Agrégateur de flux

Lactalis: "Ca se paye cher de détruire l'Etat" (Mélenchon)

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 13:59

"Ca se paye de détruire l'Etat, ça se paye cher", a déclaré le président du groupe La France insoumise à l'Assemblée, Jean-Luc Mélenchon, à propos de l'affaire du lait infantile contaminé aux salmonelles, distribué par le géant agroalimentaire Lactalis.

"Quand vous avez enlevé à un endroit l'intérêt général comme norme, tout le long, il a disparu, plus personne ne s'intéresse à l'intérêt général ni ne se sent concerné par ça", explique M. Mélenchon dans son émission "la Revue de la Semaine" diffusée vendredi sur sa chaîne Youtube.

Trente-sept bébés ont été atteints de salmonellose en France - dont 18 ont été hospitalisés - après avoir consommé un lait ou un produit d'alimentation infantile Lactalis.

"Vous avez une décision comptable au point de départ", a-t-il estimé, mimant ceux qui "expliquent comme ça que le pays vit au-dessus de ses moyens" et "qu'il y a trop de fonctionnaires". "Et voilà le résultat", a-t-il ajouté.

Il a cité le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, dont il "ne doute pas qu'il doit être horrifié comme tout le monde". "C'est lui, quand il était ministre d'autre chose dans un autre gouvernement qui a supprimé des centaines de postes de contrôleurs". "Si vous ne contrôlez pas, ne vous étonnez pas qu'il y ait des problèmes", a-t-il assuré, citant l'exemple de la vache folle.

M. Mélenchon a également fustigé dans cette affaire la "cupidité, l'appât du gain, la volonté par dessus tout d'aligner des petites barres, des millions supplémentaires aux millions qu'on a déjà".

"La cupidité de ceux qui ont décidé, alors même que déjà (il y avait) une alerte, qu'ils vendraient quand même les produits parce que, après tout, ce n'est pas sûr, on ne peut pas supprimer comme ça un stock simplement parce qu'on pense qu'il y a un problème. Ben si", a-t-il développé.

Catégories: Actualités

Lactalis: "Ca se paye cher de détruire l'Etat" (Mélenchon)

LCP Assemblée nationale - ven, 01/19/2018 - 13:59

"Ca se paye de détruire l'Etat, ça se paye cher", a déclaré le président du groupe La France insoumise à l'Assemblée, Jean-Luc Mélenchon, à propos de l'affaire du lait infantile contaminé aux salmonelles, distribué par le géant agroalimentaire Lactalis.

"Quand vous avez enlevé à un endroit l'intérêt général comme norme, tout le long, il a disparu, plus personne ne s'intéresse à l'intérêt général ni ne se sent concerné par ça", explique M. Mélenchon dans son émission "la Revue de la Semaine" diffusée vendredi sur sa chaîne Youtube. 

Trente-sept bébés ont été atteints de salmonellose en France - dont 18 ont été hospitalisés - après avoir consommé un lait ou un produit d'alimentation infantile Lactalis. 

"Vous avez une décision comptable au point de départ", a-t-il estimé, mimant ceux qui "expliquent comme ça que le pays vit au-dessus de ses moyens" et "qu'il y a trop de fonctionnaires". "Et voilà le résultat", a-t-il ajouté.

Il a cité le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, dont il "ne doute pas qu'il doit être horrifié comme tout le monde". "C'est lui, quand il était ministre d'autre chose dans un autre gouvernement qui a supprimé des centaines de postes de contrôleurs". "Si vous ne contrôlez pas, ne vous étonnez pas qu'il y ait des problèmes", a-t-il assuré, citant l'exemple de la vache folle. 

M. Mélenchon a également fustigé dans cette affaire la "cupidité, l'appât du gain, la volonté par dessus tout d'aligner des petites barres, des millions supplémentaires aux millions qu'on a déjà". 

"La cupidité de ceux qui ont décidé, alors même que déjà (il y avait) une alerte, qu'ils vendraient quand même les produits parce que, après tout, ce n'est pas sûr, on ne peut pas supprimer comme ça un stock simplement parce qu'on pense qu'il y a un problème. Ben si", a-t-il développé. 

Catégories: Actualités

Gestion : les dernières positions initiées par Pictet Biotech

Le Boursier - ven, 01/19/2018 - 13:59
Le fonds Pictet Biotech vise la croissance du capital en investissant au moins deux tiers de ses actifs totaux en actions de sociétés...

Moto - MotoGP - Jonas Folger renonce à la saison 2018 de MotoGP

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 01/19/2018 - 13:57
Toujours malade, Jonas Folger a renoncé à disputer la saison 2018 de...
Catégories: Sport

Euro de hand: Romain Lagarde remplace Timothey N'Guessan

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 13:56

Timothey N'Guessan, blessé à un genou et forfait pour le reste de l'Euro-2018 de handball, sera remplacé par l'arrière gauche Romain Lagarde, a annoncé vendredi le sélectionneur des Bleus, Didier Dinart, en conférence de presse.

Lagarde, âgé de 20 ans, faisait déjà partie du groupe en tant que réserviste. Le joueur de Nantes devrait être aligné sur la feuille de match pour la prochaine rencontre des Français, samedi contre les Suédois (18h15).

En revanche, le pivot du Paris SG, Luka Karabatic, qui n'a encore disputé aucun match de la compétition en raison d'une blessure à une cheville, ne devrait pas faire son retour dans l'immédiat.

"On ne va pas se précipiter, Luka va bien. On verra ce qu'on fait en temps et en heure", a précisé Dinart.

Catégories: Actualités

Essai auto : on a fait Bordeaux - Troyes en Tesla Model X

L' Essentiel - SudOuest.fr - ven, 01/19/2018 - 13:56

Désormais doté d’une batterie de 100 kWh, le SUV électrique de Tesla permet d’effectuer de grands trajets sereinement. Nous l’avons testé entre Bordeaux et Troyes, à l'occasion du match des Girondins.  .
Peut-on voyager loin avec une Tesla ? A voir, dans le Sud-Ouest, toutes ces voitures  californiennes descendues... Lire la suite

Catégories: Actualités

Les départements d'IDF dénoncent le projet du gouvernement pour le Grand Paris

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 13:56

Les présidents des départements franciliens ont dénoncé le projet selon eux "dangereux" et "incohérent" du gouvernement pour le Grand Paris, dans une lettre ouverte à l'ensemble des élus départementaux diffusée vendredi.

"Nous avons appris, par voie de presse, durant la trêve des confiseurs les propositions extravagantes à l'étude", écrivent-ils.

"Celles-ci prévoient, notamment, la suppression des trois départements de la 'petite couronne' (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), et envisagent aussi, à terme, la suppression des quatre de la 'grande couronne' (Yvelines, Seine-et-Marne, Val d'Oise, Essonne)", soulignent les élus.

Le courrier est co-signé par la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse (LR), et celui de l'Assemblée des départements de France (ADF), Dominique Bussereau, alors qu'Emmanuel Macron doit dévoiler prochainement ses intentions pour la métropole du Grand Paris.

"Tous nos départements seraient remplacés par de nouvelles formes d'intercommunalités, à statut particulier, au périmètre et au mode de gouvernance indéterminée", écrivent les élus.

Ils dénoncent un "projet dangereux sur le fond et incohérent sur la forme". "Bâti sur des obsessions centralisatrices, celui-ci ouvre la voie à la constitution d'une métropole des riches générant une grave fracture sociale", font-ils valoir.

"Ce risque n'existe pas qu'en Ile-de-France", notent les élus, insistant "sur le danger global" de cette méthode "pour l'ensemble des départements" qui pourraient "subir les conséquences de la 'méthode francilienne' initiée par le gouvernement".

Ils en appellent enfin "à la solidarité de tous les départements" face à la "volonté recentralisatrice" et aux "méthodes technocratiques" de l'exécutif.

Catégories: Actualités

Les départements d'IDF dénoncent le projet du gouvernement pour le Grand Paris

LCP Assemblée nationale - ven, 01/19/2018 - 13:56

Les présidents des départements franciliens ont dénoncé le projet selon eux "dangereux" et "incohérent" du gouvernement pour le Grand Paris, dans une lettre ouverte à l'ensemble des élus départementaux diffusée vendredi.

"Nous avons appris, par voie de presse, durant la trêve des confiseurs les propositions extravagantes à l'étude", écrivent-ils.

"Celles-ci prévoient, notamment, la suppression des trois départements de la 'petite couronne' (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), et envisagent aussi, à terme, la suppression des quatre de la 'grande couronne' (Yvelines, Seine-et-Marne, Val d'Oise, Essonne)", soulignent les élus.

Le courrier est co-signé par la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse (LR), et celui de l'Assemblée des départements de France (ADF), Dominique Bussereau, alors qu'Emmanuel Macron doit dévoiler prochainement ses intentions pour la métropole du Grand Paris.

"Tous nos départements seraient remplacés par de nouvelles formes d'intercommunalités, à statut particulier, au périmètre et au mode de gouvernance indéterminée", écrivent les élus.

Ils dénoncent un "projet dangereux sur le fond et incohérent sur la forme". "Bâti sur des obsessions centralisatrices, celui-ci ouvre la voie à la constitution d'une métropole des riches générant une grave fracture sociale", font-ils valoir.

"Ce risque n'existe pas qu'en Ile-de-France", notent les élus, insistant "sur le danger global" de cette méthode "pour l'ensemble des départements" qui pourraient "subir les conséquences de la 'méthode francilienne' initiée par le gouvernement".

Ils en appellent enfin "à la solidarité de tous les départements" face à la "volonté recentralisatrice" et aux "méthodes technocratiques" de l'exécutif.

Catégories: Actualités

Deuxième greffe du visage pour un homme après un rejet

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 13:53

Un homme qui avait reçu une greffe totale du visage il y a quelques années a dû en subir une deuxième récemment, à cause du rejet du premier greffon, ont indiqué vendredi l'Agence française de la biomédecine et l'AP-HP.

Ce cas inédit illustre les risques importants de complications de cette technique spectaculaire, dus au phénomène de rejet et aux traitements destinés à l'éviter, qui abaissent les défenses de l'organisme.

Cette opération complexe a été réalisée à l'hôpital européen Georges Pompidou à Paris, par une équipe dirigée par le professeur Laurent Lantieri, spécialiste de ces interventions. Elle a démarré "lundi 15 janvier en début d'après-midi et s'est terminée mardi 16 janvier en début de matinée", selon un communiqué de l'Agence de la biomédecine et l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris.

"La greffe est intervenue sur un patient qui avait déjà bénéficié d'une greffe de face et qui présentait un rejet chronique", précise le communiqué. Il avait été remis sur liste d'attente le 27 octobre.

"La gravité du rejet" avait nécessité qu'on lui retire complètement le premier visage greffé le 30 novembre. Depuis, il était hospitalisé en réanimation.

"Cette greffe démontre pour la première fois dans le domaine des greffes vascularisées composites (face et main) qu'en cas de rejet chronique une retransplantation est possible", soulignent l'Agence de la biomédecine et l'AP-HP.

Mais elles émettent une réserve de taille: "Cette greffe est soumise à des contraintes immunologiques sévères et seul le suivi à plusieurs semaines confirmera la viabilité du greffon."

En dévoilant ce cas sans toutefois donner l'identité du patient, les deux institutions confirment partiellement des informations de l'hebdomadaire Ebdo paru vendredi.

"L'Agence de la biomédecine et l'AP-HP déplorent que le principe de l'anonymat n'ait pas été respecté. L'application stricte de ce principe est indispensable au respect du donneur et de sa famille dont le deuil doit être protégé", écrivent-elles.

Selon elles, "une enquête administrative sera réalisée pour rechercher l'origine de cette violation élémentaire du principe d'anonymat."

L'Agence de la biomédecine et l'AP-HP ajoutent qu'elles n'avaient pas l'intention de rendre cette greffe publique "avant un délai de plusieurs jours, permettant d'avoir davantage d'éléments sur les suites à plus long terme de l'intervention et sur l'état de santé du patient."

La première greffe du visage au monde, partielle, date de 2005 et avait été réalisée par l'équipe du professeur français Bernard Devauchelle. Elle avait bénéficié à une femme de 38 ans, Isabelle Dinoire, défigurée par son chien. Cette dernière est décédée en avril 2016 d'une tumeur maligne.

Depuis 2005, seule une trentaine de greffes du visage ont été réalisées dans le monde.

Catégories: Actualités

Merkel reçue par Macron : "Montrer que le couple franco-allemand continue de fonctionner"

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 13:51
La chancelière allemande Angela Merkel sera reçue à l’Élysée, vendredi soir, par Emmanuel Macron. Une façon de montrer que Paris et Berlin restent unies et déterminées à aller de l’avant sur la scène européenne.
Catégories: Actualités

Foot - L1 - Saint-Etienne - Saint-Etienne : avec Paul-Georges Ntep et Stéphane Ruffier pour affronter Nice

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 01/19/2018 - 13:50
Saint-Etienne peut compter sur Paul-Georges Ntep et Stéphane Ruffier...
Catégories: Sport

Allemagne: rififi à Dortmund, Munich en mode bombardier

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 13:48

Tandis que Dortmund s'englue dans le psychodrame autour de son buteur Aubameyang, Munich espère samedi consolider son avance en tête de la Bundesliga en recevant l'une de ses victimes préférées, le Werder Brême, lors de la 19e journée.

Sur ses six derniers déplacements à l'Allianz Arena, le Werder a encaissé 32 buts ! Et le club du nord de l'Allemagne est en 16e position, la place en fin de saison du barragiste pour la descente ou le maintien.

Avec 44 points, soit 13 de plus que son dauphin Leipzig à l'entame de cette journée, l'ogre de Bavière n'aura donc pas d'autre pression samedi que celle de jouer sur sa forme actuelle: depuis l'arrivée de Jupp Heynckes sur le banc en octobre, les champions en titre ont joué 17 matches et en ont remporté 16.

Déjà intouchable sur la scène national, le Bayern a fait signer cette semaine un contrat de quatre ans à un autre international allemand. Leon Goretzka, qui avait brillé à la Coupe des confédérations 2017, sera en fin de contrat en juin avec son club Schalke et rejoindra donc Munich sans indemnité de transfert.

A 22 ans, le milieu offensif compte déjà 12 sélections (6 buts) en équipe d'Allemagne. Il devrait jouer dimanche avec Schalke (3e, 30 pts) qui reçoit le 10e, Hanovre. "J'espère que les supporters ne réagiront pas négativement", a lancé vendredi son entraîneur Domenico Tedesco, qui compte bien sur sa star lors des matches retour pour aider l'équipe à se qualifier pour la Ligue des champions.

- Coman: 'Je veux laisser ma trace' -

A Munich, l'arrivée de Goretzka la saison prochaîne viendra en tout cas rajeunir un secteur offensif où les vétérans Arjen Robben (33 ans) et Franck Ribéry (34 ans) sont toujours les principaux fers de lance sur les ailes. Ce recrutement a été annoncé un mois après la prolongation jusqu'en 2023 de Kingsley Coman, 21 ans, preuve que les dirigeants sont en train de tourner une page de l'histoire du club.

"Je voudrais m'imposer ici et y laisser ma trace", a d'ailleurs déclaré Coman cette semaine dans une interview: "J'ai eu plus de temps de jeu cette saison, et j'ai saisi ma chance je crois. Lorsqu'on se sent soutenu comme cela dans un grand club, on a évidemment envie de rester plus longtemps".

Derrière le Bayern, le deuxième Leipzig (31 pts) sera samedi en déplacement à Fribourg (14e, 20 pts). Le RB a débuté 2018 par une victoire convaincante contre Schalke (3-1), après avoir mal fini 2017, avec cinq matches consécutifs sans victoire.

Mais l'entraîneur Ralph Hasenhüttl sera privé de deux atouts offensifs majeurs: la star du milieu de terrain, Naby Keita, suspendue, et l'attaquant international suédois Emil Forsberg, blessé aux abdominaux. Fribourg, malgré sa 14e place, sera un adversaire dangereux, qui n'a plus perdu en championnat depuis six matches.

Le quatrième, Dortmund, qui comptait 29 points avant son déplacement vendredi soir à Berlin contre le Hertha, continue par ailleurs de faire la une des journaux sportifs pour des raisons qui n'ont rien à voir avec ses performances.

Après avoir été suspendu la semaine dernière par son entraîneur Peter Stöger pour avoir séché une réunion de l'équipe, le fantasque avant-centre gabonais Pierre-Emerick Aubameyang n'était pas dans le groupe qui s'est envolé pour Berlin jeudi soir.

"Nous avons en ce moment l'impression qu'il a autre chose en tête et qu'il n'est pas totalement concentré. En conséquence se pose la question de savoir s'il pouvait nous aider à Berlin", a déclaré le directeur sportif Michael Zorc pour expliquer l'absence du buteur patenté du Borussia (13 buts et 4 passes décisives cette saison), dont certains médias évoquent un départ imminent vers Arsenal.

Le programme

Vendredi:

(20h30) Hertha Berlin - Borussia Dortmund

Samedi:

(15h30) Hoffenheim - Bayer Leverkusen

Fribourg - Leipzig

Borussia Mönchengladbach - Augsbourg

Mayence - VfB Stuttgart

Wolfsburg - Eintracht Francfort

(18h30) Hambourg SV - Cologne

Dimanche:

(15h30) Bayern Munich - Werder Brême

(18h00) Schalke 04 - Hanovre

Catégories: Actualités

Schulmberger : des pertes au quatrième trimestre

Le Boursier - ven, 01/19/2018 - 13:44
Résultats trimestriels...

Liberum dégrade Pernod-Ricard sur des capitaux investis trop peu rentables

Le Boursier - ven, 01/19/2018 - 13:44
L'analyste valorise le dossier 110 euros...

"Super Lune bleue de sang" le 31 janvier ? Gare à l'exagération...

L' Essentiel - SudOuest.fr - ven, 01/19/2018 - 13:41

Si la corrélation de trois phénomènes lunaires le 31 janvier prochain est exceptionnelle, l'observation, elle, risque d'en décevoir plus d'un... Explications.
Peu de chance que vous soyez passé à côté de "l'information astronomique" du jour : la nuit du 31 janvier devrait voir apparaître dans le ciel une "Super Lune bleue... Lire la suite

Catégories: Actualités

Retard du Vélib' à Paris: le mois de janvier sera remboursé aux abonnés

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 13:41

Le mois de janvier sera remboursé aux abonnés du nouveau Vélib', le service de vélo en libre-partage qui souffre de gros retards à Paris, et son opérateur Smovengo pénalisé d'un million d'euros, a annoncé vendredi le Syndicat Autolib? Velib? Metropole.

Nous voulons "dédommager par un nouveau geste les abonnés", a indiqué à l'AFP Catherine Baratti-Elbaz qui préside ce syndicat d'élus et va mettre en oeuvre à l'occasion d'un bureau du syndicat en fin de mois, le "remboursement pour la totalité du mois de janvier" des abonnements.

A la date du 19, "le service au mois de janvier ne sera pas à la hauteur de ce qui avait été annoncé", a ajouté Mme Baratti-Elbaz en répétant que les élus parisiens et métropolitains, où doit se déployer le dispositif, n'étaient "pas satisfaits du service aujourd'hui proposé, à la fois en termes de stations ouvertes mais également d'accompagnement des usagers".

Au 19 janvier, 113 stations étaient ouvertes selon le syndicat, bien loin des 600 stations promises au 1er janvier par le groupement qui a pris la suite du groupe JCDecaux et doit avoir mis en place 1.400 stations fin mars.

Ce "n'est pas beaucoup à titre individuel pour chaque abonné, mais c'est la reconnaissance de la part du syndicat qu'il y a une promesse qui n'est pas tenue par la faute de l'opérateur", a ajouté la présidente du syndicat, en précisant que "si le service continue à ne pas être à la hauteur de nos attentes en février, se reposera la question" d'autres ristournes.

Le coût de la mesure sera "a minima" de quelque 250.000 euros.

Aujourd'hui, 92.000 anciens abonnés sont réabonnés et le dispositif compte 2.400 nouveaux abonnés.

Mme Baratti-Elbaz a par ailleurs indiqué que le syndicat allait "faire appliquer les pénalités" prévues dans le contrat à l'encontre du consortium, qui seront utilisées au bénéfice des usagers.

"Nous sommes aux deux-tiers du mois. Je suis obligée de constater que ni les engagements pris au 1er janvier, ni le déploiement de 80 stations par semaine ne sont tenus", a-t-elle dit, en précisant que cette pénalité s'élève à "légèrement au-dessus du million d'euros au regard du service rendu au 1er janvier".

"Nous referons le point en février. Nous verrons si le service remonte comme l'opérateur s'y engage", a-t-elle ajouté.

Le syndicat avait déjà annoncé un crédit de trois heures de vélo électrique, valables pour tout 2018 et des réductions de 50% au premier trimestre pour les nouveaux abonnés, une mesure qui coûte 1,7 million d'euros, a-t-elle précisé.

La présidente du syndicat a également annoncé qu'elle proposerait la création d'un comité des usagers Vélib'.

Catégories: Actualités

Intelligence artificielle, réalité virtuelle: le tourisme s'y met aussi

France 24 - L'info en continu - ven, 01/19/2018 - 13:40

Une chambre d'hôtel automatiquement personnalisée aux goûts du client, des lunettes de réalité virtuelle en guise de brochures: les nouvelles technologies émergent dans le secteur du tourisme, qui espère ainsi profiter de la mine d'or des données personnelles.

Dans l'hôtel du futur, plus de réceptionniste mais un miroir de reconnaissance faciale. Une fois le client identifié, la chambre s'adapte instantanément à tous les souhaits formulés lors de la réservation: température, ambiance lumineuse, Picasso ou Van Gogh dans les cadres numériques accrochés aux murs.

"Même la serrure est intelligente: elle s'ouvre et se ferme via l'application Whatsapp du téléphone du client", explique Carlos Mendez, responsable innovation chez le consultant technologique français Altran, qui présente son prototype cette semaine au salon international du tourisme Fitur, à Madrid.

Si certains hôtels proposent déjà des versions plus basiques, cette chambre-là, destinée aux hôtels de luxe, intègre les dernières avancées en matière de reconnaissance vocale, permettant par exemple au client de commander une pizza en 40 langues.

Le matelas, équipé de capteurs, enregistre les moindres mouvements du dormeur, permettant éventuellement à l'hôtelier de lui proposer son café le matin au réveil.

Derrière l'aspect gadget, l'intelligence artificielle promet aux hôteliers une connaissance extrêmement intime du client.

"La technologie va nous permettre de connaître les besoins du client avant qu'il en soit lui-même conscient", explique Alvaro Carrillo de Albornoz Braojos, directeur de l'Institut technologique hôtelier.

Une connaissance forgée grâce aux données personnelles fournies lors de la réservation par internet, mais aussi une fois le client dans l'hôtel, grâce à la technologie "beacon" -plus ou moins autorisée selon les pays-, une balise qui permet de détecter l'emplacement des smartphones dans l'établissement ou la ville.

- Algorithmes -

Nourris par ces données, les algorithmes d'intelligence artificielle repèrent les habitudes du client, pour le fidéliser en lui offrant un accueil sur-mesure, ou bien lui vendre des produits supplémentaires.

Si l'algorithme "sait que quand tu viens avec ta femme à l'hôtel, tu ne dînes pas au restaurant mais commandes à dîner dans ta chambre, il va te proposer un menu spécial en chambre avec une bouteille de champagne. Mais si tu viens en famille, il te proposera une réduction sur les menus enfant", détaille M. Carillo.

En outre, ces outils technologiques peuvent aider à améliorer la productivité de l'hôtel.

"Tous les achats peuvent être automatisés. Par exemple, s'il y a une arrivée massive de Britanniques, le système sait qu'il devra commander plus de bacon", assure Rodrigo Martinez, directeur du cabinet de conseil Hotel Servicers.

Les fabricants du gadget high-tech en vogue, les lunettes de réalité virtuelle (RV), cherchent aussi à pénétrer le secteur du tourisme. Dans les stands de démonstration du salon Fitur, le visiteur peut s'immerger dans les ruelles de Marrakech ou parcourir une portion du chemin de Compostelle.

Pour l'instant "nous sommes dans une phase totalement pionnière. Nous montrons la réalité virtuelle, les professionnels disent +quelle merveille+ mais ils n'achètent pas. Ce n'est pas dans les priorités de leur budget marketing", explique Marcial Correal, président de la Société espagnole des agences de voyage virtuelle, qui fait la promotion de cet outil.

La chaîne d'hôtels Palladium, basée aux Baléares, s'est pourtant lancée dans l'aventure: ses commerciaux n'emportent plus de brochures pour présenter leurs établissements aux agents de voyage, mais des lunettes de RV. Des vidéos sont disponibles pour chacun des hôtels du groupe, permettant de visiter chambres, piscines ou restaurants.

"Les agents de voyage connaissent bien mieux les hôtels, et nous disent que cela les aide à vendre", explique Ivan Corzo, responsable du marketing Europe de la chaîne, assurant que les clients apprécient de pouvoir visualiser les proportions réelles des chambres.

"C'est beaucoup plus difficile de tricher avec des lunettes de RV", souligne Cesar Urbina de l'agence de réalité virtuelle Iralta.

L'Office du tourisme marocain lui, est convaincu et a déjà tourné plusieurs vidéos en RV. "Le tourisme est lié à l'expérience, à la sensibilité. La réalité virtuelle ne peut pas remplacer le goût de la cuisine locale ou l'odeur de l'océan. Mais elle vous donne l'envie d'explorer davantage", assure Siham Fettouhi, responsable e-marketing.

Catégories: Actualités

Recensement des migrants : le Défenseur des droits demande le retrait de la circulaire

L' Essentiel - SudOuest.fr - ven, 01/19/2018 - 13:38

Le Défenseur des droits Jacques Toubon dénonce un risque d'atteinte aux libertés et à la dignité des plus démunis. Il demande au gouvernement le retrait de sa circulaire.
Le Défenseur des droits Jacques Toubon a demandé vendredi au gouvernement le "retrait" de la circulaire controversée organisant un recensement des... Lire la suite

Catégories: Actualités

Foot - L1 - Lille - Lille : Adama Soumaoro et Kévin Malcuit absents face à Troyes

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 01/19/2018 - 13:34
Les défenseurs lillois Adama Soumaoro et Kévin Malcuit sont forfait...
Catégories: Sport

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur