d'accueil à travers le pays, précise le communiqué du ministère.

Il est déjà fréquent de voir des matches de football organisés entre ces jeunes et ceux de clubs ou des centres sociaux locaux, mais ce protocole d'accord cherche à généraliser la pratique avec le soutien de l'Association des communes italiennes (Anci) et de la Fédération de football (Figc).

"La pratique du sport représente en soi une valeur intrinsèque pour la promotion de comportements éthiquement corrects, affirmant +la culture du respect+, soulignant la valeur des différences", a assuré le ministère.

Les trois parties prenantes se sont réparties les tâches: le ministère établira quelles sont les structures concernées sur le territoire national, l'Anci fera le relais avec les institutions municipales tandis que la Figc organisera "la formation technique, l'éducation alimentaire et la protection sanitaire (...) des jeunes" impliqués dans ce programme.

Catégories: Actualités

Nantes-PSG: Diego Carlos "blanchi", pourra jouer le prochain match

lun, 01/15/2018 - 17:16

Le deuxième carton jaune reçu dimanche par Diego Carlos lors de l'incroyable incident avec l'arbitre Tony Chapron, qui avait essayé de lui donner un coup de pied avant de l'exclure, lors de Nantes-PSG (0-1), a été annulé, a indiqué lundi le club.

La décision a été confirmée quelques minutes plus tard par la Ligue de football professionnel (LFP) à l'AFP.

"La Commission de discipline (...), après lecture du rapport complémentaire de Tony Chapron confirmant après visionnage des images que Diego Carlos ne l'avait pas percuté volontairement, décide de retirer le deuxième carton jaune adressé au joueur", a indiqué la LFP.

"En conséquence, Diego Carlos pourra être aligné contre Toulouse mercredi soir à l'occasion de la 21e journée de Ligue 1", a confirmé l'instance.

En toute fin du match opposant les Canaris au club de la capitale, Tony Chapron, en courant vers le but nantais lors d'une contre-attaque parisienne, était passé devant Diego Carlos qui se repliait lui aussi vers son but.

Les deux hommes se sont percutés, le directeur de jeu est tombé et, dans un mauvais réflexe, a tendu la jambe pour essayer de faire tomber également le joueur, avant de lui adresser, une fois relevé, un deuxième carton jaune synonyme d'exclusion, dans l'incompréhension la plus totale.

L'arbitre a été suspendu en milieu de journée par la direction technique de l'arbitrage de la Fédération française de football, dans l'attente de son passage devant la Commission de discipline de la LFP.

Il s'est ensuite excusé dans une déclaration à l'AFP, évoquant un "geste maladroit", "inapproprié", présentant ses "excuses" au joueur.

Catégories: Actualités

Le feu au Real Madrid, Ronaldo et Zidane dans la tourmente

lun, 01/15/2018 - 17:14
Après un troisième match consécutif sans victoire, le Real Madrid est en plein doute. Fini l’état de grâce, l’heure est à la remise en question. Sont notamment visés le buteur star Cristiano Ronaldo et l’entraîneur Zinedine Zidane.
Catégories: Actualités

Pays de Galles: Giggs, des "Red Devils" aux "Dragons", toujours le feu sacré

lun, 01/15/2018 - 17:13

L'ex-légende de Manchester United Ryan Giggs, nommé sélectionneur du Pays de Galles jusqu'à la Coupe du monde 2022, revient dans le football avec pour ambition de briller autant sur le banc des "Dragons" que lors de ses glorieuses années avec les "Red Devils".

A 44 ans, l'ancien milieu de terrain gallois hérite enfin d'un poste à la mesure de ses ambitions et est enfin seul à la barre, après avoir été l'adjoint de Louis Van Gaal à Manchester United, de 2014 à 2016.

"J'avais envie de retourner dans le foot, c'est ma place", a-t-il lancé, "tellement fier" d'avoir "l'honneur de diriger l'équipe nationale".

"Nos prochains défis, la Ligue des nations (nouvelle compétition de l'UEFA pour remplacer les amicaux) et la qualification pour l'Euro-2020, m'enthousiasment. Je suis impatient de commencer à travailler pour ces matches cruciaux", a ajouté l'ancien joueur.

Giggs, membre de la célèbre "Class of 92" de ManU avec David Beckham, Nicky Butt, Paul Scholes et les frères Neville, doit désormais succéder à un Chris Coleman, qui avait mené les Gallois en demi-finale de l'Euro-2016. Un exploit qu'il n'avait pas su rééditer puisque les "Dragons" n'ont pas réussi à se qualifier pour la prochaine Coupe du monde en Russie.

-'Un peu de fun'-

L'ancien milieu de terrain, qui compte 64 sélections pour le Pays de Galles entre 1991 et 2007, n'a plus entraîné depuis 18 mois et son départ de Manchester United au moment de l'arrivée de José Mourinho.

En tant que joueur, Giggs a porté à 963 reprises le maillot de Manchester United, remportant treize titres de champion d'Angleterre et deux Ligue des champions.

Il comprend toutefois que son statut de plus grand joueur gallois de l'histoire n'est pas pour autant une garantie de réussite.

"Cela ouvre des portes, mais on dit souvent qu'avoir une bonne carrière de joueur ne fait pas de vous un bon manager", a-t-il concédé lundi en conférence de presse à Cardiff. "J'ai un très bon groupe de joueurs qui a eu beaucoup de succès ces quatre ou cinq dernières années. Qui peut oublier l'Euro? Je veux qu'on y retourne."

Comment? "J'ai joué 64 fois pour mon pays", a continué le natif de la capitale galloise. "J'aime penser que je serai le même genre de manager que j'étais comme joueur, avec du professionnalisme mais aussi un peu de fun."

Il pourra en tout cas compter sur sa vedette du Real Madrid Gareth Bale, un effectif aguerri dans les luttes de Premier League et de Championship et des jeunes pousses prometteuses comme Ben Woodburn (18 ans/Liverpool) et Ethan Ampadu (17 ans/Chelsea).

"Je pense qu'il y a un bon équilibre. Il y a des joueurs expérimentés et de bons jeunes joueurs qui arrivent et j'ai hâte de travailler avec eux", a-t-il commenté.

- L'oreille de Sir Alex-

Reste que sa volonté d'entraîner, sans forcément faire ses preuves dans les divisions inférieures, avait été raillée ces dernières semaines. D'autres grands noms du football britannique, Alan Shearer en tête, ont critiqué ce manque d'humilité.

"C'est la beauté du football: tout le monde a une opinion. Il faut l'accepter comme joueur et maintenant je dois l'accepter comme manager", a-t-il balayé.

"Je ne suis pas sur les réseaux sociaux pour cette raison, donc je n'ai pas vu beaucoup de critiques", a-t-il appuyé. "Mais je sais que les critiques vont venir et que la façon d'y faire face, c'est de gagner des matches et de tout donner. C'est ce que je vais faire."

Il pourra en tout cas compter sur son mentor à Manchester United, Sir Alex Ferguson. L'ancien joueur a conservé des relations privilégiées avec son ancien manager, révélant qu'il avait déjà demandé conseil à l'Ecossais.

"Je lui ai parlé au cours des dernières 24 heures", a-t-il confié. "Je vais lui parler plus en profondeur, mais évidemment, je veux être entraîneur à ma manière."

Catégories: Actualités

A son procès, la présumée "veuve noire" de la Côte d'Azur décrite comme obsédée par l'argent

lun, 01/15/2018 - 16:53

"Elle pense seulement à l'argent": un enquêteur de personnalité a brossé lundi à l'ouverture de son procès un portrait peu flatteur, dénoncé par la défense, de Patricia Dagorn, accusée d'être une empoisonneuse en série venue sur la Côte d'Azur escroquer des veufs, dont deux sont morts.

Extraite lundi de sa cellule de la maison d'arrêt de Nice avec du retard en raison du mouvement de protestation des gardiens de prison, Patricia Dagorn, 57 ans, est apparue dans le box des accusés flottant dans un survêtement rouge et noir trop grand, une allure dépenaillée sans rapport avec l'engageante femme blonde inscrite en agence matrimoniale qui séduisait des hommes plus âgés il y a sept ans.

L'accusée comparaît pour l'assassinat par empoisonnement d'un ancien artisan du BTP Franceso Filippone, retrouvé mort à 85 ans en 2011 à Mouans-Sartoux, et pour l'assassinat d'un SDF de 65 ans, Michel Kneffel, rencontré à son arrivée sur la Riviera en 2010.

Patricia Dagorn, qui nie tous les faits qui lui sont reprochés, est également accusée d'avoir tenté de droguer au Valium un retraité niçois, Ange Pisciotta, lors d'un réveillon fin 2011 ainsi qu'un fringant nonagénaire de Fréjus, rencontré peu après, Robert Vaux, un ancien marin à la retraite confortable et très seul depuis le décès de son épouse, qui l'avait prise sous son aile et logée début 2012.

"C'était comme un rayon de soleil en hiver. Quand vous êtes avec une femme plus jeune, on sait que cela ne va pas durer mais on n'est pas maso, on ne va pas refuser un bon moment", a expliqué à la presse Robert Vaux. "Dans la semaine où j'allais très mal, elle a écrit deux lettres et fait un fax à mon notaire demandant la jouissance de tous mes biens. A l'époque, même la pharmacienne m'avait dit : +Robert, t'es en danger, tu pourrais écrire un roman noir!+", a-t-il poursuivi.

- "Egoïsme" -

Pour les enquêteurs, pas de doute, Patricia Dagorn, qui a fait à cette époque une vingtaine de rencontres en passant des petites annonces, agissait bien par appât du gain et cherchait à obtenir de l'argent ou à hériter de ses victimes. Déjà condamnée à 5 ans de prison dans une affaire similaire en Haute-Savoie, celle que les médias surnomment la "Veuve noire de la Côte d'Azur" ou "L'Empoisonneuse" risque cette fois la perpétuité.

"La vie de Patricia Dagorn est marquée par l'égoïsme depuis sa séparation, elle pense seulement à l'argent au détriment de ses enfants", a déclaré devant la cour d'assises des Alpes-Maritimes un enquêteur de personnalité, évoquant une femme sans scrupules et sans remords et s'attirant les foudres de la défense.

Cette dernière, par la voix de Mes Georges Rimondi et Cédric Huissoud, a mis en doute le portrait brossé d'une mère négligente et égoïste, répétant à l'âge adulte l'abandon dont elle-même, placée en famille d'accueil à l'âge de 6 ans, avait été victime.

Questionné par les deux avocats, l'enquêteur de personnalité a été forcé d'admettre que Patricia Dagorn lui semblait toujours sous l'emprise de son ex-mari, Luc Caron, 71 ans, rencontré pendant ses études et avec lequel elle a eu deux fils et avait ouvert un cabinet de voyance dans les années 1980.

Luc Caron, condamné pour violences conjugales et escroqueries, était à l'audience dans le public. La cour s'est interrogée sur les conditions dans lesquelles les deux ex-époux s'étaient mariés: Patricia Dagorn avait convolé avec Luc Caron un an à peine après avoir été sur le banc des parties civiles lors du procès pour viol avec acte de barbarie de celui qui était auparavant son compagnon.

M. Caron, alors que ce n'était pas prévu, a été appelé à la barre pour témoigner. Avec un objectif: obtenir des éclaircissements sur un chèque d'un million de francs d'assurance-vie reçu par le couple au décès de la mère de l'accusée au début des années 1990. Selon lui, ce chèque a été encaissé sur un compte joint. Son ex-épouse a assuré devant la cour qu'il avait été encaissé par Luc Caron.

Catégories: Actualités

Patrimoine de David Douillet: la Haute autorité pour la transparence saisit la justice

lun, 01/15/2018 - 16:40

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a annoncé lundi avoir saisi la justice de la déclaration de patrimoine de fin de mandat de l'ex-député LR et ancien judoka David Douillet, en raison d'un "doute sérieux" lié à "l?omission d?une partie substantielle du patrimoine".

Dans un communiqué, la HATVP indique avoir "jugé nécessaire de porter ces faits, susceptibles de constituer des infractions pénales, à la connaissance du procureur de la République de Paris et lui a transmis l?ensemble du dossier".

Catégories: Actualités

Centrafrique: autour de Paoua, les combats n'ont laissé que des villages fantômes

lun, 01/15/2018 - 16:27

Lorsque le convoi de l'ONU arrive à Bedaya 1, aucun enfant n'accourt comme il est d'usage. Aucun adulte non plus.

Pas âme qui vive dans ce village à une vingtaine de km au nord de Paoua, localité du nord-ouest de la Centrafrique, à part quelques chiens faméliques au pelage clairsemé. Tout le monde a fui les combats qui font rage depuis des semaines.

Les maisons en briques de terre sont vides. Des tabourets renversés et quelques ustensiles de cuisine abandonnés autour des cendres d'un récent feu témoignaient, samedi dernier, de la précipitation dans laquelle les habitants sont partis, a constaté un correspondant de l'AFP, un des rares journalistes à s'être rendu dans la zone.

Devant le convoi et les Casques bleus, une poignée d'hommes apparaît de nulle part, dit être venue récupérer de la nourriture pour leurs familles réfugiées à Paoua. Mais une sagaie nichée sous un toit de paille ou un long poignard caché derrière un tronc indiquent d'autres intentions.

Des villages fantômes comme celui-ci, le convoi en a croisé une dizaine, et pour cause: plus de 60.000 personnes, selon le bureau des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), ont fui les villages de la région pour se réfugier à Paoua.

Les combats opposent depuis fin décembre le groupe armé Mouvement national pour la libération de la Centrafrique (MNLC) du "général" Ahamat Bahar, au groupe armé Révolution et Justice (RJ) d'Armel Sayo.

Jusqu'à fin décembre, ils cohabitaient bon gré mal gré et se partageaient la garde des checkpoints, une de leur principales sources de revenus sur cette route de transhumance vers le Tchad qui voit passer beaucoup de troupeaux, dont chaque tête est taxée.

Mais l'assassinat le 28 novembre par le MNLC d'un chef de RJ, Raymond Bélanga, accusé de nombreuses exactions contre la population, a fissuré cette alliance: les combattants RJ ont quitté les barrages avant de les attaquer, parfois avec l'aide de milices d'autodéfenses locales.

Depuis, le MNLC, bien mieux armé et mieux doté en munitions, mène une riposte impitoyable contre les RJ et surtout contre la population, suspectée d'accointance avec ces derniers.

- 'Des cavaliers avec des kalachnikovs' -

Violences contre les civils, politique de la terre brûlée... Les témoignages de civils recueillis par l'AFP sont nombreux.

"On a d'abord entendu des coups de feu", raconte Charles Tombe, 52 ans, chef du dispensaire médical de Bekoro Misso, à une quarantaine de km au nord-est de Paoua.

"Puis on a vu arriver les chevaux, avec deux ou trois cavaliers par monture, armés de kalachnikovs, de fusils, d'arcs et de flèches. Ils tiraient sur tout le monde, alors on a fui dans la brousse." "Il y a des cadavres qui pourrissent là bas", ajoute-t-il.

Aucun bilan n'a pu être établi à ce jour tant les environs de Paoua sont difficiles d'accès.

Selon plusieurs témoignages concordants, les cavaliers seraient des Peuls - groupe ethnique généralement éleveurs et nomades- venus du Tchad, en renfort du MNLC.

"Ils ont pillé, brûlé le centre de santé et toutes les maisons", poursuit Charles Tombe. L'ONG Médecins sans frontières (MSF), avait dû fermer 7 centres de santé situés autour de Paoua début janvier.

Lanissa Né Oumangue, 16 ans est également parvenue à s'enfuir, avec son bébé d'un an, lorsque son village, Bémal, à 50 km de Paoua, a été attaqué le 3 janvier par les hommes du MNLC.

Son mari a été froidement abattu. Elle affirme avoir vu des hommes armés jeter un nourrisson par terre pour le tuer.

"La Séléka (le MNLC est issue de l'éclatement de la rébellion de la Séléka) a tué ma mère et mon petit frère devant moi", murmure Prince, 24 ans, chauffeur de taxi moto - que les assaillants ont volé.

Lui aussi a dû fuir son village, Bedoua, à une trentaine de km de Paoua. "Ils ont même brulé une maison avec des gens dedans", dit-il.

Comme Prince, des milliers de personnes affamées s'agglutinaient devant trois camions garés sur la place poussiéreuse de l'église de la Sainte Famille, vendredi 12 janvier, à Paoua.

Au milieu de la foule, un camion décharge des vivres du Programme alimentaire mondial (PAM). Des disputes éclatent, lorsque certains réalisent qu'ils ne toucheront pas leur aide d'urgence aujourd'hui.

Des sacs de nourriture écartelés par plusieurs paires de mains se craquellent. Des enfants se jettent sur les quelques grains de riz qui tombent dans la poussière.

Une ONG locale parvient à calmer les esprits. La distribution continuera dimanche, pour une population qui n'a plus rien.

Les habitants de Bedoua ne sont pas seuls à souffrir de la faim. En Centrafrique, plus de la moitié des 4,5 millions d'habitants dépend de l'aide humanitaire, selon l'ONU.

Catégories: Actualités

Lactalis: l'association de victimes doute que l'Etat soit "irréprochable"

lun, 01/15/2018 - 16:20

Le président de l'Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles, Quentin Guillemain a émis des doutes lundi devant la presse sur la gestion par l'Etat de l'affaire, estimant qu'il n'était peut-être pas "irréprochable".

"Comment peut-on dire que l'Etat n'a pas une part de responsabilité dans ce qui s'est passé, dans tous les cas, comment peut-on dire que l'Etat est irréprochable, que les processus ont tous été respectés, et malgré tout, on a continué à donner ces produits-là aux enfants", a déclaré M. Guillemain devant la presse.

"Comment peut-on dire le contraire, à partir du moment où on trouve ce type de produits dans des crèches, dans des hôpitaux, des jours après le retrait de ces lots, et qu'on met en cause les grandes enseignes qui ont fait la même chose ?", a-t-il poursuivi.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait indiqué jeudi que les agents de la répression des fraudes (DGCCRF) avaient, lors de 2.500 contrôles réalisés depuis le 26 décembre, trouvé des boîtes de lait infantile Lactalis qui auraient dû être retirées dans 91 établissements, dont des supermarchés mais aussi dans des crèches ou des hôpitaux.

"Ce qu'on nous dit, c'est +l'Etat est irréprochable+. Je l'ai dit au ministre ce matin, nous en doutons, rien ne nous permet aujourd'hui de le dire et c'est même plutôt l'inverse", a déclaré M. Guillemain, reçu le matin même à Bercy par Bruno Le Maire et sa collègue ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

"On a exprimé ce matin également que sur les sites internet de vente aux particuliers, on trouvait encore ce type de produit, il serait temps de s'en inquiéter", a poursuivi M. Guillemain.

"Ce n'est pas à nous de tirer la sonnette d'alarme, il est temps que l'Etat français prenne ses responsabilités du début à la fin", a-t-il insisté.

Trente-sept bébés ont été atteints de salmonellose en France -- dont 18 avaient été hospitalisés -- après avoir consommé un lait ou un produit d'alimentation infantile Lactalis infecté par la salmonelle, selon un nouveau bilan au 11 janvier. Ils vont tous "bien", selon l'agence sanitaire Santé publique France.

Catégories: Actualités

Syrie-Turquie : Erdogan veut "tuer dans l'œuf" la force frontalière parrainée par Washington

lun, 01/15/2018 - 16:13
Le président turc voit d'un très mauvais œil la création à la frontière turco-syrienne de la force que Washington souhaite créer avec l'aide des combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes (FDS).
Catégories: Actualités

Ligue 1: Chapron, visage clivant de l'arbitrage français

lun, 01/15/2018 - 16:10

Suspendu après son tacle contre un joueur nantais, Tony Chapron est un des arbitres les plus chevronnés du football français, mais a parfois été critiqué par le passé pour son intransigeance et sa façon très directe de s'adresser aux joueurs.

"Ce n'est pas un perdreau de l'année, les matches à pression il a l'habitude", confie ainsi à l'AFP l'ancien arbitre Bruno Derrien, qui reconnaît avoir "du mal à comprendre" le geste de son collègue.

Chapron, avec son crâne chauve, est en effet une figure bien connue de la Ligue 1 où il officie depuis quatorze saisons et un Toulouse-Lens en août 2004. Agé de 45 ans, cet ancien conseiller principal d'éducation a gravi tous les échelons et fait partie des arbitres les plus en vue du championnat avec Ruddy Buquet et Benoît Bastien, et juste derrière Clément Turpin, seul Français présent dans le groupe élite de l'UEFA.

Cette saison, le natif de Flers (Orne) a officié lors de plusieurs affiches de Ligue 1 dont un PSG-Nice fin octobre et ce fameux Nantes-PSG dimanche soir. Il s'est aussi rendu en Chine au mois d'octobre, pour arbitrer des rencontres de Super League, un voyage que la Fédération n'avait pas manqué de mettre en avant.

- 'Carapace' -

A son actif, environ 450 matches de haut niveau, dont une finale de Coupe de France, remportée par Guingamp face à Rennes, en mai 2014 devant 80.000 spectateurs, "son plus beau souvenir", comme il le racontait il y a quelques semaines sur TéléGrenoble, en annonçant la fin de sa carrière d'arbitre au 1er juillet prochain.

Sur cette télévision locale, il décrivait aussi la "carapace" qu'il avait su se construire au fil des années, dans ce métier exigeant où fusent trop souvent les insultes de bord du terrain.

Cette carapace a intérêt à être solide tant les moqueries et les critiques pleuvent depuis dimanche soir. Son tacle a fait le tour du monde sur les réseaux sociaux et conduit la direction de l'arbitrage à l'écarter jusqu'à nouvel ordre. Un "geste inapproprié", a-t-il reconnu lundi, en présentant ses "excuses" au Nantais Diego Carlos, victime de sa balayette

Si Chapron n'avait jamais été confronté à telle situation, ce n'est pas la première fois qu'il fait face à des polémiques, récurrentes dans ce métier exposé.

- Musclés -

Ses méthodes et ses propos parfois musclés lui avaient valu une série de critiques il y a quelques années. Plusieurs joueurs, de différents clubs, l'avaient accusé de s'adresser à eux de manière cavalière, voire pire, ce qu'il avait démenti. "Il y a des mots qui m'ont choqué, agressifs, gênants", reprochait en 2009 François Modesto, alors capitaine de Monaco.

Ses cartons rouges brandis après des contestations de joueurs avaient aussi été mal accueillis, notamment lors d'un derby entre Lens et Lille en septembre 2010, avec l'exclusion d'un Lensois qui avait applaudi ironiquement une de ses décisions.

En 2012, à un moment de tension entre la Fédération française et l'arbitrage, le président de la FFF Noël Le Graët avait esquissé un recadrage des arbitres, réclamant "quelques efforts côté psychologie". Le Graët n'avait nommé personne mais en creux, certains y avaient vu une allusion à Chapron.

"Ce sont des reproches qu'on lui faisait il y a quelques années", nuance Bruno Derrien. "Depuis trois ou quatre ans, il est sorti de ce registre-là", assure-t-il, décrivant un "garçon intelligent", avec lequel il avait créé le syndicat national des arbitres de l'élite (SAFE) en 2006.

Parmi les entraîneurs de Ligue 1, certains sont venus à son secours lundi, comme le Lillois Christophe Galtier, plutôt compréhensif. "Je connais M. Chapron depuis des années et c'est la première fois qu'on voit une réaction de sa part ou de celle d'un arbitre. (...) L'arbitre est un homme. Je fais partie des personnes qui pensent qu'il ne faut pas enfoncer les gens comme ça".

Catégories: Actualités

USA: Aziz Ansari, accusé par une femme, évoque une relation "consentie"

lun, 01/15/2018 - 16:07

L'acteur américain Aziz Ansari a reconnu avoir eu une relation sexuelle avec une femme l'accusant d'agression sexuelle, tout en soulignant que cette interaction avait été "totalement consentie".

Une photographe de 23 ans habitant à Brooklyn, simplement identifiée par le prénom Grace, a émis ces accusations dans un entretien au magazine sur internet Babe publié dimanche.

Elle affirme avoir rencontré Aziz Ansari --qui vient de remporter un Golden Globe pour la série de Netflix "Master of None"-- en septembre 2017 lors d'une soirée après la cérémonie de remise des Emmy Awards et qu'ils se sont revus quelques jours plus tard pour un rendez-vous galant à New York.

Grace affirme qu'après le diner, ils se sont rendus dans l'appartement de l'acteur où il se serait livré à des avances agressives répétées malgré ses "signaux verbaux et non verbaux" indiquant, selon elle, qu'elle ne souhaitait pas avoir de relations sexuelles avec lui.

"Je sais que j'envoyais physiquement des signaux montrant que je n'étais pas intéressée. Je ne pense pas qu'ils aient été remarqués ou, s'ils l'ont été, ils ont été ignorés", a-t-elle déclaré au magazine.

"Je pense qu'Aziz a profité de moi. Je n'ai pas été écoutée mais ignorée. C'est de loin la pire expérience avec un homme que j'aie jamais eue", a-t-elle poursuivi.

Dans une déclaration au magazine, l'acteur a reconnu leur rencontre tout en arguant que toute activité sexuelle "selon toutes les indications était totalement consentie".

"Le lendemain, j'ai reçu un SMS d'elle disant que même si +ça semblait avoir été OK+, à la réflexion, elle se sentait mal à l'aise", a-t-il dit. "C'est vrai que tout m'a paru OK donc quand j'ai entendu que ce n'était pas le cas pour elle, j'ai été surpris et inquiet".

Il a précisé avoir répondu en privé à la jeune fille et a également apporté son soutien au mouvement des femmes contre le harcèlement sexuel, déclenché après les accusations début octobre contre le producteur hollywoodien Harvey Weinstein puis contre d'autres personnalités du divertissement, des médias ou de la politique.

Catégories: Actualités

Biathlon: Ole Einar Bjoerndalen, games over aux JO de Pyeongchang

lun, 01/15/2018 - 16:00

Grosse désillusion pour l'athlète le plus médaillé de l'histoire des JO d'hiver: le poids de ses bientôt 44 années a brisé les espoirs du biathlète norvégien Ole Einar Bjoerndalen de concourir à Pyeongchang en février.

Insatiable, "le Cannibale" --un de ses nombreux surnoms-- avait encore faim de médailles, malgré les 13 récompenses olympiques (8 or, 4 argent, 1 bronze) déjà accrochées au mur. Jusqu'au bout, il a cru en ses chances de participer à ses septièmes Jeux.

"Ça craint que je ne puisse pas y aller", a-t-il réagi lundi, cité par la chaîne TV2. "Je pense que j'aurais pu retrouver la forme d'ici les JO", a-t-il ajouté, en se disant en désaccord avec la décision du Comité olympique norvégien.

Celui-ci avait dévoilé un peu plus tôt la liste des biathlètes norvégiens retenus, une liste qui ne contenait pas le nom de Bjoerndalen pour la première fois depuis... 1992.

"Les résultats atteints par Ole Einar Bjoerndalen en Individuel en Coupe du monde (...) ne sont pas assez bons. Il n'a hélas pas satisfait aux critères" de sélection, a expliqué le chef du comité, Tore Oevreboe.

Nouvelle preuve d'une baisse de régime cruelle mais inexorable, Bjoerndalen avait fini à une piètre 42e place la semaine dernière dans l'Individuel de Ruhpolding (Allemagne).

Les JO d'hiver perdent donc un visage familier et affable qui faisait partie du paysage depuis Lillehammer (Norvège) en 1994. L'actuel roi de la discipline, le Français Martin Fourcade, était alors encore en maternelle...

"Le héros de mon enfance", disait d'ailleurs de lui Fourcade l'an dernier.

- Des chiffres en forme de superlatifs -

C'est à Nagano (Japon), en 1998, que Bjoerndalen perce. Après avoir été coupé dans son élan la veille par la météo, il remporte le sprint 10 km puis ira offrir l'argent à la Norvège en relais.

S'ensuit une longue moisson de titres olympiques qui lui assurera une place de choix dans le coeur de ses compatriotes, férus de ski.

Bien qu'attendue, la décision du comité a semé la consternation parmi eux. Sur les réseaux sociaux, certains parlaient de "scandale" et de "journée triste pour le biathlon".

La Norvège se souvient notamment du "grand chelem" réalisé aux JO de Salt Lake City (États-Unis) en 2002 (4 titres en 4 épreuves de biathlon) mais aussi des 95 victoires individuelles en Coupe du Monde, des six gros globes de cristal et des 20 titres mondiaux.

Bjoerndalen a fait entrer le biathlon dans une nouvelle ère. Ses dix années (1997-2007) de féroce adversité avec le Français Raphaël Poirée ont permis à la discipline de décoller médiatiquement.

Aussi modeste que populaire, le "roi Ole" a gagné l'estime de tous, coéquipiers comme concurrents.

"Ce serait super bizarre d'aller aux JO sans Bjoerndalen", estimait le meilleur biathlète norvégien du moment, Johannes Thingnes Boe, cité par l'agence NTB quelques heures avant l'annonce de la sélection.

- Faux départs -

Bjoerndalen ne doit pas son succès à un physique exceptionnel --il ne sort pas du rang du haut de son 1,79 m-- mais à une détermination en acier et une préparation hyper-minutieuse qui ne laisse rien au hasard.

Enfant, le fils d'agriculteur consacre l'argent gagné un été grâce aux travaux à la ferme à l'achat d'une lampe frontale pour s'entraîner le soir. Il pratique le tir sur les soutiens-gorge de sa mère, pendus au fil à linge, et fait voeu dès 12 ans de ne pas toucher à l'alcool, selon des anecdotes relatées par la radiotélévision NRK.

Le meilleur biathlète de l'histoire a aussi été le premier à s'imposer des charges de travail hallucinantes à l'entraînement, au rythme de 900 à 1.000 heures par an depuis l'âge de 15 ans.

Tel est le secret d'une longévité qui a bluffé les experts, prompts à prédire son départ à la retraite depuis de nombreuses années.

Après avoir effacé des tablettes les records de son prestigieux compatriote Bjoern Daehlie, Bjoerndalen a cependant peiné à mater les générations montantes d'une nation jamais à court de talents (Emil Hegle Svendsen, Tarjei et Johannes Boe).

S'il avait laissé entendre qu'il raccrocherait après les Jeux de Sotchi en 2014, le vieux briscard avait finalement fait volte face et tenté de rempiler jusqu'à Pyeongchang. Il dit maintenant attendre la fin de la saison pour se prononcer sur la suite de sa carrière.

Catégories: Actualités

Trophée Jules Verne: Yann Guichard s'élance depuis Brest

lun, 01/15/2018 - 15:45

Le navigateur Yann Guichard a quitté Brest lundi à bord du maxi-trimaran Spindrift 2 pour rejoindre la ligne de départ au large d'Ouessant du Trophée Jules Verne et tenter de battre le record du tour du monde en équipage.

Le skipper et ses 11 équipiers ont quitté le quai Malbert un peu avant 15H00 sous une fine pluie et un vent soutenu.

"Les conditions ne seront pas faciles les 24 premières heures de course avec du vent assez fort (...) et une mer de 5 mètres environ", a indiqué à l'AFP Yann Guichard peu avant de prendre la barre de l'immense trimaran blanc et noir, disant espérer rejoindre l'équateur en 5 jours et 10 heures environ, soit un peu en avance sur le meilleur temps.

"C'est un peu le dernier départ possible" cet hiver, a souligné le navigateur. "Ça fait deux mois qu'on est impatients d'y aller et là c'est vraiment la seule opportunité qu'on a devant nous et qu'on a eu sur ces deux mois", a-t-il ajouté.

Le skipper avait renoncé le 8 janvier à partir pour ce tour du monde en équipage en raison d'une fenêtre météo finalement peu favorable.

C'est en fin d'après-midi que le maxi-trimaran devrait couper la ligne de départ virtuelle située entre l'île d'Ouessant et le Cap Lizard (sud de l'Angleterre) pour tenter de battre le record du tour du monde en équipage, établi le 26 janvier 2017 par Francis Joyon et ses cinq coéquipiers sur Idec Sport avec un temps de 40 jours 23 heures et 30 minutes.

Depuis le 6 novembre, Yann Guichard, 43 ans, attend de pouvoir se lancer à l'assaut du Trophée Jules Verne, à bord du plus grand trimaran au monde (40 m de long, 23 m de large avec un mât de 42 m de hauteur), mis à l'eau en août 2008 sous le nom de Banque Populaire V, et devenu Spindrift en juin 2013.

Il s'agit de la 2e tentative pour le navigateur, parti une première fois en novembre 2015 avec 13 membres d'équipage. Il avait échoué en bouclant sa circumnavigation le 8 janvier 2016 en 47 j 10 h, soit 2 jours de plus que le record en cours à l'époque (45 j 13 h 42 min par le Français Loïck Peyron sur Banque Populaire V le 6 janvier 2012).

Catégories: Actualités

Au centre d'une purge royale en Arabie saoudite, le Ritz-Carlton va rouvrir

lun, 01/15/2018 - 15:40

Le Ritz-Carlton, palace de la capitale saoudienne où ont été détenues durant des semaines des personnalités du royaume dans le cadre d'une purge anticorruption, devrait rouvrir ses portes en février.

Au moment des arrestations en novembre, de nombreux internautes avaient ironisé sur cette "prison dorée", composée de suites majestueuses, d'interminables corridors et de salles de bal où se sont côtoyés chefs d'Etat et VIP's du monde entier.

Une source ayant requis l'anonymat a indiqué lundi à l'AFP que "des préparations sont en cours pour une ouverture en février", mais elle n'a pas fourni d'autres précisions.

Sur son site internet, le Ritz-Carlton affiche des chambres disponibles à partir du 14 février.

Plus de 200 princes, ministres, ex-ministres et puissants hommes d'affaires avaient été placés en détention, notamment dans ce grand hôtel, dans le cadre d'une vaste purge anticorruption lancée le 4 novembre par le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Le Ritz-Carlton est resté fermé au public depuis cette date, alimentant les spéculations sur le sort réservé à ses nouveaux occupants.

Un employé a confirmé au téléphone à l'AFP que l'établissement acceptait des réservations à partir de la mi-février. Lorsqu'on lui a demandé pourquoi il était impossible de prendre une chambre dès maintenant, il a répondu que les autorités "avaient réservé tout l'hôtel".

Lundi, le quotidien saoudien Okaz a cité une source anonyme affirmant que plusieurs personnalités de haut rang avaient été libérées et avaient quitté le Ritz-Carlton au cours des dernières 48 heures.

Le mois dernier, le procureur général d'Arabie saoudite, Cheikh Saoud al-Mojeb, avait annoncé que la plupart des détenus avaient accepté un arrangement financier en échange de leur libération.

L'arrangement consiste à rembourser au Trésor saoudien des sommes dont les autorités estiment qu'elles ont été mal acquises, a dit le procureur général. Il avait précédemment estimé à au moins 100 milliards de dollars le montant des fonds détournés ou utilisés à des fins de corruption dans le royaume saoudien depuis plusieurs décennies.

- Mystère princier -

Certaines personnalités ont été relâchées, dont le prince Metab ben Abdallah, fils du défunt roi Abdallah, arrêté dans le cadre de la purge. Il a été libéré après avoir payé plus d'un milliard de dollars, selon l'agence Bloomberg News.

D'autres --dont le nombre exact n'est pas connu-- sont encore retenues, dont le prince milliardaire Al-Walid ben Talal, qui détient 95% de Kingdom Holding Co, société ayant des intérêts notamment dans les géants américains Citigroup et Apple.

Il était impossible de savoir lundi si ce prince se trouvait toujours au Ritz-Carlton où s'il avait été transféré dans un autre lieu de détention.

Depuis qu'il a écarté en juin dernier son cousin, Mohammed ben Nayef, le jeune prince héritier Mohammed ben Salmane, fils du roi, ne cesse de renforcer son emprise sur le pouvoir. En septembre, il a procédé à une vague d'arrestations de dissidents, dont des religieux influents et des intellectuels, suscitant de premières critiques.

Chez ses partisans, une idée domine: il est impossible de parvenir à un consensus dans un pays qui est le théâtre de réformes sans précédent.

Le prince Mohammed, 32 ans, connu également sous le nom de MBS, est aussi l'auteur d'un plan ambitieux visant à restructurer l'économie saoudienne, encore trop dépendante du pétrole. Il a entrepris ces derniers mois des réformes de société ayant fait grand bruit, notamment en faveur des femmes et des jeunes.

Les Saoudiennes, qui étaient jusque-là les seules femmes au monde à ne pas pouvoir conduire, pourront prendre le volant à partir de juin 2018. Les premiers cinémas ouvriront en principe en mars.

Mais cette ouverture, même timide, s'accompagne d'un autoritarisme et de méthodes parfois brutales épinglés par la presse occidentale.

Le coup de filet de grande ampleur visant, selon Ryad, à lutter contre la corruption, avait soulevé l'inquiétude de plusieurs capitales et organisations de défense des droits de l'Homme.

Catégories: Actualités

Macron à Calais pour défendre sa politique migratoire

lun, 01/15/2018 - 15:34

Emmanuel Macron défendra mardi sa politique controversée sur l'asile et l'immigration en se rendant à Calais (Pas-de-Calais), une ville qui symbolise depuis une vingtaine d'années la crise migratoire en Europe.

Sur les bords de la Manche, le président ira à la rencontre des acteurs du dossier: les migrants qui cherchent à passer au Royaume-Uni, les associations qui s'en occupent, les élus qui réclament un plus grand soutien de l'Etat, les forces de l'ordre mais aussi la population qui "oscille entre lassitude et exaspération", selon l'Elysée.

Ce déplacement est organisé deux jours avant un sommet franco-britannique en Angleterre où Emmanuel Macron réclamera une plus grande implication de Londres pour réussir à "normaliser" la situation dans le principal port trans-Manche.

Il intervient aussi alors que le gouvernement prépare le projet de loi asile-immigration, critiqué à gauche pour sa dureté envers les migrants et à droite pour son "laxisme".

Sans s'exprimer en détail sur ce texte, Emmanuel Macron "va s'assurer" à Calais que "les orientations de la nouvelle politique d'asile et immigration soient bien mises en ?uvre sur le terrain", indique l'Elysée. Il sera pour cela accompagné de quatre ministres, dont ceux de l'Intérieur Gérard Collomb et de la Justice Nicole Belloubet.

- Population 'épuisée' -

Prononçant un discours devant les forces de l'ordre, le chef de l'Etat va également "apporter le soutien de l'Etat" à la population, qui "est "épuisée de vivre en permanence ce drame" selon la maire de Calais Natacha Bouchart (LR).

"Nous attendons beaucoup" du chef de l'Etat, a-t-elle ajouté lundi, notamment pour faire face aux "délits permanents des migrants" prêts à tout pour monter à bord des camions franchissant la Manche.

Les forces de l'ordre - 1.130 policiers et gendarmes dans le Calaisis - sont ainsi intervenues dans la nuit de dimanche à lundi pour séparer plusieurs dizaines d'Erythréens et d'Afghans se battant entre eux.

Pour l'Etat, la situation s'est néanmoins "améliorée à Calais ces derniers mois" même si elle "n'est pas encore stabilisée". Les migrants ne sont plus qu'"entre 350 et 500", essentiellement venus de la Corne de l'Afrique (Ethiopie, Erythrée) et d'Afghanistan, contre près de 8.000 avant le démantèlement de la Jungle il y a 14 mois, souligne l'Elysée. "Il n'y a plus de bidonville et les forces de l'ordre ont l'ordre de procéder systématiquement au démantèlement des campements sauvages".

Par ailleurs, "la frontière est mieux contrôlée" avec 115.000 tentatives d'intrusion en 2017, soit 50.000 de moins que l'année précédente, selon la présidence.

- 'Alibi' -

Sur la route de Calais, Emmanuel Macron visitera à Croisilles (Pas-de-Calais) l'un des trois centres ouverts depuis l'été pour accueillir les migrants et examiner administrativement leur situation "le plus rapidement possible".

Pour Emmanuel Macron, le gouvernement veut allier, sur ce dossier, "efficacité et humanité" alors que l'Europe fait "face à des vagues migratoires (...) inédites depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale". "Il faut se garder des faux bons sentiments", a-t-il déclaré jeudi à Rome, en réponse aux critiques d'intellectuels, d'associations et d'évêques.

Deux associations actives à Calais ont d'ailleurs annoncé lundi qu'elles déclinaient la rencontre prévue mardi avec le président, y voyant "juste un alibi pour des projets déjà bien établis", selon François Guennoc, de l'Auberge des migrants.

Gérard Collomb a affirmé dimanche qu'il n'était "pas question" de changer l'orientation du projet de loi, qui est "totalement équilibré".

Le président de LR Laurent Wauquiez juge inefficace cette politique qui va faire que les migrants "seront de plus en plus nombreux" en France.

A gauche, l'ex-candidat au PS à la présidentielle Benoît Hamon a estimé qu'elle "violait" les "principes sacrés de la République".

La visite à Calais devrait être attentivement suivie au Royaume Uni avant le sommet franco-britannique de Sandhurst, au sud de Londres. Emmanuel Macron y demandera à Theresa May "des mesures concrètes" pour une meilleure prise en charge des mineurs isolés et pour le financement de la sécurisation du terminal transmanche et du port de Calais, selon l'Elysée. Londres y a investi 15 millions d'euros dans le cadre des accords du Touquet, qui fixent depuis 2004 la frontière à Calais.

Catégories: Actualités

- Armani -

lun, 01/15/2018 - 15:20

Des modèles présentent des créations automne/hiver 2019 de la maison Giorgio Armani à Milan

Catégories: Actualités

Dix morts en Libye lors de combats près de l'aéroport de Tripoli

lun, 01/15/2018 - 15:00

Au moins dix personnes ont été tuées lundi lorsque des combats ont éclaté dans le secteur de l'aéroport de Mitiga, près de Tripoli, à la suite de l'attaque d'un groupe armé, a annoncé le gouvernement libyen d'union nationale (GNA).

Ce groupe armé a lancé "une attaque" sur le site de l'aéroport, "qui compte une prison où sont détenues plus de 2.500 personnes pour des affaires diverses", a indiqué la force al-Radaa (dissuasion), chargée de sécuriser la plateforme.

Les assaillants n'ont pas été identifiés mais le gouvernement d'union (GNA) de Fayyez al-Sarraj a affirmé dans un communiqué que l'opération visait à libérer "des terroristes appartenant aux organisations Etat islamique (EI), Al-Qaïda et à d'autres groupes" détenus dans le centre "géré par la Force de dissuasion al-Radaa, qui dépend du ministère de l?Intérieur".

Le ministère de la Santé du GNA a fait état de 10 morts, dont les dépouilles ont été transportées dans deux hôpitaux distincts. Il n'a pas précisé s'il s'agissait de civils ou de militaires.

Quinze personnes ont aussi été blessées, dont trois grièvement qui ont été transportées à l'hôpital de Misrata (200 km à l'est de Tripoli).

La direction de la Sécurité de Tripoli -qui dépend elle aussi du ministère de l'Intérieur- a pour sa part annoncé que plusieurs assaillants avaient été appréhendés par les forces de sécurité.

"Toutes les infrastructures de la base militaire et l'aéroport sont sous contrôle et n'ont pas été endommagées", a-t-elle assuré.

Plus tôt, la direction de l'aéroport international de Mitiga, le seul de la capitale actuellement opérationnel, avait annoncé la suspension du trafic aérien "du fait des combats". Toutes les routes menant à la zone ont été coupées.

La reprise de ce trafic n'avait pas été annoncée dans l'après-midi.

Dans sa première réaction, le GNA a condamné une "attaque préméditée (...) mettant en péril la vie des passagers et la sécurité de l'aviation civile".

"Le personnel de l'aéroport et les passagers ont été évacués" dès que les combats ont commencé, a affirmé à l'AFP un pilote de ligne libyen sous le couvert de l'anonymat. "On a vu des chars dans le périmètre de l'aéroport", a-t-il ajouté.

- Milices rivales -

Lundi matin, des échanges de tirs à l'arme lourde étaient audibles jusqu'à Tajoura, une localité située à 30 kilomètres à l'est de Tripoli, selon des journalistes de l'AFP.

Malgré une amélioration relative de la sécurité dans la capitale depuis l'été dernier, des combats éclatent sporadiquement dans le secteur de l'aéroport de Mitiga, au centre d'une lutte d'influence entre milices.

La Force de dissuasion al-Radaa est formée essentiellement de salafistes non jihadistes, principalement basés dans l'est de la capitale. Loyale au GNA de Fayez al-Sarraj soutenu par la communauté internationale, elle fait office de police à Tripoli et pourchasse à la fois les trafiquants et les personnes soupçonnées d'appartenir à l'EI.

Le GNA est installé à Tripoli depuis près de deux ans mais peine toujours à asseoir son autorité sur l'ensemble du pays, notamment en raison de la présence d'une autorité parallèle dans l'est.

Mitiga est une ancienne plateforme militaire utilisée pour le trafic civil en substitution de l'aéroport international de Tripoli, gravement endommagé en 2014 par des combats.

A ce jour, seules les compagnies aériennes libyennes opèrent dans le pays, assurant des vols intérieurs et des liaisons régulières avec Tunis, Alexandrie (Egypte), Amman, Istanbul et Khartoum.

L'Union européenne a interdit toutes les compagnies libyennes dans son espace aérien pour des "raisons de sécurité".

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011. L'ONU a défini un plan d'action qui prévoit notamment des élections cette année, afin de tenter de sortir de la crise.

Catégories: Actualités

Nantes-PSG: l'arbitre-tacleur Tony Chapron s'excuse auprès du joueur

lun, 01/15/2018 - 14:58

Tony Chapron, l'arbitre-tacleur suspendu jusqu'à nouvel ordre, évoque un "geste maladroit", "inapproprié" et présente ses "excuses" au joueur de Nantes impliqué, Carlos Diego, selon une déclaration transmise lundi à l'AFP.

"Lors du match Nantes-PSG, j'ai été percuté par Diego Carlos, joueur de Nantes. A l'occasion de ce choc, j'ai ressenti une vive douleur sur une blessure récente. Dans un mauvais réflexe, j'ai tendu ma jambe vers le joueur", poursuit le directeur de jeu dans un communiqué adressé à l'AFP.

"Ce geste maladroit était inapproprié, ajoute-t-il . Je tiens donc à présenter mes excuses à Carlos Diego suite à cette action. Un rapport complémentaire a été adressé à la commission de discipline afin que l'avertissement reçu par le joueur du FC Nantes lui soit retiré, puisqu?au vu des images son geste ne m'a pas paru volontaire".

"Je réserve désormais mes commentaires aux instances compétentes", conclut M. Chapron.

L'arbitre de 45 ans a été écarté "jusqu'à nouvel ordre" par la direction technique de l'arbitrage (DTA) de la Fédération, réunie en urgence lundi matin. Il sera en outre "convoqué prochainement par la commission de discipline de la Ligue (LFP)".

Dans les dernières secondes du match Nantes-PSG (1-0) dimanche soir, M. Chapron courait en direction du but nantais quand sa course a croisé celle du Nantais Diego Carlos qui l'a involontairement fait tomber. L'arbitre a alors instantanément tendu la jambe vers le Brésilien qui passait à côté de lui pour le faire tomber à son tour.

S'en est suivi un bref échange au terme duquel l'arbitre a sorti un deuxième carton jaune contre le défenseur brésilien entraînant son exclusion. Ce geste a fait le tour de la Twittosphère.

Catégories: Actualités

Barcelone: Ousmane Dembélé, de nouveau blessé, absent "trois à quatre semaines"

lun, 01/15/2018 - 14:54

L'ailier français de Barcelone, Ousmane Dembélé, qui s'est blessé lors du match dimanche face à la Real Sociedad (4-2), sera absent "trois à quatre semaines", a indiqué lundi le club catalan.

Dembele, 4e joueur le plus cher de l'histoire, acheté l'été dernier par le Barcà à prix d'or (147 millions d'euros, ndlr), a déjà manqué trois mois et demi en début de saison après s'être sérieusement blessé à la cuisse gauche dès son 3e match de championnat sous le maillot blaugrana. Dimanche, il s'est de nouveau blessé à la même cuisse.

Catégories: Actualités

Pages