Agrégateur de flux

Tous sports - Le flash sports du 19 janvier

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - il y a 21 heures 19 min
Retrouvez le résumé de l'actualité des dernières 24...
Catégories: Sport

Gymnastique: "j'ai cru mourir" témoigne une victime au procès Nassar

France 24 - L'info en continu - il y a 21 heures 39 min

Les championnes olympiques Jamie Dantzscher et McKayla Maroney ont confié à leur tour jeudi au tribunal leurs éprouvants témoignages contre Larry Nassar, l'ancien médecin de l'équipe de gymnastique des Etats-Unis accusé d'agressions sexuelles sur plus de cent anciennes athlètes.

La sentence du praticien, qui risque la perpétuité, pourrait être prononcée dès vendredi.

"J'ai cru mourir cette nuit-là", a déclaré McKayla Maroney dans un témoignage écrit, lu au tribunal par le procureur. La sportive évoquait un voyage à Tokyo quand elle avait 15 ans. Elle accuse Larry Nassar de lui avoir à l'époque donné un somnifère. Quand elle s'est réveillée, le médecin était en train d'abuser d'elle.

"Ce n'était pas un médecin. C'était un pédophile. Il m'a laissé des cicatrices mentales qui ne partiront jamais", a ajouté la jeune femme aujourd'hui âgée de 22 ans, qui affirme que le médecin a continué de l'agresser pendant des années.

La Fédération américaine de gymnastique (USA Gymnastics) n'était revenue que la veille sur sa décision, qui avait fait scandale, d'empêcher la jeune femme de s'exprimer publiquement sur ces abus sexuels. Elle invoquait l'accord d'indemnisation d'1,25 million de dollars signé avec la famille Maroney en décembre 2016, dans lequel l'ancienne gymnaste s'était engagée à ne pas s'exprimer sur l'affaire, sous peine de devoir payer une amende de 100.000 dollars.

Parmi les premières à avoir accusé publiquement le médecin, Jamie Dantzscher, elle, s'est adressée directement au médecin dans la salle d'audience.

"Tu m'as manipulée pour que je crois que tu étais gentil et que tu m'aidais pendant que tu m'agressais sexuellement, encore et encore et encore, pour ton seul plaisir sexuel tordu", a lancé la femme de 35 ans.

L'éprouvante litanie des victimes du médecin résonne dans ce tribunal de Lansing, dans le Michigan (nord), depuis mardi.

Larry Nassar, âgé de 54 ans, a plaidé coupable d'agressions sexuelles. Il avait déjà été condamné début décembre à 60 ans de réclusion pour détention de matériel pédopornographique dans un volet annexe de la procédure.

Parmi ses victimes figurent certains des plus grands noms de la gymnastique américaine contemporaine, dont les médaillées d'or par équipe Simone Biles, Aly Raisman, Gabby Douglas et McKayla Maroney.

Catégories: Actualités

Foot - CM 2026 - Donald Trump peut-il être dangereux pour la candidature commune à l'organisation du Mondial 2026 ?

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - il y a 22 heures 7 min
Les Etats-Unis, le Mexique et le Canada souhaiteraient organiser le...
Catégories: Sport

Foot - Transferts - Le camp de Lassana Diarra confiant sur sa venue au PSG

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - il y a 22 heures 16 min
Le milieu international français Lassana Diarra s'imagine bien...
Catégories: Sport

Gymnastique: le centre d'entraînement où agissait le Dr Nassar perd son statut

France 24 - L'info en continu - il y a 22 heures 19 min

La Fédération américaine de gymnastique a décidé jeudi de mettre fin à son partenariat avec le centre d'entraînement national, connu sous le nom de ranch Karolyi, où l'ancien médecin de l'équipe des États-Unis Larry Nassar a commis des agressions sexuelles.

"Depuis que je suis devenue présidente et directrice générale d'USA Gymnastics en décembre, il a toujours été mon intention de mettre un terme à cet accord", a expliqué Kerry Perry dans un communiqué.

"Notre priorité absolue porte sur nos sportives et leurs centres d'entraînement doivent refléter cela", a-t-elle expliqué.

Cette décision survient en plein procès, devant un tribunal du Michigan (nord), de Larry Nassar, accusé d'avoir agressé sexuellement plus de 100 gymnastes lorsqu'il était médecin de l'équipe des États-Unis et de l'équipe de l'université du Michigan.

Il a déjà été condamné début décembre à 60 ans de réclusion pour détention de matériel pédopornographique dans un volet annexe de la procédure.

La star de la discipline Simone Biles, quadruple championne olympique 2016 à Rio, avait révélé lundi qu'elle était l'une des victimes du Dr Nassar.

Elle avait expliqué qu'elle redoutait de devoir s'entraîner à nouveau au ranch Karolyi, situé à Huntsville au Texas (sud).

"Il est incroyablement difficile de revivre ces expériences et cela me brise encore plus le c?ur de penser que, dans mon rêve de concourir à Tokyo 2020, je devrai sans cesse retourner dans le même centre d'entraînement où j'ai été maltraitée", avait-t-elle expliqué.

Ouvert en 1983, le ranch Karolyi était depuis 2011 le centre national d'entraînement olympique de la gymnastique américaine. Il porte le nom des époux Karolyi, Bela, ancien entraîneur de la prodige roumaine Nadia Comaneci, et Marta qui était jusqu'en 2016 l'entraîneur en chef de l'équipe des États-Unis.

USA Gymnastics avait initialement accepté d'acheter le centre d'entraînement en 2016, avant de se raviser en 2017.

Plusieurs gymnastes ont décrit le ranch Karolyi comme l'endroit où le Dr Nassar se livrait, en toute impunité, à des attouchements et massages sous couvert de leur prodiguer des soins.

Catégories: Actualités

Foot - MLS - Howard Webb nommé patron des arbitres de MLS

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 01/18/2018 - 23:58
L'Anglais Howard Webb a retrouvé des responsabilités en MLS. Howard...
Catégories: Sport

Foot - Transferts - Rennes cherche aussi un défenseur

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 01/18/2018 - 23:51
Yohan Benalouane (Leicester City) fait partie des pistes étudiées par...
Catégories: Sport

Première perte en 26 ans pour American Express avec la réforme fiscale

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 23:51
(Reuters) - American Express a annoncé jeudi sa première perte trimestrielle en 26 ans et a décidé de suspendre pour six mois ses rachats d'actions en conséquence de la réforme fiscale récemment adoptée aux Etats-Unis.

Inculpés pour torture, les parents de la « maison de l’horreur » plaident non-coupable

Le couple Turpin est visé par douze chefs d’accusation de torture et de séquestration. Ils encourent entre 94 ans de réclusion et la perpétuité.
Catégories: Actualités

Pour Robert Redford, le mouvement #Metoo se trouve à un "tournant"

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 23:47

L'acteur américain Robert Redford a estimé jeudi que le mouvement #Metoo contre le harcèlement sexuel, né de l'affaire Weinstein, était à un "tournant" qui va changer la culture d'Hollywood en faveur de l'égalité femme-homme et contre la tolérance des comportements déplacés.

"De mon point de vue, le changement est inévitable et il va arriver. Je suis assez optimiste", a affirmé la star de 81 ans lors d'une conférence de presse dans l'Utah pour le lancement du festival du cinéma indépendant Sundance, qu'il a fondé.

"C'est en quelques sortes un tournant parce que cela bouleverse l'ordre des choses, donc les femmes vont avoir une place plus importante", a-t-il expliqué.

De nombreuses célébrités de tous milieux, dont celui du cinéma, sont tombées en disgrâce ces dernières semaines dans la foulée de l'affaire Harvey Weinstein, qui a explosé en octobre dernier lorsque plusieurs femmes - plus de cent à ce jour - ont accusé le tout-puissant producteur de cinéma d'actes allant du harcèlement sexuel au viol.

Pour le fondateur du festival Sundance, qui court jusqu'au 28 janvier, les hommes auront une grande responsabilité dans le changement qui point: "Le rôle des hommes, désormais, est d'écouter les femmes, de les laisser êtres entendues et (...) peut-être d'en discuter entre eux", pense Robert Redford.

La question du harcèlement sexuel et du mouvement #Metoo porte une résonance toute particulière à Sundance. Parce qu'il s'agit du premier grand festival de cinéma depuis l'explosion de cette question, mais aussi car il a été popularisé en partie grâce à Rose McGowan, devenue porte-voix du mouvement après avoir accusé Harvey Weinstein de l'avoir agressée sexuellement lors de l'édition 1997 de Sundance.

Catégories: Actualités

Foot - Transferts - Julien Cétout (Nancy) à Chypre

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 01/18/2018 - 23:47
Julien Cétout va quitter Nancy (L2) pour l'Anorthosis...
Catégories: Sport

Chili: le pape poursuit son voyage rythmé par la polémique

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 23:40

Indigènes spoliés, migrants illégaux, scandales de pédophilie au sein de l'Eglise: le pape François doit boucler jeudi une visite au Chili rythmée par des sujets sensibles, avant de s'envoler vers le Pérou.

Au cours de sa dernière étape au Chili, une messe insolite devant 50.000 personnes sur un bandeau de sable entre mer et cordillère andine, le pape a pu aborder le sujet emblématique de son pontificat: la défense des migrants de la planète.

Adepte des "périphéries" au sein même des pays lointains qu'il visite, l'infatigable Argentin de 81 ans avait choisi jeudi Playa Lobito, lieu isolé à 20 km d'Iquique (1.850 km au nord de Santiago).

Venu au Chili en grande partie pour panser les plaies d'une Eglise chilienne discréditée pour son silence face à des scandales pédophiles, le pape a multiplié les déclarations de contrition, mais a finalement défendu un évêque poursuivi par les médias chiliens depuis son arrivée.

"Le jour où vous m'apportez une preuve contre l'évêque (Juan) Barros, je vous parlerai. Il n'y a pas une seule preuve contre lui. Tout est calomnie. C'est clair?", a lancé le pape, interrogé par des journalistes chiliens dès son arrivée dans la région d'Iquique, dans l'extrême nord du Chili.

Jeudi à la fin de la messe, il a embrassé ouvertement l'évêque, provoquant une avalanche de tweets chiliens dans la salle de presse.

- 'Honte' et 'douleur' -

Mgr Barros, 61 ans, a concélébré les deux premières messes géantes au côté du souverain pontife, à Santiago et à Temuco (sud). Il était également présent jeudi à Iquique.

Son omniprésence très remarquée par les télévisions chiliennes a fini par parasiter quelque peu les messages du pape, dont la visite a été accompagnée par des manifestations et des banderoles hostiles à l'Eglise dans ce pays en pleine sécularisation.

En janvier 2015, le pape François avait pris la décision très controversée de nommer Juan Barros à la tête du diocèse d'Osorno (sud), bien qu'il soit soupçonné d'avoir protégé le père Fernando Karadima, un ancien formateur charismatique de prêtres.

Ce dernier a été reconnu coupable en 2011 par un tribunal du Vatican d'avoir commis des actes pédophiles dans les années 1980 et 1990. Il a été contraint à se retirer pour une vie de pénitence.

Mardi, le pape avait rencontré de manière très privée un petit groupe de victimes d'abus sexuels perpétrés par des prêtres, avec qui il a pleuré. Le même jour à Santiago, il avait exprimé "sa honte" et sa "douleur" pour ces abus, devant les autorités civiles du pays.

Après avoir marqué sa proximité la veille aux indigènes chiliens dans le sud du pays, le pape a fini son voyage dans une région qui connait un boom d'arrivées de migrants, notamment des pays frontaliers du Pérou et de la Bolivie.

- 'Respecter les différences' -

"Soyons attentifs à ceux qui tirent profit de la situation irrégulière de beaucoup de migrants, parce qu?ils ne connaissent pas la langue ou n?ont pas les papiers en +règle+", a-t-il dit près d'Iquique, une zone franche dotée d'un port.

L'occasion de lancer un vibrant plaidoyer à l'hospitalité aux migrants cherchant sécurité et emploi.

Depuis minuit, les fidèles campaient sur le sable pour assister à cette célébration. "C'est merveilleux d'être là pour puiser dans les paroles du pape la force pour aller de l'avant. C'est dur quand je me sens ignorée ou que des portes se ferment parce que je suis Bolivienne", a raconté à l'AFP Claudia Escalera, 31 ans.

"Les paroles de François adressées aux étrangers qui vivent ici sont nécessaires, on doit respecter les différences", a ajouté l'Equatorienne Monserrat Caballero, 22 ans.

A Iquique, un habitant sur dix est un immigré. Le Chili s'est transformé en pays d'accueil depuis une dizaine d'années, en particulier dans sa partie nord où arrivent souvent illégalement des ressortissants de Colombie, d'Haïti, de République dominicaine et d'Equateur.

Plus d'un demi-million d'étrangers vivent actuellement au Chili en situation légale, selon des chiffres officiels, totalisant 3% d'une population de 17,5 millions de personnes. Mais la presse chilienne évoque l'arrivée l'an dernier d'environ 105.000 Haïtiens et plus de 100.000 Vénézuéliens.

Devant une foule se protégeant du soleil avec des chapeaux et des parapluies multicolores, il aussi rendu hommage à la piété populaire typique de cette région. "Comme vous savez vivre la foi et la vie dans un climat de fête!", s'est extasié François.

Catégories: Actualités

Foot - L1 - Lyon - Jean-Michel Aulas (Lyon) : «Je n'en veux pas à Nasser» al-Khelaïfi (PSG)

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 01/18/2018 - 23:40
Jean-Michel Aulas est admiratif de l'homme qu'est Nasser al-Khelaïfi,...
Catégories: Sport

Première hausse du chiffre d'affaires d'IBM en près de 6 ans

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 23:33
(Reuters) - International Business Machines a publié jeudi des résultats meilleurs que prévu pour le quatrième trimestre, avec une première hausse de son chiffre d'affaires en près de six ans, grâce à la croissance de ses activités nouvelles dans le stockage dématérialisé ("cloud") et la sécurité informatique.

Foot - ESP - Coupe - Un petit Real Madrid gagne à Leganes en Coupe du Roi

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 01/18/2018 - 23:21
Le Real Madrid s'est imposé de justesse à Leganes (1-0), ce jeudi en...
Catégories: Sport

Un test sanguin prometteur pour détecter le cancer de façon précoce

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 23:20

Un test sanguin expérimental a permis de détecter de façon précoce les huit cancers les plus fréquents dans 70% des cas en moyenne, donnant l'espoir de dépister la maladie avant même l'apparition de symptômes et d'améliorer ainsi les chances de guérison.

L'étude, publiée en ligne jeudi dans Science, a porté sur plus d'un millier de patients dont la tumeur ne s'était pas encore propagée.

Ces résultats pourraient placer l'équipe de chercheurs de l'Université Johns Hopkins à Baltimore (Maryland), menée par Nickolas Papadopoulos, en tête dans la compétition en cours pour commercialiser un test sanguin universel de dépistage du cancer.

Ils ont déjà commencé une autre étude qui pourrait porter au total pendant cinq ans sur 50.000 femmes de 65 à 75 ans n'ayant jamais eu un cancer, pour déterminer si ce test peut détecter plus systématiquement la présence d'une tumeur sans aucun symptôme.

Les mutations génétiques provoquent la croissance de cellules cancéreuses, dont l'ADN se retrouve dans le sang.

- Sensibilité accrue -

Les chercheurs de Johns Hopkins et d'autres centres de recherche ont déjà mis au point des "biopsies" des cellules cancéreuses circulant dans le sang et peuvent déterminer comment un patient répondra aux différents traitements.

Mais la détection de bribes d'ADN portant la signature d'un cancer naissant reste difficile, expliquent ces scientifiques.

Plusieurs sociétés de biotechnologie dont notamment Grail --une jeune pousse créée en 2016 qui a mobilisé un milliard de dollars d'investissement--, ont séquencé des centaines de gènes dans des milliers d'échantillons de sang de cancéreux pour trouver les marqueurs d'ADN spécifiques du cancer.

Adoptant une approche très différente, les chercheurs de Johns Hopkins ont décidé de séquencer seulement des parties de seize gènes qui mutent le plus souvent dans différents types de tumeur. Ils ont ajouté huit bio-marqueurs de protéines caractéristiques de ces cancers.

Cette combinaison a nettement accru la sensibilité du test et permis de déterminer quel tissu de l'organisme était affecté.

Dans les échantillons de sang des 1.005 patients de l'étude atteints d'un des huit types de cancer les plus communs n'ayant pas encore fait de métastases, le taux de détection a varié de 33% à 98% selon les tumeurs, précisent les auteurs.

La sensibilité a été de 69% et plus pour les cancer de l'ovaire, du foie, de l'estomac, du pancréas et de l'oesophage qui sont tous difficiles à détecter précocement, ont-ils précisé.

- Test à moins de 500 dollars -

Ce test a rarement trouvé un cancer qui n'existait pas avec seulement sept fausses détections sur 812 réelles, soit moins d'un pour cent dans le groupe témoin de personnes en bonne santé, soulignent-ils.

Ce test, appelé "CancerSEEK", a aussi pu réduire à deux sites possibles l'origine du cancer dans environ 80% des patients.

L'équipe de recherche a déjà déposé un brevet pour CancerSEEK dont le coût sera inférieur à 500 dollars.

"Ce montant est excellent" car il est comparable à ceux d'autres tests actuels de détection du cancer comme la coloscopie, juge Anirban Maitra, un cancérologue du Centre du cancer Anderson à Houston au Texas.

Il pointe néanmoins des problèmes potentiels comme les protéines liées aux différents cancers utilisées dans ce test qui sont des marqueurs de tissus endommagés. Ainsi des personnes sans cancer mais souffrant de maladies inflammatoires comme l'arthrite pourraient être testées faussement positives.

En outre, "CancerSEEK" ne sera probablement pas aussi efficace chez des patients sans symptômes dont les tumeurs plus petites pourraient diffuser moins d'ADN dans le sang, estiment le Dr Maitra.

En fait ce test n'a dépisté que 43% des cancers très précoces de stade 1 asymptomatiques, montre l'étude.

Un autre problème potentiel pourrait être le traitement inutile et risqué de certaines de ces petites tumeurs qui n'évoluent pas et ne présentent aucun danger.

Pour le Dr Papadopoulos, cela ne devrait pas être un problème puisque chaque cas est évalué par une équipe médicale.

"La question n'est pas le surdiagnostic mais le surtraitement", juge-t-il.

Catégories: Actualités

Club Med prévoit cinq nouveaux "resorts" par an en moyenne

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 23:02
PARIS (Reuters) - Le Club Med, "désormais rentable", prévoit d'ouvrir en moyenne cinq nouveaux "resorts" par an au cours des cinq prochaines années, déclare son PDG Henri Giscard d'Estaing dans une interview au quotidien Les Echos diffusée jeudi soir sur internet.

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur