Agrégateur de flux

Basket - NBA - A Toronto, le choc de la nuit pour Golden State

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - dim, 01/14/2018 - 09:04
Longtemps dominateurs à Toronto, une des salles où il est le plus...
Catégories: Sport

Dominique Bussereau se met "en congé de LR"

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 01/14/2018 - 09:02

L'ancien ministre, président du Département de la Charente-Maritime, regrette dans sa famille politique des propos qui "pourraient être ceux du FN" et une absence d'"amour de l'Europe".  .
Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-Maritime et ancien ministre juppéiste, annonce dans les colonnes du... Lire la suite

Catégories: Actualités

Delphine de Vigan : « J’aime cette idée que mes romans soient vraiment le reflet d’une époque »

Après les best-sellers « Rien ne s’oppose à la nuit » et « D’après une histoire vraie », la romancière revient à la veine sociale de ses débuts. « Les Loyautés », autour de la maltraitance enfantine, le prouve.
Catégories: Actualités

Foot - Transferts - Transferts : Martin Terrier très courtisé

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - dim, 01/14/2018 - 08:58
L'attaquant prêté à Strasbourg par Lille sera-t-il vendu cet hiver...
Catégories: Sport

Une fausse alerte au missile crée la panique à Hawaï

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 01/14/2018 - 08:40

Une erreur humaine est à l'origine de la fausse alerte au missile reçue samedi matin par les Hawaïens. .
Une alerte a été envoyée samedi par erreur aux habitants de Hawaï pour les prévenir de l'arrivée imminente d'un missile balistique, une menace rapidement démentie par les autorités de l'archipel mais qui a semé le... Lire la suite

Catégories: Actualités

"Zones blanches": les opérateurs téléphoniques vont investir 3 milliards d'euros

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 08:40

Les quatre opérateurs de téléphonie mobile en France vont investir plus de 3 milliards d'euros dans le but d'éliminer les "zones blanches", a indiqué le secrétaire d?État Julien Denormandie, dans une interview au Journal du Dimanche.

Grâce à cet accord avec le gouvernement, "il n'y aura plus de zones blanches?, identifiées par les élus locaux, où des Français vivent sans avoir accès à une téléphonie de qualité", a-t-il assuré, évoquant une échéance de trois ans.

Le secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires a précisé que les opérateurs s'étaient engagés "à consentir plus de 3? milliards d'euros d'efforts financiers pour y arriver", chaque opérateur devant notamment fournir "5.000 installations supplémentaires".

"Nous allons faire en trois ans ce que nous avons fait jusqu'ici en 15 ans pour déployer la téléphonie mobile?!", s'est-il exclamé.

Les opérateurs s'engagent en outre à "couvrir les principaux axes de transport, et notamment les 30.000?km de lignes ferroviaires, lignes de TER comprises", a ajouté M. Denormandie, qui a écarté tout financement de la part de l?État.

"Pas un centime d'argent budgétaire?!", a-t-il assuré. Selon lui, le gouvernement a renoncé à mettre aux enchères le renouvellement à venir de fréquences "en contrepartie d'une accélération massive de vos déploiements d'infrastructures".

L'accord prévoit également un déploiement "massif" de la 4G, a affirmé le secrétaire d?État. "D'ici à 2020, plus de 10.000 communes qui sont aujourd'hui en 2G ou 3G passeront à la 4G", a-t-il assuré, convaincu que les opérateurs tiendront leurs engagements.

"L'ensemble du deal est contraignant, avec des obligations assorties de sanctions, et non de simples engagements", a-t-il expliqué, précisant que l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) en serait le garant.

M. Denormandie a reconnu que les investissements passés des opérateurs "n'avaient pas été suffisants en montant et en rythme de déploiement dans les zones peu peuplées".

Les échéances fixées par les gouvernements précédents, lors de leurs plans successifs pour réduire les "zones blanches", n'ont pas toujours été respectées.

Par exemple, en mars 2015, le Premier ministre Manuel Valls s'était engagé à supprimer avant fin 2016 "les zones blanches" privées d'accès aux réseaux 2G et 3G, quitte à contraindre les opérateurs par la loi.

Catégories: Actualités

Filoche affirme créer un nouveau réseau, la Gauche démocratique et sociale

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 08:37

L'ancien syndicaliste Gérard Filoche, exclu du parti socialiste en novembre après un tweet antisémite, a annoncé dans le Journal du Dimanche qu'il lançait un nouveau réseau, intitulé la Gauche démocratique et sociale.

Affirmant que le PS n'avait réalisé qu'une "pseudo-exclusion" le visant, car le bureau national qui l'a votée n'en avait pas, selon lui, le pouvoir, M. Filoche a affirmé qu'il avait décidé en tout état de cause de rompre avec le parti.

"Je quitte le PS", "je pars", a-t-il dit. "J?ai loyalement débattu et milité pendant vingt-cinq ans au PS. Mais ce qui s?est passé pendant le quinquennat Hollande a été un véritable choc?: le rapport Gallois, le CICE, la loi Sapin, la loi Macron, la loi Rebsamen et enfin, la loi El Khomri. Bref, un retour en arrière d?un siècle".

Selon lui, le PS, qui prépare son congrès d'avril, "n?arrive ni à faire un bilan ni à se trouver un avenir".

Interrogé sur une éventuelle adhésion aux mouvements de Benoît Hamon ou Jean-Luc Mélenchon, M. Filoche, qui fut un représentant de l'aile gauche du PS, a expliqué qu'il était "pour un grand parti de gauche, socialiste, pluraliste, mais surtout démocratique. Pas un parti vertical avec un chef. Nous nous adresserons aux Insoumis, au PCF, aux écologistes et à Génération. s pour leur proposer de reconstituer ensemble une grande force de gauche unitaire. Personne ne peut réussir seul", a-t-il conclu.

Catégories: Actualités

Filoche affirme créer un nouveau réseau, la Gauche démocratique et sociale

LCP Assemblée nationale - dim, 01/14/2018 - 08:37

L'ancien syndicaliste Gérard Filoche, exclu du parti socialiste en novembre après un tweet antisémite, a annoncé dans le Journal du Dimanche qu'il lançait un nouveau réseau, intitulé la Gauche démocratique et sociale.

Affirmant que le PS n'avait réalisé qu'une "pseudo-exclusion" le visant, car le bureau national qui l'a votée n'en avait pas, selon lui, le pouvoir, M. Filoche a affirmé qu'il avait décidé en tout état de cause de rompre avec le parti.

"Je quitte le PS", "je pars", a-t-il dit. "J’ai loyalement débattu et milité pendant vingt-cinq ans au PS. Mais ce qui s’est passé pendant le quinquennat Hollande a été un véritable choc : le rapport Gallois, le CICE, la loi Sapin, la loi Macron, la loi Rebsamen et enfin, la loi El Khomri. Bref, un retour en arrière d’un siècle".

Selon lui, le PS, qui prépare son congrès d'avril, "n’arrive ni à faire un bilan ni à se trouver un avenir".

Interrogé sur une éventuelle adhésion aux mouvements de Benoît Hamon ou Jean-Luc Mélenchon, M. Filoche, qui fut un représentant de l'aile gauche du PS, a expliqué qu'il était "pour un grand parti de gauche, socialiste, pluraliste, mais surtout démocratique. Pas un parti vertical avec un chef. Nous nous adresserons aux Insoumis, au PCF, aux écologistes et à Génération. s pour leur proposer de reconstituer ensemble une grande force de gauche unitaire. Personne ne peut réussir seul", a-t-il conclu.

Catégories: Actualités

Open d'Australie (QH) - Open d'Australie : Quentin Halys intègre le tableau final

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - dim, 01/14/2018 - 08:34
Vainqueur au troisième tour des qualifications, Quentin Halys a...
Catégories: Sport

Foot - L1 - PSG - Ligue 1 : un millier de supporters parisiens à Nantes ce dimanche soir

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - dim, 01/14/2018 - 08:33
C'est fort du soutien de près de 1300 de ses fans, selon le chiffre...
Catégories: Sport

Open d'Australie: "à 36 ans, on ne peut pas être un favori", estime Federer

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 08:29

A 36 ans, Roger Federer affirme qu'il ne peut plus être considéré comme favori d'un tournoi du Grand Chelem, face à des joueurs comme Rafael Nadal ou Novak Djkovic. Pourtant, c'est bien lui qui défendra son titre à Melbourne à partir de lundi et il entend bien se donner toutes les chances.

"Avec l'âge, je me sens obligé de considérer mes chances à la baisse simplement parce que je ne pense pas qu'à 36 ans on puisse être favori d'un tournoi", a déclaré dimanche le N.2 mondial qui jouera son 19e Open d'Australie où il tentera de décrocher un 20e titre en Grand Chelem.

"C'est pourquoi j'aborde les choses plus détendu, vous voyez, à ce stade de ma carrière", a ajouté le Suisse.

"Je pense que quelqu'un comme Rafa, avec l'année qu'il a eue (en 2017) et Novak avec ses 6 titres ici (à Melbourne) même si on ne sait pas où il en est physiquement, sont tout aussi favoris", a-t-il souligné.

"Mais après tout, ce ne sont que des élucubrations. Les tableaux sont toujours difficiles", a-t-il prévenu.

Après une année 2016 tronquée par les blessures, Federer a vécu une année 2017 époustouflante durant laquelle il a remporté son 5e Open d'Australie puis son 8e Wimbledon.

"Jouer sans pression était très agréable après toutes ces années passées sous une pression intense. C'est pareil cette année", a souligné le Suisse.

- Fin prêt -

Il fera son entrée à Melbourne mardi face au Slovène Aljaz Bedene (51e mondial). Il pourrait théoriquement rencontrer le Belge David Goffin (7e), l'homme en forme de la fin de saison 2017, en quarts de finale.

Malgré les sollicitations des medias et des sponsors, Federer assure avoir pu s'entraîner comme il a voulu pour ce premier tournoi du Grand Chelem de l'année, notamment en jouant et en remportant la Hopman Cup à Perth avec sa compatriote Belinda Bencic.

"Je pense que ça va encore m'aider cette année car il faut jouer exactement de la même façon sur les courts de Perth et de Melbourne", a-t-il expliqué en ajoutant: "Oui, l'entraînement a été parfait. Il n'y a rien à redire".

Federer peut redevenir N.1 mondial à l'issue du tournoi s'il le remporte et que Nadal chute avant les quarts de finale. Mais il assure ne pas regarder à si longue échéance.

"Je dois me concentrer sur l'avenir proche parce que j'ai mes propres problèmes, vous savez, avancer dans ma partie de tableau, mon jeu... C'est là-dessus que je me concentre, pas sur les autres joueurs plus loin dans le tableau", a-t-il détaillé.

Catégories: Actualités

En Irak et Syrie, la coalition antijihadiste en pleine mue

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 08:20

Forte d'écrasantes victoires militaires contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie, de Mossoul à Raqa, la coalition internationale menée par les Etats-Unis réduit la voilure sur le terrain et se concentre désormais sur des missions de "stabilisation" pour éviter toute réémergence.

Après trois ans d'efforts pour anéantir le "califat" de l'EI, la mission "va évoluer et passer d'une approche de saisie de territoire à une approche de stabilisation", indiquait récemment le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis.

Objectif: parfaire la formation des services de sécurité irakiens qui doivent notamment déminer le nord du pays et aider à la création de services de sécurité professionnels dans l'est de la Syrie, afin d'éviter l'apparition de ce que M. Mattis appelle, en désignant l'EI par son acronyme anglais, un "ISIS 2.0".

Mise sur pied en octobre 2014 par les Etats-Unis alors que l'expansion territoriale de l'EI menaçait Bagdad, la coalition rassemblait 50 pays. Aujourd'hui, elle en compte 74, plus des organisations internationales comme Interpol et l'Otan.

Pendant trois ans, la coalition --Washington largement en tête-- a bombardé quotidiennement les zones contrôlées par l'EI, qui a perdu plus de 98% de son territoire, tandis que des commandos des forces spéciales américaines, mais aussi françaises, canadiennes ou britanniques, apportaient un soutien militaire et logistique à l'armée irakienne ou aux Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de milices kurdes et de combattants arabes.

Ces victoires militaires ont amené plusieurs pays à alléger leur déploiement en Syrie et en Irak. Dès la fin novembre, les Etats-Unis, qui ont déployé 2.000 soldats en Syrie et plus de 5.000 en Irak, annonçaient le retrait de 400 marines de Syrie. Dans le même temps, Washington envoyait 3.000 soldats en renfort en Afghanistan, ou le conflit est entré dans la 17e année.

L'Australie a annoncé en décembre la fin de sa campagne de frappes aériennes et le rappel des six avions de combat F/A-18 Hornet qui participaient depuis trois ans à ces missions.

D'après le Times, la Grande-Bretagne, qui a également entamé une réduction de son dispositif au Levant, pourrait redéployer certains de ses drones et hélicoptères au Sahel, en soutien des opérations antijihadistes françaises.

La France, elle, a récemment retiré deux de ses douze avions de chasse Rafale stationnés dans la région, et s'apprête à retirer prochainement son artillerie déployée en Irak, indique-t-on de source militaire.

- Renseignement et formation -

Toutefois, Washington comme Paris et d'autres promettent de poursuivre leurs efforts pour limiter les possibilités de réorganisation de l'EI, via du renseignement, de la surveillance et la formation des forces de sécurité locales.

"Idéalement, on aura plusieurs partenaires assumant divers aspects de la mission de stabilisation en fonction de leurs compétences", explique Nicholas Heras, du Center for a New American Security, citant notamment l'Italie, qui aide les FDS à former une gendarmerie à Raqa sur le modèle de ses "carabinieri".

De leur côté, les Etats-Unis "apportent un bouclier aux partenaires de la coalition" avec leurs importants moyens militaires, ajoute-t-il.

Car même défait territorialement, l'EI demeure aussi une menace majeure à travers ses réseaux dormants et regagnera du terrain si le processus de paix échoue, avertissent les services de sécurité occidentaux.

"Les conditions d'un retour de Daesh (acronyme de l'EI en arabe) sont toujours là, et ce n'est que grâce à la coalition et aux efforts de la communauté internationale que sa défaite peut devenir permanente", a noté le général américain Paul Funk, le commandant de la coalition, dans son message du Nouvel An.

"On se rappelle les années 2000 où les Américains ont combattu Al Qaïda, qui s'est ensuite transformé en Daech. On se méfie énormément de ce en quoi Daech pourrait muter, si l'attention n'est pas soutenue", renchérit une source gouvernementale française.

Signe que Washington partage ces inquiétudes, le Pentagone a fait savoir le mois dernier que les Etats-Unis maintiendraient une présence militaire en Syrie "aussi longtemps que nécessaire".

Une fois les efforts de stabilisation achevés, la prochaine étape pour la coalition sera la reconstruction de la Syrie, un processus que les Etats-Unis conditionnent aux pourparlers de paix sous l'égide de l'ONU à Genève et au départ du président syrien Bachar al-Assad.

Catégories: Actualités

Open d'Australie (H) - Lucas Pouille : «Il peut se passer de belles choses»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - dim, 01/14/2018 - 08:19
Opposé lundi au qualifié belge Ruben Bemelmans (119e) pour lancer son...
Catégories: Sport

Elle est comme ça… Carla Bruni

Fin décembre 2017, l’ex-première dame a célébré son anniversaire dans l’intimité, à l’hôtel Meurice, seulement accompagnée de quelques amis journalistes et d’un photographe de « Paris Match ».
Catégories: Musique

Foot - MEX - Mexique : André-Pierre Gignac ouvre son compteur 2018 et fait gagner les Tigres

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - dim, 01/14/2018 - 08:14
André-Pierre Gignac a marqué samedi son premier but de l'année 2018...
Catégories: Sport

Le PDG de Lactalis sort de son silence et promet d'indemniser les victimes

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 01/14/2018 - 08:12

Si muet, si invisible, jouant d'ordinaire avec l'opacité, Emmanuel Besnier justifie sa discrétion et promet de rien cacher sur cette affaire.
Sortant de son silence, le PDG de Lactalis a promis d'indemniser "toutes les familles qui ont subi un préjudice" en raison d'une contamination à la salmonelle de produits du géant... Lire la suite

Catégories: Actualités

Paris : un adolescent de 15 ans poignardé à mort dans une rixe entre bandes

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 01/14/2018 - 08:09

Une bagarre a éclaté dans le quartier de la Bastille, à Paris. Un jeune a perdu la vie.
Un adolescent de 15 ans est décédé samedi soir après avoir été poignardé lors d'une rixe entre bandes dans le XIe arrondissement de Paris.  Une trentaine de personnes se sont opposées lors de la rixe qui a eu lieu dans le quartier de la... Lire la suite

Catégories: Actualités

Panique à Hawaï : une alerte au missile balistique envoyée par erreur

France 24 - L'info en continu - dim, 01/14/2018 - 08:08
Une alerte a été envoyée samedi par erreur aux habitants de Hawaï pour les prévenir de l'arrivée imminente d'un missile balistique, une menace rapidement démentie par les autorités mais qui a semé la panique et la confusion sur place.
Catégories: Actualités

Open d'Australie (H) - Quentin Halys : «C'est vraiment génial»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - dim, 01/14/2018 - 08:08
Vainqueur de de l'Américain Bjorn Fratangelo (7-5, 6-1), le Français...
Catégories: Sport

Foot - L1 - PSG - Nantes et les pires séries en cours face au PSG en Ligue 1

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - dim, 01/14/2018 - 08:05
En déplacement à Nantes dimanche (21h00), le PSG reste sur une série...
Catégories: Sport

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur