Agrégateur de flux

BANQUE BONHÔTE - FORTE CROISSANCE ET GESTION NOMINÉE PAR LIPPER

Monde Economique - Publications - lun, 04/23/2018 - 12:31
La filiale d'ingénierie patrimoniale Bonhôte Trust, épaulée par la société Bonhôte Services a également contribué aux bons résultats du groupe [...]
Catégories: Actualités

Kanye West déclare sa flamme à sa Tesla

Le Boursier - lun, 04/23/2018 - 12:31
Le rappeur a multiplié les tweets ce week-end...
Catégories: Économie - Finances

A Orléans, deux affaires de pédophilie auraient été couvertes par le diocèse

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 04/23/2018 - 12:29

Des dizaines de jeunes garçons auraient été victimes d'abus sexuels de la part de deux prêtres. Selon Mediapart, ces actes auraient été couverts par trois évêques successifs entre 1993 et 2010
Deux nouvelles affaires de pédophilie viennent secouer l'Eglise catholique à Orléans, où le diocèse est accusé d'avoir couvert... Lire la suite

Catégories: Actualités

A Orléans, deux affaires de pédophilie auraient été couvertes par le diocèse

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 04/23/2018 - 12:29

Des dizaines de jeunes garçons auraient été victimes d'abus sexuels de la part de deux prêtres. Selon Mediapart, ces actes auraient été couverts par trois évêques successifs entre 1993 et 2010
Deux nouvelles affaires de pédophilie viennent secouer l'Eglise catholique à Orléans, où le diocèse est accusé d'avoir couvert... Lire la suite

Catégories: Actualités

Visite d'Emmanuel Macron aux Etats-Unis : entre enjeux stratégiques et retour d'ascenseur...

Le Boursier - lun, 04/23/2018 - 12:28
Donald Trump va dérouler le tapis rouge à son homologue français, premier dirigeant étranger à être reçu en visite d'Etat à la Maison blanche sous sa présidence...
Catégories: Économie - Finances

"Avicii : True Stories", documentaire saisissant sur la vie du DJ, mis en ligne par Netflix quelques jours avant sa mort

Le Huffington Post - lun, 04/23/2018 - 12:28
"Avicii : True Stories", documentaire saisissant sur la vie du DJ, mis en ligne par Netflix quelques jours avant sa mort
Catégories: Actualités

Sécurité routière: le nombre de morts en baisse de 13,5% en mars sur un an

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 12:25
Le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a baissé en mars de 13,5% sur un an, avec 231 personnes tuées, soit 36 de moins, a annoncé lundi la Sécurité routière. Cette baisse intervient dans un contexte de polémique sur l'abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur 400.000 km de routes secondaires. Cette mesure, qui entrera en vigueur le 1er juillet, suscite une forte contestation d'associations...
Catégories: Actualités

Sécurité routière : le nombre de morts en baisse de 13,5% en mars sur un an

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 12:25
Le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a baissé en mars de 13,5% sur un an, avec 231 personnes tuées, soit 36 de moins, a annoncé lundi la Sécurité routière. Cette baisse intervient dans un contexte de polémique sur l'abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur 400.000 km de routes secondaires. Cette mesure, qui entrera en vigueur le 1er juillet, suscite une forte contestation d'associations...
Catégories: Actualités

Frédérique Vidal : "L'objectif de consacrer 3% du PIB à la recherche ? On n'y est pas !"

La ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche Frédérique Vidal a répondu aux questions des journalistes de Sciences et Avenir. Dans cet extrait vidéo, elle revient sur la promesse de campagne d'Emmanuel Macron de consacrer 3% du PIB à la recherche et au développement.
Catégories: Sciences

Grève à Air France : 75% des vols seront assurés mardi

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 04/23/2018 - 12:21

La direction de la compagnie aérienne estime que le nombre de vols annulés sera équivalent à lundi.
La direction d'Air France a dévoilé ce lundi les prévisions du trafic aérien pour la journée de mardi, marquée par un nouvel épisode de grève des employés, qui réclament une hausse des salaires. Mardi, la compagnie aérienne... Lire la suite

Catégories: Actualités

Montpellier: intervention policière sur un campus quasi désert à l'université Paul Valéry

France 24 - L'info en continu - lun, 04/23/2018 - 12:20

Après plus de deux mois d'occupation, la police est intervenue lundi pour débloquer l'université Paul Valéry de Montpellier, en pointe de la contestation contre la loi sur l'accès aux études universitaires, mais quasi-déserte en raison des vacances.

L'opération a toutefois été de moindre ampleur que celle qui avait mobilisé une centaine de CRS vendredi pour lever le blocage du site parisien de Tolbiac, lieu emblématique de ce mouvement étudiant, après trois semaines d'occupation.

"On savait très bien qu'il n'y aurait pas grand-monde sur place" lundi matin, a indiqué la préfecture de l'Hérault à l'AFP. "Une vingtaine de policiers sont entrés sur le campus. Ils ont fait des constatations d'usage à des fins d'enquête notamment concernant les dégradations qui sont importantes et sont chiffrées à 250.000 à 300.000 euros" par la présidence, a ajouté la préfecture.

A Tolbiac, le président de l'université Paris-I, Georges Haddad, avait lui aussi évalué le coût des "dégradations" à "plusieurs centaines de milliers d'euros". Une enquête pour dégradations en réunion a été ouverte vendredi après l'évacuation.

"Intervention policière pour débloquer l'université Paul Valéry. 50 flics pour... 0 étudiant-e-s", a réagi lundi le syndicat Solidaires Etudiants 34 sur les réseaux sociaux: "Le comité de mobilisation avait pourtant prévenu qu'il n'y aurait personne", poursuit-il, voyant dans cette action "ridicule", "l'incompétence de la direction".

Lors d'une assemblée générale jeudi matin, ce comité de mobilisation avait décidé de faire profil bas pendant les vacances universitaires qui ont débuté vendredi et s'achèvent le 29 avril. Les étudiants ont expliqué vouloir "reprendre des forces" pour recommencer le blocus à la rentrée.

La police est aussi intervenue tôt lundi matin pour déloger une quarantaine d'étudiants, de retour d'une semaine de vacances, qui bloquaient l'entrée d'un bâtiment de l'Université Grenoble Alpes où devaient se tenir des cours et examens. La présidence a rapidement fait appel aux forces de l'ordre qui ont procédé au déblocage, sans faire de blessé. Il y a eu une interpellation. La présidence a expliqué vouloir assurer la tenue des examens et le bon fonctionnement de ses sites et décidera désormais au cas par cas d'un éventuel recours aux forces de l'ordre.

- "Choix de la répression" -

De source préfectorale à Montpellier, on indique que les policiers ont trouvé lundi du "matériel" montrant que l'université de Lettres, sciences humaines et sociales, langues et arts Paul Valéry servait de "base arrière" lors des manifestations, notamment celle du 14 avril, marquée par des heurts entre manifestants et policiers et des dégradations de commerces. A leur issue, une cinquantaine de personnes avaient été interpellées, mais deux seulement ont été déférées pour dégradation, avec à la clé jusqu'ici une seule condamnation à trois mois de prison ferme.

Les étudiants qui bloquaient le campus depuis mi-février ainsi qu'une partie du personnel et des syndicats contestent ces accusations et dénoncent une stratégie politique au plan national visant à "criminaliser" le mouvement contre la loi Vidal, accusée d'introduire une "sélection" à l'entrée à l'université.

Le tribunal administratif de Montpellier avait ordonné mercredi aux occupants de l'université Paul Valéry de "libérer les lieux sans délai". Faute de départ des occupants, le tribunal avait autorisé le président de l'université Patrick Gilli "à procéder d'office à leur expulsion".

"La réoccupation légale est nécessaire pour assurer la continuité du service public" pour les 20.000 étudiants inscrits à Paul Valéry, avait plaidé une représentante de la direction devant le tribunal administratif alors que les étudiants avaient voté fin mars un "blocus illimité" jusqu'à "l'abrogation de la loi Vidal". La présidence avait également dénoncé le "sabotage" des serveurs informatiques de l'université le 11 avril.

Le préfet de l'Hérault avait laissé la porte ouverte il y a une semaine à une intervention policière.

Les syndicats Snesup, CGT Université, Sud Education et Solidaires avaient dénoncé ce "choix de la répression". Etudiants et enseignants de cette université qui fut l'une des premières à se mobiliser en mai 1968, se disent attachés à la "franchise universitaire", statut particulier et symbolique datant du Moyen Age et limitant de manière drastique l'intervention de la police sur les campus.

Catégories: Actualités

State Street nomme un nouveau directeur des ventes EMEA pour Global Exchange

Le Boursier - lun, 04/23/2018 - 12:20
State Street Corporation annonce la nomination de Richard Irons en tant que Directeur des ventes EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) pour sa division...
Catégories: Économie - Finances

Foot - ANG - Swansea - Swansea : Federico Fernandez rassurant

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - lun, 04/23/2018 - 12:19
Le défenseur de Swansea Federico Fernandez, touché au genou contre...
Catégories: Sport

Naissance du Royal Baby: pourquoi ces Anglais adoreraient qu'il arrive ce 23 avril

Le Huffington Post - lun, 04/23/2018 - 12:17
Naissance du Royal Baby: pourquoi ces Anglais adoreraient qu'il arrive ce 23 avril
Catégories: Actualités

Foot - Afrique - La CAN ne sera pas forcément organisée en été

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - lun, 04/23/2018 - 12:17
Si la Coupe d'Afrique des Nations aura lieu en été l'an prochain, ce...
Catégories: Sport

Mary, Alice, Arthur, Albert... : quel prénom pour le bébé royal numéro 3 ?

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 04/23/2018 - 12:16

Comme pour leurs deux premiers enfants, Kate et William n'ont pas souhaité connaître le sexe du bébé. mais les spéculations sur le prénom vont bon train.
Kate, la duchesse de Cambridge et épouse du prince William, a été admise ce lundi matin dans une maternité de Londres en vue de la naissance du troisième enfant du... Lire la suite

Catégories: Actualités

Loi asile-immigration : une cicatrice dans la Macronie

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 04/23/2018 - 12:16

Alors que ce projet de loi asile-immigration a provoqué de vifs débats au sein de la majorité, un seul député LREM a osé voter contre tandis que 14 autres se sont abstenus.
Le projet de loi asile-immigration farouchement défendu par Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, va-t-il laisser des traces au sein de la... Lire la suite

Catégories: Actualités

Dette et déficits publics en baisse dans la zone euro en 2017

Le Boursier - lun, 04/23/2018 - 12:14
BRUXELLES (Reuters) - La zone euro a réduit sa dette publique et son niveau de déficit l'an dernier grâce à la vigueur de la croissance, montrent des données provisoires publiées lundi par Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne.
Catégories: Économie - Finances

Auteur le plus vendu en France, Guillaume Musso publie son premier roman "français"

France 24 - L'info en continu - lun, 04/23/2018 - 12:14

Écrivain français le plus vendu en France, traduit en 40 langues avec plus de 28 millions de livres écoulés à travers le monde, Guillaume Musso publie mardi son 15e titre, "La jeune fille et la nuit", son premier thriller se déroulant entièrement sur la Côte d'Azur.

L'enfant d'Antibes, dans cette même "Riviera française", où il est né il y a 43 ans, avoue son "plaisir" d'avoir écrit ce "polar sans policier" dans des lieux "familiers".

Exit New York, cadre de la plupart de ses livres, mais pas le suspense qui séduit, ouvrage après ouvrage, des centaines de milliers de lecteurs.

Guillaume Musso fait partie du club très fermé des auteurs francophones de best-sellers: traduit en 40 langues et adulé en Corée du Sud, star en Allemagne et en Italie.

Depuis sept ans, l'écrivain est l'auteur français qui vend le plus de livres. Son dernier opus, le premier publié chez Calmann Levy (après son départ spectaculaire de chez XO qui le publiait depuis 2004), bénéficie d'un tirage initial de 400.000 exemplaires.

Le livre est une gageure pour un thriller puisque dès les premières pages, Guillaume Musso nous donne le nom de l'assassin. Il s'agit du narrateur, Thomas, un romancier à succès né à Antibes.

"La ressemblance s'arrête là. J'ai l'âge et le métier du protagoniste mais ça n'a rien de biographique", prévient Guillaume Musso dans un éclat de rire, au cours d'une rencontre avec l'AFP.

En décembre 1992, Thomas, 18 ans, élève en classe préparatoire d'un lycée (ressemblant furieusement au lycée international d'Antibes où Musso fut enseignant), a assassiné Alexis, un prof de philo soupçonné d'être l'amant de la jeune Vinca, une condisciple de Thomas dont il était secrètement amoureux.

Le corps d'Alexis a été emmuré dans le gymnase du lycée. Vinca a mystérieusement disparu. L'enquête de police n'a rien donné.

- La vérité à tout prix ? -

25 ans plus tard, en mai 2017, Thomas revient à Antibes alors que l'on fête les 50 ans du lycée. Le gymnase doit être rasé. On va certainement retrouver le corps qui y est emmuré. La vie de Thomas et de son ami Maxime (qui l'a aidé à se débarrasser du cadavre) va sombrer. Le cauchemar semble avoir déjà commencé quand Thomas trouve le mot "Vengeance" écrit à son attention...

Tout le récit se passe l'espace d'une journée avec, de temps en temps, un retour à la fatale soirée de décembre 1992. "Tout rassembler au cours d'une seule journée a été une contrainte volontaire, ça stimule", explique l'écrivain qui ne cache pas s'être inspiré des "campus novels", un genre littéraire popularisé notamment par le Britannique David Lodge ou l'Américain Michael Chabon.

"L'idée d'écrire ce genre de roman me trottait dans la tête depuis longtemps mais le truc s'est vraiment déclenché quand je me suis dit : +pour en faire un roman original et singulier, j'ai besoin du soleil du Sud, des couleurs de la Méditerranée, du vent dans les pins+".

Pari réussi. Guillaume Musso maîtrise son sujet et embarque ses lecteurs sur un chemin parsemé de chausse-trapes. La lecture achevée, on s'aperçoit (trop tard) que le romancier avait pourtant parsemé son récit d'indices.

"Ça fait partie du plaisir du jeu avec le lecteur. Chaque roman est une contribution, à part égale, entre l'écrivain et le lecteur. Le roman n'existe vraiment que quand il est lu", souligne le romancier.

Au-delà de l'intrigue qui force à tourner fébrilement les pages, on retrouve aussi les thèmes chers à l'écrivain : l'identité et la paternité. "La jeune fille et la nuit", un titre aux accents schubertiens, dresse de magnifiques portraits d'un père et d'une mère prêts à tout pour protéger coûte que coûte leurs enfants. "C'est quelque chose que je ressens ayant moi-même des enfants relativement jeunes", admet le romancier.

Ce serait criminel de raconter la fin mais on peut signaler l'ultime dilemme auquel l'écrivain soumet ses lecteurs: Faut-il faire éclater la vérité à n'importe quel prix ?

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur