Agrégateur de flux

Exel Industries : agenda financier 2018

Le Boursier - sam, 01/20/2018 - 15:15
Rendez-vous de l'année, le 23 janvier...

Val-de-Marne: un lycée de 900 élèves déménage pour cause d'amiante

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 15:13

Les 900 élèves d'un lycée de Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne) seront prochainement accueillis dans un ancien collège de la ville voisine de Vitry-sur-Seine, car la présence d'amiante dans l'établissement doit être expertisée, a annoncé samedi le rectorat de Créteil.

"Le choix d'une délocalisation le temps que le lycée puisse être réintégré a été retenu" lors d'une réunion vendredi, a expliqué le rectorat, confirmant une information de la radio France Bleu.

Des matériaux amiantés sont tombés d'un faux-plafond d'une salle fin novembre dans cet établissement. Bâti dans les années 60, le lycée Georges Brassens est "l'un des plus vétustes de la région", a expliqué à l'AFP la région Île-de-France. Sa reconstruction est programmée depuis plus de deux ans.

L'épisode a provoqué l'émoi au sein du lycée. Une mesure réalisée dans la salle informatique juste après la chute des matériaux a révélé la présence d'amiante dans l'air, à un taux deux fois plus élevé que le seuil limite.

Les cours ont été suspendus une semaine avant les vacances de Noël pour permettre une expertise et vérifier la présence ou non de fibres d'amiante dans l'air dans le lycée.

Ce diagnostic, confié par la région à un prestataire réglementé, n'a pas révélé d'amiante dans l'air, mais a mis en évidence la présence de ce matériau toxique dans les flocages - isolants - des salles de classes.

A la rentrée, les professeurs avaient refusé de reprendre les cours, déboussolés par les "contradictions" entre ce dernier diagnostic et une précédente étude commandée par la région en 2015 concluant à l'absence d'amiante dans les flocages des salles.

Dans le doute, la région a sollicité l'avis de l'Agence régionale de santé (ARS). Celle-ci estime que l'air est sain mais réclame "une expertise ad hoc sur le bâti" pour déterminer "les causes ayant conduit à la mise en suspension de fibres d'amiante des flocages" et prévenir toute récidive.

Cette nouvelle expertise sera réalisée rapidement. En attendant, les 900 lycéens auront cours dans l'ex-collège Gustave Monod à Vitry-sur-Seine, aujourd'hui vide, capable d'accueillir jusqu'à 700 élèves.

"La priorité absolue, ce sont les classes à examen: elles seront accueillies à Vitry", a détaillé le rectorat, pour qui les cours doivent débuter "au plus vite". "Les autres niveaux auront également des cours là-bas, avec un complément d'enseignement à distance", selon les services académiques.

Catégories: Actualités

Espagne: Puigdemont serait arrêté malgré son immunité

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 15:12

Le parquet général en Espagne a averti samedi l'ex-président indépendantiste catalan Carles Puigdemont que son immunité de député n'empêcherait pas son arrestation s'il rentrait de Belgique en Espagne pour se faire investir à la tête de la région.

M. Puigdemont s'était installé fin octobre en Belgique, juste avant d'être poursuivi par la justice espagnole pour "sédition", "rébellion" et "détournement de fonds", suite à la proclamation à Barcelone d'une "République catalane" restée sans effets. Réélu député régional le 21 décembre, il est actuellement le seul candidat à la présidence du gouvernement catalan.

"Immunité" ne signifie pas "impunité": tel est le message que lui a envoyé le parquet général, à travers un communiqué.

"La garantie de l'immunité ne signifie pas qu'on ne puisse pas ordonner le placement en détention sur ordre judiciaire", a-t-il écrit.

Le parquet général considère que M. Puigdemont "en s'enfuyant et en défendant des agissements qui avaient culminé avec la déclaration d'indépendance, montre qu'il persiste dans son plan délictueux".

Le parquet général fait par ailleurs valoir que d'autres indépendantistes - bénéficiant aussi de l'immunité parlementaire - sont actuellement en prison: "La Cour suprême a déjà décidé pour ces mêmes faits, compte tenu de leur extrême gravité, la mise en examen et le placement en détention de personnes ayant le même statut de député", écrit le parquet.

"Il est inadmissible qu'une interprétation du privilège d'immunité parlementaire dérive en impunité", a conclu le parquet.

Le 5 janvier, la Cour suprême avait décidé de maintenir en prison l'ancien vice-président indépendantiste catalan Oriol Junqueras. Il venait lui aussi d'être réélu député régional.

Depuis les élections du 21 décembre, les indépendantistes jouissent de nouveau de la majorité absolue en sièges au nouveau parlement catalan (70 sur 135) mais huit d'entre eux ne peuvent siéger: ils sont soit en fuite en Belgique soit en prison pour trois d'entre eux.

M. Puigdemont avait assuré vendredi pouvoir diriger la Catalogne depuis la Belgique et éviter ainsi d'être emprisonné s'il rentrait.

Son avocat Jaume Alonso-Cuevillas a cependant expliqué samedi, dans un entretien à la télévision publique catalane, que tous les scénarios étaient encore envisagés, y compris un retour de M. Puigdemont à Barcelone.

"Le président Puigdemont n'a jamais écarté la possibilité de se présenter et de se soumettre à l'investiture en personne", a assuré son avocat, tout en le disant "conscient des risques qu'il encourt".

L'avocat avait plaidé que M. Puigemont jouissait de l'immunité parlementaire et "ne pourrait pas être arrêté" s'il se présentait à Barcelone.

Catégories: Actualités

Pence débute en Egypte une première tournée sous tension au Proche-Orient

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 15:11

Le vice-président américain Mike Pence est arrivé samedi au Caire, pour son premier déplacement au Proche-Orient, une tournée marquée par les vives tensions nées de la décision controversée de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

L'avion du vice-président a atterri vers 15H30 locales (13H30 GMT) à l'aéroport du Caire. Accompagné notamment de son épouse Karen, M. Pence doit rencontrer le président Abdel Fattah al-Sissi. Un dîner est également prévu. Puis, le vice-président américain se rendra en Jordanie, avant de rejoindre dimanche soir Israël, dernière étape de sa tournée.

Initialement prévu fin décembre, ce déplacement de M. Pence au Proche-Orient avait été repoussé après la décision unilatérale du président Trump sur Jérusalem, un choix qui a rompu avec des décennies de diplomatie américaine et avec le consensus de la communauté internationale.

Cette fois, malgré la persistance des crispations doublée d'un contexte politique explosif aux Etats-Unis, la visite a été maintenue.

"Les rencontres du vice-président avec les dirigeants d'Egypte, de Jordanie et d'Israël font partie intégrante de la sécurité nationale de l'Amérique", avait argué vendredi la porte-parole de Mike Pence.

Sa visite au Caire survient par ailleurs au lendemain de l'annonce par le président Sissi, un allié des Etats-Unis qui dirige l'Egypte d'une main de fer, de son intention de briguer un nouveau mandat en mars 2018.

Mais le contexte principal reste toutefois l'annonce américaine sur Jérusalem, qui a provoqué un tollé général dans la région et la colère des Palestiniens.

En réaction, ces derniers clament que les Etats-Unis ne peuvent plus prétendre à un rôle de médiateur dans le processus de paix que Donald Trump rêvait de relancer.

Le statut de Jérusalem est l'une des pierres d'achoppement du processus de paix avec Israël, au point mort depuis 2014. Les Palestiniens entendent faire de Jérusalem-Est, occupée et annexée par Israël, la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Donald Trump a aussi annoncé son intention de transférer à Jérusalem l'ambassade des Etats-Unis en Israël, qui se trouve à ce jour à Tel-Aviv comme c'est généralement le cas des missions diplomatiques étrangères.

Les relations entre Washington et les Palestiniens ont encore été aggravées par la décision des Etats-Unis, cette semaine, de "geler" plus de la moitié de leurs versements prévus à l'agence de l'ONU pour les réfugiés de Palestine (UNRWA). Elle concerne une grande partie des plus de cinq millions de Palestiniens enregistrés comme réfugiés dans les Territoires, en Jordanie, au Liban ou en Syrie.

Les Palestiniens ont fait savoir qu'ils boycotteraient la visite de Mike Pence, qui ne rencontrera donc pas le président Mahmoud Abbas, contrairement à ce qui était initialement prévu en décembre.

- 'Sentiments' -

La décision du président Trump sur Jérusalem avait provoqué des manifestations dans de nombreux pays arabes et musulmans, dont l'Egypte, où le grand imam d'Al-Azhar a annoncé en décembre son refus de recevoir M. Pence. "Al-Azhar ne peut pas s'asseoir avec ceux qui falsifient l'histoire et volent les droits des gens", avait-il affirmé.

Le pape des coptes (chrétiens) d'Egypte, Tawadros II, a lui aussi exprimé son refus de rencontrer le vice-président américain, arguant que M. Trump a "fait fi des sentiments de millions d'Arabes".

Mais les régimes arabes alliés de Washington sont tiraillés entre leur opinion publique hostile et leur puissant partenaire américain. C'est le cas notamment de l'Egypte et de la Jordanie, qui ont établi des liens géopolitiques ou de dépendance financière vis-à-vis de Washington.

Dans un pays qui a connu la destitution de deux présidents depuis 2011 et se trouve en proie à une crise économique aiguë, tout facteur d'instabilité potentiel est regardé de près par Abdel Fattah Al-Sissi, qui a pris le pouvoir après le renversement du président islamiste Mohamed Morsi à l'été 2013.

L'aide militaire américaine, qui atteint 1,3 milliard de dollars par an, est jugée cruciale par le régime sécuritaire de M. Sissi, d'où la réaction prudente du Caire à l'annonce d'un futur transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem: l'Egypte avait alors estimé que ce choix risquait de "compliquer" la situation.

Après l'Egypte, et la Jordanie, M. Pence doit se rendre en Israël les 22 et 23 janvier pour des entretiens qui s'annoncent chaleureux avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin.

Au-delà d'un discours au Parlement, il doit également se rendre au Mur des Lamentations dans la Vieille ville de Jérusalem et au mémorial de l'Holocauste Yad Vashem.

Catégories: Actualités

"Cuisinier du siècle", "Polygame assumé"... Qui était le chef Paul Bocuse ?

L' Essentiel - SudOuest.fr - sam, 01/20/2018 - 15:03

Décédé ce samedi, le chef français, qui s'était forgé une image de référence mondiale de la gastronomie, était aussi un bon vivant.
"Pape de la gastronomie française", "primat des gueules" ou simplement "M. Paul", Paul Bocuse, décédé à 91 ans ce samedi, a incarné avec une gouaille unique la gastronomie française... Lire la suite

Catégories: Actualités

Londres pourra signer un accord sur mesure avec Bruxelles, dit Macron

Le Boursier - sam, 01/20/2018 - 15:01
LONDRES (Reuters) - La Grande-Bretagne pourra sans doute signer un accord sur mesure avec les autorités européennes après le Brexit, a déclaré samedi Emmanuel Macron à la BBC.

Foot - ESP - Séville se relance contre l'Espanyol Barcelone

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 01/20/2018 - 15:01
Le Séville FC revient dans la course à l'Europe après sa victoire sur...
Catégories: Sport

« Quand nous avons atteint la plage, j’ai espéré que le sable de Ouidah s’ouvre et m’engloutisse »

Une semaine à pied sur les traces des esclaves du Dahomey (7/9). Après plusieurs jours de marche, notre reporter arrive à la Porte du non-retour, face à l’Atlantique.
Catégories: Actualités

En Floride, ville verte privée cherche habitants fortunés

A Babcock Ranch, un promoteur bâtit une cité idéale, cernée par la nature, alimentée par le soleil et desservie par des navettes robots… mais un peu chère pour ses visiteurs.
Catégories: Actualités

Le Reggae Sun Ska revient dans le Médoc : les dates clés d'un festival qui a 20 ans

L' Essentiel - SudOuest.fr - sam, 01/20/2018 - 15:00

CHRONOLOGIE - En 20 ans, le  Reggae Sun Ska Festival a collectionné les têtes d'affiche internationales. Il aura aussi déménagé cinq fois.
Le mariage du reggae avec les vignes, le sable, les plages du Médoc et l’écologie : c’est la marque de fabrique du Reggae Sun Ska Festival, devenu en vingt ans le plus grand festival... Lire la suite

Catégories: Actualités

Direct Ligue 1. Suivez Nantes - Girondins de Bordeaux

L' Essentiel - SudOuest.fr - sam, 01/20/2018 - 14:58

Avec Eric Bedouet sur le banc, après le départ de Jocelyn Gourvennec, les Girondins vont tenter de limiter la casse à Nantes. Coup d'envoi à 17h. .
Lire la suite

Catégories: Actualités

L'Elysée rend hommage à Paul Bocuse décédé à 91 ans

Le Boursier - sam, 01/20/2018 - 14:55
PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a rendu hommage samedi à Paul Bocuse, le "père de la Nouvelle Cuisine", décédé à l'âge de 91 ans.

Ski alpin - CM (H) - Brice Roger (7e à Kitzbühel) : «J'espérais un bon résultat, je suis très soulagé»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 01/20/2018 - 14:49
Comme Blaise Giezendanner en super-G vendredi, Brice Roger, 7e de la...
Catégories: Sport

Foot - Transferts - Arsenal aurait formulé une offre pour Pierre-Emerick Aubameyang (Dortmund)

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 01/20/2018 - 14:49
Selon le journal allemand Kicker, Arsenal a présenté une première...
Catégories: Sport

France: Deux candidats in fine pour reprendre Ascometal

Le Boursier - sam, 01/20/2018 - 14:41
STRASBOURG (Reuters) - Seules deux sidérurgistes, l’Anglo-Indien Liberty House et le Suisse Schmolz + Bickenbach, ont déposé une offre de reprise globale, vendredi avant minuit, date limite fixée par la justice, pour la reprise du spécialiste français des aciers spéciaux Ascometal, a-t-on appris de source proche du dossier.

Foot - L1 - PSG - Le père de Neymar (PSG) défend son fils

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 01/20/2018 - 14:38
Dans un message publié sur Instagram, le père de Neymar conseille à...
Catégories: Sport

L'interdiction de la pêche électrique, une "catastrophe" pour les pêcheurs néerlandais

France 24 - L'info en continu - sam, 01/20/2018 - 14:36

Sur les bateaux de pêche amarrés dans un vieux port des Pays-Bas vendredi, les nuages noirs qui s'amoncellent au-dessus des équipages ne sont pas les derniers soubresauts de la tempête David qui a balayé la mer du Nord la veille.

Non, les pêcheurs néerlandais, inventeurs et spécialistes de la pêche électrique, sont sonnés par les dernières nouvelles de Strasbourg. Mardi, le Parlement européen a voté pour l'interdiction totale de cette innovation, efficace mais controversée, dont ils sont si fiers.

Une "bombe", un "drame", une "catastrophe". Pêcheur de père en fils depuis trois générations, Andries de Boer, yeux tristes derrière ses lunettes dorées aux verres légèrement fumés, est abattu.

Dans son petit village d'Urk, ancienne île bordant le lac de l'IJssel, l'avenir est désormais incertain pour ces hommes de la mer, chez qui règne un sentiment de gâchis, celui d'années de travail et d'investissements.

De l'autre côté du pays, dans le port de Scheveningen, près de La Haye, son collègue Anton Dekker est "perplexe et extrêmement déçu". Debout sur son bateau, les pieds dans les filets de pêche, son regard se perd dans le vide pendant que ses hommes préparent la prochaine sortie en mer.

Une virée de quatre jours intenses et froids sur la mer du Nord, où les impulsions électriques des filets innovateurs néerlandais laboureront peut-être pour l'une des dernières fois le fond, attrapant soles, plies et morues.

- "Réduit à néant" -

A côté de M. Dekker, se trouve l'outil si clivant. Une sorte d'"aile", inspirée des avions, qui "plane au-dessus du fond marin". Longue d'une dizaine de mètres, elle traîne un filet émaillé de modules envoyant des impulsions électriques.

"La sole est un poisson qui se cache sous 10 cm de sable la journée. Avec ces petits stimulis électriques, elle sort du sable et hop, elle monte dans le filet", explique Anton Dekker, passionné.

"Quand on travaille depuis des années à l'amélioration de l'environnement et des émissions de CO2, moins de prises accessoires, moins de poissons de trop petite taille, qu'on a atteint notre objectif - car c'est comme ça que nous le voyons - et que tout est réduit à néant, c'est terrible", poursuit Andries, tête baissée.

A Urk comme dans tous les ports néerlandais, les pêcheurs ont investi des centaines de milliers d'euros pour se lancer dans cette pratique autorisée à titre expérimental en mer du Nord.

Mais mardi, le Parlement européen a pris position contre la pêche électrique dans l'Union, jugée par ses opposants comme "destructrice" pour les fonds marins et qualifiée de "concurrence déloyale" des bateaux néerlandais envers les "petits" pêcheurs adeptes de la méthode artisanale, en particulier dans le nord de la France.

Pour Pim Visser, directeur de l'organisation des pêcheurs néerlandais VisNed, cette campagne est "basée sur des demi-faits, des non-faits, des insinuations et des allégations".

"C'est un coup (porté au secteur) et un gros scandale", s'emporte-t-il au retour de son voyage à Strasbourg où il a assisté au vote.

- "Arme de prédation massive" -

Aux yeux des Néerlandais, envoyer ces impulsions électriques dans le sédiment pour y capturer des poissons n'a rien de "terriblement néfaste" pour l'environnement, ni d'une "arme de prédation massive", comme l'a assuré l'eurodéputé Yannick Jadot (Verts français), à la pointe de la contestation.

Au contraire, disent-ils.

"Le fond marin est fortement moins remué" qu'avec la méthode traditionnelle, affirme Andries, cheveux rasés et visage rond.

Mais peu à peu, cette "guerre du poisson", comme l'a nommée la presse batave, prend des couleurs nationales bleu-blanc-rouge.

Particulièrement depuis que plus de 200 chefs et grandes toques se sont prononcés dans un manifeste pour une "interdiction totale" de cette pêche qui produit "des captures d'une qualité déplorable, stressées et souvent marquées d'hématomes consécutifs à l'électrocution".

- Foie gras contre poisson "brûlé" -

"Les 200 chefs qui utilisent du foie gras disent qu'il est mauvais? Ils devraient jeter un oeil au poisson", rétorque M. Visser.

Et Andries d'inviter quiconque sur son chalutier à venir voir l'état de sa marchandise. Et à la goûter.

Le vote de mardi n'est qu'une étape du long parcours législatif du texte au sein de l'UE avant un compromis final.

Si l'interdiction totale est adoptée, les pêcheurs néerlandais "devront brûler 40 millions de litres de diesel par an inutilement" en transportant des filets traditionnels plus lourds, assure le directeur de VisNed, et "payer 25 millions d'euros pour le diesel chaque année. Soit une réduction de 20% de revenus pour des personnes qui travaillent à bord 70 heures par semaine."

A l'heure actuelle, 84 navires néerlandais pratiquent la pêche électrique, et trois navires belges, ce qui représente moins de 0,1% de la flotte européenne.

"Une chose est sûre: nous allons continuer à pêcher, même si nous sommes contraints à le faire autrement", concède Anton, loin d'être résigné.

Catégories: Actualités

JO 2018 : les deux Corées défileront ensemble, une équipe commune en hockey sur glace

Au total, vingt-deux sportifs nord-coréens seront alignés au ski, au hockey sur glace et au patinage, pour un total de cinq disciplines, a annoncé samedi le président du CIO.
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur