Agrégateur de flux

Turquie: entre Erdogan et son principal opposant, un duel sans merci

France 24 - L'info en continu - dim, 06/17/2018 - 10:20

A une semaine d'élections déterminantes pour l'avenir de leur pays, les Turcs ont les yeux rivés sur le corps-à-corps entre le président Recep Tayyip Erdogan et son principal opposant, Muharrem Ince, un tribun de gauche au verbe tout aussi aiguisé.

Depuis plusieurs semaines, ces deux hommes charismatiques s'invectivent et se répondent par meetings interposés, faisant monter la tension avant le double scrutin présidentiel et législatif anticipé du 24 juin.

Au pouvoir depuis 2003, d'abord comme Premier ministre, puis comme chef de l'Etat, M. Erdogan a toujours compté pour dominer ses rivaux sur ses talents d'orateur, truffant ses discours d'expressions populaires, de références religieuses et de poésie nationaliste.

Mais cette fois, il doit composer avec un adversaire de sa trempe en la personne de M. Ince. Poids lourd du principal parti d'opposition (CHP, social-démocrate), cet ancien professeur de physique est réputé pour son caractère bien trempé et ses formules assassines.

La ville de Yalova (nord-ouest), où M. Ince est né et dont il est aujourd'hui député, a été cette semaine la scène du combat acharné qui oppose les deux hommes avant les élections.

En meeting jeudi dans le fief électoral de son principal adversaire, M. Erdogan a multiplié les salves.

"Môssieur Muharrem (...) en est à son quatrième mandat de député de Yalova. Mais a-t-il apporté quoi que ce soit à cette ville?", a-t-il lancé en rappelant que son gouvernement y avait fait construire une université.

Goûtant peu l'uppercut, M. Ince a répliqué dès le lendemain lors d'un meeting au même endroit: "qu'ai-je apporté à Yalova? Le candidat qui va remporter la présidentielle!"

- "Je suis commandant en chef" -

Si M. Erdogan garde un oeil sur les autres candidats à l'élection présidentielle, comme la "Dame de Fer turque" Meral Aksener et le dirigeant kurde emprisonné Selahattin Demirtas, il concentre ses critiques sur M. Ince.

Ce dernier le lui rend bien en l'attaquant sur tous les fronts: inflation en hausse, presse muselée, indépendance de la justice remise en cause, réfugiés syriens.

M. Ince se fait également un malin plaisir de diffuser lors de ses meetings des vidéos rappelant la coopération passée entre le cercle de M. Erdogan et le prédicateur Fethullah Gülen, aujourd'hui l'"ennemi public numéro 1" d'Ankara qui lui impute notamment la tentative de putsch de 2016.

Face à ces piques, M. Erdogan se pose en chef de guerre et bâtisseur, qualifiant son rival d'"apprenti". "Moi", répète le président turc, "je suis commandant en chef".

"C'est un chef pâtissier", martèle M. Ince depuis que M. Erdogan a promis des distributions gratuites de thé et gâteaux dans les bibliothèques.

Ece, une étudiante venue avec ses amis au meeting de M. Ince à Yalova, est conquise. "Il a de la répartie, il est drôle, c'est pour ça qu'on l'aime", dit-elle.

- Mener le débat -

Avec son style percutant, M. Ince s'est imposé comme l'une des principales révélations de cette campagne et a réveillé l'enthousiasme de la base électorale du CHP que les défaites successives avaient découragée.

L'art de la joute oratoire est "l'un des éléments essentiels qui ont permis (à M. Erdogan) de se maintenir au pouvoir et de remporter presque toutes les élections", souligne Emre Erdogan, professeur de sciences politiques à l'Université Bilgi à Istanbul.

"Tout le monde pensait qu'il n'y avait personne capable de défier Erdogan sur ce terrain. Mais la performance d'Ince a démenti cette idée reçue", explique-t-il à l'AFP.

Habitué à imposer ses sujets et polémiques à l'agenda, M. Erdogan a, de façon inédite, semblé courir après le débat à plusieurs reprises.

Ainsi, il s'est engagé mercredi à lever après les élections l'état d'urgence en vigueur depuis près de deux ans, une annonce survenue après que M. Ince eut déclaré qu'il lèverait cette mesure d'exception sous 48 heures en cas de victoire.

"Moi, je ne suis pas encore président, je ne peux pas mettre fin à l'état d'urgence", a répliqué M. Ince vendredi à Yalova. "Mais toi, Erdogan, pourquoi ne le fais-tu pas dès maintenant?".

Catégories: Actualités

En images : nous avons visité l'un des plus grands magasins Xiaomi au monde

En déplacement à Shenzhen, 01net.com a visité ce qui était jusqu'à présent le plus grand magasin « Mi Home » de Chine. On y trouve une incroyable variété de produits Xiaomi. Diaporama.

Catégories: High-Tech

Athlé - Ratingen - 110 m haies : Kevin Mayer à 3 centièmes de son record

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - dim, 06/17/2018 - 10:18
Engagé ce week-end sur six des dix épreuves du décathlon de Ratingen...
Catégories: Sport

Aquarius: les images de l'arrivée des premiers migrants à Valence

Le Huffington Post - dim, 06/17/2018 - 10:14
Aquarius: les images de l'arrivée des premiers migrants à Valence
Catégories: Actualités

Les routes où la vitesse tue le plus dans la région

ladepeche.fr - dim, 06/17/2018 - 10:11
Le 1er juillet, il faudra lever le pied. La limitation de vitesse passera à 80 km/h sur 400 000 kilomètres de routes départementales non équipées d'un séparateur central. Le décret officiel est paru ce dimanche au Journal officiel.  Si la mesure est défendue avec ardeur par le Premier ministre Edouard Philippe, la Sécurité routière ou la présidente de la Ligue contre la violence routière, qui espèrent sauver 300 à 400 vies par an, elle...
Catégories: Actualités

Auto - 24h du Mans - 24 Heures du Mans : la Toyota n°8 creuse l'écart

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - dim, 06/17/2018 - 10:11
A 10h10 dimanche, la Toyota n°8, pilotée par Fernando Alonso,...
Catégories: Sport

Agen. À la découverte de «L'Hermione», le «Rafale» de Louis XVI

ladepeche.fr - dim, 06/17/2018 - 10:09
Une année sur deux, Bordeaux fête le fleuve. Une année sur deux, Bordeaux fête le vin. Toute la semaine des embarcations de tous ordres ont tenté, par la Garonne, de rejoindre Bordeaux. Les crues ont contrarié les plans initiaux. Mais à l'arrivée, les bateliers de Garonne ont découvert « L'Hermione ». Visite guidée… Parti le 30 janvier de Rochefort, son port d'attache historique, le fameux trois mâts après avoir clôturé sa visite des ports...
Catégories: Actualités

Afghanistan : scènes inédites de fraternisation entre talibans et forces de sécurité

Un cessez-le-feu historique a été décrété lors de l’aïd al-Fitr, endeuillé par un attentat attribué au groupe Etat islamique, ayant fait au moins 25 morts.
Catégories: Actualités

Pour combattre les rats, New York se met à la glace carbonique

France 24 - L'info en continu - dim, 06/17/2018 - 10:01

Un museau et deux petits yeux noirs surgissent du trou, trop tard: un pied les recouvre déjà, et l'orifice va être bientôt rempli de glace carbonique, synonyme de mort certaine pour ce rat et nouvelle arme fatale des services sanitaires new-yorkais.

L'équipe de Rick Simeone, directeur du service antiparasitaire de New York, est à pied d'oeuvre dans le parc Sara D. Roosevelt, situé dans le Lower East Side, l'un des plus anciens quartiers de Manhattan.

La veille, ils ont passé plus de trois heures à repérer toutes les entrées de terriers, 67 au total. Selon le mode de calcul généralement utilisé, ils pourraient être plus de 250 "rattus norvegicus", leur nom scientifique, à résider ici.

Terrier par terrier, l'équipe dépose, dans chaque trou, plusieurs petites pelletées de ce qui ressemble à des glaçons. Il s'agit de glace carbonique, du gaz carbonique refroidi, sous forme solide.

A température ambiante, le dioxyde de carbone va reprendre forme gazeuse et asphyxier les rats, qui le plus souvent dorment à cette heure de la journée. En moyenne, 90 à 100% des rongeurs sont exterminés.

"C'est une révolution pour les parcs et les espaces verts", affirme M. Simeone, dont le service, qui comprend environ 160 personnes, dépend du département municipal de la santé. "On entend toujours que les rats gagnent la bataille. Mais ceci change la donne."

Présents à New York depuis le milieu du XVIIIe siècle, les rats, responsables de la transmission de nombreuses maladies, seraient environ deux millions dans la capitale financière américaine, selon une étude publiée en 2014 par un doctorant de l'université Columbia.

On en voit souvent dans la rue ou dans le métro. Une vidéo célèbre postée sur YouTube en 2015 en montrait même un traînant une tranche de pizza dans les escaliers du métro.

Leur durée de vie moyenne est d'environ 6 à 7 mois seulement dans la cité portuaire, mais une femelle peut mettre au monde jusqu'à 100 petits par an.

- "Sans cruauté" -

John Stellberger est le premier à avoir utilisé la glace carbonique contre les rats aux Etats-Unis, en 2012, sur une idée d'un de ses employés.

Patron d'EHS Pest Control, une société anti-parasitaire, Stellberger raconte en avoir parlé aux services sanitaires de Boston. En 2016, ces derniers tentent l'expérience, immédiatement concluante.

Le recours à la glace carbonique est néanmoins suspendu quelques mois plus tard dans l'attente d'une homologation par l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA), obtenue en juin 2017.

Début 2018, après plusieurs mois de tests, New York a officiellement adopté cette technique anti-rats, rejoignant Boston, Chicago et Washington.

La glace carbonique n'est utilisée qu'en milieu ouvert, dans les parcs et espaces verts, explique Rick Simeone, car ce serait trop complexe d'identifier des tunnels dans les rues et en milieu résidentiel, où le béton est omniprésent.

Outre son efficacité, elle ne présente aucun risque pour la faune des parcs et jardins publics, contrairement au poison, qui était seul utilisé jusqu'ici.

La méthode, au coût équivalent à celui du poison, correspond aussi à l'ère du temps, explique Stellberger: beaucoup de ses clients lui demandent aujourd'hui de "se débarrasser de ces animaux sans cruauté".

"Les rats s'endorment, en quelque sorte", avant de mourir asphyxiés, explique Simeone.

- 32 millions de dollars -

Mais la glace carbonique ne résoudra pas, à elle seule, le problème des rats à New York, prévient Simeone, comme le spécialiste mondial de la lutte contre les rats, Robert Corrigan.

En juillet dernier, le maire de New York, Bill de Blasio, a présenté un plan de grande ampleur, axé sur les trois quartiers les plus infestés de la ville, et doté de 32 millions de dollars.

Il n'a pas mis en avant la glace carbonique, mais l'accès à la nourriture, le coeur du problème des rats, qui ont besoin d'environ 80 grammes de nourriture par jour pour survivre.

Poubelles intelligentes, conteneurs fermés, augmentation de la fréquence de ramassage des ordures, collaboration entre les différents services de la ville, ce programme veut en finir avec le garde-manger permanent que constituent les trottoirs new-yorkais.

Robert Corrigan, qui a travaillé avec la municipalité durant 12 ans, se félicite que la ville ait enfin choisi d'aborder la question de façon scientifique plutôt qu'empirique.

"Quand je vois beaucoup de rats dans un quartier, plutôt que de chercher où mettre le poison, je demande: qui nourrit ces rats?", dit-il, pour illustrer ce changement de philosophie.

"Vous éliminez les poubelles", abonde Rick Simeone, "et vous n'avez même plus besoin de poison."

Catégories: Actualités

Bac philo 2018 : à quoi ressemble une excellente copie ?

Dans un court texte savoureux, Jean-Jacques Guinchard, professeur de philosophie, explique à un élève imaginaire comment obtenir une très bonne note à cette épreuve du baccalauréat.
Catégories: Actualités

Coupe du monde 2018 : à TF1, le jour de match est arrivé

« Arbitrage vidéo » épisode 1. Etienne Labrunie raconte son samedi passé devant la première chaîne avant, pendant et après France-Australie. Sortez les drapeaux.
Catégories: Actualités

Vitesse limitée à 80 km/h: qu'est-ce qui va changer ?

France 24 - L'info en continu - dim, 06/17/2018 - 10:00

Panneaux, radars, habitudes de conduite... Ce qui va changer avec l'entrée en vigueur au 1er juillet de la limitation à 80 km/h de la vitesse sur 400.000 kilomètres de routes secondaires.

. QUELLES ROUTES SONT CONCERNÉES ?

La limitation de vitesse sera de 80 km/h sur les 400.000 kilomètres de routes nationales et départementales bidirectionnelles (à double sens) sans séparateur central (terre-plein, muret, glissière).

Elle restera toutefois à 90 km/h sur les sections à quatre voies (2x2 voies), c'est-à-dire les routes ou portions de routes où les dépassements peuvent se faire sans pénétrer sur la file dans le sens opposé.

Dans le cas d'une route à trois voies (deux voies dans un sens, une dans l'autre), la vitesse sera limitée à 90 km/h dans le sens comportant deux voies, où les dépassements sont sécurisés par une ligne continue centrale. La voie en sens inverse est, elle, limitée à 80 km/h.

Si la voie centrale n'a pas d'affectation spécifique à un sens ou l'autre, la limitation est de 80 km/h dans les deux sens de circulation.

. UNE MÊME LIMITATION POUR TOUS ?

A compter du 1er juillet, tous les véhicules et conducteurs sont visés par la nouvelle limitation. Il n'y a donc aucun changement pour les poids lourds et les conducteurs novices, déjà limités à 80 km/h.

Les opposants au 80 km/h considèrent notamment comme dangereuse cette uniformisation de la vitesse maximale autorisée car, selon eux, le différentiel de 10 km/h avec les poids lourds permettait de les dépasser plus facilement et plus sûrement.

Par temps de pluie, la limitation reste à 80 km/h.

. COMBIEN DE PANNEAUX A CHANGER ? A QUEL PRIX ?

Selon un communiqué du ministère de l'Intérieur publié dimanche, "11.000 panneaux de signalisation seront modifiés sur tout le territoire". Le chiffre de 20.000 était initialement évoqué.

"Le coût du changement de tous ces panneaux de signalisation est estimé entre 6 et 12 millions d?euros. Comme annoncé, l?État remboursera aux collectivités les travaux entrepris", ajoute le ministère.

"Le prix moyen pour changer un panneau est de 200 euros: 80 euros pour le panneau sorti d'usine, auxquels s'ajoutent 120 euros pour la pose", détaille à l'AFP Julien Vick, délégué général du Syndicat des équipements de la route (SER), qui regroupe notamment les principaux fabricants de panneaux de signalisation.

Il appartient aux départements, gestionnaires de ces voiries, de réaliser les aménagements nécessaires.

Alors que certains redoutent que des présidents de conseils départementaux opposés à la mesure rechignent à changer les panneaux, "rien ne permet de penser qu'une fois le décret paru, les départements ne seront pas républicains", estime le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe. "Et s'il y a des retards, ils peuvent simplement bâcher les panneaux" à 90 km/h, la vitesse par défaut étant de 80 km/h.

Même en cas de commandes de dernière minute, "il n'y a aucun souci pour absorber la demande" des collectivités, assure Julien Vick. Et sur le terrain, "une équipe change en moyenne dix panneaux par jour (...), donc ça peut se faire très rapidement", estime-t-il.

. DES FLASHES DÈS LE 1ER JUILLET ?

Tous les radars seront paramétrés pour la date fatidique, assure-t-on à la Sécurité routière.

Un automobiliste pris en infraction à 90 km/h le 1er juillet sur une route qui vient de changer de limitation de vitesse devra donc s'acquitter de 68 euros d'amende et se verra retirer un point sur son permis.

"L?éventuel surplus des amendes perçues par l?État liées à l?abaissement de la vitesse à 80 km/h, sera affecté à un fonds d?investissement pour la modernisation des structures sanitaires et médico-sociales spécialisées dans la prise en charge des accidentés de la route", assure le ministère de l'Intérieur.

. CHANGEMENT DE VITESSE, CHANGEMENT D'HABITUDES ?

Cette baisse de la vitesse maximale autorisée va légèrement rallonger les temps de trajet des automobilistes. Selon la Sécurité routière, il faudra compter 45 secondes de plus pour un trajet de 10 kilomètres et deux minutes pour 25 kilomètres.

Mais cela permettra aux conducteurs d'économiser 120 euros par an de carburant, fait-elle valoir, en soulignant que, selon des estimations de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), ce ralentissement pourra réduire de 30% les émissions de polluants.

Catégories: Actualités

Infidèles, indécis et "sex addict": les clichés sur les bisexuels ont la vie dure

ladepeche.fr - dim, 06/17/2018 - 10:00
Leur sexualité serait débridée, coutumière des "plans à trois", ou une simple "passade" avant un retour à la "norme": les personnes bisexuelles sont confrontées à de nombreux fantasmes et préjugés, relevant parfois de "biphobie", y compris au sein de la communauté homosexuelle.A 41 ans, Laura (prénom modifié) n'a eu que "quelques histoires". Attirée par les deux sexes, cette ingénieure tient à "combattre le cliché des bisexuelles volages et...
Catégories: Actualités

CM 2018 - À quelle heure et sur quelle chaîne voir les matches du jour ?

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - dim, 06/17/2018 - 10:00
Ce dimanche 17 juin sera marqué par le premier match de la Coupe du...
Catégories: Sport

L'intelligence artificielle, nouvel outil des forces de l'ordre ?

Lors de son discours début juin 2018, le ministre de l'Intérieur a évoqué l'usage de l'intelligence artificielle "pour repérer dans la foule des individus au comportement bizarre". En fait, des technologies de ce type sont déjà en expérimentation. Mais se pose la question des données personnelles.
Catégories: Sciences

Rugby - Tests - ANG - XV d'Angleterre : Mako Vunipola et Ellis Genge rentrent à la maison

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - dim, 06/17/2018 - 09:58
Mako Vunipola (raison familiale) et Ellis Genge (blessure) ont...
Catégories: Sport

Mondial-2018: à l'argus des stars, Griezmann et Messi en baisse, Ronaldo tout en haut

France 24 - L'info en continu - dim, 06/17/2018 - 09:54

En attendant l'entrée en lice de Neymar avec le Brésil dimanche, la plupart des stars du Mondial-2018 ont fait leurs débuts en Russie. Ni Lionel Messi, ni Antoine Griezmann ne les ont réussi samedi, contrairement à l'inévitable Cristiano Ronaldo.

- Au top: CR7 frappera trois fois -

Difficile de mieux débuter que le Portugais: auteur d'un triplé, Cristiano Ronaldo a permis à sa sélection de survivre à la tornade espagnole (3-3) vendredi soir. Ce qui n'était pas gagné, vu la différence de niveau en seconde période.

Mais voilà le Portugais auteur d'un nouvel exploit, qui resplendit d'autant plus que son grand rival Lionel Messi n'a pas eu la même réussite le lendemain face à l'Islande. "C'était compliqué, ils ne voulaient pas jouer", a dit l'Argentin. La configuration n'était pas la même contre l'Espagne, qui jouait plutôt tout pour l'attaque. Mais au classement des buteurs de ce Mondial, Ronaldo est déjà tout en haut et l'expérience rappelle à quel point il est difficile d'aller le chercher dans ce genre de situations.

- Peuvent mieux faire: Suarez et Cavani, malgré l'envie -

Ils ont tous les deux eu de sacrées occasions de marquer, face à l'Egypte, mais les deux enfants de Salto, petite ville de l'"Interior" de l'Uruguay, n'ont finalement pas débloqué leur compteur face à la solide sélection égyptienne. C'est un défenseur, Jose Maria Gimenez, qui a donné la victoire à l'Uruguay (1-0) en fin de rencontre.

Si Edi a cadré ses tentatives, Suarez a raté quelques buts tout faits et va vite devoir se reprendre. A priori, le prochain match de la Céleste, mercredi contre une Arabie Saoudite qui reste sur cinq buts encaissés face à la Russie, est le moment rêvé pour commencer à marquer. Et espérer imiter la référence uruguayenne, Diego Forlan, co-meilleur buteur de la Coupe du Monde en 2010 avec 5 réalisations.

- Flop: Griezmann et Messi, leaders frustrés -

Une histoire de penalties... Antoine Griezmann a converti le sien, le premier accordé dans l'histoire de la Coupe du Monde après recours à l'arbitrage vidéo. Mais le Français, qui avait fait de sa décision de rester à l'Atletico Madrid un feuilleton puis un clip vidéo façon joueur de NBA, est pour le reste passé totalement à côté de son match contre l'Australie samedi. Il a même été sorti par Didier Deschamps à 20 minutes de la fin du match et s'il a été élu homme du match par la Fifa, il a confié après la rencontre qu'il aurait plutôt donné la distinction "à NG (NGolo Kanté) ou Lucas" Hernandez.

Pour Messi, c'est tout le contraire: l'Argentin a été omniprésent dans le jeu de son équipe, et fait passer de sacrés frissons dans les rangs islandais... Mais le gardien Hannes Halldorsson a réussi à repousser son penalty, à la 63e minute, après avoir déjà stoppé deux de ses tentatives de loin (17e, 21e). "Nous ne nous attendions pas à commencer la compétition avec un point lors du premier match. Mais c'est le premier match, personne ne donne rien", a dit la Pulga après le match. "C'est un Mondial très serré. Nous devons continuer."

- Non noté: Salah, pharaon blessé -

C'est du banc de touche que la star de Liverpool Mohamed Salah a suivi la défaite cruelle de sa sélection, face à l'Uruguay de Suarez et Cavani. Blessé à la clavicule lors de la finale de la Ligue des champions, perdue face au Real Madrid, l'ailier égyptien qui a eu 26 ans vendredi n'est pas apparu au mieux samedi. Trois équipiers ont tenté de l'aider à enfiler un t-shirt, en vain. "Salah sera prêt à 100% pour le prochain match", a néanmoins tenté de rassurer le médecin égyptien. Qui croire?

Catégories: Actualités

Mondial 2018 : Gros succès des Bleus à la télévision

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 06/17/2018 - 09:52

Le match France - Australie a été suivi par 12,59 millions de téléspectateurs sur TF1 samedi à la mi-journée.
Si sur le terrain, l'entrée en matière a été poussive et la victoire étriquée face à l'Australie (2-1), l'équipe de France a offert un large succès d'audience à TF1. La rencontre, programmée a un horaire... Lire la suite

Catégories: Actualités

Ecolo et bio, le savon artisanal retrouve sa place dans les salles de bains

France 24 - L'info en continu - dim, 06/17/2018 - 09:49

Devenu désuet, le bloc de savon traditionnel retrouve sa place dans les salles de bain. Bienfaits pour la peau, matières premières naturelles, réduction des emballages sont de solides arguments pour un produit dont la fabrication artisanale reste onéreuse.

"Lorsque que j'ai eu mes trois enfants, j'ai commencé à être vigilante sur ce qu'on utilise pour laver son enfant. Je suis tombée sur une recette pour faire son savon maison, j'ai trouvé cela génial de maîtriser ses matières premières, les choisir, les transformer", raconte Tiphaine Chalaron, ancienne sage-femme, qui a ouvert en 2011 à Porspoder, commune littorale du Finistère, "Route Mandarine", une savonnerie artisanale bretonne.

"Depuis une quinzaine d'années, il existe un renouveau du vrai savon qui est fait par de petites entreprises avec le retour de la méthode à saponification à froid", détaille Michel Pobeda, président de l'Association des Nouveaux Savonniers (ADNS) qui regroupe 120 savonneries.

Par opposition à la saponification à chaud utilisée par les industriels car plus rapide et plus rentable, le savon artisanal est fabriqué à la main à basse température ce qui permet de conserver la qualité des ingrédients utilisés. L'alchimie entre la soude et un corps gras va produire un savon surgras riche en glycérine végétale qui est à la fois un détergent et un hydratant. Le savon sèche ensuite à l'air libre entre quatre et six semaines.

Les corps gras les plus utilisés sont l'huile de palme et les graisses animales pour les savons industriels tandis qu'à froid, il s'agit d'huile d'olives et de coco. L?ensemble des produits sont naturels, détaille Tiphaine Chalaron, qui produit 15.000 savons par an.

- "beaux rêveurs" -

"Nous les savonniers on est de beaux rêveurs, on gagnera jamais des mille et des cents, on le fait par conviction, on veut faire un beau produit". Du mélange des ingrédients, au moulage à la découpe, tout est fait dans l'atelier de Tiphaine qui enrichit ses savons d'huile de sésame, d'argile rose, de basilic ou encore de miel.

Une forte demande est observée par les savonniers mais le coût reste un frein. Il faut compter entre 7/9 euros en moyenne pour un bloc de 100g qui dure environ quatre semaines, quatre fois plus cher que le savon en grande surface.

"La majorité des clients qui viennent vers moi c'est parce qu'ils ont des problèmes de peaux, de l?eczéma et puis un souci de réduire les déchets, ils ne veulent plus de la bouteille de gel douche en plastique", détaille Valérie Dupont, artisan-savonnière.

Dans son atelier, "Le Jardin des bulles", à Liffré (Ille-et-Vilaine), elle propose des stages pour fabriquer son savon à la maison. Tablier, gants et charlotte, Marine, professeure d'anglais, profite de cette initiation offerte par son copain à Noël.

"J'essaye de fabriquer moi-même mes choses, cela fait dix ans que je m'intéresse au savon solide. On a une sensation de crème et depuis je n'arrive plus à repasser au gel douche", explique la jeune femme originaire de Lanmeur (Finistère).

Après avoir respecté les consignes de sécurité, Marine va mélanger selon un dosage précis l'huile de coco et de la lessive de soude. Au bout de quelques minutes et à l'aide d'un fouet, le tour est joué. La jeune stagiaire repart avec un bloc de savon de 500 grammes qu'elle pourra utiliser dans un mois. "C'est rigolo, on n'imagine pas que cela va devenir un savon, on dirait du beurre de cuisine".

Catégories: Actualités

Une personne gravement blessée par arme blanche à Pau

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 06/17/2018 - 09:48

Ce dimanche, aux alentours de 6h30, les pompiers ont porté secours à un homme de 45 ans gravement blessé par arme blanche rue Baudon à Pau. Une enquête est ouverte.
Un homme de 45 ans a été gravement blessé par arme blanche dimanche matin, devant le 9 rue Baudon, derrière le stade Jean-Brouchin, à Pau. L'appel aux... Lire la suite

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur