Agrégateur de flux

Mondial 2018 : Gros succès des Bleus à la télévision

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 06/17/2018 - 09:52

Le match France - Australie a été suivi par 12,59 millions de téléspectateurs sur TF1 samedi à la mi-journée.
Si sur le terrain, l'entrée en matière a été poussive et la victoire étriquée face à l'Australie (2-1), l'équipe de France a offert un large succès d'audience à TF1. La rencontre, programmée a un horaire... Lire la suite

Catégories: Actualités

Ecolo et bio, le savon artisanal retrouve sa place dans les salles de bains

France 24 - L'info en continu - dim, 06/17/2018 - 09:49

Devenu désuet, le bloc de savon traditionnel retrouve sa place dans les salles de bain. Bienfaits pour la peau, matières premières naturelles, réduction des emballages sont de solides arguments pour un produit dont la fabrication artisanale reste onéreuse.

"Lorsque que j'ai eu mes trois enfants, j'ai commencé à être vigilante sur ce qu'on utilise pour laver son enfant. Je suis tombée sur une recette pour faire son savon maison, j'ai trouvé cela génial de maîtriser ses matières premières, les choisir, les transformer", raconte Tiphaine Chalaron, ancienne sage-femme, qui a ouvert en 2011 à Porspoder, commune littorale du Finistère, "Route Mandarine", une savonnerie artisanale bretonne.

"Depuis une quinzaine d'années, il existe un renouveau du vrai savon qui est fait par de petites entreprises avec le retour de la méthode à saponification à froid", détaille Michel Pobeda, président de l'Association des Nouveaux Savonniers (ADNS) qui regroupe 120 savonneries.

Par opposition à la saponification à chaud utilisée par les industriels car plus rapide et plus rentable, le savon artisanal est fabriqué à la main à basse température ce qui permet de conserver la qualité des ingrédients utilisés. L'alchimie entre la soude et un corps gras va produire un savon surgras riche en glycérine végétale qui est à la fois un détergent et un hydratant. Le savon sèche ensuite à l'air libre entre quatre et six semaines.

Les corps gras les plus utilisés sont l'huile de palme et les graisses animales pour les savons industriels tandis qu'à froid, il s'agit d'huile d'olives et de coco. L?ensemble des produits sont naturels, détaille Tiphaine Chalaron, qui produit 15.000 savons par an.

- "beaux rêveurs" -

"Nous les savonniers on est de beaux rêveurs, on gagnera jamais des mille et des cents, on le fait par conviction, on veut faire un beau produit". Du mélange des ingrédients, au moulage à la découpe, tout est fait dans l'atelier de Tiphaine qui enrichit ses savons d'huile de sésame, d'argile rose, de basilic ou encore de miel.

Une forte demande est observée par les savonniers mais le coût reste un frein. Il faut compter entre 7/9 euros en moyenne pour un bloc de 100g qui dure environ quatre semaines, quatre fois plus cher que le savon en grande surface.

"La majorité des clients qui viennent vers moi c'est parce qu'ils ont des problèmes de peaux, de l?eczéma et puis un souci de réduire les déchets, ils ne veulent plus de la bouteille de gel douche en plastique", détaille Valérie Dupont, artisan-savonnière.

Dans son atelier, "Le Jardin des bulles", à Liffré (Ille-et-Vilaine), elle propose des stages pour fabriquer son savon à la maison. Tablier, gants et charlotte, Marine, professeure d'anglais, profite de cette initiation offerte par son copain à Noël.

"J'essaye de fabriquer moi-même mes choses, cela fait dix ans que je m'intéresse au savon solide. On a une sensation de crème et depuis je n'arrive plus à repasser au gel douche", explique la jeune femme originaire de Lanmeur (Finistère).

Après avoir respecté les consignes de sécurité, Marine va mélanger selon un dosage précis l'huile de coco et de la lessive de soude. Au bout de quelques minutes et à l'aide d'un fouet, le tour est joué. La jeune stagiaire repart avec un bloc de savon de 500 grammes qu'elle pourra utiliser dans un mois. "C'est rigolo, on n'imagine pas que cela va devenir un savon, on dirait du beurre de cuisine".

Catégories: Actualités

Une personne gravement blessée par arme blanche à Pau

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 06/17/2018 - 09:48

Ce dimanche, aux alentours de 6h30, les pompiers ont porté secours à un homme de 45 ans gravement blessé par arme blanche rue Baudon à Pau. Une enquête est ouverte.
Un homme de 45 ans a été gravement blessé par arme blanche dimanche matin, devant le 9 rue Baudon, derrière le stade Jean-Brouchin, à Pau. L'appel aux... Lire la suite

Catégories: Actualités

Venezuela : bousculade meurtrière dans un club de Caracas

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 06/17/2018 - 09:48

Une bagarre serait à l'origine de la bousculade survenue pendant une fête de remise de diplômes. Au moins 17 personnes sont mortes.
Dix-sept personnes, dont huit mineurs, sont mortes samedi à l'aube dans un club de Caracas après une bagarre et l'utilisation d'une grenade lacrymogène qui a provoqué une bousculade, a annoncé... Lire la suite

Catégories: Actualités

Mondial-2018: le stade de Nijni Novgorod, une merveille vouée à l'abandon ?

France 24 - L'info en continu - dim, 06/17/2018 - 09:45

Le stade flambant neuf de Nijni Novgorod, qui a coûté 250 millions d'euros, doit accueillir son premier match du Mondial-2018 entre la Corée du Sud et la Suède lundi, mais la question de l'avenir de l'enceinte après la Coupe du monde se pose sérieusement.

"Ce n'est pas un éléphant blanc, rien qui ne soit pas nécessaire ou qui soit superflu. Tout sera mis au service des citoyens russes", s'est défendu le chef du comité d'organisation Alexeï Sorokine à l'AFP avant le début de la compétition.

L'arène bleue et blanche, dressée à proximité de la cathédrale Alexandre Nevski datant du XIXe siècle, a une capacité de 44.899 spectateurs mais un grand flou entoure l'avenir du stade après le quart de finale, 6e et dernier match du mondial programmé dans l'enceinte le 6 juillet.

L'équipe locale qui héritera du stade, l'Olimpiets Nijni Novgorod, évolue en D2 russe et réunit en moyenne à peine plus de 5.000 spectateurs. Sorokine avait pourtant assuré que tout ce qui était construit pour la compétition aurait une longue durée de vie et que "rien n'était bâti spécifiquement pour la Coupe du monde".

- Le hockey avant tout -

Mais après quelque temps passé en ville, il semble évident que les passionnés de sport à Nijni Novgorod sont moins attirés par le football local que par le Torpedo, l'équipe de hockey sur glace.

Ainsi, lorsqu'on interroge un chauffeur de taxi sur la perspective de la Coupe du monde, il admet très rapidement qu'il préfère le "khokkeï".

Le Torpedo, une source de fierté en ville, fut le premier club russe non basé à Moscou à finir une saison sur le podium du championnat en 1961. Il a même régulièrement contesté la suprématie des clubs de la capitale au début des années 1980.

- La plaie des organisateurs -

L'avenir des stades est un sujet sensible pour les hôtes d'un Mondial et pour la Fifa qui insiste beaucoup sur la notion d'héritage. Après la Coupe du monde 2014 au Brésil, certaines enceintes --notamment celle de Manaus en pleine Amazonie-- se sont avérées démesurées et très couteuses en fonctionnement.

Dans le même registre, le stade de Sotchi, d'une capacité de 48.000 spectateurs et qui a accueilli vendredi le match entre le Portugal et l'Espagne, pose question: la ville ne comptait même pas d'équipe de football avant qu'un club de deuxième division de Saint-Pétersbourg (à 2.300 km plus au nord) ne s'installe sur les rives de la mer Noire.

Quant à l'avenir du stade de Nijni Novgorod, il n'est toujours pas tranché. Peut-il être converti en patinoire de hockey ? Le chauffeur de taxi local hausse les épaules: "Non, non, non", lâche-t-il en riant.

Catégories: Actualités

Aquarius : "Nous sommes face à 629 migrants qui sont traumatisés"

France 24 - L'info en continu - dim, 06/17/2018 - 09:45
Après une semaine d'errance en Méditerranée, les 629 migrants secourus par le navire humanitaire Aquarius commencent à arriver, dimanche 17 juin, à Valence, en Espagne. Hassiba Hadj-Sahraoui, coordinatrice à Médecins sans frontières, fait le point sur l'état de santé des passagers.
Catégories: Actualités

Intempéries dans les Landes : toujours une dizaine de routes coupées

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 06/17/2018 - 09:44

Les répercussions des crues de ces derniers jours sur le réseau routier sont toujours importantes. Le point, ce samedi soir.
Après les intempéries de ce début de semaine, la situation s'est compliquée, ce mercredi, sur le réseau routier des Landes. Le nombre de routes fermées ou sous surveillance a explosé vendredi, avec pas... Lire la suite

Catégories: Actualités

Sur la Corée du Nord, Pékin ne se laissera pas mettre de côté

France 24 - L'info en continu - dim, 06/17/2018 - 09:43

La Chine n'était pas assise à la table de Donald Trump et de Kim Jong Un lors de leur sommet historique mais cela ne l'a pas empêchée de marquer une victoire stratégique et de signifier clairement que rien ni personne ne pourra la mettre à l'écart, soulignent les analystes.

Il y a tout juste quelques mois, on aurait pu imaginer que la Chine se ferait court-circuiter par Washington qui établissait des liens directs avec Pyongyang.

Mais Pékin tenait à son influence sur la péninsule où il revendique depuis longtemps des intérêts économiques et de sécurité. La Chine n'a pas perdu de temps pour rappeler à la fois à Washington et Pyongyang qu'elle était indispensable.

A l'issue du sommet, quand le président américain a annoncé à la surprise générale la fin des exercices militaires conjoints avec Séoul, ce que réclame la Chine depuis longtemps, il était clair que Pékin avait imprimé sa marque sur l'événement.

"Les résultats du sommet de Singapour sont de manière générale conformes aux attentes chinoises", souligne Wu Xinbo, expert en relations internationales à l'Université Fudan de Shanghai.

"La dénucléarisation complète de la péninsule et l'instauration d'un mécanisme de paix pour la péninsule sont conformes aux revendications constantes de Pékin".

D'après un diplomate occidental, parlant sous couvert de l'anonymat, la Chine est le "vainqueur stratégique" du sommet. Jusque là, "ils n'auraient jamais imaginé que Trump arrêterait les exercices conjoints et mentionne un possible retrait de ses troupes de Corée du Sud à l'avenir".

L'influence de la Chine était pourtant loin d'être acquise.

- "Volte-face" -

Pendant des années, Pékin a soutenu à bout de bras l'économie nord-coréenne soumise à de fortes pressions internationales, inquiet d'un possible effondrement du régime nord-coréen considéré comme un tampon stratégique contre la présence militaire américaine en Corée du Sud.

Mais, ne pouvant ignorer les tirs de missiles balistiques et les essais nucléaires de 2017, Pékin a choisi de soutenir les sanctions de l'ONU, mettant le holà aux exportations nord-coréennes de charbon, textile et autres marchandises.

Fort de ces concessions, Washington semblait vouloir aller de l'avant sans Pékin.

Quand M. Trump a annoncé en mars son projet de sommet avec M. Kim, la Chine a tout fait pour se remettre en selle.

Considéré comme persona non grata, le dirigeant nord-coréen a tout d'un coup effectué sa première visite à Pékin, suivie bientôt par un second voyage dans la ville portuaire de Dalian, rencontrant à deux reprises le président Xi Jinping.

Jusqu'alors, le Nord "ne faisait vraiment pas une priorité de la fin des exercices conjoints entre les Etats-Unis et la Corée du Sud", relève Bonnie Glaser, analyste au Center for Strategic and International Studies de Washington.

"Et puis Xi Jinping a rencontré M. Kim à Dalian et on a assisté à une volte-face des Nord-Coréens".

En fait, "tout cela ressemble non seulement à une victoire pour M. Kim, mais également une victoire pour Xi Jinping", ajoute-t-elle. "Les Chinois pensent depuis longtemps que s'ils pouvaient déloger les troupes américaines de la région, cela serait la clé de la diminution de l'influence américaine et de l'accélération de la création d'une région plus centrée sur la Chine".

- "Puissance énorme" -

Après Singapour, Pékin a fait clairement savoir qu'il voulait un rôle prépondérant dans les négociations, présentant avec insistance ses offres de service diplomatiques.

Il est vraisemblable que Washington n'ait guère d'autre choix que d'acquiescer.

"S'il doit y avoir un règlement fructueux entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, la Chine doit être impliquée", souligne Charlie Parton, ancien diplomate qui travaille au cabinet d'études britannique Royal United Services Institute (RUSI).

"On ne peut pas ignorer une puissance énorme qui partage une frontière terrestre avec la Corée du Nord et qui est déterminée à mettre son nez dans ses affaires".

M. Wu est d'accord. "Sans le soutien de la Chine, la Corée du Nord ne peut promouvoir la dénucléarisation en toute sécurité et ne peut opérer une transition en douceur vers une priorité qui serait donnée au développement économique".

A présent que Pékin est de retour dans le jeu diplomatique, poursuit-il, il pourrait vouloir peser dans d'autres secteurs de sa relation avec les Etats-Unis.

"Nous espérons traiter séparément les questions politiques et économiques mais si la Chine et les Etats-Unis engagent vraiment une guerre commerciale, cela aura un impact sur la relation sino-américaine toute entière, y compris les futures relations sino-américaines sur la question nord-coréenne", prévient M. Parton.

"Inévitablement, cela compliquerait la coordination entre les deux pays sur la question nord-coréenne".

Catégories: Actualités

Ivan Duque, un héritier d'Uribe, pour gouverner la Colombie ?

France 24 - L'info en continu - dim, 06/17/2018 - 09:42
Large vainqueur du premier tour de la présidentielle, le candidat de la droite aborde en favori le second, dimanche. Outre le soutien de l'ancien président Uribe, Ivan Duque peut compter sur le ralliement d'une grande partie de la classe politique.
Catégories: Actualités

Des lycéens inventent une fleur "connectée" pour mieux connaître les abeilles

France 24 - L'info en continu - dim, 06/17/2018 - 09:40

Une fleur aux pétales plastiques colorés qui délivre du nectar, du pollen, et informe en temps réel du passage d'une abeille... Le prototype inventé par des lycéens normands devrait permettre d'étudier le comportement des abeilles et de mieux lutter contre leur déclin.

Sous la houlette de Cyril André, leur professeur en systèmes numériques, Benjamin, Jules et Timothée, élèves de terminale au lycée Julliot de la Morandière à Granville (Manche), se sont plongés pendant un an dans la vie des abeilles pour préparer le projet qu'ils doivent présenter au bac.

L'idée était de "décortiquer le terrain" pour permettre à Mathieu Lihoreau, chercheur au CNRS à Toulouse rencontré lors d'un précédent projet de ruche "connectée", de mieux comprendre le comportement des abeilles butineuses grâce à une fleur artificielle.

Élément clé de la préservation de la biodiversité et de la sécurité alimentaire grâce à son rôle de pollinisatrice, l'abeille peut butiner plusieurs centaines de fleurs et voler jusqu'à dix km par jour. Grâce à elle, 80% des espèces de plantes à fleurs et à fruits de la planète sont pollinisées, et 35% de nos ressources alimentaires dépendent, selon l'Inra, de la pollinisation par les abeilles.

Mais depuis plus de 15 ans, l'hyménoptère disparaît des campagnes, fragilisé notamment par les néonicotinoïdes, ces insecticides qui s'attaquent au système nerveux et désorientent les insectes. Les apiculteurs ont alerté la semaine dernière les autorités, faisant état de taux de mortalité "d'une exceptionnelle gravité" cette année.

Si les facteurs de déclin sont connus, le comportement de butinage en conditions réelles est peu documenté. "Il est peu étudié dans la nature car suivre une abeille pendant plusieurs kilomètres est très compliqué", explique Mathieu Lihoreau.

- Survivre -

"Un système de fleurs qui délivrent du nectar et du pollen en flux contrôlé et enregistrent le passage des abeilles grâce à un +QR code+ collé dans leur dos permettrait de comprendre comment une abeille, avec un tout petit cerveau, arrive à résoudre les tâches cognitives extrêmement complexes que demande le butinage", poursuit le chercheur.

Pour concevoir leur "appât", les lycéens ont d'abord dû comprendre la morphologie des fleurs grâce à des dissections pratiquées en cours de biologie. Ils ont aussi pioché dans l'univers des cosmétiques, utilisant une poire à maquillage pour distribuer le pollen, ou dans l'univers médical, avec une pompe à nutrition qui amène, en quantité contrôlée, le nectar sur la fleur.

L'opération la plus délicate fut sans doute l'étiquetage des bourdons, pollinisateurs moins agressifs et plus gros que les abeilles, sur lesquels les tests ont été pratiqués. Chaque "QR code" a été collé à la glue sur l'animal.

Quant au prototype, il arbore les pétales colorés de la fleur, mais pas la tige, un coeur en PVC rempli de nectar imprimé en 3D, et intègre une caméra pour filmer l'abeille. Il est aussi monté sur un châssis, dans lequel se trouve un mini-ordinateur qui envoie "les informations collectées dans une base de données", explique Cyril André, qui a fait appel à la fondation Dassault Systèmes pour financer deux des machines utilisées pour éviter de "découper les pétales au cutter".

"On veut développer l'esprit créatif des élèves", souligne le professeur, pour qui "demain, tous les métiers seront potentiellement concernés par les objets connectés et la modélisation 3D".

La fleur artificielle a été testée avec succès sur les bourdons qui sont venus la butiner. "On aimerait que ça puisse aider les abeilles à survivre", confie Benjamin, l'un des trois lycéens, qui était chargé de réfléchir à la distribution du nectar.

Si les conditions financières sont réunies, des tests à grande échelle pourraient démarrer l'an prochain dans les quelque 50 ruches du CNRS à Toulouse.

Quantité de nourriture disponible, champ avec ou sans pesticides, avec ou sans parasites, champs électromagnétiques, couleurs des fleurs, localisation, taille et parfum de la fleur... "On peut faire varier tous les paramètres et comparer les données obtenues dans des conditions environnementales différentes", précise Mathieu Lihoreau, ajoutant que "si ça marche, on pourra s'en servir pendant les vingt prochaines années".

Catégories: Actualités

De quelle éducation aux médias avons-nous besoin ?

Lors du dernier festival SXSW consacré à l’éducation, la chercheuse américaine Danah Boyd a remis en question certaines approches faciles sur la façon dont on considère l’éducation aux médias.
Catégories: Musique

De quelle éducation aux médias avons-nous besoin ?

Lors du dernier festival SXSW consacré à l’éducation, la chercheuse américaine Danah Boyd a remis en question certaines approches faciles sur la façon dont on considère l’éducation aux médias.
Catégories: Actualités

La prochaine vente Artcurial dédiée à l'horlogerie et la joaillerie d'exception

ladepeche.fr - dim, 06/17/2018 - 09:33
La maison de vente aux enchères Artcurial mettra à l'honneur, du 17 au 20 juillet à Monte-Carlo, une importante sélection de créations de joaillerie et d'horlogerie, ainsi que des sacs Hermès Vintage. Les collectionneurs et passionnées de pièces rares pourront tenter de se procurer l'une de ces pépites, sélectionnées aux quatre coins du monde par les experts de la maison.Artcurial fera son retour sur le Rocher en juillet prochain pour une...
Catégories: Actualités

Mondial 2018: sur les traces du Sénégalais Sadio Mané, gamin timide de Casamance

France 24 - L'info en continu - dim, 06/17/2018 - 09:31

Lorsque le jeune Sadio Mané a débarqué à Dakar, effacé et emprunté, en provenance de sa lointaine Casamance, nul ne se doutait qu'il deviendrait en quelques années le principal argument offensif de la sélection sénégalaise et de Liverpool.

C'est en 2009, à Mbour, à 80 km au sud-est de la capitale, qu'un détecteur de talents local repère l'adolescent, monté de sa région agricole et forestière de l'extrême sud du pays pour jouer les "navétanes", des championnats de football de quartier.

Très rapidement, il est aiguillé vers la pépinière de Génération Foot, un club de Dakar toujours à la recherche de jeunes pousses.

"On avait programmé des tests à l'Ecole de police", où le club effectuait alors ses sélections, raconte Abdou Diatta, recruteur vétéran de Génération Foot.

En le voyant pour la première fois, "personnellement je ne pensais pas que celui-là ferait quelque chose ici parce qu'il est venu timide, confie Abdou Diatta. C'est comme s'il n'avait pas envie d'aller jouer".

Mais Sadio Mané a rapidement dissipé cette impression, partagée par l'entraîneur de l'époque, l'ancien milieu de terrain international sénégalais Jules Boucher.

"Quand j'ai vu son toucher de balle, je me suis dit, vraiment ça c'est un bon joueur", précise Abdou Diatta. Après deux jours de tests, "j'ai dit à Jules Boucher: celui-là, on le prend direct", ajoute-t-il.

- "Retourner en Casamance" -

Pour l'entraîneur, la cause était entendue au bout de 15 minutes à observer ce jeune "sympathique" et "bien éduqué", "qui ne venait pas avec de grands moyens". "J'avais vu en lui des qualités de joueur de haut niveau, des qualités de vitesse, de dribble, de percussion, d'enchaînements", explique Jules Boucher.

"C'est un garçon qui a toujours faim", souligne-t-il, louant son "mental d'acier".

Mais Abdou Diatta se souvient de s'être interrogé sur les capacités de Sadio Mané qui restait souvent à l'écart de ses coéquipiers, à fondre son talent individuel dans le collectif.

"Un jour je suis venu vers lui, j'ai dit: +Sadio, tu es un footballeur. Quand tu viens, mets-toi dans le groupe, avec le groupe, ensemble, toute l'équipe+", indique-t-il.

"Je lui ai dit: +Si tu continues à faire ta timidité comme ça, tu risques de retourner en Casamance, parce que le football c'est pas comme ça. Il faut rentrer dans le groupe+", poursuit Abdou Diatta.

Les conseils ont porté, puisqu'au bout d'une semaine, il chahutait avec les autres joueurs, et même, "il était plus bandit que les autres", s'amuse le recruteur.

- "Très reconnaissant" -

Placé par Jules Boucher sur le côté de l'attaque --comme aujourd'hui à Liverpool-- il fait merveille et contribue à l'accession du club en deuxième division sénégalaise au terme de la saison 2010-2011.

Sadio Mané n'évoluera pas longtemps dans le championnat national, puisqu'il rejoint aussitôt le FC Metz (France), lié par un accord de partenariat à Génération Foot.

Là, son irrésistible ascension se ralentit, avec très peu de matchs joués, avant de repartir de plus belle à la suite de son transfert à Salzbourg (Autriche) en 2012 et de sa participation aux Jeux olympiques de Londres la même année.

Ses difficultés d'adaptation initiales en Europe s'expliquent par un problème physique apparu en fin de championnat au Sénégal, affirme le président de Génération Foot, Mady Touré. "Arrivé à Metz, il a caché sa blessure parce qu'il voulait tellement réussir", dit-il, évoquant une pubalgie.

Pour ses anciens formateurs, malgré ce parcours, Sadio Mané n'oublie pas d'où il vient.

"C'est un garçon très reconnaissant. Il m'appelle, il me demande des nouvelles de ma famille", témoigne Jules Boucher.

Lors de la finale de la Ligue des champions le 26 mai, l'attaquant de Liverpool a offert 300 maillots des Reds à son village natal de Bambali, où les siens ont pu voir l'enfant du pays inscrire l'unique but de son équipe, insuffisant pour terrasser le Real Madrid.

Catégories: Actualités

Une statue de Johnny Hallyday érigée en Ardèche

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 06/17/2018 - 09:26

Une statue de Johnny Hallyday trône désormais à Viviers, le village où est enterrée la mère du rockeur. .
Des motos qui pétaradent et des larmes aux yeux : plus de 2 000 fans de Johnny Hallyday ont inauguré samedi à Viviers, village ardéchois où est enterrée la mère du chanteur, une statue à l'effigie de leur idole.... Lire la suite

Catégories: Actualités

Rugby - Tests - NZL - All Blacks : Beauden Barrett forfait pour le dernier test contre la France

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - dim, 06/17/2018 - 09:25
Beauden Barrett, l'ouvreur des All Blacks, a déclaré forfait pour le...
Catégories: Sport

Pourquoi les jeunes boivent-ils moins d'alcool?

Le Huffington Post - dim, 06/17/2018 - 09:19
Pourquoi les jeunes boivent-ils moins d'alcool?
Catégories: Actualités

Foot - Transferts - Baptiste Guillaume (Angers) vers Nîmes ?

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - dim, 06/17/2018 - 09:19
L'attaquant belge d'Angers Baptiste Guillaume pourrait se relancer...
Catégories: Sport

Mourmelon : un millier de personnes à la marche blanche pour Kévin

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 06/17/2018 - 09:09

Le jeune homme de 17 ans est décédé samedi 2 juin après avoir été poignardé dans un parc de la ville. .
Un millier de personnes ont participé à la marche blanche organisée à Mourmelon-le-Grand (Marne) samedi en début de soirée pour Kévin, 17 ans, poignardé à mort dans un parc il y a deux semaines. De 18 h à 18h30, le... Lire la suite

Catégories: Actualités

La patronne de la SPA Natacha Harry annonce sa démission, après de "violentes attaques" à son encontre

Le Huffington Post - dim, 06/17/2018 - 09:09
La patronne de la SPA Natacha Harry annonce sa démission, après de "violentes attaques" à son encontre
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur